Joseph, le craignant-Dieu

Ce shabbat, nous achevons la lecture du livre de la Genèse et commencerons dès la semaine prochaine le livre de l’Exode. Le livre de la Genèse  encourage l’homme à relever le défi du  pardon  en vue de la réconciliation entre frères ennemis. Les frères, les hommes et les femmes de ce monde, sauront-ils accepter  le pardon d’autrui ou suivront-ils à jamais leur désir de vengeance? La figure emblématique incarnée par Joseph, YOSePh ((יוֹסֵף, constitue le paradigme parfait de la réconciliation (PYOuS, פִּיוּס) (Notons l’inversion des lettres hébraïques de YOSePh:  PYOuS). Joseph, persécuté et humilié par les siens, transcendant sa propre nature humaine,  renonce à tout esprit de vengeance à l’encontre de ses frères et, finalement, prouve par une vie exemplaire fondée sur l’amour d’autrui que la véritable force réside dans le courage  de pardonner sans conditions.

Quelle peut être la source de cette force de pardon et de courage peu commun?

Une lecture biblique approfondie révèle chez YOSePh un trait singulier: en tous lieux et en tous temps, il n’a de cesse de rappeler les deux Noms divins: E.lohim et le Tétragramme. Joseph adhère totalement à la lumière de Dieu. Cette notion de Présence divine si caractéristique de Joseph lui permet de  trouver grâce aux yeux de Potiphar (Gen. 39, 2-5), de dominer ses passions face aux tentations de la femme de ce dernier (Gen. 39, 10), de diriger la prison impériale d’Egypte (Gen. 39, 21), de résoudre les rêves de Pharaon (Gen. 40, 8; 41, 25; 28; 32). Pharaon, en personne, finit par reconnaître explicitement et publiquement l’origine de la bénédiction accordée à Joseph (Gen 41, 38). Finalement, le summum de cette Présence divine constante s’exprime par le verset suivant:

ש« וַיִּשְׁלָחֵנִי אֱלֹהִים לִפְנֵיכֶם לָשׂוּם לָכֶם שְׁאֵרִית בָּאָרֶץ וּלְהַחֲיוֹת לָכֶם לִפְלֵיטָה גְּדֹלָה. וְעַתָּה לֹא-אַתֶּם שְׁלַחְתֶּם אֹתִי הֵנָּה כִּי הָאֱלֹהִים וַיְשִׂימֵנִי לְאָב לְפַרְעֹה וּלְאָדוֹן לְכָל-בֵּיתוֹ וּמֹשֵׁל בְּכָל-אֶרֶץ מִצְרָיִם  » (בראשית מ »ה, ז’-ח’).ש

ש«Le Seigneur m’a envoyé avant vous pour vous préparer une ressource dans ce pays et pour vous sauver la vie par une conservation merveilleuse. Non, ce n’est pas vous qui m’avez fait venir ici, c’est Dieu; et il m’a fait devenir le père de Pharaon, le maître de toute sa maison et l’arbitre de tout le pays d’Égypte». (Gen. 45: 7-8)

Joseph n’attribue ses souffrances, son entière réussite et son ascension au pouvoir qu’à la Providence divine. A aucun instant, Joseph n’ose prononcer une parole qui ne serait point fondée sur le Nom divin. L’Eternel constitue la Source permanente de notre bien-être et de notre réussite. En ce monde de troubles, l’homme ne détient la connaissance que de sa  fragilité et de son éphémérité.

ש «כֹּה אָמַר יְהוָה אַל-יִתְהַלֵּל חָכָם בְּחָכְמָתוֹ וְאַל-יִתְהַלֵּל הַגִּבּוֹר בִּגְבוּרָתוֹ אַל-יִתְהַלֵּל עָשִׁיר בְּעָשְׁרוֹ.  כִּי אִם-בְּזֹאת יִתְהַלֵּל הַמִּתְהַלֵּל הַשְׂכֵּל וְיָדֹעַ אוֹתִי-כִּי אֲנִי יְהוָה עֹשֶׂה חֶסֶד מִשְׁפָּט וּצְדָקָה בָּאָרֶץ כִּי-בְאֵלֶּה חָפַצְתִּי נְאֻם-יְהוָה» (ירמיהו ט’, כ »ב) ש

«Ainsi parle l’Eternel: « Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le vaillant ne se glorifie par de sa vaillance, que le riche ne se glorifie pas de sa richesse!  Que celui qui se glorifie se glorifie uniquement de ceci: d’être assez intelligent pour me comprendre et savoir que je suis l’Eternel, exerçant la bonté, le droit et la justice sur la terre, que ce sont ces choses-là auxquelles je prends plaisir », dit l’Eternel». (Jérémie  9, 22)

