Parashat VaEra, quand la patience devient Liberté!

Se souvenir…Ne jamais oublier!

Se souvenir…Ne jamais oublier!

27  Janvier 1945. Les forces russes libèrent le camp d’extermination d’Auschwitz –Birkenau. Le monde découvre, alors, l’indicible extermination de six millions de Juifs dans toute son horreur… 27 Janvier 2017. Le monde entier commémore la «Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah». Quelle leçon Israël et l’humanité doivent-ils tirer de la Shoah où des hommes, des femmes et des enfants, abandonnés de tous,  périrent au nom de leur appartenance au peuple juif?

ש«וַיְדַבֵּר יְהוָה אֶל-מֹשֶׁה וְאֶל-אַהֲרֹן וַיְצַוֵּם אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וְאֶל-פַּרְעֹה מֶלֶךְ מִצְרָיִם לְהוֹצִיא אֶת-בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם» (שמות ו: יג).ש

«Alors l’Éternel parla à Moïse et à Aaron; il leur donna des ordres pour les enfants d’Israël et pour Pharaon, roi d’Égypte, afin de faire sortir les enfants d’Israël du pays d’Égypte» (Exode 6: 13)[1]

L’Eternel ordonne à Moïse, dans un premier temps, de partir à la rencontre des Fils d’Israël puis, dans un second temps, de se rendre chez  Pharaon. Quel sens revêt cet ordre de préséance? Quelle peut être l’intention de l’Eternel?

Les Sages d’Israël déduisent de ce verset au moins deux intentions majeures:

Conformément au commentaire de la Parasha précédente Shemot, la première intention se fonde sur l’exigence de prise de conscience collective chez les fils d’Israël de l’Essence inhérente à l’accomplissement de leur propre vocation qui les appelle à devenir «un Royaume de prêtres et une Nation sainte » (Ex. 19: 6). La lumière de la Liberté ne poindra pour Israël que lorsque les Hébreux se libèreront non seulement des chaînes mentales intérieures- source aliénante de leur singulière identité – à la puissance absolue de la magie des idoles d’Egypte mais aussi dès lors qu’ils seront  déterminés à libérer leurs propres esclaves!

ש«וַיְצַוֵּם אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל…לְהוֹצִיא אֶת-בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם» (שמות ו: יג)ש

«…il [l’Éternel] ordonna aux enfants d’Israël… de faire sortir les enfants d’Israël du pays d’Égypte !(Exode 6: 13).

Ainsi, ce sont les fils d’Israël[2] qui sont amenés à libérer les esclaves hébreux asservis à leur service. En effet, comment les Egyptiens pourraient-ils libérer leurs propres esclaves hébreux, si les fils d’Israël ayant atteint un certain rang et possédant eux-mêmes des esclaves hébreux ne les libèrent pas? Ce fut de fait la première mitsvah accomplie par les Hébreux en Egypte.

La Liberté des Hébreux d’Egypte dépend-elle véritablement de Pharaon? Leur Liberté trouve son origine chez les aliénés, les bannis et les esclaves eux-mêmes! Pharaon n’est plus que l’instrument de la libération des Hébreux. Ces derniers deviennent les seuls maîtres de leur narratif historique.

La seconde intention réside dans la force de patience que doivent acquérir les Hébreux:

ש«וַיְדַבֵּר מֹשֶׁה כֵּן אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וְלֹא שָׁמְעוּ אֶל-מֹשֶׁה מִקֹּצֶר רוּחַ וּמֵעֲבֹדָה קָשָׁה» (שמות ו: ט).ש

«Moïse redit ces paroles aux enfants d’Israël mais ils ne l’écoutèrent point, ayant l’esprit oppressé par une dure servitude». (Ex. 6: 9).

Que signifie le terme hébreu קֹּצֶר רוּחַ («KoTseR Roua’H») traduit par «esprit oppressé»? Le sens littéral «souffle coupé», «souffle court», «essoufflement», telle une femme sur le point d’accoucher, exprime l’impatience des Hébreux à devenir les acteurs de leur propre Rédemption.

