Parashat Be’houkotay, « Lettre au Pape: Israël, une Alliance indéfectible »

Statue de la Synagogue, cathédrale de Strasbourg, portail sud, milieu du xiiie siècle (Photo: Wikipedia)

Statue de la Synagogue, cathédrale de Strasbourg, portail sud, milieu du xiiie siècle (Photo: Wikipedia)

Nous venons d’apprendre en Israël que les 16 et 17 mai prochains, le Président de l’autorité palestinienne Abou Mazen se rendra au Vatican afin d’y signer l’accord de principe du 13 mai 2015 reconnaissant officiellement l’existence d’un «état de Palestine». (Source: I Media)

Au-delà des considérations politiques et des intérêts du Vatican à vouloir conserver et protéger les biens situés sous contrôle palestinien, sur le plan théologique, nous ne pouvons en aucune manière garder le silence.

Comment le Pape, la plus grande autorité de l’Eglise catholique, connu pour ses positions sociales progressistes, peut-il légitimer le retrait d’Israël de Jérusalem-Est et de la Judée-Samarie, berceau historique du peuple hébreu où fut conclue l’Alliance entre l’Eternel et les Patriarches  d’Israël?

ש«וַהֲקִמֹתִי אֶת-בְּרִיתִי בֵּינִי וּבֵינֶךָ, וּבֵין זַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ לְדֹרֹתָם לִבְרִית עוֹלָם: לִהְיוֹת לְךָ לֵאלֹהִים, וּלְזַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ. וְנָתַתִּי לְךָ וּלְזַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ אֵת אֶרֶץ מְגֻרֶיךָ, אֵת כָּל-אֶרֶץ כְּנַעַן, לַאֲחֻזַּת עוֹלָם; וְהָיִיתִי לָהֶם, לֵאלֹהִים» (בראשית יז, ז-ח).ש

«Cette alliance, établie entre moi et entre toi et ta postérité après toi, dans toutes leurs générations, je l’érigerai en alliance perpétuelle, pour être pour toi Dieu et pour ta postérité après toi. Et je donnerai à toi et à ta postérité après toi la terre de tes pérégrinations, toute la terre de Canaan, comme possession éternelle; et je serai pour eux Dieu.» (Gen. 17, 7-8).

L’Alliance serait-elle caduque? Que pourrait justifier un tel retrait de Judée-Samarie? Officiellement un tel accord viserait à créer un «État de Palestine indépendant, souverain et démocratique à même de coexister pacifiquement et en sécurité avec Israël et ses voisins»[1] et donc à mettre un terme au conflit israélo-palestinien.

N’y-a-t-il point un déni de la source biblique affirmant de manière univoque que l’Alliance conclue entre l’Eternel et Israël est inaliénable, indéfectible et éternelle?

ש«וְאַף-גַּם-זֹאת בִּהְיוֹתָם בְּאֶרֶץ אֹיְבֵיהֶם לֹא-מְאַסְתִּים וְלֹא-גְעַלְתִּים לְכַלֹּתָם לְהָפֵר בְּרִיתִי, אִתָּם: כִּי אֲנִי יְהוָה אֱלֹהֵיהֶם. מה וְזָכַרְתִּי לָהֶם בְּרִית רִאשֹׁנִים אֲשֶׁר הוֹצֵאתִי-אֹתָם מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם לְעֵינֵי הַגּוֹיִם לִהְיוֹת לָהֶם לֵאלֹהִים אֲנִי יְהוָה» (ויקרא כו, מד-מה)ש

«Et pourtant, même alors, quand ils se trouveront relégués dans le pays de leurs ennemis, je ne les aurai ni dédaignés ni repoussés au point de les anéantir, de dissoudre mon alliance avec eux; car je suis l’Éternel, leur Dieu! 45 Et Je me rappellerai, en leur faveur, le pacte des aïeux, de ceux que j’ai fait sortir du pays d’Egypte à la vue des peuples pour être leur Dieu, moi l’Éternel.»  (Lev. 26: 44-45).[2]

L’Eternel, par la bouche du  prophète Ezéchiel, semble dans un premier temps justifier la dispersion de son peuple en raison de l’infidélité de ce dernier et de son refus de  marcher sur la voie divine:

ש«וָאָפִיץ אֹתָם בַּגּוֹיִם וַיִּזָּרוּ בָּאֲרָצוֹת: כְּדַרְכָּם וְכַעֲלִילוֹתָם שְׁפַטְתִּים» (יחזקאל לו, יט).ש

«Et Je les ai dispersés parmi les nations, disséminés dans les pays; selon leur conduite et selon leurs œuvres, Je les ai jugés» (Ez. 36: 19)

Mais l’Eternel, immédiatement, après avoir décrété son jugement premier, annonce:

« וָאֶחְמֹל, עַל-שֵׁם קָדְשִׁי, אֲשֶׁר חִלְּלֻהוּ בֵּית יִשְׂרָאֵל, בַּגּוֹיִם אֲשֶׁר-בָּאוּ שָׁמָּה. לָכֵן אֱמֹר לְבֵית-יִשְׂרָאֵל, כֹּה אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה, לֹא לְמַעַנְכֶם אֲנִי עֹשֶׂה, בֵּית יִשְׂרָאֵל: כִּי אִם-לְשֵׁם-קָדְשִׁי אֲשֶׁר חִלַּלְתֶּם, בַּגּוֹיִם אֲשֶׁר-בָּאתֶם שָׁם. » (יחזקאל לו, כא-כב).

