Parashot Tazria-Metsora : La lèpre de la médisance

ש«וְהַצָּרוּעַ אֲשֶׁר-בּוֹ הַנֶּגַע…כָּל-יְמֵי אֲשֶׁר הַנֶּגַע בּוֹ יִטְמָא טָמֵא הוּא: בָּדָד יֵשֵׁב מִחוּץ לַמַּחֲנֶה מוֹשָׁבוֹ»(ויקרא י »ג, מ »ו).ש

«Or, le lépreux chez qui l’affection est constatée… Tant qu’il gardera cette plaie, il sera impur, parce qu’elle est impure; il demeurera isolé, sa résidence sera hors du camp». (Lev. 13: 46)[1]

Cette plaie physique témoigne, selon les Sages d’Israël, d’une déficience d’ordre moral.  De quelle déficience morale s’agit-il et en quoi cette plaie, châtiment divin (Ex. 11: 1), constitue-t-elle l’expression véritable d’une tache intérieure spirituelle?  S’il s’agissait bien d’une maladie d’ordre microbiologique, le malade n’aurait point à se rendre chez le Cohen comme l’ordonne la source biblique mais plutôt chez le médecin. En effet, le Cohen a pour mission de purifier le lépreux de sa faute morale et spirituelle.

Deux grandes figures bibliques d’Israël se trouvent atteintes par la lèpre: Moïse et sa sœur aînée Myriam. Comment expliquer que Moïse, le Prophète des prophètes, ainsi que la prophétesse Myriam aient pu  être entachés de lèpre?!  Quelle pouvait être leur faute?

Alors que l’Eternel ordonne à Moïse de se rendre en Egypte afin d’en libérer ses frères, les Hébreux, Moïse répond par le doute qu’il rejette sur les siens:

ש«וְהֵן לֹא-יַאֲמִינוּ לִי וְלֹא יִשְׁמְעוּ בְּקֹלִי כִּי יֹאמְרוּ לֹא-נִרְאָה אֵלֶיךָ יְהוָה» (שמות ד’, א’).ש

«Mais certes, ils ne me croiront pas et ils n’écouteront pas ma voix, parce qu’ils diront: L’Éternel ne t’est point apparu» (Ex. 4, 1).

La réponse de l’Eternel à Moïse ne tarde pas:

ש«וַיֹּאמֶר יְהוָה לוֹ עוֹד הָבֵא-נָא יָדְךָ בְּחֵיקֶךָ וַיָּבֵא יָדוֹ בְּחֵיקוֹ וַיּוֹצִאָהּ וְהִנֵּה יָדוֹ מְצֹרַעַת כַּשָּׁלֶג» (שמות ד’, ו’).ש

«Mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans son sein, l’en retira et voici qu’elle était lépreuse, blanche comme la neige» (Ex. 4: 6)

Le signe de la lèpre qui rend impure accentue l’extrême gravité de la médisance. Selon les Sages d’Israël, cette dernière est synonyme de mort:

ש«אָמַר רֵישׁ לָקִישׁ: מָאי דִּכְתִיב « זֹאת תִּהְיֶה תּוֹרַת הַמְּצֹרָע » (ויקרא י »ד, ב’)? זוֹ תִּהְיֶה תּוֹרָתוֹ שֶׁל מוֹצִיא שֵׁם רָע« » (ערכין ט »ו, ע »ב)ש

«Reish Lakish enseigne: « il est écrit: Voici quelle sera la règle imposée au lépreux הַמְּצֹרָע, la règle de celui  qui médit sur son prochain» (הַמְּצרָע  – מוֹצִיא שֵׁם רָע  (Traité AraKhin 15: b)

Comment Moïse peut-il préjuger du total refus de ses propres frères de vouloir quitter l’Egypte et monter en Erets Canaan? N’aurait-il pas dû juger les siens avec circonspection,  indulgence et faire preuve d’empathie à leur égard? Ce doute n’est-il point la projection de sa propre faiblesse intérieure, à ses réticences au sujet de sa mission divine?

Myriam, elle aussi, est frappée par la lèpre.

ש«זָכוֹר אֵת אֲשֶׁר-עָשָׂה יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לְמִרְיָם, בַּדֶּרֶךְ בְּצֵאתְכֶם מִמִּצְרָיִם» (דברים כ »ד, ט’).ש

«Souviens-toi de ce que l’Éternel, ton Dieu, a fait à Myriam, pendant que vous sortiez de l’Egypte». (Deut. 24: 9)

Que fit Myriam?

ש«וַתְּדַבֵּר מִרְיָם וְאַהֲרֹן בְּמֹשֶׁה עַל-אֹדוֹת הָאִשָּׁה הַכֻּשִׁית אֲשֶׁר לָקָח: כִּי-אִשָּׁה כֻשִׁית, לָקָח» (במדבר י »ב, א’).ש

«Myriam et Aaron médirent de Moïse, à cause de la femme éthiopienne qu’il avait épousée, car il avait épousé une Ethiopienne» (Nombres 12: 1).

La racine ד. ב.ר.  suivie de la préposition ב  marque de la part de Myriam une critique  verbale à l’encontre de son frère Moïse.

