Parashat VaYéra, Its’hak, la douleur de l’enfantement

ש «וַיֹּאמֶר שׁוֹב אָשׁוּב אֵלֶיךָ כָּעֵת חַיָּה וְהִנֵּה-בֵן לְשָׂרָה אִשְׁתֶּךָ וְשָׂרָה שֹׁמַעַת פֶּתַח הָאֹהֶל וְהוּא אַחֲרָיו» (בראשית יח: י).ש

«L’un d’eux reprit: « Je reviendrai  assurément à toi à pareille époque et voici, un fils sera né à Sarah, ton épouse. » Or, Sarah l’entendait à l’entrée de la tente qui se trouvait derrière lui». (Gen. 18: 10)[1]

Sarah, à l’écoute de cette heureuse nouvelle, ne saisit point  la teneur de la promesse divine. Comment le pourrait-elle? N’est-il point dit qu’elle était déjà ménopausée?

ש«חָדַל לִהְיוֹת לְשָׂרָה אֹרַח כַּנָּשִׁים» (בראשית יח: יא).ש

«Le tribut périodique des femmes avait cessé pour Sarah» (Gen. 18: 11)

Sarah est surprise, et sa première réaction provient d’un cœur empli d’un légitime scepticisme:

ש«וַתִּצְחַק שָׂרָה בְּקִרְבָּהּ לֵאמֹר אַחֲרֵי בְלֹתִי הָיְתָה-לִּי עֶדְנָה וַאדֹנִי זָקֵן» (בראשית יח: יב).ש

«Sarah rit en elle-même disant: « Flétrie par l’âge, ce bonheur me serait réservé! Et mon époux est un vieillard!» (Gen. 18: 12).

L’Eternel, alors, se tourne vers Avraham en l’interrogeant sur la raison qui conduit Sarah à rire Or, pourquoi s’adresse-t-il à Abraham plutôt qu’à Sarah? N’aurait-Il point dû s’adresser à elle directement? Nous pouvons déduire, à partir de cette question rhétorique, que l’Eternel reproche au premier Patriarche d’Israël de ne point avoir communiqué à Sarah la promesse qu’il reçut à son entrée en Erets Canaan:

ש«וּבֵרַכְתִּי אֹתָהּ וְגַם נָתַתִּי מִמֶּנָּה לְךָ בֵּן וּבֵרַכְתִּיהָ וְהָיְתָה לְגוֹיִם מַלְכֵי עַמִּים מִמֶּנָּה יִהְיוּ» (בראשית יז: טז).ש

«Je [l’Eternel] la [Sarah] bénirai, en te donnant, par elle aussi, un fils; je la bénirai, en ce qu’elle produira des nations et que des chefs de peuples naîtront d’elle.» (Gen. 17: 16)

Avraham est de fait celui qui doute du bien-fondé de la Parole divine! Son rire témoigne de son doute intérieur. Comment son épouse, Sarah, ayant dépassé sa période de fécondité, serait-elle encore capable d’engendrer une descendance?

ש«וַיִּפֹּל אַבְרָהָם עַל-פָּנָיו וַיִּצְחָק וַיֹּאמֶר בְּלִבּוֹ הַלְּבֶן מֵאָה-שָׁנָה יִוָּלֵד וְאִם-שָׂרָה הֲבַת-תִּשְׁעִים שָׁנָה תֵּלֵד» (בראשית יז, יז).ש

«Abraham tomba sur sa face et sourit; et il dit en son cœur « Quoi! un centenaire engendrerait encore! et à quatre-vingt-dix ans, Sarah deviendrait mère!» (Gen. 17: 17)

Selon Avraham, le successeur n’est autre que son fils aîné Ishmaël (Gen. 17: 18)

L’Eternel revient par deux fois vers Avraham afin de le reprendre et de corriger ses pensées:

ש«וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים אֲבָל שָׂרָה אִשְׁתְּךָ יֹלֶדֶת לְךָ בֵּן וְקָרָאתָ אֶת-שְׁמוֹ יִצְחָק וַהֲקִמֹתִי אֶת-בְּרִיתִי אִתּוֹ לִבְרִית עוֹלָם לְזַרְעוֹ אַחֲרָיו» (בראשית יז: יט).ש

«Le Seigneur répondit: « Certes, Sarah, ton épouse, te donnera un fils, et tu le nommeras Isaac. Je maintiendrai mon alliance avec lui, comme alliance perpétuelle à l’égard de sa descendance». (Gen. 17: 19)

A l’Eternel, certes rien n’est impossible mais il encourage et enjoint chacun d’entre nous à le suivre avec confiance!

ש«הֲיִפָּלֵא מֵיְהוָה דָּבָר לַמּוֹעֵד אָשׁוּב אֵלֶיךָ כָּעֵת חַיָּה וּלְשָׂרָה בֵן» (בראשית יח: יד).ש

«Est-il rien d’impossible au Seigneur? Au temps fixé, à pareille époque, je te visiterai et Sarah sera mère» (Gen. 18: 14)

Faillir n’est point nécessairement trahir l’Eternel. Parfois de  grands hommes, ceux qui écriront l’Histoire, sont ceux qui rencontreront les plus dures épreuves et qui, en répondant à l’appel de leur vocation, sauront les surmonter. Moïse, comme Avraham, doutera de la promesse divine. Il n’en sera pas moins le plus grand des Prophètes d’Israël:

ש«וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה שֵׁשׁ-מֵאוֹת אֶלֶף רַגְלִי הָעָם אֲשֶׁר אָנֹכִי בְּקִרְבּוֹ וְאַתָּה אָמַרְתָּ בָּשָׂר אֶתֵּן לָהֶם, וְאָכְלוּ חֹדֶשׁ יָמִים. כב הֲצֹאן וּבָקָר יִשָּׁחֵט לָהֶם וּמָצָא לָהֶם אִם אֶת-כָּל-דְּגֵי הַיָּם יֵאָסֵף לָהֶם וּמָצָא לָהֶם» (במדבר יא: כא-כב).ש

«Moïse repartit: « Six cent mille voyageurs composent le peuple dont je fais partie, et tu veux que je leur donne de la viande à manger pour un mois entier! 22 Faudra-t-il leur tuer brebis et bœufs, pour qu’ils en aient assez? Leur amasser tous les poissons de la mer, pour qu’ils en aient assez?» (Nombres 11: 21-22).