«Alors, je me suis ému pour mon saint nom, qu’avait déconsidéré la maison d’Israël parmi les nations où ils étaient venus. Aussi, dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ce n’est pas à cause de vous que j’agis, maison d’Israël, mais bien pour mon saint nom, que vous avez déconsidéré parmi les nations où vous êtes venus.’». (Ez. 36: 21-22)

L’Eternel va en exil avec son peuple Israël. L’exil d’Israël  constitue en tant que tel une profanation du Saint Nom.  L’Eternel, fidèle à Sa Parole éternelle le liant aux termes de l’Alliance patriarcale, ramène les exilés à Jérusalem à cause de Sa réputation aux yeux des Nations:

ש «לָכֵן אֱמֹר לְבֵית-יִשְׂרָאֵל כֹּה אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה לֹא לְמַעַנְכֶם אֲנִי עֹשֶׂה בֵּית יִשְׂרָאֵל: כִּי אִם-לְשֵׁם-קָדְשִׁי אֲשֶׁר חִלַּלְתֶּם בַּגּוֹיִם אֲשֶׁר-בָּאתֶם שָׁם» (יחזקאל לו, כב).ש

«Aussi, dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ce n’est pas à cause de vous que j’agis, maison d’Israël, mais bien pour mon saint nom, que vous avez déconsidéré parmi les nations où vous êtes venus.» (Ez. 36: 22)

ש« כִּי מֵאַהֲבַת יְהוָה אֶתְכֶם וּמִשָּׁמְרוֹ אֶת-הַשְּׁבֻעָה אֲשֶׁר נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֵיכֶם הוֹצִיא יְהוָה אֶתְכֶם בְּיָד חֲזָקָה וַיִּפְדְּךָ מִבֵּית עֲבָדִים מִיַּד פַּרְעֹה מֶלֶךְ-מִצְרָיִם. » (דברים ז, ח).ש

«…c’est parce que l’Éternel vous aime, parce qu’il est fidèle au serment qu’il a fait à vos aïeux; voilà pourquoi il vous a, d’un bras puissant, arrachés et sauvés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d’Egypte.» (Deut. 7: 8).

L’accomplissement de l’Alliance témoigne non seulement de l’amour infini que l’Eternel porte à Israël (Deut. 7: 8) mais aussi du lien pérenne unissant le Maître du monde à Son peuple. L’Eternel ramène les exilés en Erets Israël afin que Son Grand Nom ne soit jamais profané par les Nations qui, tentées de justifier l’exil comme une malédiction éternelle s’abattant sur Israël, remettraient fondamentalement en cause l’élection du peuple de Dieu. Après l’édification du veau d’or par les fils d’Israël, veau d’or qui constitue en soi un manquement très grave à l’Alliance conclue entre Dieu et Son peuple, Moïse argue devant l’Eternel que décimer les Hébreux à cause du veau d’or autoriserait les Nations à nier la grandeur de Dieu (Ex.  32: 11-14)

ש« לָמָּה יֹאמְרוּ מִצְרַיִם לֵאמֹר בְּרָעָה הוֹצִיאָם לַהֲרֹג אֹתָם בֶּהָרִים, וּלְכַלֹּתָם מֵעַל פְּנֵי הָאֲדָמָה» (שמות לב, יב).ש

«Faut-il que les Égyptiens disent: ‘C’est pour leur malheur qu’il les a emmenés, pour les faire périr dans les montagnes et les anéantir de dessus la face de la terre!’» (Ex. 32, 12).

Moïse se pose en défenseur du Nom de l’Eternel, garant du don intégral d’Erets Israël aux Hébreux! Cette notion de sanctification du Nom divin constitue la base de la prophétie d’Ezéchiel:

ש «כג וְקִדַּשְׁתִּי אֶת-שְׁמִי הַגָּדוֹל הַמְחֻלָּל בַּגּוֹיִם אֲשֶׁר חִלַּלְתֶּם, בְּתוֹכָם וְיָדְעוּ הַגּוֹיִם כִּי-אֲנִי יְהוָה נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה בְּהִקָּדְשִׁי בָכֶם לְעֵינֵיהֶם. כד וְלָקַחְתִּי אֶתְכֶם מִן-הַגּוֹיִם וְקִבַּצְתִּי אֶתְכֶם מִכָּל-הָאֲרָצוֹת וְהֵבֵאתִי אֶתְכֶם אֶל-אַדְמַתְכֶם» (יחזקאל לו, כג-כד).ש

« 23 Je sanctifierai mon grand nom qui a été outragé parmi les nations, que vous-mêmes avez outragé parmi elles, et les nations sauront que je suis l’Eternel, dit le Seigneur Dieu, quand je me sanctifierai par vous à leurs yeux. 24 Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramènerai sur votre sol.» (Ez. 36: 23-24)

ש«ח וְנָתַתִּי לְךָ וּלְזַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ אֵת אֶרֶץ מְגֻרֶיךָ אֵת כָּל-אֶרֶץ כְּנַעַן לַאֲחֻזַּת עוֹלָם וְהָיִיתִי לָהֶם לֵאלֹהִים» (בראשית יז, ח).ש

«Et je donnerai à toi et à ta postérité la terre de tes pérégrinations, toute la terre de Canaan, comme possession éternelle; et je serai pour eux Dieu.» (Gen. 17: 8)

Il semble, malgré les indéniables et incontestables progrès enregistrés depuis le Concile Vatican II dans les relations respectives entre Juifs et Catholiques que le Pape François, par sa décision de reconnaître officiellement l’existence d’un «état de Palestine», rouvre une plaie qui ne s’est jamais véritablement refermée, plaie de la thèse du «Verus Israël» que l’Eglise catholique symbolisera pendant longtemps par l’image de la «Synagogue aux yeux bandés et au sceptre brisé».

L’Eglise catholique, encourageant l’étude et l’approfondissement du TaNaKh (La Bible hébraïque) comme en témoigne véritablement le document historique Pontifica Biblique [3],  outrepassera, par la reconnaissance officielle d’un «état de Palestine»,  le sens des sources scripturaires du TaNaKh. En effet, comment est-il possible de concilier la promesse divine du retour et sa réalisation messianique en Erets Israël avec l’idée d’une création d’un «état palestinien», entité politique qui n’a jamais existé, et ainsi, ne possède aucune légitimité ni morale, ni historique?

 Cette dernière démarche politique et temporelle provenant du Vatican menace de briser les efforts sérieux de réconciliation et de rapprochement entre les deux communautés catholique et juive entamée depuis Vatican II (Nostra Ætate. 1965).

