Esprit de vengeance ou esprit de vie?

Eyal Ifra’h (19 ans), Naftali Frankel (16 ans) et Gil’ad Sha’er (16 ans)

Eyal Ifra’h (19 ans), Naftali Frankel (16 ans) et Gil’ad Sha’er (16 ans)

Israël est en deuil. Nous espérions revoir nos adolescents Eyal, Naftali et Guil’ad revenir sains et saufs dans leur foyer respectif. Nous n’avions point cessé d’élever nos  prières vers l’Eternel et vivions dans l’espoir que celles-ci soient exaucées. Il n’en fut rien. En effet, un groupuscule de Palestiniens affilié au mouvement terroriste du Hamas a, immédiatement après avoir kidnappé ces jeunes garçons, assassiné sauvagement ces derniers sans faire preuve du moindre signe de pitié à leur égard.

Quelle doit-être l’attitude d’Israël face au terrorisme? Le traumatisme de tout un peuple justifie-t-il l’exercice de la vengeance? Cette interrogation suscitée par cet acte barbare et abominable contraire à tout principe d’humanité n’est point sans troubler les esprits en Israël.

La morale biblique, diamétralement opposée à celle des ennemis d’Israël prônant la mort comme principe directeur, s’inspire essentiellement de l’attitude du Patriarche Jacob. Ce dernier nous enseigne l’idéal du respect de la Vie.

Ses deux fils, Simon et Levi, vengent leur sœur Dina violée par Sichem le fils de ‘Hamor, gouverneur ‘Hivi (Hévéen) de Samarie:

 ב«כה  …וַיִּקְחוּ שְׁנֵי-בְנֵי-יַעֲקֹב שִׁמְעוֹן וְלֵוִי אֲחֵי דִינָה אִישׁ חַרְבּוֹ וַיָּבֹאוּ עַל-הָעִיר בֶּטַח וַיַּהַרְגוּ כָּל-זָכָר. כו וְאֶת-חֲמוֹר וְאֶת-שְׁכֶם בְּנוֹ הָרְגוּ לְפִי-חָרֶב וַיִּקְחוּ אֶת-דִּינָה מִבֵּית שְׁכֶם וַיֵּצֵאוּ (בראשית ל »ד, כ »ה-כ »ו).ש

«…deux des fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, marchèrent sur la ville avec assurance et tuèrent tous les mâles; 26 et Hamor et Sichem son fils, ils les passèrent au fil de l’épée; ils emmenèrent Dina hors de la maison de Sichem et ils ressortirent.» (Gen. 34, 25-26).

La vengeance des deux frères Simon et Levi n’est-elle point justifiée après la consternation de l’ensemble des fils d’Israël?

ש«וּבְנֵי יַעֲקֹב בָּאוּ מִן-הַשָּׂדֶה כְּשָׁמְעָם וַיִּתְעַצְּבוּ הָאֲנָשִׁים וַיִּחַר לָהֶם מְאֹד כִּי-נְבָלָה עָשָׂה בְיִשְׂרָאֵל לִשְׁכַּב אֶת-בַּת-יַעֲקֹב וְכֵן לֹא יֵעָשֶׂה» (בראשית ל »ד, ז’). ש

«Mais les enfants de Jacob étaient revenus des champs à cette nouvelle et ces hommes étaient consternés et leur indignation était grande; car une flétrissure avait eu lieu en Israël par le viol de la fille de Jacob et ce n’est pas ainsi qu’on devait agir» (Gen. 34, 7).

Jacob-Israël  répond à cette interrogation:

ש«וַיֹּאמֶר יַעֲקֹב אֶל-שִׁמְעוֹן וְאֶל-לֵוִי עֲכַרְתֶּם אֹתִי לְהַבְאִישֵׁנִי בְּיֹשֵׁב הָאָרֶץ בַּכְּנַעֲנִי וּבַפְּרִזִּי וַאֲנִי מְתֵי מִסְפָּר וְנֶאֶסְפוּ עָלַי וְהִכּוּנִי וְנִשְׁמַדְתִּי אֲנִי וּבֵיתִי«.  (בראשית ל »ד, ל’). ש

«Jacob dit à Simon et à Lévi: « Vous avez introduit la querelle  [1] en me mettant en mauvaise odeur chez les habitants du pays, le Cananéen et le Phérézéen; moi, je suis une poignée d’hommes, ils se réuniront contre moi et me frapperont et je serai exterminé avec ma famille.» (Gen. 34, 30)

Jacob, aspirant à  développer une éthique pure et noble prônant la sainteté du principe de Vie, réprimande ses fils eu égard à l’attitude déshonorante qu’ils incarnent en décimant l’ensemble des hommes hévéens de Sichem (Sh’khem). Jacob ne dénonce donc point la mise à mort de Sh’khem et de son père Hamor mais plutôt la punition collective affligée à des innocents quelle que puisse être leur appartenance ethnique ou tribale, qui sera de fait sanctionnée par le départ précipité de Jacob.