La réalité dépend grandement de la vision que nous portons sur celle-ci. Croire ou imaginer que tout est possible, c’est déjà améliorer notre vie!

Avraham, après avoir surmonté la difficile épreuve de la brisure avec son passé (Parashat LeKh Lekha) en abandonnant son milieu mésopotamien et chaldéen, est désormais confronté à un nouveau défi, celui du futur.  Avraham surmontera-t-il l’épreuve suprême de la Ligature de son fils Its’hak?  Avraham est-il capable de se couper de la dimension  déterministe de la Nature et du fatalisme social?

Selon les Sages d’Israël, Avraham surmontera cette fois son doute et sera disposé à  écouter pleinement la voix de l’Eternel sans même exprimer le moindre des doutes quant à l’issue tragique du «sacrifice» de son propre fils.  Avraham n’aurait-il pas pu interpeller l’Eternel et l’interroger sur l’incompatibilité de l’injonction de partir sacrifier son fils Its’hak et la promesse d’une grande et nombreuse descendance?

ש«וְשַׂמְתִּי אֶת-זַרְעֲךָ כַּעֲפַר הָאָרֶץ אֲשֶׁר אִם-יוּכַל אִישׁ לִמְנוֹת אֶת-עֲפַר הָאָרֶץ גַּם זַרְעֲךָ יִמָּנֶה» (בראשית יג: טז).ש

«Je rendrai ta race semblable à la poussière de la terre; tellement que, si l’on peut nombrer la poussière de la terre, ta race aussi pourra être nombrée».  (Gen. 13: 16).

Avraham se tait et part accomplir la Volonté du Tout-Puissant. Le silence d’Avraham, lui qui se battra pour sauver les derniers justes de Sodome et Gomorrhe, témoigne de sa soumission à la Volonté de l’Eternel. Alors que Noé et sa famille entrent dans l’Arche et se soumettent aux conditions capricieuses de la Nature, Avraham, à ce stade de l’histoire biblique, entre lui et sa descendance dans la dimension de l’Histoire. Il s’arrache, se détache de la loi d’entropie inscrite au cœur même la Création:

ש«וַיּוֹצֵא אֹתוֹ הַחוּצָה וַיֹּאמֶר הַבֶּט-נָא הַשָּׁמַיְמָה וּסְפֹר הַכּוֹכָבִים–אִם-תּוּכַל לִסְפֹּר אֹתָם וַיֹּאמֶר לוֹ כֹּה יִהְיֶה זַרְעֶךָ» (בראשית טו: ה).ש

«Il [L’Eternel] le [Avraham] fit sortir à l’extérieur, et dit: « Observe le ciel et compte les étoiles: peux-tu en supputer le nombre? Ainsi, reprit-il, sera ta descendance.» (Gen. 15, 5).

L’Eternel, expliquent nos Sages[2], enjoint à Avraham de dépasser les limites du monde, d’en briser les cadres, les normes sociales et les préjugés. Le terme הַחוּצָה s’apparente à חַיִץ (‘Hayits) signifiant «mur», «cloison», (cf Ezéchiel 13: 10). Ce passage est essentiel pour comprendre comment la Tradition hébraïque nous enseigne à devenir les acteurs de notre propre histoire. Avraham devient le maître des étoiles, il les traverse!

Toute nouvelle traversée vécue comme une naissance s’accompagne de douleurs salvatrices.

ש«חֶבְלֵי יוֹלֵדָה יָבֹאוּ לוֹ הוּא-בֵן לֹא חָכָם כִּי-עֵת לֹא-יַעֲמֹד בְּמִשְׁבַּר בָּנִים» (הושע יג: יג; שמות א: טז).ש

«Les douleurs d’une femme en travail lui arrivent; enfant qu’il est, il n’a point de raison, autrement il ne resterait pas attaché au siège de l’enfantement» (Osée 13: 13; cf. aussi Exode 1: 16).

Le verbe MaShBeR (מִשְׁבַּר/ siège de l’enfantement) composé de la racine Sh. B. R. signifiant « briser » peut également être sous forme d’anagramme compris dans le sens d' »annoncer une bonne nouvelle « , /מִבְּשַׂר MeVaSseR (Isaïe 41: 27).

L’Histoire- ToLeDOT (תוֹלְדוֹת) est le fruit d’engendrements douloureux d’idées novatrices, de révolutions, de fécondes mutations où l’Homme sur le modèle d’Avraham a le devoir de «sortir au-dehors», de s’extraire de sa tente, univers matriciel protégé pour aller à la rencontre des hommes (Gen. 18: 1), de l’autre.

[1] Parashat VaYéra, Genèse 18: 1- 22: 24

[2] Beréchith raba 44, 10, Nedarim 32, a

 

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

,Avec toutes mes amitiés

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.