Selon la tradition orale, Myriam se serait adressée à son frère Aaron en tentant de remettre en question l’attitude orgueilleuse de Moïse qui, détaché de toutes relations  intimes avec son épouse Tsipporah, aurait mérité de recevoir le don de la prophétie:

ש«וַיֹּאמְרוּ הֲרַק אַךְ-בְּמֹשֶׁה דִּבֶּר יְהוָה הֲלֹא גַּם-בָּנוּ דִבֵּר וַיִּשְׁמַע יְהוָה» (במדבר י »ב, ב’).ש

«et ils [Myriam et Aharon] dirent: « Est-ce que l’Éternel n’a parlé qu’à Moïse, uniquement? Ne nous a-t-il pas parlé, à nous aussi? » L’Éternel les entendit.» (Nb. 12: 2)

Moïse (Nb. 12: 3), intériorisant la leçon divine du signe de la lèpre lui enjoignant de ne point accuser ses frères à tort, est dénommé «l’homme le plus humble de la terre»  (Nb. 12: 3 ). Le degré d’humilité de Moïse se mesure à son extrême retenue dans le domaine de la parole. Il garde le silence.

La source biblique nous enseigne que si des hommes et des femmes de renom comme Moïse et Myriam furent atteints par la lèpre, nul homme, nulle femme, quel que soit son degré spirituel, ne peut être exempt de trébucher sur cet écueil qui se nomme «médisance».

Le châtiment du lépreux dont l’état est identifié à la mort rendant impure[2] s’exprime par sa mise à l’écart du monde et ce, pour lui éviter de contaminer son prochain. L’Eternel créa l’Univers par la Parole.  Toutefois, gardons conscience que notre parole, si elle peut être une source de bienfaits, de réconfort, de création, elle détient le pouvoir destructeur de mettre fin à ce merveilleux univers en brisant le fragile tissu social qui unit les êtres humains.

Pourquoi  la parole est-elle  symbolisée par la flèche meurtrière?

ש«מֵפִיץ וְחֶרֶב וְחֵץ שָׁנוּן אִישׁ עֹנֶה בְרֵעֵהוּ, עֵד שָׁקֶר» (משלי כ »ה, י »ח).ש

«Une massue, un glaive, une flèche acérée, tel l’homme qui porte un faux témoignage contre son prochain». (Prov. 25: 18)

La flèche de la médisance, une fois tirée contre notre prochain, ne pourra plus jamais être rattrapée. Il n’existe donc aucun moyen de réparer la grave déviation que constitue la médisance.  La mort spirituelle de notre semblable devient inéluctable!

Pourtant, la parole peut être une source de bienfaits pour toute l’humanité:

ש«אֵלֶּה הַדְּבָרִים אֲשֶׁר תַּעֲשׂוּ דַּבְּרוּ אֱמֶת אִישׁ אֶת-רֵעֵהוּ אֱמֶת וּמִשְׁפַּט שָׁלוֹם שִׁפְטוּ בְּשַׁעֲרֵיכֶם». (זכריה ח’, ט »ז).ש

«Voici ce que vous devrez faire: Parlez loyalement l’un à l’autre, rendez des sentences de vérité et de paix dans vos portes!» (Zacharie 8: 16)

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

[1] Parashot Tazria-Metsora: Lev. 12: 1- 15: 33

[2] Nedarim 64b sur Nombres 12: 12.

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Parashot Tazria-Metsora : La lèpre de la médisance

  1. Shalom Haïm
    La lèpre, dans les commentaires classiques des évangéliques, est avant tout le type du péché. Je retiens ton commentaire de relier la lèpre au péché de la langue. J’ai lu il y a longtemps dans un commentaire du Talmud que la violence des humains qui provoqua la décision de D.ieu de détruire les hommes (Gen.6) était le péché de la langue. Violence de la langue, de la calomnie, du faux témoignege etc… En ce qui concerne la lèpre de la main de Moïse après qu’il l’ait mise sur son coeur et l’en a retirée lépreuse est, à mon avis que Adonaï montre que même le coeur de Moïse, lui qui parlait à Dieu face à face (Ex;33/11 – repris par Shaoul de Tarse en 2 Cor.3, obligé de voiler son visage après avoir parlé face à face avec Hachem-) même le coeur de ce grand prophète n’était pas pur.
    Dans les Évangiles, les premiers miracles de Jésus le Nazir (?) furent de guérir des lépreux, même si le premier miracle eut lieu à Cana. A la fin, c’est quand l’homme est entièrement couvert de lèpre que le Souverain Pontif va le déclarer pur. Ceci n’est pas sans me rappeler le serpent d’airian ou l’agneau de la liberté.
    Bien à toi cher Haïm dans notre amour commun du TaNaKh.
    Shalom Israël, surtout en cette date du souvenir.
    JCG

  2. Excuse moi Jean-Claude,
    mais il me semble que tu voulais écrire à la place de Souverain Pontif , souverain sacrificateur, grand prêtre, gadol cohen …. parce que le souverain pontif c’est le pape !!!! lol !

