Parashat Hayé Sarah, ‘Hévron, le berceau du Messie

Hévron, le caveau des Patriarches

Hévron, le caveau des Patriarches

«וַתָּמָת שָׂרָה בְּקִרְיַת אַרְבַּע הִוא חֶבְרוֹן בְּאֶרֶץ כְּנָעַן וַיָּבֹא אַבְרָהָם לִסְפֹּד לְשָׂרָה וְלִבְכֹּתָהּ» (בראשית כג: ב)ש

«Sarah mourut à Kiryath-Arba, qui est Hébron, dans le pays de Canaan; Abraham y vint pour dire sur Sarah les paroles funèbres et pour la pleurer». (Gen. 23: 2)[1]

Cette parasha débute avec la disparition tragique de Sarah. Comment la promesse divine relative à la pérennité d’Israël s’accomplira-t-elle?

ש«וַיָּקָם הַשָּׂדֶה וְהַמְּעָרָה אֲשֶׁר-בּוֹ לְאַבְרָהָם לַאֲחֻזַּת קָבֶר מֵאֵת בְּנֵי-חֵת» (בראשית כג: כ).ש

«Le champ, avec grotte qui s’y trouve, fut ainsi adjugé à Abraham, comme possession tumulaire, par les enfants de Heth». (Gen. 23: 20)

Le verbe וַיָּקָם mentionné au début du verset, est interprété par Rashi dans le sens d’«élévation» («תְּקוּמָה TeKOuMaH»). L’on peut également le traduire par   «relèvement», «nouvelle naissance», «nouveau départ» (Cf. Exode 1:1), ou même «susciter une nouvelle génération» (Josué 2: 10). Puis dans son commentaire (Gen. 23: 18), Rashi  propose également de rattacher la racine du verbe K.Ou. M («se lever»)  à celle de K. N. H (קנה) «acquérir» ou «concevoir».  Quel peut être le sens de cette connexion entre ces deux verbes apparemment éloignés l’un de l’autre?

Il semble qu’un verset extrait du livre de Ruth soit à même de nous guider dans l’interprétation du lien unissant les verbes «acquérir» et «se lever», ou «relever» mentionnés par Rashi:

ש«וַיֹּאמֶר בֹּעַז, בְּיוֹם-קְנוֹתְךָ הַשָּׂדֶה מִיַּד נָעֳמִי וּמֵאֵת רוּת הַמּוֹאֲבִיָּה אֵשֶׁת-הַמֵּת קניתי (קָנִיתָ) לְהָקִים שֵׁם-הַמֵּת עַל-נַחֲלָתוֹ» (רות ד: ה).ש

«Boaz continua et dit: « Le jour où tu acquiers le champ de la main de Noémi, tu acquiers aussi Ruth, la Moabite, la femme du défunt, pour maintenir le nom du défunt à son patrimoine.» (Ruth 4: 5)

L’association des deux verbes קָנִיתָ /לְהָקִים enseigne que l’achat du champ par Boaz entraîne «l’achat» de Ruth par le Yboum (lévirat) qui permettra de perpétuer le nom du défunt.

Ainsi l’acquisition de la grotte d’Ephron, le Héttéen, par le Patriarche Avraham vise à garantir la pérennité d’Israël en y rassemblant les Patriarches et les Matriarches d’Israël (sauf Rachel, dont la tombe se trouve à Bethléem).

D’une certaine manière, l’achat de la grotte à Hévron annonce la naissance future d’une grande et nombreuse descendance à Israël. A la mort succède la vie! La racine du nom Sarah signifie «lutter», «vaincre». Hévron, d’abord lieu de sépulture, est appelé à devenir le lieu de la délivrance future. Ainsi, alors même que Jacob confie à son fils Joseph la difficile mission d’aller à la rencontre de ses frères, à partir de la «vallée de Hévron»- passage apparenté à la promesse divine annonçant les âpres douleurs de l’exil que devra subir le peuple d’Israël en «terre étrangère» (Gen. 15: 13; cf. Rashi Gen. 37: 14) – il s’avérera que Hévron deviendra le berceau de la tribu de Juda d’où sortira le rejeton de Jessé (Ishay), le Messie.