Israël ne peut en aucune manière adopter une conduite morale qui serait la copie barbare de  ses ennemis. Jacob, alité et sur le point de rendre l’âme, ne bénira ni Simon ni Levi (Gen. 49, 5-6).

ש «אָרוּר אַפָּם כִּי עָז וְעֶבְרָתָם כִּי קָשָׁתָה אֲחַלְּקֵם בְּיַעֲקֹב וַאֲפִיצֵם בְּיִשְׂרָאֵל» (בראשית מ »ט, ז’).ש

«Maudite soit leur colère, car elle fut malfaisante et leur indignation, car elle a été funeste! Je veux les séparer dans Jacob, les disperser en Israël» (Gen. 49, 7).

Le Patriarche Jacob s’élève et maudit «la colère» [vengeresse] des frères de Dinah. L’intérêt collectif d’Israël et la réputation du peuple de l’Eternel connu et reconnu pour son fidèle attachement à la Vie ne peut aucunement justifier et légitimer le recours à la violence fondée sur la vengeance.

L’attitude foncièrement morale de Jacob a toujours inspiré l’action quotidienne du peuple juif.  L’actualité nous prouve la continuité de cette vision éthique d’amour et de justice: hommes, femmes et enfants blessés graves en provenance de Syrie, pays officiellement toujours en guerre avec l’Etat d’Israël, sont, en Israël, traités avec déférence et humanisme par nos hôpitaux et services médicaux. Certes, certains y verront une faiblesse, d’autres, et ils constituent la majorité,  y décèleront la voix du Patriarche de Jacob et la force qui en émane.

ש«הָעֲנִיִּים וְהָאֶבְיוֹנִים מְבַקְשִׁים מַיִם, וָאַיִן לְשׁוֹנָם בַּצָּמָא נָשָׁתָּה אֲנִי יְהוָה אֶעֱנֵם אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל לֹא אֶעֶזְבֵם«(ישעיהו מ »ו, י »ז).ש

«Les affligés et les malheureux réclament de l’eau et n’en trouvent pas; leur langue est desséchée par la soif. Eh bien! Moi, l’Eternel, je les exaucerai; Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas» (Isaïe 41, 17).

L’exigence du modèle éthique proposé par le patriarche Jacob refuse la victoire de  l’émotion sur la raison, de la mort sur la Vie. Notre victoire demeure la Vie.

Eterniser les noms d’Eyal, Naftali et Guil’ad, disparus trop tôt,  c’est éterniser la mémoire de leurs actions et l’accomplissement de leurs aspirations prometteuses de Vie.

יהי זכרונם ברוך!

Yehi Zichronam Baroukh!

Béni soit leur souvenir!

Eyal Ifra’h ( à droite), une semaine avant son enlèvement

 

Si l’étude du TaNaKh vous passionne, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

[1] La racine: A. Kh. R signifie, au sens propre: «eaux troubles». cf. Osée 2, 7:

צ«עֵמֶק עָכוֹר לְפֶתַח תִּקְוָה» (הושע ב’, ז’).ד

«La Vallée des eaux troubles [infectées] [deviendra] Porte d’Espoir».

Au sens figuré, elle signifie: «jeter le trouble, la dispute (entre deux parties)» (Prov. 11, 29).

Ce contenu a été publié dans Peuple d'Israël, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 Responses to Esprit de vengeance ou esprit de vie?

  1. Michel F dit :

    Merci de cet éclairage très juste et mettant en évidence toute la sagesse contenue dans la Torah.
    Béni soit la famille de ces jeunes. Puisse Dieu leur apporter la consolation. C’est ma prière.

  2. Rina Gertel dit :

    Shalom Haim,
    Je pleure pour toutes victimes innocentes de deux parti: Israelien et palestinien.

