Parashat Pin’has, Josué, élu berger d’Israël

Benjamin West - Josué traversant le Jourdain,1800

Benjamin West – Josué traversant le Jourdain,1800

«יִפְקֹד יְהוָה, אֱלֹהֵי הָרוּחֹת לְכָל-בָּשָׂר אִישׁ עַל-הָעֵדָה. יז אֲשֶׁר-יֵצֵא לִפְנֵיהֶם וַאֲשֶׁר יָבֹא לִפְנֵיהֶם וַאֲשֶׁר יוֹצִיאֵם וַאֲשֶׁריְבִיאֵםוְלֹא תִהְיֶה עֲדַת יְהוָה כַּצֹּאן אֲשֶׁר אֵין-לָהֶם רֹעֶה» (במדבר כז, טז-יז).

«Que l’Éternel, le Dieu des esprits de toute chair, institue un chef sur cette communauté, 17 qui marche sans cesse à leur tête et qui dirige tous leurs mouvements, afin que la communauté de l’Éternel ne soit pas comme un troupeau sans pasteur.» (Nombres 27: 16-17)[1]

Moïse, conscient de l’éphémérité de sa  mission, s’inquiète, au moment de rejoindre ses pères, de trouver un successeur à son œuvre, un berger véritablement digne de conduire la Communauté d’Israël en Erets Canaan.

L’Eternel répond à la prière de Moïse en lui enjoignant de nommer Josué Bin Noun comme son successeur officiel:

ש«וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-מֹשֶׁה קַח-לְךָ אֶת-יְהוֹשֻׁעַ בִּן-נוּן אִישׁ אֲשֶׁר-רוּחַ בּוֹ וְסָמַכְתָּ אֶת-יָדְךָ עָלָיו… וְנָתַתָּה מֵהוֹדְךָ עָלָיו לְמַעַן יִשְׁמְעוּ כָּל-עֲדַת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל» (במדבר כז, יח-כ).ש

«Et l’Éternel dit à Moïse: « Fais approcher de toi Josué, fils de Noun, homme animé de mon esprit, et impose ta main sur lui… Tu lui communiqueras une partie de ta majesté, afin que toute l’assemblée des enfants d’Israël lui obéisse.»  (Nombres 27: 18-20)

Pourquoi l’Eternel désigne-t-il Josué Bin Noun comme successeur de Moïse ? Calev ben Yephouné n’aurait-il point mieux convenu comme le futur berger d’Israël? Ne fut-il point en effet le premier à s’opposer avec véhémence aux dix princes d’Israël après les tendancieuses calomnies qu’ils ont portées contre la terre de Canaan, la terre promise aux Patriarches (Nombres chap. 13-14)?

Le choix de Josué comme berger d’Israël se fonde sur les qualités inhérentes à sa personne.

Moïse, avant même que l’Eternel n’intervienne dans le futur choix de son  successeur, insiste sur les qualités de dirigeant ferme et courageux qui devront constituer l’une des principales caractéristiques du berger d’Israël, à savoir  marcher «sans cesse à leur tête» (Nombres 27: 17). Une nouvelle lecture du texte est possible: יָבֹא לִפְנֵיהֶם (YaVo LiFNeYHeM; Nombres 27: 17 ) signifie également « s’avancer vers… ». Autrement dit, il incombe au berger d’Israël d’être sensible à chaque fils d’Israël en lui faisant face.  Josué, face à l’ensemble du peuple d’Israël, reçoit l’aval total et entier de celui-ci comme successeur légitime de Moïse (Josué 1, 16-18). Il lui est particulièrement  recommandé de suivre les lois et les préceptes prescrits dans le livre de la Torah (Josué 1, 5-9). L’Eternel précise que la caractéristique essentielle de Josué réside «en l’Esprit saint qui anime» son être (Nombres 27, 18). Cet Esprit se révèle à maintes reprises dans le parcours de Josué. La fidélité, l’obéissance et le culte quasiment aveugle de Josué voué  à son maître (Nombres 11: 24-30) lui valent d’être choisi comme le berger d’Israël:

ש«וַיָּקָם מֹשֶׁה וִיהוֹשֻׁעַ מְשָׁרְתוֹ וַיַּעַל מֹשֶׁה אֶל-הַר הָאֱלֹהִים» (שמות כד, יג).ש

«Moïse partit, avec Josué son serviteur; puis il gravit la divine montagne». (Exode 24: 13)

Josué accompagnant son maître Moise au Mont Sinaï, l’attendant patiemment quarante jours et quarante nuits, restant en haut de la montagne alors que ses autres compagnons en redescendent, ne prend nullement part à l’édification du veau d’or, puisque c’est avec Moïse qu’il retourne au camp. (Ex. 32: 17-18; 33: 11)

Sur le modèle de l’Eternel, Josué se doit de mener la Communauté-Témoin d’Israël vers de verts pâturages:

ש«בִּנְאוֹת דֶּשֶׁא יַרְבִּיצֵנִי עַל-מֵי מְנֻחוֹת יְנַהֲלֵנִי» (תהלים כג, ב)ש

«Dans de vertes prairies, il me fait camper, il me conduit au bord d’eaux paisibles.» (Psaume 23: 2)

Le terme hébraïque Ro’é רֹעֶה-  traduit par berger  signifie également compagnon ou proche ami (Lev. 19: 18). Le successeur de Moïse devra posséder, comme ce dernier, les attributs de bonté et de miséricorde afin de soutenir en tous temps et en tous lieux les fils d’Israël. De nombreux bergers emblématiques du TaNaKh (Avraham, Yaakov, David)  ont été appelés à diriger le peuple d’Israël.

Moïse met en garde son successeur qui ne devra  en aucune manière renouveler l’erreur par lui-même commise, à savoir de ne point avoir su, aux eaux de Meriva, souder l’ensemble des fils d’Israël en une Communauté-Témoin (Adat HaShem / עֲדַת יְהוָה) autour de l’Eternel.

Josué comprend la leçon de Moïse et réussit dans cette mission de berger unificateur du peuple d’Israël:

ש «וַיַּעֲנוּ אֶת-יְהוֹשֻׁעַ לֵאמֹר כֹּל אֲשֶׁר-צִוִּיתָנוּ נַעֲשֶׂה וְאֶל-כָּל-אֲשֶׁר תִּשְׁלָחֵנוּ נֵלֵךְ» (יהושע א, טז).ש

«Et ils répondirent à Josué: « Tout ce que tu nous ordonnes, nous le ferons; où tu nous enverras, nous irons». (Josué 1: 16)

Le berger d’Israël s’avère être essentiellement une figure exemplaire qui, exigeante sur le plan éthique, reste à l’écoute des siens sans l’orgueil des puissants d’Assyrie, d’Egypte et de Babylone. Tel fut Moïse, tel sera Josué.

 

[1] Parashat Pin’has, Nombres 22: 10- 30: 1

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Parashat Pin’has, Josué, élu berger d’Israël

  1. Cathou dit :

    En cherchant l’origine du mot berger, je suis arrivée au verbe paître: nourrir.
    Le rôle du berger est important. Un bon berger reconnait ses imperfections mais prévoit son successeur. Les brebis ne peuvent rester seules, elles ont besoin qu’on s’occupe d’elles avec soin, dévouement, amour et compassion.
    Je connais peu Josué, le récit biblique est si intense. Je vais lire ces passages.
    Merci Haïm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.