Parashat Ki Tavo: Transcendance et responsabilité

Altérité et respnsabilité

Altérité et responsabilité

Les images de cet enfant syrien retrouvé noyé sur les plages de Turquie, après que ses parents aient tenté de fuir la guerre civile en Syrie, ne cessera de hanter nos jours. Comment l’humanité peut-elle, à ce point, rester passive face à tant de mal et de souffrance! Les puissances américaines et européennes, se targuant d’être des modèles d’éthique, n’ont-elles point failli à leur mission humanitaire? N’auraient-elles pas pu éviter la mort de cet enfant et de 11 autres de ses compagnons? Le drame de cet enfant syrien et de tous les Chrétiens d’Orient met en relief le rôle humanitaire prépondérant joué par la grande majorité de la communauté juive locale en Hongrie, auprès des fugitifs syriens qui se sont retrouvés bloqués aux portes de l’Allemagne qui refuse d’ouvrir ses portes:

ש«וְהָיָה אִם-שָׁמוֹעַ תִּשְׁמַע בְּקוֹל יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לִשְׁמֹר לַעֲשׂוֹת אֶת-כָּל-מִצְו‍ֹתָיו אֲשֶׁר אָנֹכִי מְצַוְּךָ הַיּוֹם וּנְתָנְךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ עֶלְיוֹן עַל כָּל-גּוֹיֵי הָאָרֶץ» (דברים כח, ב). ש

«Or, si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, observant avec soin tous ses préceptes, que je t’impose en ce jour, l’Éternel, ton Dieu, te fera devenir le premier de tous les peuples de la terre» (Deut. 28: 2 )[1]

De nombreuses traductions se sont heurtées au sens du terme hébraïque  עֶלְיוֹן (Elyon):

La Bible du Rabbinat

«L’Éternel, ton Dieu, te fera devenir le premier de tous les peuples de la terre».

Louis Second:

«L’Eternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre.»

Darby

«L’Éternel, ton Dieu, te mettra très-haut au-dessus de toutes les nations de la terre»

King James Version

«The LORD thy God will set thee on high above all nations of the earth»

Luther (1912)

«der HERR, dein Gott, zum höchsten machen über alle Völker auf Erden»

Le terme עֶלְיוֹן (Elyon) introduit-il vraiment une notion de supériorité d’Israël  comme ces traductions semblent le laisser entendre? Que lui confèrerait cette supériorité?

Ce terme, mal traduit, a permis de colporter de fausses accusations comme celle de «peuple dominateur» à l’encontre d’Israël. Pourtant, Israël porte le Nom divin.

ש«וְרָאוּ כָּל-עַמֵּי הָאָרֶץ כִּי שֵׁם יְהוָה נִקְרָא עָלֶיךָ וְיָרְאוּ מִמֶּךָּ» (דברים כח, י)

 «Et tous les peuples de la terre verront que le nom de l’Éternel est associé au tien, et ils te redouteront.» (Deut. 28, 10).

Il faut admettre que Melchitsedek est, comme Avraham, ouvert à la transcendance divine:

ש«וּמַלְכִּי-צֶדֶק מֶלֶךְ שָׁלֵם, הוֹצִיא לֶחֶם וָיָיִן; וְהוּא כֹהֵן, לְאֵל עֶלְיוֹן» (בראשית יד, יח).ש

«Melchisédec, roi de Salem, apporta du pain et du vin: il était prêtre du Dieu suprême.» (Gen. 14, 18).

Cependant, Avraham, contrairement à Melchitsedek, reconnaît également la dimension immanente de la divinité:

ש« וַיְבָרְכֵהוּ, וַיֹּאמַר: בָּרוּךְ אַבְרָם לְאֵל עֶלְיוֹן, קֹנֵה שָׁמַיִם וָאָרֶץ. » (בראשית יד, יט).  ש

«Il le bénit, en disant: « Béni soit Abram de par le Dieu suprême, maître des cieux et de la terre!» (Gen. 14, 18).

