Parashat Emor, ômer, une gerbe de gratitude

ש «דַּבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וְאָמַרְתָּ אֲלֵהֶם כִּי-תָבֹאוּ אֶל-הָאָרֶץ אֲשֶׁר אֲנִי נֹתֵן לָכֶם וּקְצַרְתֶּם אֶת-קְצִירָהּ-וַהֲבֵאתֶם אֶת-עֹמֶר רֵאשִׁית קְצִירְכֶם אֶל-הַכֹּהֵן. יא וְהֵנִיף אֶת-הָעֹמֶר לִפְנֵי יְהוָה לִרְצֹנְכֶם מִמָּחֳרַת הַשַּׁבָּת יְנִיפֶנּוּ הַכֹּהֵן» (ויקרא כג, י-יא).ש

« »Parle aux enfants d’Israël et dis-leur: quand vous serez arrivés dans le pays que je vous accorde, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez un ômer des prémices de votre moisson au pontife, 11 lequel balancera cet ômer devant le Seigneur, pour vous le rendre propice; c’est le lendemain de la fête que le pontife le balancera.» (Lev. 23: 10-11) [1]

Ces deux versets mentionnent deux injonctions. D’une part il s’agit d’offrir comme prémices un ômer de la moisson et d’autre part, il est indispensable de balancer ce même ômer.

Que représente l’ômer et que signifie ce balancement?

L’ômer constitue une quantité de farine d’orge, offrande offerte à l’Eternel au lendemain du premier jour de Pessah (16 Nissan). Quant au  devoir de balancer l’ômer aux quatre points cardinaux et en direction du ciel et de la terre, les Sages d’Israël enseignent que ce geste vise à inculquer aux Hébreux l’idée que le monde et ses biens constituent la propriété de l’Eternel. L’homme ne peut à aucun moment s’enorgueillir de sa propre sagesse ni de son intelligence pour affirmer être l’unique facteur de la récolte produite par la terre féconde.

ש«לַיהוָה הָאָרֶץ וּמְלוֹאָהּ תֵּבֵל וְיֹשְׁבֵי בָהּ» (תהילים כד, א).ש

«A l’Eternel appartient la terre et ce qu’elle renferme, le globe et ceux qui l’habitent» (Psaumes 24: 1)

C’est la raison pour laquelle les cinq céréales: blé, orge, seigle, épeautre et avoine nouvellement produites par la terre d’Israël ne peuvent être consommées qu’après l’offrande de l’ômer (ISSOuR HaDaSH/ interdiction du hadash-récolte nouvelle):

ש«וְלֶחֶם וְקָלִי וְכַרְמֶל לֹא תֹאכְלוּ עַד-עֶצֶם הַיּוֹם הַזֶּה-עַד הֲבִיאֲכֶם אֶת-קָרְבַּן אֱלֹהֵיכֶם חֻקַּת עוֹלָם לְדֹרֹתֵיכֶם בְּכֹל מֹשְׁבֹתֵיכֶם» (ויקרא כג, יד; יהושע ה, יא).ש

Vous ne mangerez ni pain, ni grains torréfiés, ni gruau, jusqu’à ce jour même, jusqu’à ce que vous ayez apporté l’offrande de votre Seigneur; statut perpétuel pour vos générations, dans toutes vos demeures. (Lev. 23: 14; Cf. Josué 5: 11)

La richesse matérielle trouve sa Source unique et exclusive en l’Eternel!

ש« כֹּה אָמַר יְהוָה אַל-יִתְהַלֵּל חָכָם בְּחָכְמָתוֹ וְאַל-יִתְהַלֵּל הַגִּבּוֹר בִּגְבוּרָתוֹ אַל-יִתְהַלֵּל עָשִׁיר בְּעָשְׁרוֹ» (ירמיהו ט, כב).ש

« 22 Ainsi parle l’Eternel: « Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le vaillant ne se glorifie pas de sa vaillance, que le riche ne se glorifie pas de sa richesse!» (Jérémie 9: 22)

La richesse est susceptible de développer un sentiment d’arrogance et par là même d’éloigner l’homme de son Créateur:

