L’épreuve de Jacob ou le dépassement de l’être

 

Rembrandt " La lutte de Jacob avec Dieu"

Rembrandt  » La lutte de Jacob avec Dieu »

ש«וַיֹּאמֶר, לֹא יַעֲקֹב יֵאָמֵר עוֹד שִׁמְךָ כִּי, אִם-יִשְׂרָאֵל: כִּי-שָׂרִיתָ עִם-אֱלֹהִים וְעִם-אֲנָשִׁים וַתּוּכָל.» (בראשית ל »ב, כ »ט)שש

ש«Il reprit: Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël; car tu as jouté contre l’Eternel et les hommes et  tu t’en es montré capable.» (Gen. 32, 29)

L’homme, à l’image de Jacob sorti vainqueur de la lutte l’opposant à  «un ange»,  a-t-il vraiment la capacité de vaincre les êtres célestes? Quel est donc cette étrange entité sans nom qui, apparue dans la nuit obscure, tente, sur les bords de la rivière Yabok, de renverser Jacob?

Il faut tout d’abord noter que le terme «ange» n’est jamais mentionné dans cet épisode  biblique. Au contraire, Jacob est aux prises avec un «homme» Ish-אִישׁ (Gen. 32, 25). De plus le verbe   « וַיֵּאָבֵק אִישׁ עִמּוֹ » (racine verbale א. ב. ק.), généralement traduit par «lutter, combattre» signifie en araméen «adhérer à, coller à, embrasser». Le grand peintre du «Siècle d’Or néerlandais» Rembrandt, probablement inspiré par son étude des sources juives acquises auprès de Maitres juifs, dépeint la rencontre de  l’ange avec le Patriarche Jacob non point comme une lutte mais plutôt comme un enlacement. Le face à face entre l’ange de Dieu et Jacob est empreint d’une intime douceur. Les deux êtres se tiennent mutuellement au point qu’il est difficile de discerner la supériorité de l’un sur l’autre même si l’ange semble se démarquer par la blancheur de son habit. Ce rapprochement conduisant à la bénédiction de Jacob n’est pas exempt de difficultés:

ש«וַיַּרְא כִּי לֹא יָכֹל לוֹ וַיִּגַּע בְּכַף יְרֵכוֹ וַתֵּקַע כַּף יֶרֶךְ יַעֲקֹב בְּהֵאָבְקוֹ עִמּוֹ» (בראשית, ל »ב, כ »ו).ש

«Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, il lui pressa la cuisse; et la cuisse de Jacob se luxa tandis qu’il luttait avec lui » (Gen. 32, 26).

Au chapitre 2 de la seconde partie du «Guide des Egarés», le grand philosophe Maïmonide ( RaMBaM) soutient  la thèse selon laquelle le combat avec l’ange aurait eu  lieu en rêve et Jacob aurait été confronté à sa propre conscience. L’homme surgi dans la nuit serait Jacob lui-même! L’Eternel mettrait au défi l’homme de vaincre non point un ennemi extérieur mais sa propre personne. L’ange n’est autre que notre propre visage que nous refusons parfois de reconnaître. La condition réside dans le dépassement de nos propres limites qui sont, de fait,  celles que nous nous imposons. La vision biblique et la tradition hébraïque insistent sur le devoir de dépassement de soi, de transcendance. Cette volonté d’ascension de l’homme, confronté à ses propres limites, ses propres angoisses et ses propres hésitations  intérieures est génératrice de bénédiction divine. Cette connaissance de soi résultant du conflit intérieur chez Jacob ouvre au troisième Patriarche d’Israël le mérite de la bénédiction divine. Jacob est une figure emblématique qui, déchirée par les événements, se doit sans cesse d’unifier des forces diamétralement opposées (Jacob et Esaü/ rivalité entre les deux sœurs Rachel et Leah/ Rapport conflictuel entre Jacob et Lavan/ Echelle reliant la terre et la ciel/ conflit entre ses fils: Joseph et ses frères …). Rassembler et unir ces forces intérieures constitue le moyen d’unifier et de pacifier le monde de la violence.

