Parashat Ekev, Israël un grand peuple !

Erets HaTsevi ( Photo: Haïm Ouizemann, Août 2016 ©)

Erets HaTsevi ( Photo: Haïm Ouizemann, Août 2016 ©)

La difficile condition de servitude en Egypte, pour autant qu’elle menace les fils d’Israël de disparition, n’en cache pas moins une autre éminente menace, celle de devenir après la sortie d’Egypte un peuple orgueilleux (Deut. 8: 14) animé d’un sentiment de suffisance (Deut. 8: 17) et imbu de lui-même:

ש«וְאָמַרְתָּ בִּלְבָבֶךָ כֹּחִי וְעֹצֶם יָדִי עָשָׂה לִי אֶת-הַחַיִל הַזֶּה» (דברים ח, יז)ש

«Et tu diras en ton cœur: « C’est ma propre force, c’est le pouvoir de mon bras, qui m’a valu cette richesse» (Deutéronome 8: 17)[1]

La liberté acquise, loin d’être un privilège,  constitue  pour Israël une véritable responsabilité, celle tout d’abord de ne jamais oublier le temps de sa servitude et d’autre part de reconnaître l’origine de son épanouissement, l’Eternel. Ce devoir de responsabilité visant à conserver la flamme sacrée de la mémoire des jours d’antan engage Israël à faire preuve de la plus grande humilité face à la Marche de l’Histoire mais aussi lui garantit la pérennité.

ש«וְזָכַרְתָּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ כִּי הוּא הַנֹּתֵן לְךָ כֹּחַ לַעֲשׂוֹת חָיִל לְמַעַן הָקִים אֶת-בְּרִיתוֹ אֲשֶׁר-נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֶיךָ כַּיּוֹם הַזֶּה» (דברים ח, יח).ש

«C’est de l’Éternel, ton Dieu, que tu dois te souvenir, car c’est lui qui t’aura donné le moyen d’arriver à cette prospérité, voulant accomplir l’alliance jurée à tes pères, comme il le fera à cette époque» (Deutéronome 8: 18)

Maintes puissances dirigées par des potentats animées par la folie du pouvoir vont à jamais s’éteindre et retourner aux vents du désert pour ne point avoir exprimé leur gratitude à l’Eternel:

ש«כַּגּוֹיִם אֲשֶׁר יְהוָה מַאֲבִיד מִפְּנֵיכֶם–כֵּן תֹּאבֵדוּן: עֵקֶב לֹא תִשְׁמְעוּן בְּקוֹל יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם» (דברים ח, כ).ש

«Comme ces peuples que l’Éternel fait disparaître devant vous, ainsi vous disparaîtrez vous-mêmes, pour n’avoir pas obéi à la voix de l’Éternel, votre Dieu» (Deut. 8: 20).

Israël, fidèle à l’esprit d’humilité caractérisant la figure emblématique du Patriarche Avraham, traverse le temps et l’espace.

Le commentateur du Moyen-âge, Rachi, s’inspirant des Sages du Midrash, enseigne qu’Israël doit sa survie à son extrême humilité:

ש«לֹא מֵרֻבְּכֶם מִכָּל-הָעַמִּים חָשַׁק יְהוָה בָּכֶם וַיִּבְחַר בָּכֶם כִּי-אַתֶּם הַמְעַט מִכָּל-הָעַמִּים» (דברים ז, ז).ש

«Si l’Éternel vous a préférés, vous a distingués, ce n’est pas que vous soyez plus nombreux que les autres peuples, car vous êtes le moindre de tous» (Deut. 7: 7).

Rashi divise le verset en deux séquences:

Ce n’est pas que vous soyez plus nombreux:

«Vous ne vous enorgueillissez point des bienfaits dont Je (l’Eternel) vous comble, c’est la raison pour laquelle  Je vous ai distingués » (‘Houlin 89a)

Car vous êtes le moins nombreux: Vous vous amoindrissez vous-mêmes, comme Avraham qui a dit : « … moi qui suis poussière et cendre » (Gen. 18: 27), ou comme Moshé et Aaron qui ont dit : « … et nous que sommes-nous?» (Ex. 16: 7). Tandis que vous n’êtes pas comme Nevoukhadnètsar (Nabuchodonosor) qui a dit : « Je ressemblerai à l’Etre suprême » (Is. 14, 14), ou comme San‘hériv (Sennachérib) qui a dit : « Qui de toutes les divinités de ces pays a délivré leur pays de ma main… ? » (ibid. 36, 20), ou comme ‘Hiram qui a dit : « Je suis une divinité, je m’assieds sur le siège de Elohim » (Ez. 28: 2).