Melchitsedek reconnaît explicitement au Patriarche Avraham le pouvoir de relier à la fois l’infini absolu de la transcendance divine (Dieu suprême, El Elyon) à l’immanence de l’Eternel attaché à sa Création par un lien de compassion («maître des cieux et de la terre!»).

Cette transcendance reliée au monde d’ici-bas n’est donc pas celle qu’Israël s’attribue, a priori, mais celle qui lui est reconnue par les Nations en raison de sa fidélité à la Volonté divine. L’immanence divine constitue la Présence divine qui brille et  rayonne dans toute la Création. Israël ne devient le «peuple-trésor» (Am Segoula) de l’Eternel,  que lorsqu’il s’ouvre à l’universalité, à la condition d’autrui. La vocation d’Israël ne réside point seulement en une méditation particulière sur le Nom de l’Eternel, en une Alliance singulière avec l’Eternel de la Révélation au Mont Sinaï,  mais dans la diffusion de son Nom parmi les Nations (Exode 19: 5):

ש«וַיהוָה הֶאֱמִירְךָ הַיּוֹם, לִהְיוֹת לוֹ לְעַם סְגֻלָּה, כַּאֲשֶׁר, דִּבֶּר-לָךְ; וְלִשְׁמֹר, כָּל-מִצְו‍ֹתָיו» (דברים כו, יח)

«Et l’Éternel t’a glorifié à son tour en te conviant à être son peuple privilégié, comme il te l’a annoncé, et à garder tous ses commandements.» (Deut. 26; 18)

Le commentateur Sforno (15e-16e siècle) développe la thèse de l’universalité de la mission d’Israël. Israël est appelé, selon lui, à devenir «la lumière des Nations» (Isaïe 49: 6) car «à Moi appartient toute la terre» (Ex. 19: 5).

ש«כִּי-יְהוָה עֶלְיוֹן נוֹרָא מֶלֶךְ גָּדוֹל, עַל-כָּל-הָאָרֶץ» (תהילים, מז, ג)

«Car l’Eternel est élevé [Elyon: transcendant], redoutable, un grand roi sur toute la terre [immanent].» (Psaumes 47: 3)

L’Eternel, créateur et responsable de l’ensemble du genre humain, a, après les maints échecs de l’Humanité à construire un monde de paix, choisi Israël comme le peuple chargé de montrer la voie de la reconstruction de ce monde. En somme, la condition juive, de par la responsabilité qu’il lui incombe d’assumer, témoigne de  la condition de tous les hommes! L’Universel est contenu dans le Particulier!

ש«רַק אֶתְכֶם יָדַעְתִּי מִכֹּל מִשְׁפְּחוֹת הָאֲדָמָה עַל-כֵּן אֶפְקֹד עֲלֵיכֶם אֵת כָּל-עֲו‍ֹנֹתֵיכֶם.  הֲיֵלְכוּ שְׁנַיִם יַחְדָּו, בִּלְתִּי אִם-נוֹעָדוּ» (עמוס ג, ב-ג).ש

«C’est vous seuls que j’ai distingués entre toutes les familles de la terre, c’est pourquoi je vous demande compte de toutes vos fautes.» (Amos 3: 2-3)

Le choix d’Israël engage le peuple de l’Eternel à faire preuve de responsabilité en transcendant l’étroitesse de ses propres limites particulières:

ש«וּלְתִתְּךָ עֶלְיוֹן עַל כָּל-הַגּוֹיִם אֲשֶׁר עָשָׂה, לִתְהִלָּה, וּלְשֵׁם וּלְתִפְאָרֶת; וְלִהְיֹתְךָ עַם-קָדֹשׁ לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ, כַּאֲשֶׁר דִּבֵּר» (דברים כו, יט).ש

«Et il fera de toi un peuple de la transcendance auprès de toutes les nations qu’il a faites [afin de faire éclater] ta  gloire, ta renommée et ta dignité et que tu deviennes un peuple consacré à l’Éternel, ton Dieu, comme il l’a déclaré.» (Deut. 26: 19).