ש«וַיְצַוֵּם אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל…לְהוֹצִיא אֶת-בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם» (שמות ו: יג)

«il [l’Éternel] leur ordonna aux enfants d’Israël… de faire sortir les enfants d’Israël du pays d’Égypte» ! (Exode 6: 13)

Le sens de la Rédemption ne peut se comprendre que dans l’attente patiente de l’aboutissement de la pleine et entière réalisation du projet divin:

Ainsi le rôle de Moïse associé à son frère Aaron consiste à assister les Hébreux dans leurs souffrances en leur insufflant un nouvel élan d’espoir et de vie. L’Eternel énumère toutes les étapes de la Rédemption à Moise et lui ordonne de réconforter les Hébreux:

ש«וָאֵרָא אֶל אַבְרָהָם אֶל יִצְחָק וְאֶל יַעֲקֹב בְּאֵל שַׁדָּי… וְגַם הֲקִמֹתִי אֶת בְּרִיתִי אִתָּם לָתֵת לָהֶם אֶת אֶרֶץ כְּנָעַן אֵת אֶרֶץ מְגֻרֵיהֶם אֲשֶׁר גָּרוּ בָהּ… לָכֵן אֱמֹר לִבְנֵי יִשְׂרָאֵל אֲנִי ה’ וְהוֹצֵאתִי… וְהִצַּלְתִּי… וְגָאַלְתּי… וְלָקַחְתִּי… וְהָיִיתִי לָכֶם לֵאלֹהִים… וְהֵבֵאתִי אֶתְכֶם אֶל הָאָרֶץ» (שמות ו: ד-ח).ש

 J’ai apparu à Abraham, à Isaac, à Jacob, comme Divinité souveraine… De plus, j’avais établi mon alliance avec eux en leur faisant don du pays de Canaan, cette terre de leurs pérégrinations où ils vécurent étrangers… Donc, parle ainsi aux enfants d’Israël: ‘Je suis l’Éternel! Je veux vous soustraire aux tribulations de l’Égypte et vous délivrer de sa servitude; et je vous affranchirai avec un bras étendu, à l’aide de châtiments terribles. 7 Je vous adopterai pour peuple, je deviendrai votre Dieu; et vous reconnaîtrez que moi, l’Éternel, je suis votre Dieu, moi qui vous aurai soustraits aux tribulations de l’Égypte. 8 Puis, je vous introduirai dans la contrée que j’ai solennellement promise à Abraham, à Isaac et à Jacob; je vous la donnerai comme possession héréditaire, moi l’Éternel.’ (Exode 6:  4-8 ).

Moïse exécute l’injonction de l’Eternel mais les Hébreux, brisés, usés de fatigue, ne sont point encore disposés à saisir l’ampleur historique du projet divin de Rédemption et rejettent les paroles du Prophète Moïse (Ex. 6: 9). Ce refus de suivre Moïse légitime sa réaction sceptique, lui qui, face à l’envergure de sa vocation salvatrice, répond à l’Eternel:

«וַיַּעַן מֹשֶׁה וַיֹּאמֶר וְהֵן לֹא-יַאֲמִינוּ לִי וְלֹא יִשְׁמְעוּ בְּקֹלִי: כִּי יֹאמְרוּ לֹא-נִרְאָה אֵלֶיךָ יְהוָה» (שמות ד: א).ש

Moïse prit la parole et dit: « Mais certes, ils ne me croiront pas et ils n’écouteront pas ma voix, parce qu’ils diront: L’Éternel ne t’est point apparu. (Ex. 4: 1).

Les Sages se rangent aux côtés de Moïse pour qui la profonde et douloureuse brisure due à la condition d’esclave ne permet point encore aux Hébreux de développer une vision globale de leur future histoire d’hommes libres. L’esclave opprimé et humilié ne s’inquiète que de son pain quotidien et ne trouve point la force de se révolter:

«וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים אֶל-מֹשֶׁה אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה וַיֹּאמֶר כֹּה תֹאמַר לִבְנֵי יִשְׂרָאֵל אֶהְיֶה שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם» (שמות ג: יד).

Le Seigneur répondit à Moïse:  » Je serai qui Je serai ! » Et il ajouta: « Ainsi parleras-tu aux enfants d’Israël: Je serai qui m’a délégué auprès de vous. » (Ex. 3: 14).

