Parashat Balak: N’aie crainte  Israël!

"Il se couche, il repose comme le lion et le léopard: qui osera le réveiller? Bénis sont ceux qui te bénissent! Malheur à qui te maudit" (Gen. 24: 9)

« Il se couche, il repose comme le lion et le léopard: qui osera le réveiller? Bénis sont ceux qui te bénissent! Malheur à qui te maudit » (Gen. 24: 9)

Après la victoire d’Israël sur les Amorréens (Nb. 21: 32), Balak, roi de Moav, décide deconclure une alliance avec son ennemi Midian (Gen. 36: 35). Liés par une haine farouche d’Israël, ils croient, ensemble, pouvoir convaincre Bil’am,  à la fois prophète et sorcier, d’user du pouvoir de sa parole dans le dessein de maudire et éradiquer définitivement le peuple de l’Eternel (Nb. 22: 6). Malgré trois tentatives  (Nb. 23, 1-10; 14-24; 24, 1-9) visant à répondre à la requête du roi Balak, Bil’am avoue non seulement sa totale incapacité à maudire Israël mais, indépendamment de sa propre volonté,  se trouve contraint à bénir Israël!

ש«מָה אֶקֹּב לֹא קַבֹּה אֵל וּמָה אֶזְעֹם לֹא זָעַם יְהוָה» (במדבר כ »ג, ח’).ש

«Comment maudirais-je celui que Dieu n’a point maudit? Comment menacerai-je, quand l’Éternel est sans colère?» (Nombres 23: 8).[1]

Comment Bil’am pourrait-il maudire le peuple  que Dieu même a béni, ne pouvant ainsi jamais le maudire? Dans la plus noire de ses  « colères », il peut éliminer un certain nombre d’Hébreux, mais  ne  maudit jamais (cf. Rashi sur Nombres 23: 8 interprétant Gen. 49: 7: L’Eternel maudit seulement leur colère)

Aux trois intentions de maudire Israël répondent trois bénédictions de Bil’am:

ש«וַיֹּאמֶר בָּלָק אֶל בִּלְעָם מֶה עָשִׂיתָ לִי לָקֹב אֹיְבַי לְקַחְתִּיךָ וְהִנֵּה בֵּרַכְתָּ בָרֵךְ» (במדבר כג, יא)ש

«Balak dit à Balaam: « Que m’as-tu fait! J’ai eu recours à toi pour maudire mes ennemis, et voilà que tu les bénis, au contraire!» (Nombres 23: 11)
«וַיֹּאמֶר בָּלָק אֶל בִּלְעָם גַּם קֹב לֹא תִקֳּבֶנּוּ גַּם בָּרֵךְ לֹא תְבָרֲכֶנּוּ» (שם, כה).

«Balak dit à Balaam: « Ne le maudis point, soit, mais ne le bénis point non plus.» (Nombres 23: 25)

ש«וַיִּחַר אַף בָּלָק אֶל בִּלְעָם וַיִּסְפֹּק אֶת כַּפָּיו וַיֹּאמֶר בָּלָק אֶל בִּלְעָם לָקֹב אֹיְבַי קְרָאתִיךָ וְהִנֵּה בֵּרַכְתָּ בָרֵךְ זֶה שָׁלֹשׁ פְּעָמִים» (במדבר כד, י)שש

«Balak, enflammé de colère contre Bil’am, frappa des mains, et il dit à Bil’am: « C’est pour maudire mes ennemis que je t’avais appelé, et tu as persisté à les bénir, par trois fois!» (Nombres 24: 10)

La racine verbale Q. B B. [ק.ב.ב.] traduite par «maudire» signifiant  «trouer» ou «percer» s’opposant  à la racine verbale B.R.Kh. (ב.ר.ך Bénir) enseigne que le roi Balak tenta de retirer à Israël  le sens de sa mission et de sa vocation, celle de bénir autrui:

N’est-il point annoncé qu’un jour les nations bénéficieront de cette bénédiction par le mérite du Patriarche Abraham:

ש «וְהָיָה זַרְעֲךָ כַּעֲפַר הָאָרֶץ וּפָרַצְתָּ יָמָּה וָקֵדְמָה וְצָפֹנָה וָנֶגְבָּה וְנִבְרְכוּ בְךָ כָּל-מִשְׁפְּחֹת הָאֲדָמָה וּבְזַרְעֶךָ.» (בראשית יב, ג’).ש

«Je bénirai ceux qui te béniront, et qui t’outragera je le maudirai; et par toi seront bénies toutes les familles de la terre.» (Gen. 12: 3).