Le retour de nos frères juifs à Jérusalem, la Capitale éternelle d’Israël dont nous commémorerons dimanche le 17 Mai 2015 la réunification en 1967, constitue la plus belle preuve d’amour de l’Eternel à l’égard de son peuple. A cet amour sans limite,  s’ajoute l’aspiration de l’Eternel à voir son Nom sanctifié parmi les Nations qui comprendront enfin qu’Israël détient les droits historique, moral et religieux de s’épanouir sur tout Erets Israël! L’Eglise catholique semble n’avoir retenu que le passage du Prophète d’Ezéchiel (36: 19):

ש« וָאָפִיץ אֹתָם בַּגּוֹיִם וַיִּזָּרוּ בָּאֲרָצוֹת: כְּדַרְכָּם וְכַעֲלִילוֹתָם שְׁפַטְתִּים.» (יחזקאל לו, יט).ש

«Et je les ai dispersés parmi les nations, disséminés dans les pays; selon leur conduite et selon leurs œuvres, je les ai jugés.» (Ez. 36, 19).

…au détriment du verset 24:

ש« וְלָקַחְתִּי אֶתְכֶם מִן-הַגּוֹיִם, וְקִבַּצְתִּי אֶתְכֶם מִכָּל-הָאֲרָצוֹת; וְהֵבֵאתִי אֶתְכֶם, אֶל-אַדְמַתְכֶם» (יחזקאל לו, כד).ש

«Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramènerai sur votre sol.» (Ez. 36, 24).

… expression de la volonté divine inscrite dans le livre du Deutéronome:

ש «וַאֲהֵבְךָ וּבֵרַכְךָ וְהִרְבֶּךָ וּבֵרַךְ פְּרִי-בִטְנְךָ וּפְרִי-אַדְמָתֶךָ דְּגָנְךָ וְתִירֹשְׁךָ וְיִצְהָרֶךָ שְׁגַר-אֲלָפֶיךָ וְעַשְׁתְּרֹת צֹאנֶךָ עַל הָאֲדָמָה אֲשֶׁר-נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֶיךָ לָתֶת לָךְ». (דברים ז, יג).ש

«Il t’aimera, te bénira, te multipliera, il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol, ton blé, ton vin et ton huile, les produits de ton gros et de ton menu bétail, dans le pays qu’il a juré à tes pères de te donner.» (Deut. 7: 13)

J’invite tous les chrétiens, dans le plus grand respect de nos différences mutuelles, à venir se ressourcer à la Parole de l’Eternel afin de mieux connaître les racines de leur foi et construire, sur la base de l’Alliance abrahamique, un monde meilleur. La terre qu’ont foulée les Patriarches et le peuple hébreu, cœur de la nation hébraïque et son foyer historique et spirituel, ainsi que Jérusalem «une et indivisible», attendent votre réponse…

[1] Entretien avec le quotidien du Vatican « l’Osservatore Romano »: Mgr Antoine Camilleri, chef de la délégation du Saint-Siège

[2]  Parashat Be’houkotay: Lévitique: 26: 3- 27: 33

[3] Document Pontifica Biblique (« Le peuple juif et ses Saintes Écritures dans la Bible chrétienne »).

Shabbat shalom ,

Haïm Ouizemann

hebreubiblique@gmail.com

 

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

38 Responses to Parashat Be’houkotay, « Lettre au Pape: Israël, une Alliance indéfectible »

  1. cathou dit :

    Que dire????
    J’ai quelque difficultés avec notre pape François. Silencieux au moment des attentats qui touchent la France, à peine quelques prières pour les chrétiens d’Orient, refus de recevoir le Dalaï-lama …..
    Après un Jean Paul II qui, brandissant haut et fort la bannière chrétienne, arrivait à réunir toutes les religions et mêmes les laïcs les plus réfractaires, oui j’ai des difficulté à comprendre, à accepter.

    Donner une certaine légitimité aux palestiniens qui refusent de s’associer au Hamas, je suis d’accord.
    Un état Palestine: demain je crois qu’il le faudra.
    Les peuples habitant cette région depuis des siècles, voir des millénaires… Il ne faut pas oublier que les hébreux arrivant en terre promise n’arrivent pas dans un désert, mais il leur faut conquérir cette terre. La terre promise, la terre donnée est bel et bien déjà peuplée et charge aux Israéliens de s’en accommoder. C’est tout de même un fait biblique, donc historique aussi.

    Si ce pays Palestine, ce peuple palestinien n’a jamais existé bibliquement sous ce nom, il existe depuis près de 2 000 ans, après la chute d’Israël c’est un fait qu’on ne peut ignorer.

    Je pense de plus en plus que si l’Occident a permis le retour des juifs en Israël, s’il a permis la renaissance de ce pays, il faut laisser aujourd’hui les Israéliens régler ce problème de Palestine. Nous avons fait suffisamment de dégâts en diffusant de fausses informations, en finançant le Hamas, groupe terroriste reconnu…

    Mais un chef chrétien enfin LE chef chrétien qui tourne le dos au peuple de Jésus, laissant en suspens les problèmes des sites juifs et chrétiens, occupés, réclamés par les musulmans qui n’y ont aucune histoire….. ça…. ma pensée, ma parole se tait, je ne comprends plus.
    J’aimerai mieux qu’il aille s’occuper du Tibet, ce serait plus utile.(et je ne plaisante pas!!)

    • Yves DURAND dit :

      Bonjour,

      Je suis globalement d’accord avec cotre commentaire sauf sur un point en particulier : celui du « pays » Palestine.
      La Palestine est une région créée par les romains au 1er siècle (135) et dans son histoire mouvementé qui à suivi jamais ce ne fut un pays. Il n’y eu non plus aucun « état » quelconque et donc, a fortiori, pas « d’état palestinien ».
      Cette région fut démantelée sous la mandat de la Grande Bretagne et donna naissance à un pays en 1946 : la Jordanie (Transjordanie à l’époque) représentant prés de 75% de la région Palestine.
      Une solution à 2 états ? Avant de l’évoquer il faut construire sur la vérité : il n’y a jamais eu d’état, de pays, palestinien dans cette région.
      En construisant sur la vérité je pense que les fondations d’un accord, quel qu’il soit, seront plus solide.

  2. Delgrange dit :

    Je suis de plus en plus surpris et mal à l’aise devant vos amalgames entre lecture de la Torah et nationalisme israélien. Vous avez le droit d’avoir vos opinions politiques.. Mais il en existe d’(autres très différentes, au sein même de eTeacher. Et ol serait plus sage de ne pas mêler opinions politiques et théologie.

