Le dessein d’Amaleq: briser l’Unité divine [2]

Le dessein avoué d’Amaleq vise, en  brisant l’unité divine se révélant dans l’Histoire des hommes, à anéantir Israël. La volonté d’introduire cette notion de division dans la

Le Triomphe de Mardochée. Tableau de Pieter Lastman, 1624. Musée de la maison de Rembrandt.

Le Triomphe de Mardochée. Tableau de Pieter Lastman, 1624. Musée de la maison de Rembrandt.

conscience d’Israël et celle des Nations a pour dessein de créer un écran, un masque entre le transcendant et l’immanent. Comment cette dichotomie est-elle rendue possible? Amaleq, conscient du rôle d’Israël d’être le piédestal ou le trône de Dieu, va déclarer la guerre au peuple judéen et s’efforcer en effaçant toute trace de ce dernier de provoquer par voie de conséquence la disparition du Nom divin:

 «וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-מֹשֶׁה כְּתֹב זֹאת זִכָּרוֹן בַּסֵּפֶר וְשִׂים בְּאָזְנֵי יְהוֹשֻׁעַ כִּי-מָחֹה אֶמְחֶה אֶת-זֵכֶר עֲמָלֵק מִתַּחַת הַשָּׁמָיִם.  וַיִּבֶן מֹשֶׁה מִזְבֵּחַ וַיִּקְרָא שְׁמוֹ יְהוָה נִסִּי וַיֹּאמֶר כִּי-יָד עַל-כֵּס יָהּ מִלְחָמָה לַיהוָה בַּעֲמָלֵק מִדֹּר דֹּר» (שמות י »ז, י »ד-ט »ז).

«L’Éternel dit à Moïse: « Consigne ceci comme souvenir dans le Livre et inculque-le à Josué: ‘que je veux effacer la trace d’Amaleq de dessous les cieux.’ « Moïse érigea un autel, qu’il nomma: «l’Eternel est ma bannière. »  Et il dit: « Puisque sa main s’attaque au trône de l’Éternel, guerre à Amaleq de par l’Éternel, de génération en génération ! »» (Ex. 17, 14-15-16)

Le peuple d’Israël (a) et la Cité de Jérusalem (b) constituent le trône de Dieu en ce monde:

(a)

 «מָלַךְ אֱלֹהִים עַל גּוֹיִם אֱלֹהִים יָשַׁב עַל כִּסֵּא קָדְשׁוֹ»

« Dieu règne sur les peuples, Dieu siège sur le trône de Sa sainteté (Israël)» (Ps. 47, 9)

(b)

«בָּעֵת הַהִיא יִקְרְאוּ לִירוּשָׁלִַם כִּסֵּא יְהוָה וְנִקְווּ אֵלֶיהָ כָל-הַגּוֹיִם לְשֵׁם יְהוָה לִירוּשָׁלִָם וְלֹא-יֵלְכוּ עוֹד אַחֲרֵי שְׁרִרוּת לִבָּם הָרָע»

«En ces temps on appellera Jérusalem: « Trône de l’Eternel. Tous les peuples s’assembleront là, à Jérusalem, en l’honneur de l’Eternel, et ils cesseront de suivre les mauvais penchants de leur cœur» (Jer. 3, 17)

L’une des leçons du Rouleau d’Esther enseigne que Dieu intervient dans le cours de l’Histoire par le biais de son peuple Israël et le Retour de Ses Enfants à Jérusalem.

Deux visions antithétiques s’opposent, celle d’Israël (Monothéisme pur) à celle d’Amaleq (culte polythéiste):

Alors que ces deux derniers versets présentent le trône de Dieu comme entier et unifié (כִּסֵּא avec Alef témoignant de l’unité d’Israël), le verset relatif à la guerre d’Amaleq contre Israël (Ex. 17, 16) mentionne le terme כֵּס amputé de la consonne Alef. Après l’omission de la consonne muette Alef /א, le Nom divin nous apparaît tronqué, brisé: יָהּ. Il y manque deux lettres supplémentaires וה  nécessaires à l’intégrité du Tétragramme divin: יְהוָה.

Briser Israël équivaut à briser l’Unité du Dieu d’Israël mais aussi celle de tous les hommes.

Alors que le culte monothéiste du Zoroastrisme vénérant le dieu Ahura Mazda, tolérant à l’égard de toutes les confessions, prévaut en Perse, Artaxerxés II  (Assuérus du Rouleau d’Esther) décide d’entreprendre une  réforme religieuse: le monothéisme transcendantal du Zoroastrisme est transformé en culte païen de Anahita et Mithra, fils de cette dernière. Le motif d’une telle réforme est la volonté d’unifier politiquement l’immense royaume d’Artaxerxés II divisé en plusieurs constellations provinciales. Mordekhaï, Juif en son âme et conscience, ne peut tolérer que cette réforme niant les principes fondamentaux du monothéisme pur d’Israël puisse aboutir à briser l’unité du peuple d’Israël. Il refuse donc se prosterner devant Haman,  le maître d’œuvre de cette nouvelle réforme païenne:

«וְכָל-עַבְדֵי הַמֶּלֶךְ אֲשֶׁר-בְּשַׁעַר הַמֶּלֶךְ  כֹּרְעִים וּמִשְׁתַּחֲוִים לְהָמָן כִּי-כֵן צִוָּה-לוֹ הַמֶּלֶךְ וּמָרְדֳּכַי לֹא יִכְרַע  וְלֹא יִשְׁתַּחֲוֶה» (אסתר ג’, ב’).

«Tous les serviteurs du roi, admis à la cour royale, s’agenouillaient et se prosternaient devant Aman, car tel était l’ordre donné par le roi en son honneur; mais Mardochée ne s’agenouillait ni ne se prosternait. « (Esther 3, 2)

Fidèle à l’Alliance divine conclue au mont Sinaï (Ex. 20, 2-4), Israël, au cours de son Histoire, ne se prosternera que devant son Créateur et nulle autre entité, fût-ce au péril de sa vie. L’Eternel fait pleinement confiance à son peuple. Pour preuve: le Nom de Dieu n’est jamais explicitement mentionné dans le texte du Rouleau d’Esther. Il est porté par Israël.

Si l’étude du TaNaKh  vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Fêtes d'Israël, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Le dessein d’Amaleq: briser l’Unité divine [2]

  1. cathou dit :

    2 Articles très intéressants Haïm.
    Ils démontrent que la Bible ne cache pas la parenté du peuple monothéiste (aujourd’hui juif) avec le peuple polythéiste (aujourd’hui musulman). Ces 2 peuples se côtoyant sur le même territoire géographique, mais également par de réels liens familiaux. (Dans une même fratrie un frère choisissant le polythéisme, son cadet le monothéisme).

    Grand Enseignement: Israël, peuple uni, malgré certaines divergences naturelles, tant que le peuple reste uni dans la reconnaissance de son Dieu, de ses Enseignements, de sa Mémoire, ce peuple peut faire face à toutes les guerres.. Quand le matériel reprend le dessus, le peuple oublie un peu Dieu, comme ça arrive au fil des époques un peu partout, le pays est voué à la ruine, son peuple dispersé.
    Oui, l’ Éternel sait cela, il sait que ce peuple a toutes les connaissances, toute la maturité pour se reconstruire si besoin. Que ce peuple peut, s’il le veut, porter toute sa foi avec Force. Là encore je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec les Hindous, qui malgré la grande diversité de leur spiritualité, portent en eux une foi peu commune.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.