Jacob relevant l’épreuve de maîtrise de soi ouvre ainsi au peuple d’Israël la voie de la  victoire sur ses ennemis environnants. Ainsi Caleb, en essayant de convaincre les fils d’Israël d’entrer au pays de Canaan, recourt aux mêmes termes que ceux employés par Jacob:

ש«וַיַּהַס כָּלֵב אֶת-הָעָם, אֶל-מֹשֶׁה; וַיֹּאמֶר, עָלֹה נַעֲלֶה וְיָרַשְׁנוּ אֹתָהּ כִּי-יָכוֹל נוּכַל, לָהּ.» (במדבר י »ג, ל’).ש

«Caleb fit taire le peuple soulevé contre Moïse, et dit: Montons, montons-y et prenons-en possession, car certes nous en serons en serons vraiment capables!» (Nombres 13, 30)

Cette capacité de victoire réside dans la connaissance de soi. Or, les autres explorateurs, se dévaluant eux-mêmes à leurs propres yeux, amoindrissent du même coup leur possibilité de vaincre.

ש«הָאָרֶץ אֲשֶׁר עָבַרְנוּ בָהּ לָתוּר אֹתָהּ, אֶרֶץ אֹכֶלֶת יוֹשְׁבֶיהָ הִוא, וְכָל-הָעָם אֲשֶׁר-רָאִינוּ בְתוֹכָהּ, אַנְשֵׁי מִדּוֹת. לג וְשָׁם רָאִינוּ, אֶת-הַנְּפִילִים בְּנֵי עֲנָק מִן-הַנְּפִלִים; וַנְּהִי בְעֵינֵינוּ כַּחֲגָבִים, וְכֵן הָיִינוּ בְּעֵינֵיהֶם.» (במדבר י »ג, ל »ב-ל »ג). ש

«Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer est un pays qui dévorerait ses habitants; quant au peuple que nous y avons vu, ce sont tous gens de haute taille. 33 Nous y avons même vu les Nefilîm, les enfants d’Anak, descendants des Nefilîm: nous étions à nos propres yeux comme des sauterelles, et ainsi étions-nous à leurs yeux» (Nombres 13: 33-33).

La véritable grandeur de l’homme, d’une nation ne se mesure point à leur faculté de  briser l’ennemi mais de se dominer tout en restant fidèles à leur identité particulière.

ש«טוֹב אֶרֶךְ אַפַּיִם, מִגִּבּוֹר; וּמֹשֵׁל בְּרוּחוֹ, מִלֹּכֵד עִיר.» (משלי טז, לב)ש

«Qui résiste à la colère l’emporte sur le héros; qui domine ses passions sur un preneur de villes». (Proverbes 16, 32)

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Erets Israël, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 Responses to L’épreuve de Jacob ou le dépassement de l’être

  1. cathou dit :

    Dans ma traduction française il est écrit: »…. Jacob resta seul. Un homme se roula avec lui dans la poussière jusqu’au lever de l’aurore. Il vit qu’il ne pouvait l’emporter sur lui, il heurta Jacob à la courbe du fémur qui se déboîta alors qu’il roulait avec lui dans la poussière. Il lui dit: laisse moi car l’aurore s’est levé– je ne te laisserai pas répondit Jacob que tu ne m’aies béni………. car tu as lutté avec Dieu et avec les hommes…. »
    Plus loin Jacob nous dit « J’ai vu Dieu face à face et ma vie a été sauve ».

    La traduction du mot homme par ange, donne peut être une dimension plus divine au récit. Combat d’un homme avec son esprit; combat d’un homme avec l’esprit divin.
    Le mot homme renvoi à un combat homme à homme tout simplement.

    Mais si on place ce récit dans son contexte, il y a les différents problèmes auxquels doit faire face Jacob comme tu le soulignes, et juste avant ce récit Jacob a peur de rencontrer son frère. Il vient de lui envoyer des présents, de mettre ses femmes, sa famille à l’abri et il est seul, ou du moins le récit laisser penser qu’il est seul, face à lui-même.
    En français aussi la lutte est étrange: ils roulent ensemble dans la poussière durant toute la nuit, et visiblement il n’y a pas de gagnant. On a le sentiment d’une osmose entre les 2 hommes.
    Mais il y a tout de même blessure au fémur, qui se déboîte. Laisse penser que ce fut tout de même agité, voir violent. La symbolique d’un fémur déplacé:  » Être en position de dominé dans une opposition », c’est l’Autre qui donne le coup voyant qu’il ne pouvait gagner.
    Oui Haîm Jacob est à proie à lui-même. Il doit vaincre ses peurs, les rivalités, tous les problèmes qui l’entourent. Et Dieu, qui est en lui, gagne, prend le dessus, domine, et c’est un homme fort qui se lève le lendemain matin, il en porte la marque.
    Il a vu Dieu face à face, sans fard, sans honte, sans faiblesse.