    Je ne vousd lis jamais sur certains autres problèmes. Par exemple, j’aimerais aussi vous demander ce que vous pensez de la nomination d’une informaticienne comme ministre de la justice? Et savoir ce que vous pensez des dires de Madame Ayelet Shaket lors de l’opération « plomb durci ». Par exemple ceci « Elles (les femmes palestiniennes de Gaza) doivent mourir, et leurs maisons doivent être détruites de telle sorte qu’elles ne puissent plus abriter de terroristes. Elles sont toutes des ennemies, et leur sang devrait être sur nos mains. C’est aussi valable pour les mères des terroristes morts ».
    Tuer les mères pour éviter qu’elles fassent des enfants, cela ne s’appelle-t-il pas un génocide?

    Comment réagissez-vous devant les révélation de l’ONG Breaking The Silence? Ce sont pourtant de véritables soldats de Tsahal qui s’y expriment. Quel est votre sentiment en lisant, par exemple : « Les ordres étaient de tirer pour tuer, même si la cible n’était pas identifiée. »

    Alors, en défendant les Palestiniens, non dans leurs actes violents mais dans leur demande d’accéder au droit international,k le pape François ne prend-il pas la défense des plus pauvres, des plus menacés, des persécutés? Peut-on le lui reprocher au nom de la Torah?

    • Delgrange dit :

      P.S. Merci d’excuser les fautes, j’ai écrit trop vite et sans me relire.

    • Shalom Jean-Marie,
      Votre commentaire m’a l’air bien douloureux, mais a peu pres hors sujet.
      Si vous prenez la peine de me lire regulierement, vous verrez que je ne me place jamais du point de vue politique. Loin de moi de faire un tel amalgame, et si vous l’avez compris ainsi, je le regrette.
      Mon but en ecrivant au pape etait de promouvoir une reelle cooperation inter religieuse qui ne peut etre qu’enrichissante pour tous.
      Bien a vous,

  3. shmuel dit :

    Simplement l’eglise catholique romaine n’est pas « Chretienne »,mais un residut de l’empire romain qui a sut comment subsister en « devenant chretienne »
    Paris vaut bien une messe a dit un certain personnage..
    L’histoire nous apprend justement que cette immense secte ne reflete en rien les preceptes de la bible et du rabi yeshoua.

    Pour cathou.
    La palestine n’a jamais existee en tant que »pays »mais a ete cree de toute pieces et declaree « province »de l’empire romain.la province de palestine etait en outre
    Dune grande taille et comprenait :la syrie,une partie de l’Egypte,le liban,et la jordanie actuelle.et les territoire de judee et samarie etaiet en outre administrees depuis la syrie..
    Quand les musulmans ont envahis la judee samarie.jamais une capitale y a ete etablie…mais les territoires quasi desertiques ont toujours administrees depuis les capitales existantes.
    Lors du mendat anglais la « palestine « faisait recerence a :la region du liban,(dont la france avait le mendat),la syrie,la jordanie..et une partie de l’Egypte.le terme « palestinien etait absolument apolitique ni national mais designait les juifs!

  4. Nanou dit :

    C’est les chevaux de l’apocalypse qui malheureusement unissent leurs forces… cependant quand vous verrez ces choses arriver relevez vos têtes et que ceux qui habitent en Judée fuient dans les montagnes. Votre délivrance est proche !!! Le machiah est à la porte.
    « En Chemin , il boit au torrent, c’est pourquoi il relève la tête »
    Shalom Haîm, shalom Israel,
    Pour Cathou, Daniel ou Danny Ayalom, décrit bien qui sont les palestiniens d’aujourd’hui.

  5. Jean-Pierre dit :

    Cher Amis

    C’ est avec un grand chagrín que je lis ces quelques mots de H .OUIZEMANN

    Il est évident pour TOUTES les religións monotheistes que Dieu est createur . Comment ose t on , à partir de cette simple évidence prétendre avoir plus de droits que son VOISIN ¡ N’ est il pas lui, le voisin , aussi le fruit de la Volonté divine ?

    Ceci dit , le Pape Francisco se doit d ‘ être fidèle avant tout à L’ Esprit et au Paroles de IESHOUA , fils d’ Israël .
    ET voici ses merveilleuses Paroles

    “ L’heure vient où ce n’est ni dans cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. ” les vrais adorateurs “ adorer[aient] le Père avec l’esprit et la vérité ”. — Jean 4:21, 23.

    Je pensé sincèrement que si le Seigneur a crée TOUT l’ Univers et peut être plusieurs Univers IL n´y a aucune raison de préférer un miniscule point de cette Creation ….Jerusalem . IESHOUA ne se trompe pas. IL est UN INDIVISIBLE comme sa CREATION.

    Israel n’ est pas la terre promise mais LA TERRE DE LA PROMESSE !
    Jerusalem se doit d´être la CAPITALE de l Amour et de la tolérance et non le lieu de disputes et de guerres .

    Shalom et merci de publier mes humbles réflexions
    JPB

  6. Delgrange dit :

    Merci d’avoir supprimpé mpon commentaire!
    c’est tellement éclairant!

  7. Guéguen dit :

    Le Pape François me déconcerte par cette volonté de reconnaître un état palestinien. Je ne pense pas que son désir de protéger les chrétiens de cette région puisse être associé à cette reconnaissance. Il est vrai que des chrétiens souffrent dans cet endroit, l’intolérance est grandissante mais cette décision réglera t’elle quoique ce soit, j’en doute . Sur sur quelles bases historiques s’appuie t’il, je n’en vois aucune et c’est déconcertant.
    Il est vrai que l’église catholique à bien évolué dans ses rapports avec les responsables religieux juifs, le respect est là mais il me semble que le cheminement ne fait que débuter.