Rachi, s’inspirant de la Tradition orale, interprète le très énigmatique Nom divin: אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה «Je serai qui serai» ainsi: «Je serai qui serai»: Moi qui suis avec eux dans la détresse présente, je serai avec eux dans leur asservissement par d’autres empires. Moshe a dit à Hachem : « Maître de l’univers ! Pourquoi faut-il que je leur parle d’une autre souffrance ? Ils ont bien assez de celle-ci ! » Hachem a répondu : « Tu as raison ! “Ainsi parleras-tu aux enfants d’Israël… « Je serai » [sans : « qui serai », allusion à leurs souffrances futures] m’a envoyé auprès de vous ” » (Berakhoth 9b).

ש«דָּיָה לְצָרָה בָּשָׁעָתָהּ» (בבלי ברכות ט:ב).ש

«A chaque instant suffit sa peine!» (Berakhoth 9b).

Moïse, argumentant avec l’Eternel, lui demande de patienter et de ne révéler que le premier exil. C’est pourquoi l’Eternel, alors que les Hébreux ne prêtent point attention à l’ensemble du programme divin, se résigne à demander à Moïse et à Aaron de ne révéler que le prologue de la Sortie d’Egypte:

ש«וַיְצַוֵּם אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל…לְהוֹצִיא אֶת-בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם» (שמות ו: יג)

«…il [l’Éternel] leur ordonna aux enfants d’Israël… de faire sortir les enfants d’Israël du pays d’Égypte!» (Exode 6: 13)

Point d’Exode sans exorde[3]!

La  Rédemption finale est un processus lent qui, tel un fruit, doit arriver à maturation:

ש«כִּי לֹא בְחִפָּזוֹן תֵּצֵאוּ, וּבִמְנוּסָה לֹא תֵלֵכוּן: כִּי-הֹלֵךְ לִפְנֵיכֶם יְהוָה, וּמְאַסִּפְכֶם אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל» (ישעיהו נב: יב).ש

«Car ce n’est pas avec une hâte éperdue que vous vous échapperez, ce n’est pas dans une fuite précipitée que vous partirez; mais l’Eternel sera votre avant-garde, votre arrière-garde le Dieu d’Israël». (Isaïe 52: 12)

ש«אֲנִי יְהוָה בְּעִתָּהּ אֲחִישֶׁנָּה» (ישעיהו ס: כב).ש

«Moi l’Eternel, l’heure venue, j’aurai vite accompli ces promesses». (Isaïe 60: 22)

Le temps est venu où Israël, cette petite Nation, est appelé à libérer les Nations des chaînes de la barbarie et de la cruauté. L’exemplarité de ce peuple qui n’a point cessé de traverser tant de souffrances, marqué à jamais par l’indicible horreur de la Shoah, désormais ressuscité à Jérusalem (Ezéchiel 37), est à même d’apporter le message d’un nouvel ordre de paix et d’entente entre les hommes. Les Nations devraient graver au fronteau de leurs institutions:

בכל דור ודור חייב אדם לראות את עצמו כאילו הוא יצא ממצרים (אגדה של פסח).ש

«BeKhol Dor VaDor, ‘Hayav Adam Lirot Ett Atsmo KeIlou Hou Yatsa MiMitsraïm»

«A chaque génération, tout homme se doit de se considérer comme s’il était, lui-même, sorti d’Egypte» (Aggada de Pessa’h).

Nous assistons, lentement mais sûrement, au retournement de l’Histoire. Israël, le juste souffrant (Isaïe 53), détermine la marche de l’Histoire et, contrairement à la fable de Jean de la Fontaine, «Le Lion et le Rat», ne cesse de rendre le Bien pour le Mal.

«Patience et longueur de temps

Font plus que force ni que rage».

[1] Parashat VaEra, Exode 6: 2- 9: 35

[2] Talmud de Jérusalem, Rosh HaShana 3, 5.

[3] Première partie d’un discours.

 

Si l’étude du TaNaKh vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

hebreubiblique@gmail.com

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

,Avec toutes mes amitiés

Haïm Ouizemann

 

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.