L’Eternel, dans sa profonde volonté à faire d’Israël une grande nation parmi les nations, ne cesse point de mettre en garde son peuple:

ש«וְיָדַעְתָּ כִּי לֹא בְצִדְקָתְךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ נֹתֵן לְךָ אֶת-הָאָרֶץ הַטּוֹבָה הַזֹּאת לְרִשְׁתָּהּ כִּי עַם-קְשֵׁה-עֹרֶף אָתָּה» (דברים ט, ו).ש

«Tu dois savoir que ce ne peut être pour ta vertu que l’Éternel, ton Dieu, t’accorde la possession de ce beau pays, puisque tu es un peuple à nuque raide». (Deutéronome 9: 6)

Cet avertissement s’avère particulièrement justifié au moment où les fils d’Israël, alors constitués en peuple, s’apprêtent à passer le Jourdain et à pénétrer en Erets Canaan, la terre promise aux Patriarches:

ש«וַיִּשְׁמַן יְשֻׁרוּן וַיִּבְעָט שָׁמַנְתָּ עָבִיתָ כָּשִׂיתָוַיִּטֹּשׁ אֱלוֹהַּ עָשָׂהוּ וַיְנַבֵּל צוּר יְשֻׁעָתוֹ» (דברים לב, טו).ש

«Yechouroun, engraissé, regimbe; tu étais trop gras, trop replet, trop bien nourri et il abandonne le Dieu qui l’a créé, et il méprise son rocher salvateur!» (Deut. 32, 15).

L’immobilisme, le confort et la réussite constituent souvent le pire ennemi d’Israël et de l’humanité car, susceptibles d’entraîner un profond sentiment de suffisance et de bien-être matériel, ils témoignent d’un total détachement de la Source divine. C’est la raison pour laquelle tout Juif se doit d’exprimer, avant et après la consommation d’un aliment, sa toute profonde gratitude à l’égard du Maître de l’Univers. Comment la graine aurait-elle pu devenir un arbre, les bourgeons s’épanouir en fleurs et celles-ci se métamorphoser en fruits pour le plus grand bien de l’Humanité?

ש«וְאָכַלְתָּ וְשָׂבָעְתָּ וּבֵרַכְתָּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ עַל-הָאָרֶץ הַטֹּבָה אֲשֶׁר נָתַן-לָךְ» (דברים ח, י).ש

«Tu mangeras, tu seras rassasié. Rends grâce alors à l’Éternel, ton Dieu, du bon pays qu’il t’aura donné!» (Deutéronome 8: 10)

La grandeur d’Israël découle de son attachement à l’Eternel:

ש«כֹּה אָמַר יְהוָה אַל-יִתְהַלֵּל חָכָם בְּחָכְמָתוֹ וְאַל-יִתְהַלֵּל הַגִּבּוֹר בִּגְבוּרָתוֹ אַל-יִתְהַלֵּל עָשִׁיר בְּעָשְׁרוֹ. כג כִּי אִם-בְּזֹאת יִתְהַלֵּל הַמִּתְהַלֵּל הַשְׂכֵּל וְיָדֹעַ אוֹתִי כִּי אֲנִי יְהוָה עֹשֶׂה חֶסֶד מִשְׁפָּט וּצְדָקָה בָּאָרֶץ: כִּי-בְאֵלֶּה חָפַצְתִּי נְאֻם-יְהוָה» (ירמיהו ט, כב-כג).ש

« Ainsi parle l’Eternel: « Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le vaillant ne se glorifie pas de sa vaillance, que le riche ne se glorifie pas de sa richesse! 23 Que celui qui se glorifie se glorifie uniquement de ceci: d’être assez intelligent pour me comprendre et savoir que je suis l’Eternel, exerçant la bonté, le droit et la justice sur la terre, que ce sont ces choses-là auxquelles j’aspire », dit l’Eternel « (Jérémie 9: 22-23)

Ainsi le peuple d’Israël en Erets Israël ou en diaspora, bravant constamment les vicissitudes de l’histoire, doit ses victoires militaires, ses réussites artistiques, scientifiques et culturelles à son fidèle attachement aux valeurs de Justice et d’Amour visant à délivrer l’Humanité des chaînes de la violence. L’exemple de la judoka Yarden Gerbi illustre la grandeur d’âme d’Israël. Faisant preuve de noblesse d’esprit, Yarden Gerbi, couronnée de la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio, décide de vendre aux enchères son patch nominatif afin que l’argent récolté permette de soigner des enfants malades atteints du cancer à l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv. « Les vrais héros, ce sont ces enfants qui font de leur mieux pour lutter contre la maladie tout en gardant leur bonne humeur » dit-elle.