  8. Helene Nabitz dit :

    J’ai beaucoup hésité à commenter , mais devant des prises de position aussi veules et écoeurantes de la part d’un représentant de la chrétienneté , ne peux m’en empecher. Il est un disciple du verus Israêl qui , qualifiait la Synagogue aux yeux Bandés et au sceptre brisé, on peut penser qu’agissant , comme beaucoup de nations, il attribue à Israël ses propres tares .
    Et on ne peut en réponse que se rapporter à Ezechiel 36:23-24.
    Attaquer la survie même d’Israël , c’est nier la grandeur de D….. et l’attaquer Lui même.
    Et dire qu’ils ont osé parler de nous comme un peuple Déicide.
    Qu’Hachem protège ses enfants et les Bné Adam de bonne volonté .
    Un beau, grand et dans la joie Shabbat Shalom

  9. Rachel dit :

    L’Église chrétienne est atteinte de « Palestinisme ». Et peut-être le Pape rêve-t-il d’une réconciliation entre le peuple juif et le peuple palestinien, au prix de sacrifices territoriaux. MAIS 1. Pour qu’une réconciliation fonctionne, cela implique une réciprocité, l’acceptation de l’autre et le désir d’avancer ensemble. À mon avis, c’est mal parti!
    2. Il faudrait tout d’abord définir la notion de « peuple palestinien ». Et là aussi, c’est mal parti! Pour ne citer qu’un seul exemple: le 1er président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, était un Egyptien né au Caire.

    Bref, je pense que tout cela n’augure rien de bon, l’antisionisme remplace lentement mais sûrement l’antisémitisme.

    Shabbat shalom quand-même…

  10. Gritti Francis, France dit :

    Vous disiez Palestine ? Ce nom est issu de « Philistin » et indique une population dont l’origine est mal connue, installée sur 5 villes de Èkron à Gaza que Josué a vaincu vers – 1200. Ensuite de 1070/970 David en est encore victorieux. Vers – 900 Shéshonk Ier pénètre cette région. Vers 700 Sènnachérib y entre à son tour. Entre – 520/486 pour Darius Ier la Syrie Palestine forme la 5ème satrapie. En 332 malgré la résistance de Tyr et Gaza Alexandre le Grand en extermine toute la population. Après l’Empire Perse, entre – 202/200 les Ptolémées reconquièrent entièrement Gaza. Il fallut attendre Pompée et l’ère romaine pour définir cette région (i.e. pour le romain : ce qui n’est pas Perse ni Asie mineure, Assyrie ou Égypte mais sans doute Phénicie comprise) en – 63. En – 40 pourtant les Parthes réoccupent provisoirement la Syrie-Palestine. En 66 de notre ère, pour rétablir l’ordre en « Palestine » c’est contre des juifs que Néron nommera Vespasien et Titus pour qu’en 135 ce soit toute la Judée qui sera Syrie-Palestine. Depuis je ne crois pas que l’on ait vu apparaître une quelconque population, race, pays, frontière, état ou même une simple identité culturelle jusqu’à nos jours ? Sinon se reporter à ce que dit Shmuel ci-dessus. Aussi on voudra bien excuser mon survol historique un peu rapide mais je ne voudrais pas prendre trop de place.
    Quant à ce bon François, notre sagesse nous fera patienter, afin de voir ce qu’il compte réellement entreprendre, nous savons toutes les trahisons catholiques et je n’arrive pas (pour l’heure) à me convaincre qu’elles pourraient resurgir. Attendre et voir.

  11. Annouch Ka dit :

    Dieu qui a donné cette terre à son peuple, Israël, en pérennité,et lui a promis un total relèvement, est Souverain pour accomplir ce qu’Il a dit, quelques soient les oppositions et alliances de « pouvoirs » en place, qui auront un jours la bouche fermée.
    Je me réjouie e voir un jour cela.

  12. Marguerite Drollet dit :

    Force est de constater qu’a été atteint ici un paroxysme dans l’outrecuidant et l’impie! De la part, qui plus est, du premier des Catholiques, de qui on attendait tout, sauf le déni (!) des Sources scripturaires … Il est temps d’accéder au véritable point de rupture entre Judaïsme et Christianisme: l’avènement d’Israël et de sa mission messianique, en Erets Israël,- dans les termes du Tanakh, et non de la Bible « reconstruite ». Nous faille-t’il nous mobiliser…

  13. Je pense que ce qui est de la position de celui qu’on a nommé le papa François, nous ne devrions pas nous en offusquer: CHACUN FAIT L’ŒUVRE DE SON PÈRE. Lui faisant l’œuvre de son père, que les juifs aussi en fassent autant. A bon entendeur?

  14. Gritti Francis, France dit :

    Shalom Margueritte ! Un peu de nuance entre chrétiens et catholiques non ?

  15. cathou dit :

    Oh là: quelque soient le noms des diverses populations déjà présentes dans ce coin du globe, elles existent, n’en déplaise aux puristes, et la Bible les mentionne très bien.
    A l’époque on s’emparait d’un territoire et on soumettait ou on en chassait, ou on en tuait les populations.
    AUJOURD’HUI CE GENRE D’ACTIONS N’EST PLUS POSSIBLE!!
    Quelque soit l’histoire de ces populations locales, elles sont passées du polythéisme à l’Islam.
    Que ça plaise ou pas, c’est ainsi. Et Israël est obligé de faire avec.

    L’état d’Israël n’aura sans doute plus jamais les même frontières et la même superficie qu’il y a 2000 ans, OU IL LUI FAUDRA AGIR DIFFÉREMMENT;

    Il est peut être temps de prendre connaissance de la « middle way » proposée par le Dalaï-lama pour son pays le Tibet occupé par la Chine. Une région autonome du Tibet sous l’égide de la Chine.
    Palestine: cette région, ce peuple existe aujourd’hui et revendique son existence…. nul ne peut lui contester cette existence, je dis bien Personne n’a le droit de contester cette existence actuelle qui s’ancre profond dans les racines de la région. Son histoire n’est pas celle des juifs, pas celle d’Israël, mais elle s’y entremêle tout de même.
    Il est peut être temps de tendre la main à ces palestiniens… pas les terroristes du Hamas, mais à tous ceux qui désirent vivre chez eux, selon leurs rites, et en paix.

    Il est peut être temps d’aller vers une région autonome Palestine, sous contrôle Israélien.
    Si un jour 2 états distincts doivent naître, ce n’est que par ce processus de maturité qu’ils pourront se faire ou pas.
    Evidemment pour cela il faut que les palestiniens acceptent et reconnaissent enfin Israël…..Mais Israël doit aussi accepter et reconnaître la Palestine. Il faut s’adapter à la situation d’aujourd’hui, c’est un impératif. La nier est une aberration négative.

