Parashat Be’Houkotaï, Erets Israël, la terre de l’Alliance

Floraison de l'amandier (© Haïm Ouizemann, 2016)

Floraison de l’amandier (© Haïm Ouizemann, 2016)

La fécondité d’Erets Israël et l’abondance matérielle promises au peuple d’Israël sont étroitement dépendantes de sa fidélité à la Parole divine[1]:

ש«אִם-בְּחֻקֹּתַי תֵּלֵכוּ וְאֶת-מִצְו‍ֹתַי תִּשְׁמְרוּ וַעֲשִׂיתֶם אֹתָם. ד וְנָתַתִּי גִשְׁמֵיכֶם בְּעִתָּם וְנָתְנָה הָאָרֶץ יְבוּלָהּ וְעֵץ הַשָּׂדֶה יִתֵּן פִּרְיוֹ.» (ויקרא כו, ג-ד).ש

«Si vous vous conduisez selon mes lois, si vous gardez mes préceptes et les exécutez, 4 je vous donnerai les pluies en leur saison, et la terre livrera son produit, et l’arbre du champ donnera son fruit.» (Lévitique 26: 3-4)

Le Premier Homme, Adam, reçoit la bénédiction de la reproduction, à l’image de la terre exprimant par sa fécondité le lien unissant l’homme à son Créateur:

ש«וַיְבָרֶךְ אֹתָם, אֱלֹהִים, וַיֹּאמֶר לָהֶם אֱלֹהִים פְּרוּ וּרְבוּ וּמִלְאוּ אֶת-הָאָרֶץ, וְכִבְשֻׁהָ; וּרְדוּ בִּדְגַת הַיָּם, וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם, וּבְכָל-חַיָּה, הָרֹמֶשֶׂת עַל-הָאָרֶץ. » (בראשית א, כח).ש

«Dieu les bénit en leur disant « Croissez et multipliez! Remplissez la terre et soumettez-la!» (Gen. 1:28).

Puis, consécutivement au Déluge, l’Eternel enjoindra à Noé de croître et se multiplier (Gen. 9: 1; 7), renouvelant la bénédiction donnée à Adam, avant de conclure une Alliance avec lui (Gen, 9, 9-11).

Cette bénédiction se renouvelle chez le Patriarche Avraham:

ש«וְאֶעֶשְׂךָ, לְגוֹי גָּדוֹל, וַאֲבָרֶכְךָ, וַאֲגַדְּלָה שְׁמֶךָ; וֶהְיֵה, בְּרָכָה. וַאֲבָרְכָה, מְבָרְכֶיךָ, וּמְקַלֶּלְךָ, אָאֹר; וְנִבְרְכוּ בְךָ, כֹּל מִשְׁפְּחֹת הָאֲדָמָה « (בראשת יב, ב-ג)ש

«Je te ferai devenir une grande nation; je te bénirai, je rendrai ton nom glorieux, et tu seras un type de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et qui t’outragera je le maudirai; et par toi seront heureuses toutes les races de la terre.» (Gen. 12, 2-3).

Ce n’est que plus tard que l’Eternel conclura une Alliance avec lui:

 ש«בַּיּוֹם הַהוּא, כָּרַת יְהוָה אֶת-אַבְרָם–בְּרִית לֵאמֹר:  לְזַרְעֲךָ, נָתַתִּי אֶת-הָאָרֶץ הַזֹּאת»  (בראשית טו, יח).ש

«Ce jour-là, l’Éternel conclut avec Abram un pacte, en disant: « J’ai octroyé à ta race ce pays» (Gen. 15, 18).

ש«וְהִפְרֵתִי אֹתְךָ בִּמְאֹד מְאֹד וּנְתַתִּיךָ לְגוֹיִם וּמְלָכִים מִמְּךָ יֵצֵאוּ. ז וַהֲקִמֹתִי אֶת-בְּרִיתִי בֵּינִי וּבֵינֶךָ וּבֵין זַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ לְדֹרֹתָם לִבְרִית עוֹלָם לִהְיוֹת לְךָ לֵאלֹהִים וּלְזַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ» (בראשית יז, ז).ש

«Je te ferai fructifier prodigieusement; je ferai de toi des peuples, et des rois seront tes descendants. 7 Cette alliance, établie entre moi et entre toi et ta postérité dernière, je l’érigerai en alliance perpétuelle, étant pour toi un Dieu comme pour ta postérité après toi.» (Gen. 17: 7).

Cette bénédiction est transmise à Yaakov (Gen. 28: 3; 35: 11) De même que pour Abraham, elle précède l’Alliance que Dieu conclut avec lui (Gen. 28, 13-15 ;35, 12)

ש«וּפָנִיתִי אֲלֵיכֶם וְהִפְרֵיתִי אֶתְכֶם וְהִרְבֵּיתִי אֶתְכֶם וַהֲקִימֹתִי אֶת-בְּרִיתִי אִתְּכֶם» (ויקרא כו, ט).ש

«Je m’occuperai de vous, je vous ferai croître et multiplier, et j’établirai mon alliance avec vous.» (Lev. 26: 9).