Le terme hébraïque עֶלְיוֹן contient les lettres composant le substantif עול  (‘OL), le «Joug» des mitsvot. Israël ne prétend à aucune supériorité militaire, matérielle ou spirituelle sur toute autre nation. Israël se mesure à sa propre vocation spirituelle et éthique! L’Histoire jugera de notre capacité à relever le défi de l’exigence éthique qu’il incombe à Israël d’accomplir.

Israël est la nation du dépassement permanent. Sans eau, nous avons su recréer une terre de paradis exemplaire pour les nations où sévit la sécheresse. Sans ressources naturelles, nous avons su développer une haute-technologie que les Nations aspirent à partager. Sans terre et sans pouvoir politique indépendant, nous avions la Bible comme carte d’identité, celle d’hommes et de femmes aspirant à créer une société fondée sur la justice et l’amour où l’autre aurait sa place.

Un dicton hébreu dit :

«הַשָּׁמַיִם הֶם הַגְּבוּל»

« HaShamayam, HeM HaGueVOuL! ».

« Il n’y a de limite que les Cieux ! »

[1] Parashat Ki Tavo: Deut. 26: 1- 29: 8

Je vous invite à rejoindre le nouveau projet « Questions sur la Parashat HaShavoua» et à  nous faire part de votre interprétation.

Ce projet a pour dessein de mieux faire connaitre la source biblique. Des questions bibliques sont proposées. Vos réponses sont les bienvenues.

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Erets Israël, Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Parashat Ki Tavo: Transcendance et responsabilité

  1. Shmuel dit :

    Je ne pense pas vraiment que au niveau des « refugies »il y ait une faillure.le phenomene est somme toute assez soudain.de plus de forts doutes quand a leurs status de refugies fuiyant la guerre.
    Par exemple,le petit garcon mort est une chose triste,mais,ils ne fuiaient pas la guerre,cela faisait 3 ans qu’ils vivaient en turkie.selon la soeur du pere qui elle vit au canada la motivation du pere etait juste d’etre pris comme refugie afin de beneficier d’aide afin de se refaire faire les dents.cette meme soeur depuis plusieurs mois envoyait des dollars canadiens a son frere..

    Quand a Elyion,y a til aussi peut etre le sens de בכור bekhor « aine »?

    Shavoua tov!
    Shmouel.

  2. Lamon J. dit :

    Bonjour Haïm, je ne sais pas quand tu as rédigé cette méditation, mais aujourd’hui l’Allemagne est le seul pays européens qui ouvre grandes ses portes aux réfugier Syriens; Et la Hongrie, au contraire, elle ne veut pas de ces gens en détresses, car elle à peur de perdre son identité  »chrétienne » (pour dire cela, je pense qu’elle l’a déjà perdue!!)
    Chavouha Tov Haïm. Jacques Lamon

  3. cathou dit :