    Toutefois il n’est pas du rôle du pape de reconnaître une région, un pays, un état. Il peut inviter une délégation palestinienne à prier avec lui, mais son rôle est de préserver tout ce qui est racine du christianisme, qui passe par les racines du judaïsme, sans aucun compromis possible. Et là… son comportement actuel n’est pas acceptable pour moi.

  16. bourgois dit :

    je n’attendais pas de ce François une telle trahison ! Il va donc serrer la main à cet homme dont les mains sont pleines de sang et qui prône la destruction totale d’ISRAËL ! Maranatha, reviens vite Seigneur, reviens car tes enfants, les uns fils par la promesse spécifique faite à Jacob-Israël et les autres fils par la promesse de Yechouah Hamachiah, pleurent et se lamentent en voyant le péché et l’esprit religieux envahir la terre.

  17. Hannaley dit :

    Merci Haïm pour cette juste analyse de la situation.
    Je n’ai pas pour habitude d’entrer dans ce genre de « débats ». Mais certains points ont attirés mon attention. Voici donc quelques réflexions :
    La Bible reste, telle qu’elle est, vérité et amen. En ajouter ou en retrancher ne fût-ce même qu’un iota est contraire à l’ordre de Jésus qui dit, dans Matthieu 5, 18 « Oui, vraiment, je vous l’assure : tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la loi, ni même un point sur un i n’en sera supprimé jusqu’à ce que tout se réalise ». Celui qui veut honnêtement lire la Bible ou déjà « rien que » l’Ancienne Alliance, constatera qu’Israël EST le peuple de Dieu. Il n’y a pas d' »était » ou de « sera ». Alors donc, aujourd’hui encore Israël EST le peuple de Dieu. N’en déplaise aux chrétiens (dont je suis puisque je suis chrétienne évangélique), le peuple chrétien n’a pas la supprématie. Il est greffé sur la racine qu’est Israël (voir Romains 11).
    Tout se réalisera comme il est indiqué dans la Bible parce que Dieu n’est pas un homme pour mentir. Oui, Israël retrouvera TOUT son territoire. Les temps changent mais par la Parole de Dieu. Oui, Israël gardera Jérusalem, sa capitale éternelle.
    Les chrétiens qu’ils soient de n’importe quelle confession et/ou tendance se doivent d’être humbles et de relire les textes pour comprendre que le plan divin pour Israël demeure et que Dieu ne renie pas son alliance !
    Mais quel chrétien se mobilisera encore pour défendre une cause que le monde a qualifiée d’indéfendable. Celui-là qui aura compris les paroles de Jésus : Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Marc 13, 13; Israël, pas plus que le chrétien sincère, ne sont dans l’objectif du monde actuel. Mais les promesses de Dieu restent pour ses enfants… Qui est le plus grand pour vous ? Moi j’ai choisi…

  18. Manathan aigle royal dit :

    Shalom Haim toda rabba pour tout.
    Nous devons d’abord corrigé une notion qui n’a pas sa place ni dans les EVANGILES,ni dans la TANAKH; » Le pouvoir papal ou pontife n’est pas et ne sera jamais le répresentant du CHRISTIANISME. » Le seul et l’unique JESUS CHRIST/ YECHUA HA MASHI’ACH,qui est la TETE de l’EGLISE ou des CHRETIENS. ( Ephesiens;1,20-22 ).Dans le christianime chaque autorité rèpresente son assemblée ou JESUS/ YECHUA regne en Roi des rois et Seigneur des seigneurs.( c’est une notion qui n’a rien avoir avec le Vatican.)
    A PROPOS DE CET ACCORD
    Les maitres d’Israel l’ont dit dans l’AGGADA; צא ולמד מה בקש לבן הארמי לעשות ליעקב אבינו.לבן בקש לעקור את הכל.( Deut;26,5) LAVAN = L’HOMME EN BLANC.
    On le voit encore pdt qu’Israel fete la reunifcation de YERUSHALAYIM,sa capitale eternelle,HaShem lui meme nous previent dans PSAUMES 137,7 , זכר יהוה לבני אדום את יום ירושלם האמרים ערו ערו עד היסוד בה.
    JESUS dit; Quand vous verrez toutes ces choses arrivées soyez dans l’allégresse car votre delivrance est proche.
    ברוך השם עם ישראל חי עוד אבינו חי.אמן

  19. Roy Direz Annie dit :

    Bonjour. Désolée de peut être vous décevoir.
    J’espère ne pas vous choquer avec mes propos. Je suis une catholique qui étudie la Bible le plus que je peux. Depuis longtemps je me penche sur votre problème, Un de mes cousins ayant épousé une palestinienne m’a dit : c’est un problème insoluble. D’autre part j’ai fait, il y a trente ans un voyage en Israël. Nous avions pour guide une jeune juive française d’origine , très fervente qui nous a dit qu’il y avait beaucoup de fraternisation entre juifs et musulmans et que si les problèmes en étaient là, c’était à cause des groupes ultras extrémistes, des gouvernements des deux côtés, qui faisaient échouer toutes les négociations. J’ai lu attentivement votre lettre et je comprend votre souffrance de votre point de vue. Moi aussi j’aime revenir aux sources, mais le problème c’est que nous n’en avons pas la même interprétation. Le messie attendu par Israël n’a pas été un chef politique et n’a pas voulu restaurer un état. « Sa royauté n’est pas de ce monde ». Il a même dit de Lui: « Le Fils de l’homme n’a pas de lieu où reposer sa tête ». » Il viendra un temps où ce n’est plus à Jérusalem que vous viendrez adorer mais partout en Esprit et en Vérité ». Vous vous dites :l’an prochain à Jérusalem », nous, nous parlons de Jérusalem céleste où il n’y aura plus ni juifs ni grecs ni esclaves ni hommes libres, ni hommes ni femmes. Vous parlez d’alliance, nous sommes avec le Christ dans une Nouvelle Alliance.
    Le temps des croisades et celui de la synagogue aux yeux bandés est j’espère totalement révolu.