Pourquoi la péricope BeHoukotaï s’ouvre-t-elle sur la racine verbale K.Ou.M. à  la forme factitive du Hifil HaKimoti (établir, ériger)? Cette formule est identique à celle qui est employée quand Dieu conclut une Alliance avec Noé:

ש«וַאֲנִי, הִנְנִי מֵקִים אֶת-בְּרִיתִי אִתְּכֶם, וְאֶת-זַרְעֲכֶם, אַחֲרֵיכֶם» (בראשית ט’, ט’).ש

«Et moi, je veux établir mon alliance avec vous et avec la postérité qui vous suivra» (Gen. 9. 9).

Cette même racine verbale caractérise la promesse divine faite à Moïse lors de la Sortie d’Egypte:

ש «וְגַם הֲקִמֹתִי אֶת-בְּרִיתִי אִתָּם לָתֵת לָהֶם אֶת-אֶרֶץ כְּנָעַן אֵת אֶרֶץ מְגֻרֵיהֶם אֲשֶׁר-גָּרוּ בָהּ» (שמות ו’, ד). ש

«De plus, j »établirai mon alliance avec eux en leur faisant don du pays de Canaan, cette terre de leurs pérégrinations où ils vécurent étrangers» (Exode 6: 4).

ש«וְזָכַרְתִּי אֲנִי אֶת-בְּרִיתִי אוֹתָךְ בִּימֵי נְעוּרָיִךְ וַהֲקִימוֹתִי לָךְ בְּרִית עוֹלָם» (יחזקאל טז, ס)ש

«Mais moi, je me rappellerai l’alliance conclue avec toi aux jours de ton enfance, et j »établirai avec toi une alliance éternelle» (Ezéchiel 16: 60)

Cette Alliance, semblable à celle de Noé, se caractérise par la totale passivité de celui avec qui elle est conclue. Comme la promesse de ne plus détruire la terre se réalise d’âge en âge, celle de donner le pays d’Israël au peuple d’Israël se réalise d’âge en Age et de génération en génération. Si une ou plusieurs générations rompent leur alliance avec l’Eternel en n’écoutant point Sa voix et en ne respectant pas ses mitsvoth, ces générations en question se voient exilées du pays d’Israël. Toutefois, cela ne remet à aucun moment en question la promesse de donner le pays d’Israël au peuple d’Israël, promesse qui dure pour l’éternité.

Ainsi, les fils d’Israël, quant à eux, sont tenus de respecter leur Alliance avec Dieu, qui est de respecter Ses Lois et Ses commandements, condition sine qua non de leur maintien dans le Pays. Le renouveau de la nature et l’abondance des fruits qui croissent sur les arbres d’Israël sont le signe de l’avènement de la promesse divine et de la réalisation de rapports humains reflétant la volonté de l’Eternel: (Lév. 26: 4; Isaïe 65: 21; Amos 9: 13-14; Ezéchiel 36: 30; 36: 8; 47: 12; Jérémie 31: 4).

Erets Israël demeura stérile durant près de deux mille ans, gardant pour elle ses richesses. Le commentateur Rachi explique que cet  état de stérilité «constitue un bienfait pour Israël, car les ennemis n’éprouveront aucune satisfaction dans son pays, qui sera dévasté et dépeuplé» (Rachi, sur le verset Lév. 26: 32).

Erets Israël, alors, deviendra, avec le retour des exilés, un paradis sur Terre et une société modèle dont l’exemple s’étendra à l’ensemble du genre humain.

ש«בַּיּוֹם הַהוּא יִהְיֶה צֶמַח יְהוָה לִצְבִי וּלְכָבוֹד וּפְרִי הָאָרֶץ לְגָאוֹן וּלְתִפְאֶרֶת לִפְלֵיטַת יִשְׂרָאֵל.» (ישעיהו ד, ב).ש

«En ce jour, la plante du Seigneur sera revêtue d’éclat et de splendeur, et le fruit du pays fera l’orgueil et la gloire du reste d’Israël» (Isaïe 4: 2).

[1] Parashat Be’Houkotaï: Lévitique 26, 3-27, 34 (fin du Livre du  Lévitique).

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Parashat Be’Houkotaï, Erets Israël, la terre de l’Alliance

  1. ratefi dit :

    J’aime bien lorsque tu écris :  » avec le retour des exilés, un paradis sur Terre et une société modèle dont l’exemple s’étendra à l’ensemble du genre humain. « 

  2. Cathou dit :

    Aujourd’hui Israël revit. Démontre sa grande force.
    Restez tous UNIS et HUMBLES devant Dieu et devant nous tous.

    Mais ne refusez pas, ne sous-estimez pas les autres peuples, les autres religions.
    L’ouverture aux Autres, simplement, sans rejet, sans haine, sans critique. La Bible, votre livre vous le dit, dès les 1ers mots: Rien ne vient de Rien. Tout est là pour se construire peu à peu.
    C’est tous ensemble, avec nos différences (multiples luminaires dans le firmament) que nous pouvons, si nous le voulons, construire la Paix.

  3. Cathou: la paix ne viendra pas de l´homme, à cause de ses imperfections. Il y a eu toutes sortes de tentatives diverses et variées, sans oublier ces conventions et réunions incessantes et vaines.
    La paix sera imposée par le Fils de ELOHIM, après son retour à Jerusalem.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.