    Ton article, Haïm, pose plusieurs questions très pertinentes, auxquelles on devrait essayer de trouver de réelles réponses.
    « Comment l’humanité peut elle à ce point rester passive à tant de mal? »
    1-Ton article précédent nous rappelle que pour surmonter la souffrance il faut l’avoir vécue.
    Le peuple Européen qui s’est tant battu pour ses libertés, est aujourd’hui tranquillement assis sur ses acquis sans pleinement réalisé que la Paix n’est jamais un acquis durable.
    2-Certains s’enrichissent avec une extrême avidité au mépris total des peuples. S’appropriant pétrole, minéraux, eau, matières premières par tous les moyens possibles, en maintenant les gens dans l’ignorance, la pauvreté. Ces méthodes sont très perverses parce qu’ on propose aux gens un certain confort: plastiques, chauffage, électricité, eau en abondance, électronique, médicaments etc…qu’évidemment on ne refuse pas, qu’on ne peut d’ailleurs pas refuser.
    Tout un confort qu’on fait en sorte de nous empêcher de maîtriser pleinement qui amène d’un coté l’endettement excessif des peuples, de l’autre l’anéantissement de populations, propriétaires de ces matières premières.
    Ce qui signifie que près de 90% de consommateurs ignorent totalement les réelles raisons de ces guerres et de notre endettement.
    3-Aussi ignorants que nous soyons des pratiques diaboliques, scandaleuses, de certains, nous percevons toutefois bien que nous ne pouvons plus recevoir toute la misère du monde.
    La mondialisation permet de prendre conscience du danger d’uniformisation des pensées, des traditions, des mœurs, là encore un appauvrissement de l’humain..
    4- Sans forcément connaître la réalité de ces gens avides (multinationales, particuliers, banquiers, politiques mais aussi certains religieux etc..) la sagesse populaire se rebelle: NON nous ne voulons plus de migrations massives, nous voulons que ces pays retrouvent la Paix. Nous voulons que chacun, chaque humain, puisse vivre dans son pays, avec ses traditions, sa langue, sa famille. Ce n’est pas une Utopie, C’est de toutes les façons la seule solution pour l’Avenir.

    «  »Or, si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, observant avec soin tous ses préceptes, que je t’impose en ce jour, l’Éternel, ton Dieu, te fera devenir le premier de tous les peuples de la terre» (Deut. 28: 2 )[1] » »
    En effet, ce qui choque souvent les gens, c’est cette affirmation qu’Israël serait le seul et unique joyau de Dieu. Il est évident que le Créateur a créé chacun de nous, nous sommes tous partie intégrante de sa création. Ce texte qui s’adresse à Israël s’ancre dans le fondement universel: « si tu suis les préceptes de ton Dieu avec une foi sincère, tu seras fort, tu seras le plus fort ».
    Ce qu’Israël peut mettre en pratique, nous pouvons tous le faire.

    En ce moment l’Inde fête la naissance de Krishna. Nous sommes loin d’Israël, loin de l’Occident.
    Krishna dit: « Ceux qui se prosternent devant d’autres Dieux avec foi et dévotion, se prosternent devant moi aussi.  »
    C’est dit différemment, oui, mais ça interpelle fortement… non??

  4. admetthey dit :

    Je suis d’accord avec le commentaire de Schmuel. De plus, le petit garçon était Kurde, et sa famille s’était vue refuser l’asile politique en Turquie, justement parce que Kurde. Ce qui me choque c’est que les médias ne s’indignent pas de tous les enfants chrétiens, kurdes, yazedis massacrés quotidiennement dans les pays islamiques, des petites filles qui y sont violées, vendues comme esclaves sexuelles, et j’en passe. Mais que faire ?
    Et voici mes réponses à tes questions :
    Les prémices se dit en hébreu בִּכֻּרִים de la racine בכר : ce qui arrive en premier.
    De la même racine, nous avons בְּכוֹר: premier né.
    Le rappel de cette analogie est important ; de même que tout premier né appartient à D’ (Exode 34 :19), Israël doit offrir à D’ tout ce qui vient en premier, donc les premiers fruits. C’est aussi mettre D’ à la première place dans nos vies, nos pensées, nos paroles, nos actes. C’est aussi une façon de remercier D’ en lui disant : « grâce à Toi, je suis entré dans le pays que tu as juré à nos pères de nous donner, et vois, je t’en offre les premiers fruits (Deu 26 :10)
    Quant à Deu 28 : 33, la réponse est dans le texte :
    Deu 28 v. 15 Mais si tu n’obéis point à la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage:
    Deu 28 v.45 parce que tu n’auras pas obéi à la voix de l’Eternel, ton Dieu, parce que tu n’auras pas observé ses commandements et ses lois qu’il te prescrit.
    Deu 28 v. 47 Pour n’avoir pas, au milieu de l’abondance de toutes choses, servi l’Eternel, ton Dieu, avec joie et de bon cœur,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.