Israël tend la main à toutes les nations du monde et les invite à marcher sur ses traces. Ainsi Yitro (Jethro), le beau-père de Moïse, prêtre de Midian, s’empresse, au cours de sa visite, de reconnaître l’Eternel comme la Source par excellence de la rédemption des fils d’Israël (Exode 18: 10). Cette reconnaissance de l’Eternel s’exprime par la réponse des Nations qui apporteront leur contribution au retour d’Israël sur sa terre ancestrale:

ש«כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה הִנֵּה אֶשָּׂא אֶל-גּוֹיִם יָדִי וְאֶל-עַמִּים אָרִים נִסִּי וְהֵבִיאוּ בָנַיִךְ בְּחֹצֶן וּבְנֹתַיִךְ עַל-כָּתֵף תִּנָּשֶׂאנָה» (ישעיהו מט, כב).ש

«Ainsi parle le Seigneur-Eternel: « Voici, j’étendrai ma main sur les nations, et du côté des peuples je dresserai ma bannière; et ils apporteront tes fils dans leur giron, et ils chargeront tes filles sur leurs épaules» (Isaïe 49: 22)[2].

 

[1] Parashat Ekev,  Deutéronome 7: 12- 11: 25

[2]  Haftarat Ekev: Isaïe 49:14-51:3

 

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

 

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 Responses to Parashat Ekev, Israël un grand peuple !

  1. Lucie(nne)Th-Benie dit :

    Shalom, Merci,encore de ce beau moment de partage. Voici le site dont je t’ai parlé.Merci des conseils. Je t’appelle mon retour mardi,pour te donner le matériel O.Exodus EBZ.Le meilleurFraternellementShabbat ShalomLucie Le ven. j août PM à 16:26, Lhébreu biblique – Le blog de Haïm Ouizemann

  2. bernadettebriers dit :

    Quelle belle leçon d »humilité nous rappelle Parashat Ekev;
    L’E.ternel voudrait voir sur Terre : bonté, droit et Justice. Si toutes les nations et tous les Hommes pouvaient prendre conscience de ces fondements essentiels, l’humanité serait en route vers l’Eden perdu. Cette perte est souvent reliée au péché d’orgueil. Et le poids sur les épaules d’Israël serait bien moins lourd, les nations commenceraient à se porter elles-mêmes. Prions donc pour que ce voyage s’entame au plus vite. merci Israêl grand peuple.

    Bernadette

  3. Cathou dit :

    Le confort, le bien-être physique et matériel nous font rapidement oublier les combats, les efforts, le sang versé pour notre liberté.
    La liberté est fragile, souvenons nous le prix payé par nos « anciens » pas forcément très vieux.
    Soyons fiers de savoir garder, faire fructifier cet héritage, sans arrogance ni orgueil. avec grande humilité parce que notre devoir est de transmettre cette liberté à nos enfants et petits enfants , avec l’aide divine.

  4. Cathou dit :

    Ayant été interrompue je continue:
    Être Grand c’est reconnaître ses capacités, ses incapacités; admettre que l’on a besoin des autres. Savoir se remettre en question régulièrement. Offrir chaque instant à Dieu sans regret.
    Beaucoup à apprendre dans le récit biblique, Merci Haïm de nous le rappeler.

  5. admetthey dit :

    il faut lire aussi la haftara fort intéressante

  6. Cathou dit :

    et bien je suis allée voir dans le grand Robert, origine des mots et j’y découvre la signification 1ère de GRAND: « avancé en age ». ainsi que « sublime » puis plus tard « qui dépasse la moyenne ».
    On peut donc dire qu’Israël est grand, car son monothéisme est plus vieux, plus mature…
    donc digne d’exemple comme le dit ton article.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.