    Rina Gertel

  3. Leclercq Gaul Myriam dit :

    Je suis si épouvantée par cette information que j’ai beaucoup de difficultés à commenter, et je pense qu’il faut beaucoup de prières pour les familles, de part et d’autre, c’est si effroyable. En tant que chrétienne, dans les moments les plus difficiles, je pense à la grâce indéfectible de Dieu qui a donné son fils unique, à qui chacun peut s’identifier dans le long et étroit chemin de l’obéissance, où il est sans cesse question du pardon. Il semble qu’il n’y ait donc pas d’autre attente ou projet de Dieu pour nous, ni d’autre chemin pour marcher sur cette terre. Le plus difficile pour nous ,dans l’épreuve ,est de ne pas lâcher sa main, ni sa Parole, qui est promesse parfaite. Cette épreuve là ,va très profond dans la foi. Je ne doute pas que Dieu guérira. Puisse la prière de ceux qui aiment Dieu, soutenir et encourager les familles, les réconforter .

  4. Mami dit :

    Shalom Haiim ,
    Devant de telles atrocités , le coeur est quand même touché !!! .
    C’est vrai que L’Eternel a dit dans Deutéronome 32v35 : « à Moi la
    vengeance et à Moi la rétribution  » ;Mais il faut beaucoup d’obéissance
    au Seigneur et beaucoup de maîtrise de soi pour ne pas agir se venger .
    Oui , que leur souvenir soit béni .
    Mami

  5. Henri Rasolofomasoandro dit :

    Shalom Haïm,

    C’est douloureux ce qui s’est passé. D’autant plus que ces jeunes sont des innocents. Ceci étant dit, la Bible déclare clairement que la vengeance appartient à Hashem (Deutéronome 32.35; Lévitique 19.18). On veut que cette vengeance se manifeste tout de suite et selon la mesure et l’intensité dictées par celui qui a subi le tort. Hashem venge le sang de ses serviteurs (Deutéronome 32.43; Psaumes 9.13). Il faut vivre cet enseignement pour pacifier le monde.

    H. Rasolofomasoandro

  6. cathou dit :

    « La violence engendre la violence »
    Tout d’abord::
    Toutes mes pensées, mes prières aux familles en deuil.
    Toutes mes pensées et prières au gouvernement d’Israël, qui va avoir à prendre une décision difficile.
    Et je rappelle que les lycéennes Nigériennes n’ont pas été rendues à leur famille. Même si on les suppose vivantes, quelle vie si on est battue, violée, mariée de force??? Et combien d’autres enlèvements dont on ne dit rien??

    Française, Catholique, évidemment même si je suis triste, outrée, même si mes prières vont vers vous, il m’est facile d’écrire: ‘Attention la violence engendre la violence ». Humblement je le reconnais.
    Maintenant si j’essaie de me mettre à la place de la mère à qui on ramène le corps de son enfant, je sais qu’en plus du lourd abattement, de l’incompréhension, la colère va arriver. Une colère forte, puissante et tellement normale.
    Je sais qu’il faut cette colère, il faut la laisser déferler en soi. Il ne faut pas en avoir honte, il ne faut pas la refouler, la cacher. Elle doit faire son travail de purification.

    Oui la colère est destructrice, mais elle est aussi constructrice.

    Destructrice si je la laisse se transformer en haine. En haine vis à vis des assassins, vis à vis du gouvernement, de la société, de Dieu, qui semble ne rien faire. En laissant la haine m’envahir, je vais m’enfermer sur moi, développer un besoin de vengeance, je vais me détruire moi plus surement que n ‘importe quel assassin ne peut le faire, je vais m’avilir, me mettre au même niveau que l’assassin de mon enfant, devenir aussi minable et médiocre que lui, sans aucun profit puisque mon enfant ne me sera pas rendu. En agissant ainsi je me tue et je tue une 2ème fois mon enfant en aidant la violence à se développer. Est-ce ce que je veux???

    Constructrice: parce qu’en laissant simplement la colère m’envahir, je vais évacuer tout ce qu’il y a d’inconcevable en ces moments épouvantables. En reconnaissant que je suis en colère, et que je dois laisser la colère s’apaiser au rythme nécessaire, je contrôle peu à peu cette colère et j’évite de développer de la haine. Je transforme cette colère en une force, une grande force dont je vais avoir besoin pour faire face, pour accepter ce qui est inacceptable.
    Inacceptable, ce sera toujours inacceptable, mon enfant ne reviendra pas et il va falloir l’accepter.
    Mais en ne m’enfermant pas sur moi, je vois l’amour dont je suis entourée, je partage avec d’autres, et je continue à faire vivre mon enfant, en moi, autour de moi, avec les autres.
    Cela ne m’empêchera pas de pleurer, et pendant longtemps, c’est tellement normal!
    Mais je confie les représailles à la société, à la justice des hommes, à mon gouvernement, et à Dieu.
    Dieu rendra justice, je ne sais pas quand, je ne verrai peut être pas de mon vivant cette justice divine, mais justice sera rendue!!!
    Et un jour, peut être, pourrai- je pardonner.

