Parashat Bo, transmettre pour renaître

Haggada de Pessah

Haggada de Pessah

ש«וַיּוּשַׁב אֶת-מֹשֶׁה וְאֶת-אַהֲרֹן אֶל-פַּרְעֹה וַיֹּאמֶר אֲלֵהֶם לְכוּ עִבְדוּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם מִי וָמִי הַהֹלְכִים» (שמות י: ח).

«Moïse et Aaron furent rappelés auprès de Pharaon, qui leur dit: « Allez servir l’Éternel votre Seigneur; quels sont ceux qui partiront?» (Exode 10: 8)[1]

 Que cache donc l’interrogation rhétorique de Pharaon, lui qui, il y a peu, réfutait tout droit de départ aux enfants d’Israël? De fait, en demandant qui part, il espère retenir une partie des Hébreux (en l’occurrence femmes et enfants) pour que l’autre (les hommes) revienne en Egypte, une fois le culte à Dieu rendu:

ש«לֹא כֵן לְכוּ-נָא הַגְּבָרִים וְעִבְדוּ אֶת-יְהוָה כִּי אֹתָהּ אַתֶּם מְבַקְשִׁים וַיְגָרֶשׁ אֹתָם מֵאֵת פְּנֵי פַרְעֹה» (שמות י: יא).ש

«Non pas!… Allez, je vous prie, vous autres hommes et servez l’Éternel, puisque c’est là ce que vous désirez. » Et on les chassa de devant Pharaon» (Exode 10: 11)

Or, Moïse, connaissant le précédent de l’enterrement de Jacob (Genèse 50: 8; 14), ne tombe aucunement dans ce piège et répond:

ש«וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה בִּנְעָרֵינוּ וּבִזְקֵנֵינוּ נֵלֵךְ בְּבָנֵינוּ וּבִבְנוֹתֵנוּ בְּצֹאנֵנוּ וּבִבְקָרֵנוּ נֵלֵךְ כִּי חַג-יְהוָה לָנוּ» (שמות י: ט).ש

«Moïse répondit: « Nous irons jeunes gens et vieillards; nous irons avec nos fils et nos filles, avec nos brebis et nos bœufs, car nous avons à fêter l’Éternel.» (Exode 10: 9)

En voulant garder intacte l’unité de la communauté d’Israël, acquise par l’émergence du fragile tissu social au sein des fils d’Israël, Moïse, considérant Israël comme une seule et même entité, possédant une seule âme et un même corps, ose faire face à Pharaon qui tente de faire échouer le projet divin. Séparer les hommes des femmes et des enfants, les jeunes des Anciens (Sages) vise non seulement à s’assurer le retour des Hébreux en Egypte, mais aussi à opérer une fracture dans la transmission de la Mémoire collective au sein des fils d’Israël (Beney Israël) appelés à devenir une Nation libre et indépendante. L’irréversible discontinuité provoquée entre les générations aurait alors pour conséquence le déclin d’Israël comme peuple-témoin révélant la gloire divine en ce monde ainsi que l’enfermement pour l’éternité dans l’état d’esclave et la dilution du peuple hébreu au sein de la civilisation egyptienne. En effet, le processus d’atomisation engendré parmi les fils d’Israël à la suite de la disparition de Yossef annonce l’assimilation et la fin probable d’Israël. Or, Moïse, au fait de sa lourde responsabilité historique, œuvre sans relâche afin de rassembler les fils d’Israël en une unité cohérente. Moïse, conscient de la lourde menace d’assimilation, s’avère, désormais, être l’agent unificateur et rassembleur face à la tyrannie pharaonique prônant le régime de la division pour mieux régner. Machiavel écrit à ce propos dans son œuvre «L’art de la guerre»: «divise et règne»[2].

Comment Moïse est-il lui-même devenu le prophète de l’unification?

Rappelons la farouche opposition de Moïse à l’idée de se rendre en Egypte, prétextant que les fils d’Israël seraient incapables de l’écouter et de lui obéir comme prophète. Moïse fuyant l’Egypte à l’âge de quarante ans est un inconnu parmi les siens!  Comment pourrait-il être crédible face à ceux qu’il n’a jamais rencontrés et avec lesquels il n’a ni souffert ni porté la souffrance de l’esclavage? L’Eternel, convaincu par l’argument de Moïse, décide alors de lui confier la clé lui assurant l’accueil favorable des Sages d’Israël. Quelle est cette clé?

ש«לֵךְ וְאָסַפְתָּ אֶת-זִקְנֵי יִשְׂרָאֵל וְאָמַרְתָּ אֲלֵהֶם יְהוָה אֱלֹהֵי אֲבֹתֵיכֶם נִרְאָה אֵלַי אֱלֹהֵי אַבְרָהָם יִצְחָק וְיַעֲקֹב לֵאמֹר: פָּקֹד פָּקַדְתִּי אֶתְכֶם וְאֶת-הֶעָשׂוּי לָכֶם בְּמִצְרָיִם» (שמות ג: טז).ש

«Va rassembler les anciens d’Israël et dis-leur: ‘L’Éternel, Dieu de vos pères, Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, m’est apparu en disant: Je me suis souvenu de vous et sur ce qu’on vous fait en Égypte» (Exode 3: 16)

Le termeפָּקֹד פָּקַדְתִּי  (PaKoD PaKaDTI / «Je me souviendrai») est celui-même que Yossef emploie au Livre de la Genèse:

ש«וַיֹּאמֶר יוֹסֵף אֶל-אֶחָיו אָנֹכִי מֵת וֵאלֹהִים פָּקֹד יִפְקֹד אֶתְכֶם וְהֶעֱלָה אֶתְכֶם מִן-הָאָרֶץ הַזֹּאת אֶל-הָאָרֶץ אֲשֶׁר נִשְׁבַּע לְאַבְרָהָם לְיִצְחָק וּלְיַעֲקֹב» (בראשית נ: כד).ש

«Yossef dit à ses frères: « Je vais mourir. Sachez que le Seigneur vous visitera [se souviendra de vous]  et vous ramènera de ce pays dans celui qu’il a promis par serment à Abraham, à Isaac et à Jacob». (Gen. 50: 24).