ש«וְאָמַרְתָּ בִּלְבָבֶךָ כֹּחִי וְעֹצֶם יָדִי עָשָׂה לִי אֶת-הַחַיִל הַזֶּה. יח וְזָכַרְתָּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ-כִּי הוּא הַנֹּתֵן לְךָ כֹּחַ לַעֲשׂוֹת חָיִל: לְמ הָקִים אֶת-בְּרִיתוֹ אֲשֶׁר-נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֶיךָ כַּיּוֹם הַזֶּה» (דברים ח’, י »ז-י »ח) ש

ש«Et lorsque tu diras en ton cœur: « C’est ma propre force, c’est le pouvoir de mon bras, qui m’a valu cette richesse. »  Non! C’est de l’Éternel, ton Dieu, que tu dois te souvenir, car c’est lui qui t’aura donné le moyen d’arriver à cette prospérité, voulant accomplir l’alliance jurée à tes pères, comme il le fera à cette époque.» (Deut. 8, 17-18)

 Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

 

Ce contenu a été publié dans Cours d'Hébreu biblique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Joseph, le craignant-Dieu

  1. Dominique dit :

    rappelons nous que Hachem et Joseph conversent via rêves et visions. Ce qui donne à Joseph de voir au delà des apparences. Joseph se plaint il au fond du puit ou du fond de sa prison ? Non car il voit au delà, avant même que les choses arrivent il sait déjà qu’il s’agit du dessin Divin. Il a CONFIANCE EN HACHEM, que peut il donc craindre ? Souvent on s’arrête aux apparences sans voir plus loin. D’ailleurs de quoi se vengerait il ? De ses frères ? Absurde ! Ses frères n’ont fait qu’obéir au destin qu’Hachem a tracé pour eux et ça Joseph le sait. Idem pour la femme de Potifar. Nous petits hommes ne voyons à quel point HAchem a la pleine maitrise de sa création, rien ne Lui échappe ni dans le passé, ni dans le présent et encore moins dans le futur. Joseph est le coup d’envoi de Pessa’h. Mais on pourrait voir plus loin, le premier verset est aussi le coup d’envoi de Pessa’h.
    Pour revenir à Joseph, il sait depuis le début quel est son destin, du moins il en connait le but et la fin. Ce qui est admirable c’est que peu importe le chemin, il a une confiance absolue en Hachem. Il est conscient de son rôle, si conscient que la vengeance ne lui effleure même pas l’esprit. Il est si occupé d’accomplir le dessin Divin qu’il n’a que faire de se venger. Une fois à la tête du royaume d’egypte, se venge t il de Potifar ou de sa femme ? Non. Il poursuit sa route. Tous nos Patriarches ont ce point commun, qu’ils ont une parfaite confiance en HAchem. La Genese est sans cesse en train de nous raconter les voyages de nos Patriarches, OUI Les voyages ! Tous suivent les sentiers de l’Eternel sans faillir et dans une confiance absolue. La vengeance n’appartient qu’à L’Eternel ! Ni la haine, ni la vengeance, ni la rancune n’a d’utilité. Si on comprend que tout est sentier d’Hachem, on comprend que la vengeance n’a aucun sens. C’est ma vision des choses et je ne crois pas me tromper. Mais si c’est le cas, merci de m’expliquer où et pourquoi. Shabbat Shalom à tous

  2. cathou dit :

    La Genèse est un livre incroyable et d’une richesse qu’on découvre à chaque lecture.
    Elle nous apprend que nous devons chercher, comprendre, accepter. Un travail personnel et permanent sur soi est la seule voie vers la Liberté.

    Mais ça… c’est la réalité de la philosophie et la Bible est un splendide traité de philosophie.
    Mais, encore un MAIS, l’humain face à lui seul, dans cet immense univers, soit il y est très seul, ce qui est destructeur; soit arrivant à surmonter les épreuves au quotidien il en devient arrogant, individualiste, imbu de sa personne, ce qui est destructeur.
    La philosophie s’élargie et devient « religion »…. Elle replace l’humain à sa condition capable de diriger sa vie seul mais toujours au sein de la société, et toujours ancré dans l’univers.

    Ce que la philosophie ne connait pas, c’est cette « chose » en nous et autour de nous (communément appelé Dieu) supérieur en tout, qui accompagne nos vies. Qui nous permet d’avoir de l’amour, de pardonner, d’aller vers les autres, d’avancer simplement, en toute humilité et simplicité dans la vie.
    Quand on est agressé, qu’on n’arrive plus à avancer, il est bon de lâcher prise et se confier entièrement à Dieu… Parce que oui nous dirigeons nos vies……. mais jusqu’à quel point?
    Tellement de choses autour de nous démontrent combien cet Univers peut fonctionner sans l’humain. Nous ne sommes qu’une toute petite chose au milieu et inclus dans tout le grand Univers. Nous ne pouvons nous en extraire.
    Savoir qu’au fond, il y a Dieu, toujours là…. est une force qui permet d’avancer, de pardonner, d’aimer, de supporter les épreuves sans trop de peurs.

    Enfin j’aimerai que parfois Dieu s’occupe de ma chaudière.. pétard quel soulagement!!! enfin comme vous pouvez le constater moi et la sagesse: il y a encore du chemin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.