ש«הוֹן עָשִׁיר קִרְיַת עֻזּוֹ מְחִתַּת דַּלִּים רֵישָׁם» (משלי י, טו; יח, יא).ש

«La fortune du riche est pour lui une place forte; un sujet de crainte pour les pauvres, c’est leur misère.» (Proverbes 10: 15; 18: 11)

Toujours guetté par la menace d’orgueil et la tentation d’égocentrisme,  l’homme se doit de  développer une conscience de reconnaissance et de gratitude à l’égard de l’Eternel, la Source nourricière de toute l’Humanité :

ש«כַּבֵּד אֶת-יְהוָה מֵהוֹנֶךָ וּמֵרֵאשִׁית כָּל-תְּבוּאָתֶךָ. י וְיִמָּלְאוּ אֲסָמֶיךָ שָׂבָע וְתִירוֹשׁ יְקָבֶיךָ יִפְרֹצוּ» (משלי ג, ט-י).ש

«Honore l’Eternel avec tes biens, avec les prémices de tous tes produits;10 alors tes celliers regorgeront d’abondance et tes pressoirs déborderont de vin» (Proverbes 3: 9-10 )

ש«יָדִי עָשָׂה לִי אֶת-הַחַיִל הַזֶּה. יח וְזָכַרְתָּ, אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ-כִּי הוּא הַנֹּתֵן לְךָ כֹּחַ לַעֲשׂוֹת חָיִל לְמַעַן הָקִים אֶת-בְּרִיתוֹ אֲשֶׁר-נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֶיךָ כַּיּוֹם הַזֶּה» (דברים ח, יז-יח).ש

« »C’est ma propre force, c’est le pouvoir de mon bras, qui m’a valu cette richesse. » 18 Non! C’est de l’Éternel, ton Dieu, que tu dois te souvenir, car c’est lui qui t’aura donné le moyen d’arriver à cette prospérité, voulant accomplir l’alliance jurée à tes pères, comme il le fera à cette époque.» (Deutéronome 8: 17-18)

[1] Parashat Emor: Lévitique 21: 1- 23: 24

Je vous invite à rejoindre le projet biblique:« Questions sur la Parashat HaShavoua» et à nous faire part de votre interprétation.
Questions sur la Parashat Emor:

Ce projet a pour dessein de mieux faire connaitre la source biblique. Des questions bibliques sont proposées. Vos réponses sont les bienvenues.

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Emor, ômer, une gerbe de gratitude

  1. bernadettebriers dit :

    L’abondance des récoltes n’est pas uniquement due au travail de l’Homme, elle est surtout le fruit de l ‘Eternel car c’est Lui qui donne accès à la prospérité selon l’alliance jurée aux pères du peuple élu. Pour que cette prospérité se réalise, L’Eternel demande un signe de reconnaissance envers lui, le balancement de l’Ömer dans 6 directions de l’espace, dont 2 axes horizontaux et un dans l’axe vertical, vers le ciel et le terre. (lien Ciel Terre ou haut bas). Interdiction de consommer tant que l’Ômer ne soit balancé le jour qui suit Pessah. Juste remerciement de l’Homme envers son D.ieu.
    Le nombre 6 est symbolisé par l’hexagramme, ou 2 triangles comme le symbole de l’Etat d’Israël.
    En symbolique chinoise, ( via l’acupuncture) le nombre 6 correspond non à l’Homme individuel qui est lié à 5 mais bien à l’Homme universel.

    Shalom à tous et toutes. Que l’Eternel bénisse le Ciel et la Terre et toute sa création, sans oublier Haïm qui nous fait découvrir la Bible sous des aspects qui me plaisent énormément.
    Alors, shalom Haïm, avec toute mon admiration pour la richesse que tu nous donnes.

  2. Cathou dit :

    Ma Bible, en français dit: » le pontife offrira cet omer au Seigneur ».
    Le verbe balancer est en effet très visuel sur le rappel que TOUT appartient au Créateur, à l’Éternel.
    Restons humbles, redevenons humbles: en réalité nous ne possédons RIEN. Toute notre vie il nous faut chercher notre nourriture, approfondir notre connaissance de Dieu, tendre la main aux Autres, et notre descendance fera de même.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.