    Mais dans l’immédiat PRIONS ENSEMBLE et QUE DIEU NOUS PROTÈGE!

  7. Nabitz hélène dit :

    Shalom Haim
    Question si difficile :
    vengeance , « justifiée » par le traumatisme subi ?
    Esprit de vie , liée à la morale biblique s’inspirant de Jacob qui introduit la notion de querelle , en opposition avec le Shalom.
    Mais ce que Jacob dénonce et récuse c’est la punition collective , non la réponse létale , aux violeurs de Dina.
    Une des 10 paroles de la Torah est: tu n’assassineras pas; et l’attachement à la vie, c’est aussi la défense de sa propre vie. La notion de justice s’exerce pour sa propre vie ou , ou pour le peuple d’Israël , qui , si un, ou des, membres sont Attaqués impunément va répondre comme au haï Sinaï d’une SEULE voix ou comme une SEULE âme.
    La cohésion du peuple est nécessaire , sa Défense aussi ,et en priant Hachem qu’il applique : mesure pour mesure. Mais le peuple d’Israel doit être ferme , non complaisant en donnant des avantages de vie, à des assassins réels ou potentiels qui prônent son anéantissement, dès leur « tendre » enfance.

    Hachem sera notre Eloquim . Ce n’est pas dans notre domaine de compréhension, mais Hachem va aider et secourir ses enfants , leur donner le renforcement de notre Torah de VIE, et ne pas nous permettre d’avoir la réponse , des autres peuples ;( nous seront parmi eux toujours Solitaires) et LUI seul appliquera la Justice et la Vérité.

    Merci Haïm d’avoir permis de dire ce que beaucoup ont sur le cœur.
    Amitiés. HN

  8. cathou dit :

    Ne laissons pas la Haine et l’esprit de Vengeance envahir nos cœurs, nos pensées, nos actes.
    La vengeance est une action qui avilit l’individu, le groupe, le pays.
    Aussi difficile que se soit à vivre: Justice sera rendue en son heure par le jugement collectif des humains et par Dieu.

    • cathou dit :

      Voilà en ce moment la justice humaine en route. Même si je déplore ces raids, il est du rôle du gouvernement d’Israël de prendre toues les décisions pour éviter les débordements personnels, (vendetta) qui seraient catastrophiques. Et je suis en plein accord avec cette action.
      La justice Divine viendra, éclatante. En son heure.

      • Cathou shalom,
        Merci infiniment pour ton soutien. La defense est un devoir surtout lorsqu’il s’agit de defendre les valeurs relatives a la Vie et aux droits de l’homme.
        Amities,
        Haim

  9. DUPUIS dit :

    « PERE, PARDONNE-LEUR CAR ILS NE SAVENT PAS CE QUiLS FONT ». Le Christ JESUS est humain lorsqu’on l’a crucifié, il était comme ses jeunes innocents….Je pense que l’exemple est bien là, ce n’est pas par hasard que Jésus a été crucifié à Jérusalem. J’ai une pensée particulière pour les mamans et papas de ses enfants et aussi aux proches et à leur patrie. Que Dieu vous comble de sa Puissance et de sa Paix. Je prie pour vous et pour la Paix. Il n’y a que l’AMOUR qui SAUVE et QUI DONNE LA VIE. Alors AIMEZ VOUS LES UNS LES AUTRES COMME JE VOUS AI AIME…

  10. Pierre dit :

    Jérusalem, Jérusalem. Combien de fois, j’ai voulu réunir tes enfants ?
    Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, vous pleurez aujourd’hui vos quatre enfants. Comment pourrons nous vous consoler?
    En apprenant la langue de notre frère que nous craignons être notre ennemi et en suppliant le Seigneur de nous pardonner et de venir vite à notre secours. « Seigneur,viens à notre aide »

  11. SALAM Dalla dit :

    Si tard que puisse intervenir mes commentaires, j’avais versé des larmes en apprenant cette nouvelle, de la capture de nos enfants à leur assassinat. J’avais laissé libre cours à ma colère et à celle d’un de mes enfants qui se nomme NEPHTHALI (ainsi écrit dans la version Scofield des Saintes Ecritures). L’homme n’a aucun droit de se comporter de cette manière ignoble vis à vis des innocents. Jusqu’ici, le Peuple d’Israel ne fait que subir dans sa propre Patrie… Jusqu’à quand??? Nos enfants ne sont pas des victimes à laisser pour compte!!! A Dieu la vengence, A Dieu la rétribution. Que Dieu bénisse et protège ISRAEL

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.