Parashat VaEt’hannan, l’Egypte ou l’épreuve du creuset de fer

Crématorium à Auschwitz

Crématorium à Auschwitz

ש«וְאֶתְכֶם לָקַח יְהוָה וַיּוֹצִא אֶתְכֶם מִכּוּר הַבַּרְזֶל מִמִּצְרָיִם לִהְיוֹת לוֹ לְעַם נַחֲלָה כַּיּוֹם הַזֶּה» (דברים ד, כ).ש

«Mais vous, l’Éternel vous a pris, il vous a arrachés de ce creuset de fer, l’Egypte, pour que vous fussiez un peuple lui appartenant, comme vous l’êtes aujourd’hui » (Deutéronome 4: 20)[1]

Comment expliquer qu’Israël, le peuple de l’Eternel, ait dû subir la difficile épreuve du creuset de fer en Egypte, la «maison de l’esclavage», alors qu’aucune faute n’a pu lui être imputée?

ש«וַיֹּאמֶר לְאַבְרָם יָדֹעַ תֵּדַע כִּי-גֵר יִהְיֶה זַרְעֲךָ בְּאֶרֶץ לֹא לָהֶם, וַעֲבָדוּם וְעִנּוּ אֹתָם אַרְבַּע מֵאוֹת שָׁנָה» (בראשית טו, יג).ש

«Dieu dit à Abram: « Sache-le bien, ta postérité séjournera sur une terre étrangère, où elle sera asservie et opprimée, durant quatre cents ans». (Gen. 15: 13)

Comment concilier ce passage relatif à la souffrance d’Israël avec l’amour infini de                  l’Eternel à l’égard de son peuple?

La source biblique témoigne des cinq principales raisons qui conduisent l’Eternel à imposer à Israël la terrible épreuve du creuset de fer ( כּוּר הַבַּרְזֶל-KOuR HaBaRZeL):

  • Sanctification d’Israël distinguée des autres nations:

ש«וְאֶצְרֹף כַּבֹּר סִיגָיִךְ וְאָסִירָה כָּל-בְּדִילָיִך» (ישעיהו א, כה).ש

«J’éliminerai tes scories comme fait l’alcali, et je te purgerai de tout alliage» (Isaïe 1: 25).

Le voudrait-il, Israël, peuple gardé par l’Eternel comme un trésor précieux, ne peut se fondre parmi les Nations car sa vocation le voue à devenir un exemple d’exigence éthique pour l’ensemble de l’Humanité:

ש«כִּי עַם קָדוֹשׁ אַתָּה לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ בְּךָ בָּחַר יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לִהְיוֹת לוֹ לְעַם סְגֻלָּה מִכֹּל הָעַמִּים אֲשֶׁר עַל-פְּנֵי הָאֲדָמָה. ז לֹא מֵרֻבְּכֶם מִכָּל-הָעַמִּים, חָשַׁק יְהוָה בָּכֶם וַיִּבְחַר בָּכֶם כִּי-אַתֶּם הַמְעַט מִכָּל-הָעַמִּים. ח כִּי מֵאַהֲבַת יְהוָה אֶתְכֶם וּמִשָּׁמְרוֹ אֶת-הַשְּׁבֻעָה אֲשֶׁר נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֵיכֶם הוֹצִיא יְהוָה אֶתְכֶם בְּיָד חֲזָקָה וַיִּפְדְּךָ מִבֵּית עֲבָדִים מִיַּד פַּרְעֹה מֶלֶךְ-מִצְרָיִם» (דברים ז, ו-ח).ש

«Car tu es un peuple saint [séparé] voué à l’Éternel, ton Dieu: il t’a choisi, l’Éternel, ton Dieu, pour lui être un peuple singulier d’entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. 7 Si l’Éternel vous a préférés, vous a distingués, ce n’est pas que vous soyez plus nombreux que les autres peuples, car vous êtes le moindre de tous; 8 c’est parce que l’Éternel vous aime, parce qu’il est fidèle au serment qu’il a fait à vos aïeux; voilà pourquoi il vous a, d’un bras puissant, arrachés et sauvés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d’Egypte» (Deutéronome 7: 6-8)

  • Purification et naissance d’Israël:

ש «מַצְרֵף לַכֶּסֶף וְכוּר לַזָּהָב וּבֹחֵן לִבּוֹת יְהוָה» (משלי יז, ג; כז, כא).ש

«Le four pour l’argent, le creuset pour l’or; quant aux cœurs, c’est l’Eternel qui les éprouve» (Proverbes 17: 3 ; 27: 21).