Israël a un devoir de transmission, de mémoire:

ש «וּלְמַעַן תְּסַפֵּר בְּאָזְנֵי בִנְךָ וּבֶן-בִּנְךָ אֵת אֲשֶׁר הִתְעַלַּלְתִּי בְּמִצְרַיִם וְאֶת-אֹתֹתַי אֲשֶׁר-שַׂמְתִּי בָם וִידַעְתֶּם כִּי-אֲנִי יְהוָה» (שמות י: ב).ש

«…et afin que tu racontes à ton fils, à ton petit-fils, ce que j’ai fait aux Égyptiens et les merveilles que j’ai opérées contre eux; vous reconnaîtrez ainsi que je suis l’Éternel.» (Exode 10: 2).

ש«וְהִגַּדְתָּ לְבִנְךָ בַּיּוֹם הַהוּא לֵאמֹר בַּעֲבוּר זֶה עָשָׂה יְהוָה לִי בְּצֵאתִי מִמִּצְרָיִם» (שמות יג: ח).ש

«Tu raconteras à ton fils: ‘C’est dans cette vue que l’Éternel a agi en ma faveur, quand je sortis de l’Égypte» (Ex. 13: 8).

La racine verbale de וְהִגַּדְתָּ, נ.ג.ד. (N. G. D.) traduite par «raconter» signifie également «faire face à» ou «Se battre contre». La parole est résistance!  comme Cette narration de l’expérience commune de l’esclavage en Egypte vise à cristalliser l’ensemble des fils d’Israël en un peuple Un dont la vocation première consiste à témoigner quotidiennement de la Présence divine comme de l’unique source rédemptrice de l’ensemble du genre humain:

ש«וְאַתֶּם עֵדַי נְאֻם-יְהוָה וַאֲנִי-אֵל» (ישעיהו מג: יב).ש

«Vous êtes donc mes témoins, dit l’Eternel, comme je suis votre Seigneur.» (Isaïe 43: 12)

C’est ce devoir de transmission qui transforme l’assemblée des fils d’Israël («KeHaL Israël» קְהַל יִשְׂרָאֵל) en un peuple-témoin de l’Eternel (ADaT BeNeY ISRaëL עֲדַת בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל). Il s’avère que, pour la première fois, la parashat Bo mentionne le terme «ADaT ISRaëL» et ce, à maintes reprises:

ש«וְהָיָה לָכֶם לְמִשְׁמֶרֶת עַד אַרְבָּעָה עָשָׂר יוֹם לַחֹדֶשׁ הַזֶּה וְשָׁחֲטוּ אֹתוֹ כֹּל קְהַל עֲדַת-יִשְׂרָאֵל בֵּין הָעַרְבָּיִם» (שמות יב: ו; ראה שם ג; יט «עֲדַת יִשְׂרָאֵל»).ש

«Vous le [l’agneau] tiendrez en réserve jusqu’au quatorzième jour de ce mois; alors toute l’assemblée de la communauté-témoin d’Israël l’immolera vers le soir. »7 (Ex. 12: 6; cf. également Exode 12: 3; 19).

L’accomplissement de l’unité d’Israël a pour dessein d’établir la reconnaissance de l’Unité divine parmi tous les êtres:

ש«יְהוָה אֵין כָּמוֹךָ וְאֵין אֱלֹהִים זוּלָתֶךָ בְּכֹל אֲשֶׁר-שָׁמַעְנוּ בְּאָזְנֵינוּ.  וּמִי כְּעַמְּךָ יִשְׂרָאֵל גּוֹי אֶחָד בָּאָרֶץ: אֲשֶׁר הָלַךְ הָאֱלֹהִים לִפְדּוֹת לוֹ עָם לָשׂוּם לְךָ שֵׁם גְּדֻלּוֹת וְנֹרָאוֹת לְגָרֵשׁ מִפְּנֵי עַמְּךָ אֲשֶׁר-פָּדִיתָ מִמִּצְרַיִם, גּוֹיִם» (דה »י א, יז: כ-כא).ש

«Seigneur, nul n’est comme toi, point de Seigneur hormis toi, ainsi que nous l’avons entendu de nos oreilles.  Et y a-t-il comme ton peuple Israël une seule nation sur la terre que le Seigneur lui-même soit allé délivrer, pour en faire son peuple et t’assurer un nom grand et redoutable, en chassant des nations devant ton peuple que tu as délivré de l’Egypte?» (I Chroniques 17: 20-21)/

Transmettre pour renaître!

 

[1] Parashat Bo, Exode: 10: 1- 13: 16

[2] Dell’arte della guerra : « Divide et impera »

 

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

,Avec toutes mes amitiés

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.