Parashat Yitro:  Yitro et Ruth

Les Dix Commandements, Un film de Cecil B. DeMille, 1956. Moïse: Charlton Heston. Jethro: Eduard Franz Schmidt

Les Dix Commandements, Un film de Cecil B. DeMille, 1956. Moïse: Charlton Heston. Jethro: Eduard Franz Schmidt

Yitro, le beau-père de Moïse s’est-il ou non converti à la religion des Hébreux?

ש«וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה לְחֹבָב בֶּן-רְעוּאֵל הַמִּדְיָנִי חֹתֵן מֹשֶׁה נֹסְעִים אֲנַחְנוּ אֶל-הַמָּקוֹם אֲשֶׁר אָמַר יְהוָה אֹתוֹ אֶתֵּן לָכֶם לְכָה אִתָּנוּ וְהֵטַבְנוּ לָךְ כִּי-יְהוָה דִּבֶּר-טוֹב עַל-יִשְׂרָאֵל» (במדבר י, כט).ש

«Moïse dit à Hovav, fils de Re’ouel le Madianite, beau-père de Moïse: « Nous partons vers le lieu dont l’Éternel a dit: C’est celle-là que je vous donne. Viens avec nous, nous te rendrons heureux, puisque l’Éternel a promis du bonheur à Israël» (Nombres 10: 29)

Moïse invite très sincèrement son beau-père Yitro, prêtre de Midian, à l’égard duquel il manifeste le plus vif amour et profond respect (Exode 18: 7), à se joindre à la famille d’Israël et accompagner les fils d’Israël jusqu’à la terre promise (Gen. 13: 14-15).

Yitro répond:

ש«וַיֹּאמֶר אֵלָיו לֹא אֵלֵךְ כִּי אִם-אֶל-אַרְצִי וְאֶל-מוֹלַדְתִּי אֵלֵךְ» (במדבר י, ל; יח, יט)ש

«Il lui répondit: « Je n’irai point; c’est au contraire dans mon pays, au lieu de ma naissance, que je veux aller » (Nombres 10: 30; Exode 18: 19[1]).

La  réponse de Yitro ne constitue-t-elle point l’antithèse de l’attitude d’Abraham, le futur Patriarche d’Israël, qui avec courage et détermination répondra positivement à l’appel divin (Gen. 12: 4) en quittant son pays, son lieu natal et sa maison paternelle afin de se rendre vers le pays que l’Eternel lui montra? (Gen. 12: 1). Quant à Ruth la Moabite, la source biblique nous enseigne à son propos qu’elle marchera sur les traces d’Avraham. Son refus absolu maintes fois réitéré, de se séparer de sa belle-mère Naomie, malgré ses encouragements à retourner  avec Orpa dans les champs de Moav (Ruth 1: 10-11) fait d’elle l’exemple type du converti:

ש«וַתֹּאמֶר רוּת אַל-תִּפְגְּעִי-בִי לְעָזְבֵךְ לָשׁוּב מֵאַחֲרָיִךְ כִּי אֶל-אֲשֶׁר תֵּלְכִי אֵלֵךְ וּבַאֲשֶׁר תָּלִינִי אָלִין עַמֵּךְ עַמִּי וֵאלֹהַיִךְ אֱלֹהָי. בַּאֲשֶׁר תָּמוּתִי אָמוּת וְשָׁם אֶקָּבֵר כֹּה יַעֲשֶׂה יְהוָה לִי וְכֹה יוֹסִיף כִּי הַמָּוֶת יַפְרִיד בֵּינִי וּבֵינֵךְ» (רות א, טז-יז).ש

«Mais Ruth répliqua: « N’insiste pas près de moi, pour que je te quitte et m’éloigne de toi; car partout où tu iras, j’irai; où tu demeureras, je veux demeurer; ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu; 17 là où tu mourras, je veux mourir aussi et y être enterrée». (Ruth 1: 16-17)

S’il semble que Yitro se soit, dans un premier temps, écarté de Moïse (Exode 18: 19) en s’en retournant vers Midian au troisième mois de la sortie d’Egypte (Exode 19: 1), une lecture attentive et approfondie du livre  des Nombres, 10: 33 nous apprend toutefois que le beau-père du Prophète serait, dès le second mois de la seconde année,  revenu auprès de Moïse. (Nombres 10: 11). Quel serait le sens de ce retour?  Yitro se serait-il finalement converti à la religion d’Israël? La source scripturaire, loin d’être explicite à ce propos, laisse au lecteur une totale liberté d’interprétation. En effet, Yitro, prêtre de Midian, fut l’un des rares païens à reconnaître le règne de l’Eternel en prononçant les paroles suivantes:

ש«וַיֹּאמֶר יִתְרוֹ בָּרוּךְ יְהוָה אֲשֶׁר הִצִּיל אֶתְכֶם מִיַּד מִצְרַיִם וּמִיַּד פַּרְעֹה אֲשֶׁר הִצִּיל אֶת-הָעָם מִתַּחַת יַד-מִצְרָיִם. עַתָּה יָדַעְתִּי כִּי-גָדוֹל יְהוָה מִכָּל-הָאֱלֹהִים: כִּי בַדָּבָר, אֲשֶׁר זָדוּ עֲלֵיהֶם» (שמות יח, י-יא).ש

« »Béni soit l’Éternel, qui vous a sauvés de la main des Egyptiens et de celle de Pharaon, qui a soustrait ce peuple à la main des Egyptiens! Je reconnais, à cette heure, que l’Éternel est plus grand que tous les dieux, puisqu’il a été dans cette circonstance où l’on avait agi tyranniquement à leur égard» (Ex. 18, 10-11).

[1] Parashat Yitro: Exode 18: 1- 20: 22

Je vous invite à rejoindre le nouveau projet « Questions sur la Parashat HaShavoua» et à  nous faire part de votre interprétation.

Questions sur la Parashat Yitro

Ce projet a pour dessein de mieux faire connaitre la source biblique. Des questions bibliques sont proposées. Vos réponses sont les bienvenues.

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Yitro:  Yitro et Ruth

  1. Aaron dit :

    Que l’Eternel m’en fasse autant et plus, si jamais je me sépare de toi autrement que par la mort! »
    manque cette partie de la traduction dans Ruth 1 17

  2. Cathou dit :

    Pharaon, représentant divin sur la terre d’Égypte, ne connait pas ce Dieu, unique dont lui parle Moïse.
    Les Hébreux sont étrangers en Égypte, donc priés de se soumettre aux lois et aux Dieux égyptiens. Au fond c’est très normal.

    Yitro, le beau-père de Moïse: je ne sais pas, difficile de dire quelle foi il a, et en quel Dieu. Mais il appartient à Moïse de sortir les hébreux d’Égypte, soutenu d’Aaron.. Tous les 2 hébreux nés en Egypte.
    Yitro ne vit pas sous le joug égyptien, il ne semble pas bénéficier du même confort que les hébreux en Égypte: Berger sans doute nomade, l’exode n’est pas son histoire. Mais le moment venu il rejoint son beau-fils.

    « …Puisqu’il a été dans cette circonstance où l’on avait agi tyranniquement à leur égard »; j’avoue ne pas bien comprendre le sens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.