  • Unification et fusion des fils d’Israël transformés en Communauté- Témoin (Edah):

ש«אֲשֶׁר צִוִּיתִי אֶת-אֲבוֹתֵיכֶם בְּיוֹם הוֹצִיאִי-אוֹתָם מֵאֶרֶץ-מִצְרַיִם מִכּוּר הַבַּרְזֶל לֵאמֹר שִׁמְעוּ בְקוֹלִי וַעֲשִׂיתֶם אוֹתָם כְּכֹל אֲשֶׁר-אֲצַוֶּה אֶתְכֶם וִהְיִיתֶם לִי לְעָם וְאָנֹכִי אֶהְיֶה לָכֶם לֵאלֹהִים.» (ירמיהו יא, ד).ש

«Je les ai fait sortir du pays d’Egypte, de ce creuset de fer, en disant: Ecoutez ma voix, conformez-vous à tous les ordres que je vous prescris, alors vous serez mon peuple et je serai votre Dieu» (Jérémie 11: 4)

  • Expérience de la souffrance – empathie avec tous les êtres souffrants:

ש«הִנֵּה צְרַפְתִּיךָ וְלֹא בְכָסֶף בְּחַרְתִּיךָ בְּכוּר עֹנִי» (ישעיהו מח, י).ש

«Certes, je t’ai éprouvée mais non comme on éprouve l’argent, je t’ai fait passer par le creuset du malheur» (Isaïe 48: 10).

La conscience de la pratique de la Justice par Israël, condition nécessaire au don d’Erets Israël, se forme ainsi dans la dure condition d’esclavage. Celui qui n’a jamais souffert de faim ou de maladie, peut-il véritablement et sincèrement s’identifier à la souffrance d’autrui? Celui qui ne souffre d’aucune infirmité physique, mentale ou psychologique détient-il la faculté de se mettre à la place de son prochain vivant quotidiennement cette même souffrance? L’épreuve du creuset de fer auquel est soumis Israël vise à dépasser l’altruisme et la compassion d’autrui en accédant au degré ultime de l’amour, à savoir, l’empathie. Moïse, alors prince d’Egypte, considérant la douleur des siens (Exode 2: 12), est saisi par ce profond sentiment d’empathie. Cette souffrance est sienne!

S’il constitue, certes, une épreuve d’humiliation par les Nations, le creuset de fer s’avère former, selon le plan de Rédemption finale, une étape nécessaire à la préparation spirituelle d’Israël  pour s’identifier à la condition de l’autre.

Cette souffrance de l’esclavage est inscrite au cœur même de la Mémoire collective d’Israël toujours disposé à prendre part à toutes les grandes causes d’injustice ou de souffrance humaine dues aux catastrophes naturelles à travers le monde:

ש«וְזָכַרְתָּ כִּי עֶבֶד הָיִיתָ בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם וַיֹּצִאֲךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ מִשָּׁם בְּיָד חֲזָקָה וּבִזְרֹעַ נְטוּיָה» (דברים ה, יד).ש

«Et tu te souviendras que tu fus esclave au pays d’Egypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’en a fait sortir d’une main puissante et d’un bras étendu» (Deut. 5: 14).

ש«וְתָפֵק לָרָעֵב נַפְשֶׁךָ וְנֶפֶשׁ נַעֲנָה תַּשְׂבִּיעַ וְזָרַח בַּחֹשֶׁךְ אוֹרֶךָ וַאֲפֵלָתְךָ כַּצָּהֳרָיִם» (ישעיהו נח, י).ש

«…si tu témoignes ta bienveillance à l’affamé et rassasies celui qui est torturé par le besoin, ta lumière brillera au milieu des ténèbres, et ta nuit sera comme le plein midi» (Is. 58: 10)

  • Faire éclater aux yeux des Nations la Gloire divine, preuve de l’infini amour de l’Eternel pour son peuple:

ש«וְתַחַת כִּי אָהַב אֶת-אֲבֹתֶיךָ וַיִּבְחַר בְּזַרְעוֹ אַחֲרָיו וַיּוֹצִאֲךָ בְּפָנָיו בְּכֹחוֹ הַגָּדֹל מִמִּצְרָיִם. לח לְהוֹרִישׁ גּוֹיִם גְּדֹלִים וַעֲצֻמִים מִמְּךָ מִפָּנֶיךָ לַהֲבִיאֲךָ לָתֶת-לְךָ אֶת-אַרְצָם נַחֲלָה כַּיּוֹם הַזֶּה» (דברים לז-לח).ש

«Et parce qu’il a aimé tes ancêtres, il a adopté leur postérité après eux, et il t’a fait sortir sous ses yeux, par sa toute-puissance, de l’Egypte, 38 pour déposséder, à ton profit, des peuples plus grands et plus forts que toi; pour te conduire dans leur pays et te le donner en héritage, comme tu le vois aujourd’hui.» (Deut. 4: 37-38)

Israël surmontant l’épreuve du creuset de fer témoigne ainsi du lien d’amour indéfectible et pérenne l’unissant à l’Eternel.

