Création et téléologie divine

Création du monde. Vitrail de l'Université de Bar Ilan ( Ramat Gan)- Photo: Haïm Ouizemann

Création du monde. Vitrail de l’Université de Bar Ilan ( Ramat Gan)- Photo: Haïm Ouizemann

La Création, selon une interprétation des Sages d’Israël (Midrash Genèse Rabba א ,3), reposerait sur le mystère du premier terme de la Genèse: «בְּרֵאשִׁית». De quelle manière ce terme généralement traduit par «Au Commencement», «En Tête» (Bible d’André Chouraqui) constitue-t-il le fondement du maintien de l’ensemble de l’Univers?

Le terme «בְּרֵאשִׁית»/«BeReShIT» est mentionné à trois reprises dans la source biblique:

La terre d’Erets d’Israël

ש«רֵאשִׁית בִּכּוּרֵי אַדְמָתְךָ תָּבִיא בֵּית יְהוָה אֱלֹהֶיךָ» (שמות כ »ג, י »ט).ש

 «Les prémices nouvelles de ton sol, tu les apporteras dans la maison de l’Éternel ton Dieu» (Ex. 23, 19)

Le peuple d’Israël

ש«קֹדֶשׁ יִשְׂרָאֵל לַיהוָה רֵאשִׁית תְּבוּאָתֹה כָּל-אֹכְלָיו יֶאְשָׁמוּ רָעָה תָּבֹא אֲלֵיהֶם נְאֻם-יְהוָה» (ירמיה ב’, ג’).ש

«lsraël est une chose sainte, appartenant à l’Eternel, les prémices de sa récolte: ceux qui en font leur nourriture sont en faute; il leur arrivera malheur, dit l’Eternel» (Jérémie 2, 3)

La Tora

ש«יְהוָה קָנָנִי רֵאשִׁית דַּרְכּוֹ קֶדֶם מִפְעָלָיו מֵאָז» (משלי ח’, כ »ב).ש

«L’Eternel me créa au début de son action, antérieurement à ses œuvres, dès l’origine des choses. » (Proverbes 8, 22)

Le monde, dès le début de sa formation, contient en son sein les germes salvateurs d’Israël. Ces  trois dimensions d’Israël (terre, peuple et Tora) cachées au plus profond de la Création et unies par la force d’un lien profond et irréductible ne se révèlent que lors de la  dégradation éthique du genre humain. Le terme בְּרֵאשִׁית  révèle donc le projet divin, la suprême intention de l’Eternel à travers son fils aîné, Israël (Ex. 4, 22).

Ce n’est donc plus le particularisme d’Israël qui contient l’universalisme mais l’universalisme qui porte en son sein le développement de l’embryon d’Israël, espoir de l’Humanité:

 מַגִּיד מֵרֵאשִׁית אַחֲרִית וּמִקֶּדֶם אֲשֶׁר לֹא-נַעֲשׂוּ אֹמֵר עֲצָתִי תָקוּם וְכָל-חֶפְצִי אֶעֱשֶׂה» (ישעיה מ »ו, י’).ש»

«Dès le début, J’annonce  [l’Eternel] les choses futures [littéralement: la fin], et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli; je parle ma décision demeure, et tout ce que je veux, je le réalise». (Isaïe 46, 10)

Le terme  «בְּרֵאשִׁית» ne signifierait donc pas seulement une Evolution graduelle vers un plus grand ordre de la matière vivante mais aussi et surtout une ascension morale dirigée par une Intention suprême vers l’instauration d’un monde meilleur.

La réparation («בְּרֵאשִׁית» [Israël] en tant que remède) précède la dégradation morale de l’humanité. N’y-a-t-il point lieu d’espérer?

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

 

 

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 Responses to Création et téléologie divine

  1. cathou dit :

    Je remarque que le mot hébreu « au commencement » a 6 lettres au lieu de 5.
    Retrouve t’on ce même mot ailleurs dans la Bible?

    En français: « au commencement » ou « Lorsque Dieu commença la création..  »
    Commencer: vient du latin com et initiare. à l’origine ce mot signifiait: Initier. Plus tard il pris le sens  » débuter ».
    Initier, éduquer
    On retrouve là le sens d’ascension morale. Je le pressentais, mais jamais je n’ai eu l’idée d’aller chercher l’origine du mot commencer. Voilà comment même en français ce début de Genèse est absolument époustouflant. Il faut chercher, comprendre chaque mot.