    Maintenant, sur le plan politique, je ne crois pas que personne souhaite votre retrait de la terre d’Israël. On vous demande simplement de prendre en considération un groupe d’homme et de femmes et enfants à qui vous refusez le droit d’être un peuple , que vous appelez je vous cite: « une entité qui n’a jamais existé et ne possède donc aucune légitimité morale et historique »!!!. Je comprends votre souffrance et l’angoisse du quotidien et de l’avenir. Mais il y a plus de quatre millions d’êtres humains en Palestine qui vivent et souffrent comme vous. Moi qui croyait que les juifs étaient de grand humanistes et le disait à qui voulait l’entendre, là je ne vous reconnais plus!
    Il y a les textes d’accord, mais avant tout il y a une réalité qu’il ne faut pas nier. Vous n’êtes pas arrivées sur une vierge et dénudée en 1948. Il y avait là des être humains qui, d’après certains témoignages n’ont pas été toujours traité comme tels.
    En ce qui concerne le pape, d’après des commentateurs, il a agi en chef d’état, peut être avec précipitation , mais la reconnaissance de la Palestine par le monde entier est inéluctable, sauf par ceux qui vous soutiennent inconditionnellement.
    Bien à vous
    Annie Roy

    • cathou dit :

      Je serai assez d’accord avec vous Roy Direz Annie.
      Toutefois pour ma part Jérusalem est La ville sainte juive, construite par les Israélites, pour les Israélites. Cette ville se doit d’être sous l’entier contrôle d’Israël. D’ailleurs l’ensemble des chrétiens demandent l’autorisation aux autorités Israéliennes pour y faire leurs célébrations, les musulmans devront accepter la même démarche pour qu’un processus de paix puisse avancer. et le Pape devrait travailler dans ce sens!!!

      Toutefois aussi un pays Palestine, en l’état actuel des choses est irréalisable pour plusieurs raisons.
      — Tout d’abord un certain nombre de palestiniens extrémistes, terroristes, qui se refusent à reconnaître un état Israël, avec lesquels, malheureusement, l’Occident a pactisé durant des décennies. En obligeant les Israéliens à quitté Gaza, ce fut une terrible erreur des occidentaux et un acte très généreux des Israéliens.
      — Qui est bien certain que Abou Mazen a une réelle volonté de reconnaissance de l’état Israël et de paix??? Certaines de ses paroles me laisse perplexe, et le manque de maturité de son gouvernement ne peut, pour le moment, laisser envisager la réelle possibilité de 2 états, qui revendiquent tous les 2, les mêmes lieux saints, quand on sait que l’Islam n’a fait que récupérer les lieux saints juifs et chrétiens, dans ce coin du globe.
      Le reconnaître comme chef des Palestiniens est une bonne chose, qui peut l’obliger à avancer vers la Paix, mais pas comme chef d’un état Palestine, et pas non plus comme « un ange de paix » alors là…. ce n’est plus de la diplomatie mais de la niaiserie lamentable.
      — Certains juifs se refusent à reconnaître les palestiniens sous le prétexte que ce peuple n’a jamais existé. Ils ne sont pas majoritaires mais Il leur faudra bien, un jour, accepter le fait que ces gens, aujourd’hui palestiniens et musulmans, sont des peuples cités dans la Bible, et vivant en bonne intelligence dans l’ancien Israël, existent.
      Le processus de paix et l’avenir d’Israël passe aussi par ce travail de reconnaissance et d’acceptation.

      Oui je pense que beaucoup de palestiniens accepteraient très volontiers, en échange d’une légitime reconnaissance et une certaine autonomie, une domination Israélienne. Je ne pense pas que 2 états distincts, du moins pour le moment, puissent réellement cohabiter cote à cote. Il y a encore trop de menace extrémiste musulmane (il faut se rappeler que cette région ne fut jamais en paix, sauf sous contrôle Israélien, déjà au temps biblique, les 2000 ans qui viennent de s’écouler ont démontré l’impossibilité d’entente entre musulmans chiites et sunnites).

      • cathou dit :

        Pour le reste: il faut accepter la diversité de religions: judaïsme, christianisme, islam, bouddhisme, hindouisme et autres que je ne connais pas. Aucune ne détient La vérité absolue et pourtant toutes sont un chemin vers cette Vérité. Et si on approfondit un peu, en toute honnêteté, on se rend compte que ces chemins, si variés et différents, sont dans le fond bien semblables. le mot religion: relier c’est sur ce fond si semblable, que ces religions nous relient TOUS, en respectant nos diversités.
        ;

      • Gritti Francis, France dit :

        À Cathou. Du bel espace sémantique que nous offre le mot « religion » et qui fait doute et jubilation du latiniste; savoir : a) religare = lier à nouveau, réunir (les êtres entre eux et eux et le divin) b) relegere = relire (là où les Écritures en montrent bien la nécessité). Quelle puissance dialectique ce vocable !
        Amitiés.

      • Roy Annie dit :

        Je suis d’accord sur le reste de votre commentaire mais ne suis pas sûre que Jérusalem appartiennent aux israélites de droit. Les musulmans et les chrétiens sont aussi descendant du roi David. Certes c’est une ville sainte, mais elle l’est pour tous.

      • cathou dit :

        Oui Annie Roy Jérusalem est une ville sainte pour les 3 grandes religions monothéistes
        Mais Jérusalem fut entièrement construite par les juifs, les Israéliens. Tous les bâtiments les plus anciens, comme le temple ont été bâtis par les juifs. Les chrétiens reconnaissent la souveraineté juive .sur ces bâtiments sans aucun problème, et les croisades servirent à défendre ces lieux, cette ville, des musulmans qui voulaient s’en emparer. .
        Les musulmans se refusent à reconnaître cette souveraineté.
        Les musulmans se disent fils d’Abraham, pas du roi David…
        C’est Mahomet qui donne l’Islam à ces peuples polythéistes. Mahomet naît à La Mecque (Arabie Saoudite) vers 570,il n’a jamais mis les pieds en Israél, il meurt à Médine (Arabie Saoudite)L’islam naît en Arabie Saoudite (enfin selon la géographie actuelle)
        Ce qui signifie qu’aucun monument bâti par les Israélites d’il y a 2000 ans ne peuvent avoir comme fondement l’Islam. Qu’ils soient des lieux saints pour L’islam oui, pourquoi pas, mais ces lieux ne peuvent être que sous souveraineté juive, le fondement du monothéisme.

