Parashat Terouma: «Donner pour s’élever!»

La péricope de cette semaine décrit le plan de l’édification du Mishkan (Tabernacle du Désert) et la fabrication des instruments destinés à être utilisés à des fins de culte  divin. L’Eternel a-t-il vraiment besoin d’une Demeure pour y résider? Le roi Salomon se pose cette question même, au moment d’ériger le Temple de Jérusalem :

ש«כִּי הַאֻמְנָם יֵשֵׁב אֱלֹהִים עַל-הָאָרֶץ הִנֵּה הַשָּׁמַיִם וּשְׁמֵי הַשָּׁמַיִם לֹא יְכַלְכְּלוּךָ אַף כִּי-הַבַּיִת הַזֶּה אֲשֶׁר בָּנִיתִי» (מלכים א’, ח, כז).ש

«Mais est-ce qu’en vérité Dieu résiderait sur la terre? Alors que le ciel et tous les cieux ne sauraient te contenir, combien moins cette maison que je viens d’édifier!» (I Rois 8: 27)

L’Eternel n’est-il donc point le Maître absolu de toute la Création? Comment un espace aussi restreint que le Mishkan pourrait-il renfermer la Présence infinie de l’Eternel? Ce Mishkan serait-il une construction architecturale inspirée de temples païens sur le modèle de la Tour de Babel ?

Les Hébreux, lors de la Révélation de la Parole de l’Eternel au Mont Sinaï, frémissent et ne se sentent point disposés à la recevoir :

ש«וְעַתָּה לָמָּה נָמוּת כִּי תֹאכְלֵנוּ הָאֵשׁ הַגְּדֹלָה הַזֹּאת אִם-יֹסְפִים אֲנַחְנוּ לִשְׁמֹעַ אֶת-קוֹל יְהוָה אֱלֹהֵינוּ עוֹד וָמָתְנוּ. כב כִּי מִי כָל-בָּשָׂר אֲשֶׁר שָׁמַע קוֹל אֱלֹהִים חַיִּים מְדַבֵּר מִתּוֹךְ-הָאֵשׁ כָּמֹנוּ וַיֶּחִי» (דברים ה, כא-כב).ש

«Mais désormais, pourquoi nous exposer à mourir, consumés par cette grande flamme? Si nous entendons une fois de plus la voix de l’Éternel, notre Dieu, nous sommes morts. 22 Car est-il une seule créature qui ait entendu, comme nous, la voix du Dieu vivant parler du milieu du feu, et soit demeurée vivante?» (Deutéronome 5: 21-22)

L’Eternel, mû par une infinie Miséricorde aurait, d’une certaine manière, «restreint» Sa Présence en une demeure généreusement édifiée par des hommes et des femmes toujours en quête de divin. Mais n’est-il point troublant de constater, une fois terminé le Mishkan ordonné par l’Eternel aux fils d’Israël, que la Présence divine se révèle dans le cœur de toutes et tous, et non point au sein du lieu supposé retenir le divin?

ש«וְעָשׂוּ לִי מִקְדָּשׁ וְשָׁכַנְתִּי בְּתוֹכָם» (שמות כה, ח).ש

«Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux» (Exode 25: 8)[1]

Ainsi, le Divin ne trouve point sa place entre les cloisons physiques du Mishkan mais dans le cœur des Hébreux. La source ne dit point  «au milieu de lui (du Sanctuaire)» (BeTOKHO) mais «au milieu de vous (Fils d’Israël)» (BeTOKHaM).

Ce n’est  donc point le lieu qui sanctifie l’homme mais l’homme qui, par la noblesse de ses actes, contribue à sanctifier l’espace-temps.  Le don – TeROuMaH ((תְּרוּמָה, offert par les enfants d’Israël, aspirant tous sans exception aucune, à construire «une retraite» réservée à la Parole, a pour racine R. Ou. M. (ר. ו. ם) signifiant «s’élever», «transcender». Le don, expression de cette quête à l’élévation intérieure, est à même de transformer notre Planète en un immense Sanctuaire ouvert à l’infini où les visages –PaNIM, de toutes les créatures, quelle que puisse être leur origine, leur philosophie et leur foi respective, se rencontreraient.

Sommes–nous véritablement  conscients de ce merveilleux pouvoir de sanctification  enfoui en chacun d’entre nous? Nous sommes capables de soulever le Monde! L’Univers reflète la volonté de l’Homme. L’Humanité, pour atteindre au bonheur, aura le devoir impératif de relever le défi du partage gratuit. Donner pour s’élever! Serons-nous capables de relever ce défi? Les jours le diront…

[1] Parashat Terouma: Exode 25: 1- 27: 19

Je vous invite à rejoindre le projet biblique:« Questions sur la Parashat HaShavoua» et à  nous faire part de votre interprétation.

Questions sur la Parashat Terouma:

Ce projet a pour dessein de mieux faire connaitre la source biblique. Des questions bibliques sont proposées. Vos réponses sont les bienvenues.

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to Parashat Terouma: «Donner pour s’élever!»

  1. Chacun des êtres sur Terre a un parcelle divine en lui, je suis donc bien d’accord avec ce texte. Il appartient à chacun de faire éclore ce Divin en nous et de nous élever vers l’Unité. N’est-ce pas la mission de l’Homme sur cette terre ? Un moyen d’y arriver est de donner , de faire un partage gratuit d’amour, d’ouvrir les yeux à ceux qui n’ont pas conscience du Divin. Alors l’ensemble des Hommes formera un véritable sanctuaire.Mais quand y arriverons-nous, le monde est tourné vers l’avoir, la matière.
    Bernadette Briers

  2. Cathou dit :

    Je crois Haïm que si l’humain ne perdait pas son temps et ses grandes capacités de pensées à des futilités, il reconnaitrait «  »ce merveilleux pouvoir de sanctification enfoui en chacun d’entre nous » »

    Mère Térésa, arrivait dans sa petite pièce église de Calcutta à réunir des gens de tous les horizons, et chacun dans ce petit lieu priait selon son culte, avec les autres.
    Formidable d’être ensemble réunis, chacun avec sa propre prière et toutes ces prières allant vers Dieu, chacun le nommant Dieu, Père, Agni, Shiva, Bouddha, Allah, Ganesh, Jésus etc….

    Oui Haïm, si nous pouvions tous agir ainsi, que nous serions unis et forts!!!

  3. Salomon (Shlomo) Stiglitz dit :

    Est-ce le Mishkan un endroit construit pour permettre à D.ieu de réside au milieu du peuple, ou est en réalité un message pour que les Hommes sur Terre puissent vivre entre eux? avec cette présence

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.