Parashat HaShavoua Nitsavim: Solidarité et Alliance

שש

Solidarité, pour un monde meilleur

Solidarité, pour un monde meilleur

ש«אַתֶּם נִצָּבִים הַיּוֹם כֻּלְּכֶם לִפְנֵי יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם רָאשֵׁיכֶם שִׁבְטֵיכֶם זִקְנֵיכֶם וְשֹׁטְרֵיכֶם כֹּל אִישׁ יִשְׂרָאֵל »  (דברים כט, ט).ש

«Vous vous tenez, aujourd’hui, vous tous, en présence de l’Éternel, votre Dieu: vos chefs de tribus, vos anciens, vos préposés, chaque citoyen d’Israël (Deut. 29: 9)

ש«וְלֹא אִתְּכֶם לְבַדְּכֶם אָנֹכִי כֹּרֵת אֶת-הַבְּרִית הַזֹּאת וְאֶת-הָאָלָה הַזֹּאת. כִּי אֶת-אֲשֶׁר יֶשְׁנוֹ פֹּה עִמָּנוּ עֹמֵד הַיּוֹם לִפְנֵי, יְהוָה אֱלֹהֵינוּ וְאֵת אֲשֶׁר אֵינֶנּוּ פֹּה, עִמָּנוּ הַיּוֹם »  (דברים כט, יג- יד).ש

«Et ce n’est pas avec vous seuls que j’institue cette Alliance et ce pacte; mais avec ceux qui sont aujourd’hui placés avec nous, en présence de l’Éternel, notre Dieu, et avec ceux qui ne sont pas ici, à côté de nous, en ce jour. (Deut. 29: 13-14)[1]

Comment l’Eternel peut-Il prétendre conclure une Alliance avec les générations futures avant même qu’elles ne soient encore nées? Le sens de ce verset n’entre-t-il pas en contraction avec le principe biblique du Libre-arbitre?

Il semble que ce verset ait pour dessein d’interpeller les générations présentes pour les amener à comprendre le sens de la responsabilité collective. Ici, ce ne sont plus le passé et le présent qui constituent la base de l’avènement du futur mais la faculté intérieure de penser le futur comme fondant et légitimant le présent et le passé.  En d’autres termes, c’est la projection de l’être qui donne toute sa signification au temps présent. Pour preuve, l’exemple de Jacob envoyant Juda à Goshen, en Egypte:

ש«וְאֶת-יְהוּדָה שָׁלַח לְפָנָיו אֶל-יוֹסֵף לְהוֹרֹת לְפָנָיו גֹּשְׁנָה וַיָּבֹאוּ אַרְצָה גֹּשֶׁן» (בראשית מו, כח).ש

«Jacob avait envoyé Juda en avant, vers Joseph, pour qu’il lui préparât l’entrée de Goshen qu’ils  puissent y arriver » (Gen. 46, 28).

Les Sages d’Israël interprètent le verbe לְהוֹרֹת (LeHORoT-Guider) dans le sens d’enseigner (Midrash Genèse Rabba 95, 3).  Jacob aurait donc dépêché Juda dans la Province de Goshen afin d’y créer un centre spirituel ouvrant aux frères de Joseph l’opportunité d’étudier la Parole divine, le meilleur garant face à la menace d’une susceptible assimilation à la culture polythéiste sévissant en Egypte. Ce sont les enfants, les générations futures qui responsabilisent les générations présentes conscientes de leur lourde responsabilité historique. Cette responsabilité (A’HaRiOuT) porte en son sein l’expression (A’HaRiT), le futur d’Israël. Pour Israël, la perspective de l’avènement d’un futur meilleur doit générer le sens de la responsabilité dans le temps présent.

La grammaire biblique est, à ce propos, éloquente. En effet, la forme biblique du VaYktol, du futur inverti (Vav convertif), caractéristique de l’écriture du TaNaKH, démontre que le futur (inaccompli), en se transformant  en passé (accompli), détermine précisément celui-ci. La vision juive de l’Histoire est une projection permanente vers le devenir de l’homme qui  l’emporte sur son propre présent. Cette aptitude d’entrevoir le futur et, d’une certaine manière, de le créer, en brisant le déterminisme de la Nature,  a été probablement l’un des secrets d’Israël lui ayant permis de se maintenir présent face à la barbarie humaine.