        Pour la petite histoire je signale que les musulmans agissent de même en Inde, où l’armée est obligée de garder certains temples Hindous, certains musulmans prétendant que ces temples sont leurs lieux saints.
        L’islam est une belle religion de paix et de tolérance, comme toutes les religions, mais il doit reconnaître son histoire et ne pas accaparer abusivement des lieux qui doivent rester accessibles à tous. avec grand respect.

      • Roy Annie dit :

        Les israélites sont mes ancêtres, tout comme les habitants d’Israël actuels et je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas droit au même héritage en ce qui concerne Jérusalem que les juifs d’aujourd’hui… Le Christ est fils de David.

        Les Israélites n’ont de droit à l’heure actuelle sur Jérusalem, que celui que leur ont accordé les nations après la dernière guerre mondiale en réparation de tout ce qu’ils avaient subi, c’est politique. C’est pourquoi les chrétiens respectent ces lieux, évidemment. Personne ne peut et ne doit s’approprier spirituellement Jérusalem.

        D’autre part votre affirmation que Mahomet n’aurait jamais mis les pieds à Jérusalem est fausse . Le dôme du Rocher sur lequel est bâti la mosquée d’Omar est le troisième lieu saint de l’islam. Mahomet d’après la tradition y est venu et c’est de là qu’il se searait envolé au paradis. De plus d’après la tradition biblique , le dôme du rocher est le mont Moriah où Abraham aurait conduit Isaac pour l’immoler. Je crois même si mes souvenirs sont exacts quand j’ai visité la mosquée d’Omar, il y a plus de quarante ans les musulmans attendent même le retour du prophète Mahomet à cet endroit. Vous voyez que l’histoire est plus complexe que vous ne le pensez. On peut comprendre que les musulmans tiennent aussi à ce lieu.

  20. Raphael ELIAS dit :

    Il a ete mentionne plusieurs sources scriptuaires .En ce jour de Yeroushalaim je me permettrais de rappeler la derniere phrase citee dans la Bible (II Chroniques-chap.36-23) : « Ainsi parle Cyrus ,roi de Perse : L’Eternel , Dieu du ciel , m’a mis entre les mains tous les royaumes de la terre , et c’est lui qui m’a donne mission de lui batir un temple a Jerusalem , qui est en Judee . S’il est parmi vous quelqu’un qui appartienne a son peuple , que l’Eternel , son Dieu , soit avec lui , pour qu’il monte a Jerusalem , qui est en Judee , et batisse le temple de l’Eternel , Dieu d’Israel , de ce Dieu qui reside a Jerusalem !  » (Ce dernier paragraphe forme le debut du livre d’Ezra .)

  21. Marie-Chantal Genon dit :

    Bonsoir Haïm,  Voici le scan de l’article consacré à l’événement du 17 mai 2015, au Vatican. J’ai été profondément choquée, surtout au vu et au su des mobiles avancéspour justifier cet acte! Merci pour le magnifique Webinaire sur Jérusalem!Je suis intéressée par votre livret, présenté à la fin de l’enseignement!Envers et contre tout, je souhaite à tous une fête des coeurs, digne de la réunification de 1967. Marie-Chantal G.

  22. Roy Annie dit :

    Grande question : Est-ce que le fait de reconnaître une légitimité aux palestiniens implique le retrait de Jérusalem- Est et de la Judée Samarie ?

  23. Monique MAIDOU dit :

    Monique Maidou dit:
    En accord avec Haiim et Manathan à la fois, j’affirme ma position de chrétienne évangélique en m’appuyant sur la biblie: La doctrine catholique de « la succéssion de Pierre » est une HERESIE!
    Ce qui veut dire que les papes, quels qu’ils soient n’ont jamais représenté l’autorité de Dieu sur la terre!!!. Ayant eu dans mon enfance une éducation catholique, j’ai eu l’occasion de réfuter bien des doctrines mensongères qui conduisent à de grandes CONFUSIONS.
    Il y a des chrétiens dans les 3 religions (catholique, protestante et orthodoxe). Le christianisme est fondé sur CHRIST, le MESSIE d’ISRAEL et des NATIONS.
    Il est évident que l’Eternel protège la terre d’Israel car bientôt elle sera le centre d’évènements qui seront la réalisation des prophéties: restauration physique et spirituelle d’Israel, en tant que peuple.
    Cependant , j’ai une pensée pour toutes ces personnes (juives et palestiniennes) qui souffrent et subissent ces tensions qui n’ont pu se résoudre dans la compréhension , meme après les ACCORDS de GENEVE en 2003!
    Amitiés chrétiennes.

    • Roy Annie dit :

      Sur quoi vous appuyez vous pour déclarer de façon aussi catégorique que la pape » successeur des apôtres « est un hérésie ?

      • Gritti Francis, France dit :

        Allons, allons, d’abord on devient hors sujet mais ensuite, pour vous mettre d’accord, catholiques, protestants ou orthodoxes ne constituent pas trois religions mais trois confessions d’une même religion.Que les évêques soient les successeurs des apôtres, ainsi que l’affirme la doctrine de l’Église catholique, dans la mesure où ils ont été institués par les apôtres, comme eux-mêmes furent choisis par Jésus Christ, selon une chaîne classique, ne peut pas être prouvé ni fondé historiquement. Il s’agit là en fait de la réponse de l’Église dans sa polémique contre les gnosticismes naissants au cours de la deuxième moitié du IIème siècle. (Haerèsis, is, eos = opinion ou système, doctrine) Si l’Église catholique a cette prétention, c’est au sens de la Tradition (traditio, onis, action de transmettre, faire passer) au sens où c’est dans le respect de la Parole du Christ, transmise aux apôtres et transmise aux évêques dans la communion de l’Esprit (communion de com (avec) et munus (don). L’Église catholique n’a pas d’autre prétention que de transmettre dans le respect du don de l’Esprit. Amen.

      • Roy Annie dit :

        Je vous remercie et suis d’accord. Je ne faisais que poser une question. Rien ne peut être prouvé ni dans un sens ni dans l’autre. « L’Eglise catholique n’a pas d’autre prétention que de transmettre dans le respect du don de l’esprit Saint » . Amen

  24. Ping : Parashat Haye Sarah: Le Serment du serviteur d’Avraham | L'hébreu biblique – Le blog de Haïm Ouizemann

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.