L’échec de Bil’am enseigne qu’aucune malédiction ne saurait atteindre le peuple d’Israël qui, protégé par l’Eternel, évolue constamment dans la sphère divine de bénédiction qui lui est réservée.

Israël est un peuple béni:

ש«וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים אֶל-בִּלְעָם לֹא תֵלֵךְ עִמָּהֶם לֹא תָאֹר אֶת-הָעָם כִּי בָרוּךְ הוּא» (במדבר כב, יב).ש

 Dieu dit à Bil’am: « Tu n’iras point avec eux. Tu ne maudiras point ce peuple, car il est béni! » (Nb. 22: 12)

Quel peut-être le secret de cette bénédiction éternelle? Israël jouirait-il d’un quelconque privilège?

Le livre du Deutéronome répond à cette interrogation:

ש«וְלֹא-אָבָה יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לִשְׁמֹעַ אֶל-בִּלְעָם וַיַּהֲפֹךְ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לְּךָ אֶת-הַקְּלָלָה לִבְרָכָה: כִּי אֲהֵבְךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ» (דברים כג, ו’).ש

 «Mais l’Éternel, ton Dieu, n’a pas voulu écouter Bil’am, et l’Éternel, ton Dieu, a transformé pour toi l’imprécation en bénédiction; car l’Éternel, ton Dieu éprouve de l’amour envers toi!» (Deut. 23: 6)

Cette sublime preuve d’amour de l’Eternel à l’égard d’Israël suffit-elle, toutefois, à faire de ce dernier un peuple béni?

Les Sages d’Israël enseignent que le véritable secret de la puissance d’Israël réside dans les bénédictions prononcées par Bil’am. C’est lui qui détient la réponse à l’énigme de la bénédiction donnée à Israël! En effet, les bénédictions prononcées par Bil’am témoignent de l’intention cachée qui fut la sienne[2].

Bil’am bénit Israël en mentionnant la beauté des tentes d’Israël:

ש«מַה-טֹּבוּ אֹהָלֶיךָ יַעֲקֹב מִשְׁכְּנֹתֶיךָ יִשְׂרָאֵל.» (במדבר כ »ד, ה’)ש

«Qu’elles sont belles tes tentes, ô Jacob! Tes demeures, ô Israël!» (Nb. 24, 5).

Quelles sont ces tentes?

Ces tentes sont d’une part les lieux de prière où le peuple d’Israël invoque avec ferveur le Nom de l’Eternel et d’autre part le foyer fidèle aux valeurs de pudeur et d’amour garantes du maintien de la cellule familiale.

Le thème de la tente apparaît chez les Patriarches Avraham et Jacob. Si la tente d’Avraham rappelle l’hospitalité offerte aux étrangers quelle que soit leur origine, la tente, chez Jacob, dénote l’aspiration profonde d’étudier, de scruter la Parole divine et d’adhérer à l’Eternel:

ש«וְיַעֲקֹב אִישׁ תָּם יֹשֵׁב אֹהָלִים» (בראשית כה, כז).ש

«Jacob, homme intègre, vécut sous les tentes.» (Gen. 25, 27).

Le terme «tentes», אֹהָלִים (Ohalim) constitue l’anagramme du Nom de l’Eternel, אֱלֹהִים (Elohim). Vivre sous les tentes signifie vivre en communion avec l’Eternel.

L’amour de l’Eternel à l’égard de son peuple n’explique pas à elle seule la bénédiction qui entoure Israël. La conduite morale et l’amour d’Israël envers l’Eternel lui attirent les bénédictions divines.

Israël est le peuple qui porte fidèlement en son sein la Parole divine. Sa mission consiste d’une part à garder et à diffuser le message de l’Eternel à travers le monde mais d’autre part à servir un exemple de conduite parfaite aux Nations. L’accomplissement de cette double exigence ouvre à Israël la voie de la bénédiction destinée à l’ensemble des nations:

ש«וְאֶעֶשְׂךָ לְגוֹי גָּדוֹל וַאֲבָרֶכְךָ וַאֲגַדְּלָה שְׁמֶךָ וֶהְיֵה בְּרָכָה» (בראשית י »ב, ב’).ש

«Je te ferai devenir une grande nation; je te bénirai, je rendrai ton nom glorieux, et sois une bénédiction.» (Gen. 12: 2)

Comment nos ennemis, ceux mêmes qui s’efforcent de délégitimer Israël par le biais d’institutions internationales (Conseil des Droits de l’Homme à Genève, l’Onu, la  Cour internationale de justice à La Haye…) pourraient-ils maudire et vaincre Israël? Leurs efforts resteront vains. Il suffit à Israël de rester fidèle à sa propre identité et de marcher sur la voie des Patriarches.