ש«וַיֵּרָא מַלְאַךְ יְהוָה אֵלָיו בְּלַבַּת-אֵשׁ מִתּוֹךְ הַסְּנֶה וַיַּרְא וְהִנֵּה הַסְּנֶה בֹּעֵר בָּאֵשׁ וְהַסְּנֶה, אֵינֶנּוּ אֻכָּל» (שמות ג, ב).ש

«Un ange du Seigneur lui apparut dans un jet de flamme au milieu d’un buisson. Il remarqua que le buisson était en feu et cependant ne se consumait point». (Exode 3: 2).

Les fours crématoires d’Auschwitz n’étaient pas encore refroidis qu’une jeune nation, Israël, renaissait de ses cendres, trois ans à peine la libération de ce camp de la mort (27 Janvier 1945), en déclarant à la face du monde son indépendance politique (14 mai 1948)!

 

[1] Parashat VaEt’hannan, Deut. 3: 23- 7: 11

 

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 Responses to Parashat VaEt’hannan, l’Egypte ou l’épreuve du creuset de fer

  1. Putman Lory dit :

    Israël est un type, un exemple pour toutes les nations et tout un chacun.
    Quand nous traversons les épreuves, comme elle, 3 ans à peine après la fermeture des camps de la mort, redressons-nous de nos cendres et témoignons que l’Éternel ne nous a jamais abandonné.
    Merci pour ce partage Haim.
    Sincères amitiés.
    Lory

    • Shalom Lory, Israel est un exemple de renouveau, de force et de volonte. Israel depasse le monde cyclique et deterministe de la nature. C’est moi qui te remercie sincerement , Amities d’Israel

  2. Nabitz Helene dit :

    Creuset de Fer , creuset de FEU pour débarrasser des scories et en faire un matériau Pur , capable d’être Distinct , car pur ,et capable de « ressentir  » la condition de l’autre , encore englué dans ses souffrances morales ou physiques.

    Difficile épreuve que de passer par les tourments et la souffrance de l’élévation spirituelle , à travers le prisme du corps et arriver , à l’échelon individuel à UNIR le corps et l’esprit , l’ÂME dans ce corps qu’elle habite , ET, pour arriver à se fondre dans autrui et « ressentir  » , le propre cheminement d’autrui.

    Œuvre de toute une vie et , comme dans la construction du Tabernacle , œuvre d’artisans , précis , méticuleux , artistes et INSPIRES dans le travail de leur mains.

    Hazak . Kol Touv et Shabbat Shalom. HN

  3. admetthey dit :

    Ton commentaire se tient, mais il ne résout pas le problème lancinant de la Shoah !
    C’est vrai, nous avons une telle force de vie que nous avons l’aptitude de renaitre de toute persécution, et c’est en partie l’histoire d’Israël.
    Cela n’explique pas pour autant six millions de mort dans les conditions indicibles que nous connaissons.
    A la question « où était D’ pendant la Shoah ? », le Rabbin Daniel Farhi répondit « où était l’homme » ?
    Saurons-nous un jour pourquoi D’ a permis une telle horreur, question que nous, les rescapés de la
    Shoah, ne cessons de nous poser.

    • Putman Lory dit :

      Je crois que Dieu n’a pas ‘permis’ une telle horreur et que par la prière nous nous associons à Lui dans son combat contre les forces du mal. Oui, « où était l’homme? » à qui Dieu a donné le choix. En 1939, quand la guerre fut imminente, les autorités juives ont tout fait pour protéger les leurs qui se trouvaient en zones sous la botte nazie mais les autorités britanniques ont émis des restrictions pour l’émigration. Ne faisons pas de politique. Aucune nation ni aucun homme n’a d’excuses d’avoir meurtri de la sorte le peuple élu de Dieu et d’avoir fait souffrir Dieu Lui-même.
      Il faut regarder devant soi malgré les blessures, Dieu relève les siens.

  4. Luc Zbinden dit :

    Cher Haïm, connais-tu le livre d’Arthur Katz sur cette question « Où était Dieu ? » Son analyse, me semble-t-il, rejoint la tienne.

  5. Cathou dit :

    EMPATHIE: capacité de s’identifier à autrui, de ressentir ce que ressent autrui.
    Alors au lieu de se lamenter sur un passé que nous ne pourrons pas changer, servons nous de cette souffrance, de cette incompréhension, une base solide pour s’ouvrir aux Autres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.