    « Lorsque Dieu commença la création du ciel et de la terre, la terre était déserte et vide et la ténèbre à la surface de l’abîme; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux ».
    Le récit biblique part toujours de la réalité matérielle et physique pour porter son enseignement spirituel. Mais le récit biblique s’ancre dans l’Asie, et oui ne l’oublions pas.
    Contrairement à l’européen, cartésien, qui fait partir une création de RIEN, pour aller vers une fin ou il n’y aura plus RIEN, l’Asiatique ne conçoit pas une possibilité partant de RIEN. Rien ne donnant que du rien, ce qui est au final très logique.
    et la Bible nous dit cela!

    « Lorsque Dieu commença la création..  » Lorsque, quand, au moment où Dieu se décide à faire, à construire qq chose. Il a là, sous entendu une prise de décision. Dieu est là, quel que soit l’état de l’univers, des humains il est là.
    Dieu Créateur, impersonnel est là avec une terre déserte, des eaux, des éléments en tous genres qui s’assemblent, se défont, se font. Ce travail du Dieu créateur impersonnel se fait aujourd’hui et se fera demain….. éternellement.
    Souffle planant au dessus des eaux, en regardant des images et écoutant des sons de la NASA, enregistrés dans notre univers environnant (platon, vénus, saturne etc..) j’ai pensé à ce début de la Bible: un univers en perpétuel mouvement qui produit des sons en fonction des mouvements.

    Dieu personnel qui décide d’agir : « Lorsque Dieu commença la création » Dieu est là, toujours, en nous, avec nous, parmi nous. Même si nous l’ignorons, il est là et guide notre pensée.
    Il est à noter que la parole ne vient qu’après. Là encore il y a d’abord un état des lieux, qui semble assez affligeant au 1er abord, mais Dieu est là, et tout est là prêt pour qu’il prenne la parole, pour qu’il commence l’initiation.

    «  »Ce n’est donc plus le particularisme d’Israël qui contient l’universalisme mais l’universalisme qui porte en son sein le développement de l’embryon d’Israël, espoir de l’Humanité » »:
    Oui Haïm, je suis bien d’accord. Il y a un Dieu universel, quels que soient le nom, l’ apparence, que l’humain lui donne, son exigence, son enseignement, son initiation est la même pour tous et pour chacun, seul le chemin pris peut être et d’ailleurs doit être différent. Israël et la Bible nous dit cela.
    L’universalisme porte en son sein toutes les grandes religions, qui sont toutes appelées à se faire, défaire, faire, évoluer comme notre univers.

  2. Ann Van den bergh dit :

    Pour répondre à votre question : l’Evangile selon St Jean débute par:
    01 AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
    02 Il était au commencement auprès de Dieu.
    03 C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
    04 En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;
    05 la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

  3. Ann Van den bergh dit :

    Tora + Terre + Peuple
    Au niveau historique , j’ai été interessée par le texe de Shlomo Sand
    Historien, professeur à l’université de Tel-Aviv,
    repris par le lien suivant :
    http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205

  4. Mani dit :

    shalom Haiim ,
    Est-ce que tu veux parler du Tikoun Olam ?
    Certainement , que ça va se passer à travers Israël ….
    Cordialement

  5. Manathan dit :

    שלום חיים
    Très profond cette notion,dejà ds le premier verset de la création il est dit ; בראשית / BERESHIT créa Dieu les çieux et la terre.Israél les prémices ( RESHIT ) ,On peut aussi lire ; PAR LE RESHIT
    OU EN UN RESHIT ( ISRAEL ) créa Dieu son projet,sa supreme intention vers l’instauration d’un monde meilleur. ברוך שומר הבטחתו לישראל ברוך הוא שהקדוש ברוך הוא.אמן

  6. Emmanuelle dit :

    Bonjour Haïm,
    Peux-tu me dire sur quels versets se fondent ces deux affirmations :
    – Ces trois dimensions d’Israël (terre, peuple et Tora)…ne se révèlent que lors de la dégradation éthique du genre humain.
    – La réparation («בְּרֵאשִׁית» [Israël] en tant que remède) précède la dégradation morale de l’humanité.

    Merci.

    • Merci Emmanuelle pour ton commentaire.
      Tout d’abord, les trois dimensions: Israël en tant que peuple et terre, unis par la Torah, existent sans autre référence à la dégradation ou la progression de l’humanité, Ils sont là unis ensemble et forment un triangle indestructible.
      Ensuite, Dieu donne toujours le remède avant les coups: on le voit au moment du séjour des Hébreux dans le désert: d’abord Dieu a donné la description du Tabernacle du Désert (remède) puis est venu le coup (veau d’or) c’est alors qu’avec la construction effective du Tabernacle (après le veau d’or), les Hébreux ont pu être guéris par ce remède.
      De même, lors du Déluge, Dieu ordonne de construire l’arche (remède) avant le coup (Déluge).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.