Israël détient le pouvoir infini de la bénédiction, celui de rajouter de la lumière là-même où l’obscurité règne en toute puissance. Le Premier ministre d’Israël David Ben Gourion dira: «L’Etat d’Israël réussira non pas seulement par sa prospérité, son armée et sa technologie mais surtout par son éthique et ses valeurs humaines ».

Un jour viendra où les Nations, convaincues de la mission d’Israël, béniront le peuple de l’Eternel comme l’homme qui, luttant contre Jacob, accepta finalement de bénir ce dernier:

ש«וַיֹּאמֶר לֹא יַעֲקֹב יֵאָמֵר עוֹד שִׁמְךָ כִּי אִם-יִשְׂרָאֵל: כִּי-שָׂרִיתָ עִם-אֱלֹהִים וְעִם-אֲנָשִׁים, וַתּוּכָל.ל וַיִּשְׁאַל יַעֲקֹב וַיֹּאמֶר הַגִּידָה-נָּא שְׁמֶךָ וַיֹּאמֶר לָמָּה זֶּה תִּשְׁאַל לִשְׁמִי וַיְבָרֶךְ אֹתוֹ שָׁם» (בראשית לב, כה-ל’)ש

«Il (l’homme) reprit: « Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël; car tu as jouté contre l’Eternel et les hommes et tu as vaincu30 Jacob l’interrogea en disant: « Apprends-moi, je te prie, ton nom. » II répondit: « Pourquoi t’enquérir de mon nom? » Et il le bénit alors.» (Gen. 32: 25-30)

אַל-תִּירָא יַעֲקֹב!   Al Tira Yaakov! N’aie crainte Jacob!

 

[1] Parashat Balak: Nombres 22: 2- 25:9

[2] Talmud de Babylone, Traité Sanhedrin 105: b

Moshe Hillel interprète אַל-תִּירָא ישראל!   Al Tira Israël ! N’aie crainte Israël !

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 Responses to Parashat Balak: N’aie crainte  Israël!

  1. MANATHAN AIGLE ROYAL dit :

    Shalom Haim
    Que la grace d’HaShem surabonde Yom-Yom dans ce Blog,et à tous tes collaborateurs.Amen.
    ברוך השם ושבת שלום אמן.

  2. adouama saliha dit :

    Désolée de lancer un pavé dans la marre :mais je doute que l’éthique israélienne soit une bénédiction pour les Palestiniens…

  3. cathou dit :

    Je pense qu’une majorité de Palestiniens ne refusent ni Israël, ni son éthique. Aujourd’hui les Palestiniens sont musulmans, leur monothéisme est, par bien des facettes, proche de celui du judaïsme. Ces 2 peuples n’ont, au fond, aucune réelle raison de ne pas pouvoir s’entendre et vivre ensemble.
    Israël ne jouit pas de privilège, l’Histoire a donné la possibilité au peuple juif de retrouver le pays d’origine. Il n’y a aucune raison pour que ça ne fonctionne pas…
    –A condition que tous les « bien pensants » cessent d’intervenir sans cesse auprès de populations dont ils ignorent tout ou bien des choses ce qui ne favorise que les divisions.
    –A condition que les Palestiniens reconnaissent que le judaïsme est né avant l’Islam, que les lieux saints Israéliens appartiennent aux juifs, que les musulmans ont très peu de lieux sacrés dans cette partie du globe.
    –A condition que les Palestiniens reconnaissent qu’actuellement ils n’ont pas la maturité d’un pays indépendant, non par la faute d’Israël, mais par leur incapacité d’entente entre musulmans.
    –A condition qu’Israël reconnaisse unanimement l’existence des Palestiniens, et que l’ensemble des juifs continuent à rester réuni, sans se diviser.

    Alors ces 2 peuples sauront vivre en Paix et les Palestiniens profiterons des extraordinaires capacités d’adaptation du peuple juif.

    • adouama saliha dit :

      Ca me fait vraiment beaucoup de peine l’opinion que tu as des palestiniens. Mais je ne vais pas utiliser ce truchement pour polémiquer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.