    Oui Haîm la grandeur de l’humain, d’un pays, n’est pas de briser son adversaire, ça c’est souvent assez facile si on a la force, l’équipement et la volonté de détruire.
    Il est beaucoup plus difficile de savoir ce qu’on veut vraiment construire et d’y être fidèle.

  2. cathou dit :

    pour reprendre ton article précédent: Allons tous ensemble EN paix, VERS la paix .

    • Anje D?M? dit :

      Bonjour à Vous Tous,

      Une simple remarque, vos explications sont excellentes !
      Vérifiez la « Gématria » des noms : de Jacob et d’ Israël, et,
      Admirez la différence qui en résulte, qui a combattu qui ??

      Cordial Chabbat Chalom à Nous Tous et : LONGUE VIE…

      Anje D. M.

  3. Mani dit :

    Shalom Haiim ,
    J’aime bien lorsque tu dis : « Cette volonté d’ascension de l’homme, confronté à ses propres limites, ses propres angoisses et ses propres hésitations intérieures est génératrice de bénédiction divine « . Là je dirai , faire confiance à Dieu au lieu d’écouter nos peurs , nos angoisses , et toutes nos sortes d’excuses de limitations …
    Amitiés Haiim

  4. mbany dit :

    Shalom Haiim, je veux vraiment que vous puisez m »éclaircir sur ce verset. Moi on me dit que jacob avait lutter avec Dieu comme le dit le verset puisqu’il y a eu courbe de fémur.
    Que Dieu vous bénisse

  5. cathou dit :

    Pour faire confiance à Dieu il faut d’abord surmonter ses peurs, ses angoisses.
    C’est ce que fait Jacob…. qui jusqu’à ce passage a tout de même grandement péché, en particulier en recevant la bénédiction paternelle au nom de son frère aîné……
    Il lui faut abandonner orgueil, peurs, ce qu’il va faire cette nuit là. Pour surmonter il faut d’abord connaître, reconnaître ses peurs, ses angoisses. C’est seulement en les reconnaissant qu’on peut les surmonter et faire confiance ensuite sans crainte. On ne peut pas faire confiance, si on a peur.
    Jacob se roule dans la poussière en tant qu’homme pétrit de craintes et d’orgueil, Il se regarde au plus profond de lui, et se voit (autre homme, ange..) mais il lui faut casser ses craintes, son orgueil…. d’où le coup au fémur (os puissant qui porte le corps). Au matin il porte la marque de son combat et de sa victoire personnel. A ce moment là il peut demander la bénédiction et la reçoit. Et il peut aller, en paix avec lui-même, sans peurs, simplement, humblement, accompagné de Dieu.

  6. Dany .de Narbonne dit :

    Shalom Haim ! Merci de tout cœur …si nous relisons plusieurs fois cette étude si Importante …et Prions… Amen..Eternel notre Dieu et Père !…Que ta Volonté s’accomplisse dans ma Vie …pour être Vainqueur de Mon Amour Propre , de moi même … Grâce s’il te Plait …Béni moi , Afin d’étendre mes Limites …Dans ce combat intime reconnaître , Voir …Cet Ennemi Intérieur .. Jacob en Nous …Bien plus redoutable que tout Cet Extérieur c’est Vrai !…Chercher et Recevoir la Shekinah du Dieu suprême… transcendant Qui se révèle dans ce combat Spirituel …et fais de nous un Israël , un Vainqueur… ( j’ai vu et reçu )… la Présence continue , Que Dieu donne à ceux qui l’aiment … » je donnerai …la Substance , la Force …qui engendre en Eux la Sagesse qu’il est lui Même  » ..Voilà ce que nos Ames , nos cœurs désirent avant tout …Face au Néant et à la Vanité Humaine ! Voici ce que j’ai expérimenté …et qui me sera une leçon Jusqu’à la Fin … Shalom à tous Chers Amis .

  7. Dany...de Narbonne dit :

    ps : l’ Eternel donnera la Substance , la Force ,
    qui engendre en Nous la Sagesse qu’il est Lui même !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.