A l’interrogation du Patriarche Avraham s’adressant à l’Eternel afin de connaître les voies lui permettant d’hériter  d’Erets Canaan, les Sages d’Israël vont proposer une interprétation originale:

ש «וַיֹּאמַר אֲדֹנָי יְהוִה בַּמָּה אֵדַע כִּי אִירָשֶׁנָּה » . (בראשית ט »ו, ח’).ש

«Il répondit: « Dieu-Éternel, comment saurai-je que j’en hériterai? » (Gen. 15: 8)

«Rabbi Meïr enseigne: lorsque les fils d’Israël furent sur le point de recevoir au mont Sinaï la Tora, le Saint Béni Soit-Il leur dit: « Je suis disposé à vous donner la Tora à la condition que vous m’apportiez de bons garants de ce que vous la respecterez. Ils (les fils d’Israël) répondirent à L’Eternel: « Maître du Monde, nos Patriarches sont nos garants, nos Prophètes le sont également. L’Eternel rétorqua alors aux fils d’Israël: « Ce n’est pas suffisant, même ces derniers doivent amener de bons garants afin que j’accepte de vous donner la Tora ». Les fils d’Israël répondirent :  » nos enfants seront garants pour nous! » .  Le Saint Béni Soit-Il leur dit: « Ceux-ci sont de bons garants ! Grâce à eux, Je vous donnerai la Tora (Midrash Cantique des Cantiques Rabba 1: 8; Ecclésiaste Rabba 4: 3). »

En d’autres termes, selon cette interprétation, le Don de la Tora sur laquelle repose l’entrée en terre promise, se fonde sur le principe de solidarité entre générations.

A l’orée du Nouvel an juif 5776, puissions-nous faire preuve d’une plus grande solidarité les uns envers les autres. AReVIm Ze BaZe! N’oublions jamais qu’il nous incombe  d’œuvrer  pour nos enfants, en faveur de ceux mêmes qui auront à leur tour la charge de construire le monde de demain!

Shana tova à vous toutes et à vous tous!

[1] Parashat HaShavoua Nitsavim- VaYelek: Deut. 29: 9 -30: 20

Je vous invite à rejoindre le nouveau projet « Questions sur la Parashat HaShavoua» et à  nous faire part de votre interprétation.

Ce projet a pour dessein de mieux faire connaitre la source biblique. Des questions bibliques sont proposées. Vos réponses sont les bienvenues.

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to Parashat HaShavoua Nitsavim: Solidarité et Alliance

  1. cathou dit :

    Encore un article très intéressant. Merci Haïm.
    Servons nous des leçons du passé, pour aujourd’hui: temps présent, réaliser le futur.
    Là encore le récit biblique s’ancre dans l’Universel, dans les grands fondements universels: nous sommes responsables de nos enfants, de notre descendance, de notre avenir.
    Israël sera grand, sera une Nation parmi les Nations, tant que les juifs resteront unis aux commandements divins.
    De la même façons chaque Nation, restera une Nation tant que le peuple restera uni aux principes qui ont fait ce pays.
    La France ne restera la France tant que le peuple ne reniera pas ses principes de Libertés pour lesquels il a tant combattu et qui assure ses fondements..

    Je ne peux m’empêcher d’associer cet article aux événements d’aujourd’hui, qui se résument à l’avancée d’extrémistes bien décidés .à détruire toute notion de liberté, de paix, d’amour, de fraternité.
    Evénements qui ont une résonance de déjà vu dans les années 1930 à 1945. A cette époque nous avons reçu les réfugiés allemands, en fermant les yeux soigneusement sur la réalité.
    Aujourd’hui on traite de racistes ceux qui comprennent que cet afflux migratoire, très différent de celui qui fuyait le nazisme, ne peut pas continuer.

    Si nous savions utiliser la Mémoire, la réponse apparaît clairement, et le peuple français en a donné une belle leçon en janvier 2015.
    Nous devons tous nous réunir, toutes les Nations doivent lever une armée unique, dans laquelle on incorpore les réfugiés (ces gens qui fuient la terreur doivent se battre pour leur pays, avec nous tous) . Cette armée internationale doit avancer, sans faiblir, avec notre soutient à TOUS, face à ces gens qui veulent anéantir les libertés. (Proche-Orient, mais aussi Afrique)
    Cette armée internationale doit donner le choix aux populations qu’elle rencontre de se mêler à l’avancée du mouvement de Libération, soit rejoindre les troupes adverses.
    Ce sera la seule façon de redonner des régions, des pays pacifiés.
    Evidemment l’effort devra se poursuivre en éduquant, en donnant du travail, en redonnant espoir aux peuples.
    Parce qu’en plus de l’urgence à faire face à la terreur qui s’installe doucement, il y a toute une remise à plat d’un système qui appauvrit systématiquement les populations au profit de quelques personnes qui accumulent les richesses.

    Utopique vous allez me dire.
    Peut- être… que si en 1930/1935 on avait agit ainsi, on aurait éviter bien des massacres, bien des souffrances.
    Peut-être… qu’en fermant les yeux aujourd’hui, nous préparons la 1ère guerre mondiale du
    XXI ème siècle, qui sera très meurtrière et source de bien des souffrances..
    Peut-être…. que… C’est nous aujourd’hui qui décidons du futur de nos enfants.