ש«וַיֹּאמֶר לוֹ לֶךְ-נָא רְאֵה אֶת-שְׁלוֹם אַחֶיךָ וְאֶת-שְׁלוֹם הַצֹּאן וַהֲשִׁבֵנִי דָּבָר וַיִּשְׁלָחֵהוּ מֵעֵמֶק חֶבְרוֹן וַיָּבֹא שְׁכֶמָה» (בראשית לז, יד).ש

«Il reprit: « Va voir, je te prie, comment se portent tes frères, comment se porte le bétail et rapporte m’en des nouvelles. » II l’envoya ainsi de la vallée d’Hébron et Joseph se rendit à Shekhem» (Gen. 37: 14)

ש«וַיְבָרְכֵהוּ יְהוֹשֻׁעַ וַיִּתֵּן אֶת-חֶבְרוֹן לְכָלֵב בֶּן-יְפֻנֶּה לְנַחֲלָה» (יהושע יד, יג).ש

«Josué bénit Caleb, fils de Yefounné, et lui donna Hébron comme héritage». (Josué 14: 13)

ש«וַיָּבֹאוּ כָּל-זִקְנֵי יִשְׂרָאֵל אֶל-הַמֶּלֶךְ חֶבְרוֹנָה וַיִּכְרֹת לָהֶם הַמֶּלֶךְ דָּוִד בְּרִית בְּחֶבְרוֹן לִפְנֵי יְהוָה וַיִּמְשְׁחוּ אֶת-דָּוִד לְמֶלֶךְ עַל-יִשְׂרָאֵל» (שמואל ב, ה: ג).ש

«Tous les anciens d’Israël vinrent donc trouver le roi, à Hébron; le roi David fit un pacte avec eux à Hébron, devant l’Eternel, et ils le sacrèrent comme roi d’Israël» (II Sam. 5: 3).

Hévron, le lieu de la consécration royale de David, rappelle que l’espoir du Tikkoun (Réparation) réside caché dans la brisure.

La graine ne doit-elle point se flétrir d’abord pour que puissent grandir et s’épanouir la future génération ?

 

[1] Parashat Haye Sarah, Genèse 23: 1- 25: 18

 

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

,Avec toutes mes amitiés

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Hayé Sarah, ‘Hévron, le berceau du Messie

  1. cathou dit :

    ce qui est très intéressant dans ces récits fondamentaux c’est justement que tout commence après une fin.
    Il faut la ténèbre pour que la lumière en jaillisse.
    Il faut que l’humain consomme du fruit de l’arbre de la connaissance pour s’approprier le divin (l’humain est devenu comme l’un de nous; genèse 3,22)
    Après la mort succède la vie, c’est le grand message que nous délivre le Messie. Jésus qui relie le peuple juif au peuple chrétien pour l’éternité. Jésus est une cassure, certes très involontaire de sa part, puisqu’il se contente de rappeler aux Israélites les enseignements divins à une période mouvementée où Israél est un pays fragile face à l’envahisseur.
    Mais justement Jésus est d’un coté le puissant témoignage du peuple Hébreu sur le point d’être dispersé, et il ouvre la voie au monothéisme chrétien.

    Hébron ville cananéenne, ville Israélite, ville juive par excellence bien que sous domination palestinienne aujourd’hui… encore une cassure qui au final devrait donner vie à quelque chose de grand, de fort.

  2. Danysap@hotmail.fr dit :

    Chalom et Toda Gadol pour cette Merveilleuse Étude Prophétique Haim !… Grand Merci aussi à Cathou pour ce Commentaire si Explicite …je rentre de Jérusalem ou je suis restée un
    Mois. ..Je mesure d’autant Plus, l’importance , la Richesse de cette Histoire , de cette Volonté Divine, au sein de l’ Histoire de cette Humanité. ..Quelle Grandeur ! …Non seulement de L’Amour incommensurable, de D.ieu.. pour son Peuple …Mais de son Plan Rédempteur pour l’ Humanité !….Suis si reconnaissante, …mon coeur et mon Âme sont rassasiés de cette Parole vivante , apres cet Exil que jai traversé…..’ Ken , Ken …Mille fois Merci Haim …,de toute cette connaissance BIBLIQUE, Kol Hakavod notre cher Professeur ,…Lehitraot ! ….Dany’Léa .Odaya.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.