Parashat Ki Tissa: l’unité, ouverture à l’infini de la Parole!

Le demi-sicle (Ma'hatsit HaShekel

Le demi-sicle (Ma’hatsit HaShekel

ש«הֶעָשִׁיר לֹא-יַרְבֶּה וְהַדַּל לֹא יַמְעִיט מִמַּחֲצִית, הַשָּׁקֶל–לָתֵת אֶת-תְּרוּמַת יְהוָה לְכַפֵּר עַל-נַפְשֹׁתֵיכֶם. טז וְלָקַחְתָּ אֶת-כֶּסֶף הַכִּפֻּרִים מֵאֵת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וְנָתַתָּ אֹתוֹ עַל-עֲבֹדַת אֹהֶל מוֹעֵד» (שמות ל, טו-טז).ש

« Le riche ne donnera pas plus, le pauvre ne donnera pas moins qu’un demi-sicle, pour acquitter l’impôt de l’Éternel, à l’effet de racheter vos personnes. 16 Tu recevras des enfants d’Israël le produit de cette rançon et tu l’appliqueras au service de la Tente d’assignation et il servira de recommandation aux enfants d’Israël devant le Seigneur pour qu’il épargne vos personnes». (Exode 30: 15-16).[1]

L’édification du Sanctuaire de l’Eternel repose sur l’inconditionnel principe de  l’unité absolue régnant entre  tous les membres composant le peuple d’Israël. L’expérience de la traversée du désert doit mener à la constitution du peuple d’Israël où toutes et tous, quelle que soit leur appartenance tribale, seraient égaux face à l’Eternel et à l’Infini de Sa Parole. Ainsi, les deux artistes Betsalel (Ex. 31: 1) et Aholiav (Ex. 31: 4), choisis pour élaborer les instruments de la Tente du Rendez-Vous (Ohel Moed) et confectionner les habits du Cohen HaGadol,  se rattachent respectivement à la tribu de Juda, fils de Léah, d’où  sera issu le Messie, et à celle de Dan, fils de Bilha, la servante de Rachel.

L’injonction d’offrir le demi-sicle (Ma’hatsit HaShekel) afin d’ériger la Demeure de l’Eternel a pour dessein d’enseigner à Israël et à tous les êtres, quel que soit leur statut socio-économique que chacun ne constitue finalement que la moitié de son prochain. Elle a pour dessein d’aspirer à cette unité qui régnait avant la génération de la Tour de Babel:

ש«וַיְהִי כָל-הָאָרֶץ שָׂפָה אֶחָת וּדְבָרִים אֲחָדִים» (בראשית יא, א).ש

«Toute la terre avait une même langue et des paroles semblables». (Genèse 11: 1)

Cependant, la génération de la Tour de Babel aspire à une unité fondée sur le repli sur soi, l’égocentrisme et l’uniformité de pensée, dans le but avoué d’acquérir un certain renom:

ש«וַיֹּאמְרוּ הָבָה נִבְנֶה-לָּנוּ עִיר וּמִגְדָּל וְרֹאשׁוֹ בַשָּׁמַיִם וְנַעֲשֶׂה-לָּנוּ שֵׁם פֶּן-נָפוּץ עַל-פְּנֵי כָל-הָאָרֶץ.» (בראשית יא, ד).ש

«Ils dirent: « Allons, bâtissons-nous une ville, et une tour dont le sommet atteigne le ciel; faisons-nous un établissement durable, pour ne pas nous disperser sur toute la face de la terre.» (Gen. 11: 4)

L’unité requise dans l’édification du Mishkan (Tabernacle du Désert), vécue dans le partage des biens, vise essentiellement à grandir le Nom de l’Eternel, le Père de l’ensemble du genre humain. Un monde meilleur émergera, alors, de cette unité fraternelle où tous les hommes comprendront que notre identité d’êtres humains ne s’obtient qu’à travers le regard de reconnaissance que nous portons sur l’autre. Comment Aaron, le Grand-Prêtre, pouvait-il pénétrer dans le Saint des Saints (Kodesh HaKodashim) et en ressortir indemne? Le secret du Grand-Prêtre réside dans son regard d’amour  qu’il porte, sans aucune discrimination, vers tous les visages (Panim), composant la famille d’Israël. Ainsi le Saint des Saints,  nommé également LeFanim [Vers les visages [(לְפָנִים)  lui était-il ouvert.

ש«כַּמַּיִם הַפָּנִים לַפָּנִים כֵּן לֵב-הָאָדָם לָאָדָם» (משלי, כז, יט).ש

«Comme dans l’eau le visage répond au visage, ainsi chez les hommes les cœurs se répondent» (Proverbes  27: 19 ).

L’unité ouvre à l’Infini de la Parole divine!

[1]  Parashat Ki Tissa: Exode 30: 11- 34: 35

 

Je vous invite à rejoindre le projet biblique:« Questions sur la Parashat HaShavoua» et à nous faire part de votre interprétation.

Questions sur la Parashat Ki Tissa:

Ce projet a pour dessein de mieux faire connaitre la source biblique. Des questions bibliques sont proposées. Vos réponses sont les bienvenues.

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Ki Tissa: l’unité, ouverture à l’infini de la Parole!

  1. Yvette Fierens dit :

    1. Chacun reçoit la même protection (rachat).
    Chacun reçoit selon ses besoins.

    2. Distinguent:
    – donner
    -recevoir (ramasser)

    3. Dieu est Impartial; il ne favorise pas l’un au dépens de l’autre ; il exprime aucun parti pris; il est équitable.
    Il est juste, il pourvoit, protège.
    Dieu est bon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.