  2. daniel dit :

    Cher Haïm,
    j’ai pris le soin de méditer les questions que vous avez poser concernant le Parashat HaShavoua NitSavim VaYelek. En relisant les textes liés aux questions sur lesquelles vous nous avez demander de méditer.
    Si je m’en réfère aux textes selon les écrits que l’on retrouve au sein de la Bible de Jérusalem qui m’a servi de lecture de références sans chercher à en faire l’interprétation voici ce que ma réflexion a apporter

    Dans le livre de la Genèse suivant les versets qui furent soumis a notre réflexion Jacob dit a ses fils je cite Jacob appela ses fils et dit:’ Réunissez-vous,que je vous annonce ce qui vous arrivera..’ ce mot arrivera est un mot pivot au sein de cette phrase il annonce quelque chose qui s’avérera être une prédiction mais de quel genre …. et c’est là que nous en comprendrons le sens dans la suite de cette phrase quand Jacob dit et je cite:’ ….dans la suite des temps’ C’est une prédiction qui annonce la destinée des 12 fils de Jacob qui formeront dans l’avenir les 12 tribus d’Israël.

    Quand on poursuit notre lecture l’on constate que:
    La bénédiction de Jacob sur ces 12 fils se réflètera dans l’avenir et c’est en effet ce qui se produisit lorsqu’on lit la suite. Cependant il y a une bénédiction particulière qui fut faites à l’un des fils qui du départ n’est pas évidente et celle celle qui fut faites à JUDA.

    On en comprendra le sens ultérieurement. Dans votre seconde question Moïse réitérera l’alliance
    conclue entre Israël et les patriarches qui le précéderont, cependant l’histoire nous enseignera ce qu’il adviendra de la désobéissance des enfants d’Israël à l’alliance qui fut du départ conclue, d’ou la loi de rigueur qui sera imposer aux tribus d’Israël ,mais l’Éternel dans sa miséricorde infini ne renonce pas et il maintiendra son alliance. La plus belle preuve que nous en ayons encore aujourd’hui et qui apparaît dans les nues est celle qui fut donné a Noé.

    Mais là encore il nous faut poursuivre notre lecture pour comprendre. A la veille de sa mort Moïse, réunira les tribus d’Israël comme le fit Jacob et en sa bénédiction il annoncera une prédiction qui n’est pas évidente et qui sera prononcée sur la tribu de Juda et qui se reflétera sur l’avenir du peuple d’Israël.

    Cette prédiction qui sera reprise dans les écrits d’Isaïe trouvera son aboutissement dans les écrits de Mathieu au niveau du Nouveau testament lorsque lors de la visite des mages. Hérode demandera aux scribes d’Israël de lui rappeler cette fameuse phrase qui fut dites par Isaïe que voici : Et toi Oh Bethléem tu n’est certes pas la plus petite des clans de Juda car de toi sortira un chef qui sera le pasteur de mon peuple Israël.

    Ce pasteur est venu parmi les siens mais comme le mentionne St-Jean il ne fut pas reçue ni reconnu.Il existe au sein de la Bible une autre prédiction qui a été prononcée concernant l’avenir de ce monde et concernant ceux qui reconnaisse ce pasteur comme leur chef. Cette phrase figure au sein des prédictions de ST-Jean et certainement dans ceux du prophète Isaïe mais il ne m’appartient pas pour le moment d’en dévoiler la teneur.

    Le monde actuel doit impérativement en revenir aux respects des Dix commandements et de leur applications aux quotidiens dans la vie de chacun. Puisse la lumière et la sagesse de l’Éternel en sa toute divine miséricorde vous guider dans chacun de vos pas.

    Daniel Latour

  3. Tattagan dit :

    SHALOM a tous.
    Selon moi, Moise a décidé de reunir tt le peuple car il etait important que petits et grands entendent les paroles de l ‘Eternel afin qu a leur tour, ils transmettent. De plus’ chacun se trouve devant l’injonction divine et en prend la responsabilité de ses actes. L’accen est mis ici sur la reunion ou reunification du peuple d Israël. Dieu cherche l’unité de son peuple et sa solidarité.
    Moise en faisant cela a respecté une alliance faite avc le patriarche Yacov. Lorsque tous le peuple d israél se reunit à plusieurs reprises cst pour écouter la thora, les paroles de Hashem. Cette idee de rassemblement du peuple est très importante ds la Bible. Pour Dieu, c’est un devoir pour nous parents de transmettre notre héritage spirituel a nos enfants. Dans proverbes, il est ecrit  » Instruis l’enfant ds les voies qu’il doit suivre, ainsi qd il sera plus grand, il ne s’ en detournera pas ». Si l’on sait ombien les voies de Dieu sont roites et justes, alrs ns voudrons donner le meilleur pour eux et le meilleur cest qu’il connaisse Celui qui l’a créé.
    Bien a vous,
    Jess

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.