    En lisant ton blog Haïm, j’ai tout de suite pensé à ces passage de l’épitre de Jacques
    en Jacques 1:26 « Si quelqu’un pense être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son cœur, la religion de cet homme est vaine. »
    et en Jacques 3 v 2 -12  » Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche pas en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. Si nous mettons le mors dans la bouche des chevaux, pour qu’ils nous obéissent, nous dirigeons aussi leur corps tout entier. Voyez encore les navires : si grands qu’ils soient, et poussés par des vents impétueux, ils sont dirigés par un très petit gouvernail au gré du pilote. De même, la langue est un petit membre, mais elle a de grandes prétentions. Voyez comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! Or la langue aussi est un feu, elle est le monde de l’injustice : la langue a sa place parmi nos membres, elle souille tout le corps et embrase tout le cours de l’existence, embrasée qu’elle est par la géhenne. Toutes les espèces de bêtes sauvages, d’oiseaux, de reptiles, d’animaux marins sont domptées et ont été domptées par l’espèce humaine ; mais la langue, aucun homme ne peut la dompter : c’est un mal qu’on ne peut maîtriser ; elle est pleine d’un venin mortel. Par elle, nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle, nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi. La source fait-elle jaillir par le même orifice, l’eau douce et l’eau amère ? Un figuier, mes frères, peut-il produire des olives, ou une vigne des figues ? Une source salée ne peut pas non plus donner de l’eau douce. »

    C’est vrai une fois la chose dite, même si on se mord les lèvres à en saigner, la chose est dite et la parole fait ses ravages ! combien de fois ai-je trop parler ! et les excuse n’y font rien ! le mal est fait ! j’ai compris Proverbes 18:21a La mort et la vie sont au pouvoir de la langue ;

    Prions Hachem afin qu’il touche notre bouche comme Il le fit pour Esaïe (ch 6) !

    amicalement
    Shabath Shalom
    Ph.S.

  3. cathou dit :

    Il n’y a pas d’humain pur… donc notre langue, comme notre pensée peut médire: dire mal.
    Se taire n’est pas forcément une bonne chose: « qui se tait consent »
    Parler n’est pas non plus forcément une bonne chose.

    On peut dire du mal sans en avoir conscience, c’est je pense, moins grave. Moïse qui met en doute la volonté des hébreux de l’écouter est atteint d’une lèpre qui va vite guérir. Au fond sa pensée n’est pas dénuée de bon sens: il a quitté l’Egypte depuis longtemps; il ignore ce qui s’est passé durant toutes ces années (même si les changements allaient moins vite que de nos jours). et enfin aller raconter aux gens que l’Éternel lui est apparu et qu’en conséquence ils doivent lui obéir….il a une certaine lucidité cet homme; (d’ailleurs les hébreux vont râler bien souvent et reprocher à Moïse de les avoir entraîner)

    La médisance voulue, entretenue, pour faire du mal est là, chose grave. Et comme la maladie lèpre: c’est une parole qui est contagieuse, qui se propage, qui ronge et qui exclue des autres.

    Article comme toujours très intéressant, Merci.

  4. Tsarahat(Lèpre),Metsorah(Lèpreux),Metsorah(Celui qui parle mal),Motserah(Le mal sort de sa bouche).
    POURQUOI CA PASSE PAR LA BOUCHE?
    ====================================
    La connection de la communication passe de l’interiorité à l’exteriorité ( de l’invisible au visible). c.a.d le monde EXTERIEUR est different de notre INTERIORITE.
    HaShem choisit AVRAM,qui était aussi Metsorah pour faire sortir en lui un peuple qui sera appelé ISRAEL ( Hor la goyim),et AVRAM deviendra AVRAHAM en acceptant L’ALLIANCE avec DIEU.
    BRIT MILAH ; Ne veut pas dire circoncision,mais L’ALLIANCE OU L’UNION avec la PAROLE ( D’HaShem ) ou les mots qui sortent de l’homme. LA CIRCOSITION c’est l’acte qu’AVRAHAM a fait afin d’entrer en ALLIANCE avec DIEU,pour sa semance et plus tard pour tte l’humanité.Mais un jour,la PAROLE ou les NOMS ( Shemot ) était en exil,liberer à PESSA’H à travers Moshe et aussi par l’acte de Benei Israel de tuer l’agneau et d’appliquer son sang.
    SHAVOU’OT;( MATAN TORAH ); Etudier la Torah pour apprendre comment circoncir tous le jours notre coeur contre cette maladie de la medisance( TSARAHAT ).Romains 2,25 dit;  » la circoncision est utile,si tu mets en pratique la loi…. » Actes;7,8  » Puis HaShem donna à Avraham l’alliance de la circoncision,et Issac circoncit le huitième jour et Isaac circoncit Jacob,et Jacob les douze patriarches,et toute l’hamanité en YESHOUA / JESUS qui est pour nous chretiens le sauveur de son peuple et de tous les hommes sur la terre.
    Celui le MESSIE METSORAH qui deviendra lui aussi lepreux mais lui,se soignera lui meme ( à la croix) et guerrir tte l’humanité ,le greffé avec Israel. Barukh HaShem am Israel Hai. אמן.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.