Parashat Shela’h Lekha, un peuple en marche!

Pionnières et pionniers en Erets Israël

Pionnières et pionniers en Erets Israël

Exhorté par Israël pour explorer la terre de Canaan, Moïse se voit contraint, malgré son appréhension, d’envoyer douze princes, selon les douze tribus. Dès leur retour, ceux-ci reconnaissent dans leur rapport d’activité et d’investigation que la terre est  féconde et regorge d’abondance. Notons que le témoignage de ces princes fait à deux reprises mention du fruit de la terre, redondance biblique confirmant le règne de la bénédiction sur Erets Israël:

ש«וַיָּשִׁיבוּ אֹתָם דָּבָר וְאֶת-כָּל-הָעֵדָה וַיַּרְאוּם אֶת-פְּרִי הָאָרֶץ. וַיְסַפְּרוּ-לוֹ וַיֹּאמְרוּ בָּאנוּ אֶל-הָאָרֶץ אֲשֶׁר שְׁלַחְתָּנוּ וְגַם זָבַת חָלָב וּדְבַשׁ הִוא וְזֶה-פִּרְיָהּ» (במדבר יג: כו-כז).ש

«Ils rendirent compte à eux et à toute la communauté, leur montrèrent les fruits de la contrée, et lui firent ce récit: « Nous sommes entrés dans le pays où tu nous avais envoyés; oui, vraiment, il ruisselle de lait et de miel, et voici de ses fruits».  (Nombres 13: 26-27).

Le  témoignage objectif de ces princes répondant systématiquement aux questions de Moïse (Nombres 13: 19) renforce chez les fils d’Israël l’assurance de l’accomplissement de la promesse divine du don de la terre…  Mais…

ש«אֶפֶס כִּי-עַז הָעָם הַיֹּשֵׁב בָּאָרֶץ וְהֶעָרִים בְּצֻרוֹת גְּדֹלֹת מְאֹד וְגַם-יְלִדֵי הָעֲנָק רָאִינוּ שָׁם» (במדבר יג: כח).ש

«Mais il est puissant le peuple qui habite ce pays! Puis, les villes sont fortifiées et très grandes, et même nous y avons vu des descendants d’Anak!» (Nombres 13: 28).

Un seul et unique mot brise l’espoir d’un avenir radieux: «EPheS,אֶפֶס ». Ce mot traduit par «mais» ou «cependant» a pour dessein de semer le doute parmi les fils d’Israël quant au mérite et au droit d’entrer en Erets Canaan. Quelle serait la portée de la faute de ces princes médisant sur la terre de Canaan, pourtant  promise aux trois patriarches d’Israël, Avraham, Its’hak et Yaakov?

Le mot de liaison «EPheS,אֶפֶס », tiré de la racine verbale P. S. S. (פ.ס.ס.) signifiant «disparaître», «évanouir», «épuiser» (Psaume 77: 9), «sans», renferme en son sein une vision négative de la réalité.

ש«יָמַי קַלּוּ מִנִּי-אָרֶג וַיִּכְלוּ בְּאֶפֶס תִּקְוָה» (איוב ז: ו).ש

«Mes jours s’enfuient, plus rapides que la navette, et s’évanouissent sans espoir». (Job 7: 6)

Les princes, à l’exception de Calev ben Yefouneh et Yehoshoua bin Noun, auraient-ils perdu confiance en l’Alliance conclue avec les Patriarches?

ש«הוֹשִׁיעָה יְהוָה כִּי-גָמַר חָסִיד כִּי-פַסּוּ אֱמוּנִים מִבְּנֵי אָדָם» (תהלים יב: ב).ש

«Au secours, Seigneur, car il n’est plus d’homme pieux! Car la loyauté est bannie des fils d’Adam». (Psaume 12: 2).

Le mot «אֶפֶס, Ephes» révèle une véritable contradiction interne contenue dans les propos tenus par les dix princes rebelles. En effet, comment peuvent-ils mentionner la présence de peuples puissants enfermés au cœur de forteresses? Leurs remparts, comme l’explique Rashi sur Nombres 13: 18, sont un signe notoire de faiblesse, car les remparts sont un moyen de protection contre l’envahisseur, contre l’étranger. En outre, ces dix princes mettent un point d’honneur à détailler chacune des peuplades vivant en Israël, parmi elles Amaleq, (Nombres 13: 29) l’ennemi juré d’Israël, afin d’apporter plus de poids à leurs allégations et rappeler la véritable menace représentée par Amaleq (Ex. 17: 8). Sa puissance est exponentielle et inversement proportionnelle à l’affaiblissement spirituel d’Israël, alors qu’il oublie la Source de sa liberté et de sa force:

ש«הֲיֵשׁ יְהוָה בְּקִרְבֵּנוּ אִם-אָיִן» (שמות יז: ז).ש

«Nous verrons si l’Éternel est avec nous ou non!?» (Ex. 17: 7)

Les dix princes, en faisant usage du terme «אֶפֶס, EPheS» témoignent d’un épuisement spirituel. De fait, ils ont les yeux rivés non point sur le pays lui-même, sa richesse, son abondance… que sur les peuplades qui l’occupent. Il est significatif de constater que le terme hébraïque signifiant «immigrer en Israël» est employé ici et semble affirmer: «…nous ne pouvons immigrer dans le peuple»:

ש«וְהָאֲנָשִׁים אֲשֶׁר-עָלוּ עִמּוֹ אָמְרוּ לֹא נוּכַל לַעֲלוֹת אֶל-הָעָם» (במדבר יג: לא).ש

«Mais les hommes qui étaient partis avec lui, dirent: « Nous ne pouvons monter vers ce peuple» (Nombres 13: 31).

Si le peuple hébreu, un moment, succomba au découragement et à la fatigue spirituelle, l’Eternel, lui, l’attendra inlassablement, jusqu’à la réalisation définitive de la promesse divine, avec le mouvement de retour au Pays de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle, et la création de l’Etat d’Israël:

ש«בְּרֵיחַ נִיחֹחַ אֶרְצֶה אֶתְכֶם בְּהוֹצִיאִי אֶתְכֶם מִן-הָעַמִּים וְקִבַּצְתִּי אֶתְכֶם מִן-הָאֲרָצוֹת אֲשֶׁר נְפֹצֹתֶם בָּם וְנִקְדַּשְׁתִּי בָכֶם לְעֵינֵי הַגּוֹיִם. וִידַעְתֶּם כִּי-אֲנִי יְהוָה בַּהֲבִיאִי אֶתְכֶם אֶל-אַדְמַת יִשְׂרָאֵל אֶל-הָאָרֶץ אֲשֶׁר נָשָׂאתִי אֶת-יָדִי לָתֵת אוֹתָהּ לַאֲבוֹתֵיכֶם» (יחזקאל כ: מא).ש

«Grâce à un parfum agréable, je vous accueillerai avec bienveillance, quand je vous aurai fait sortir du sein des peuples, rassemblés des pays où vous avez été dispersés, et je me sanctifierai par vous aux yeux des nations. Et vous saurez que je suis l’Eternel, quand je vous aurai menés au pays d’Israël, sur la terre que j’ai juré de donner à vos pères». (Ezéchiel 20: 41).

Alors les Nations marchant auprès du peuple d’Israël en viendront à reconnaître pleinement qu’il n’y a point d’autre Divinité que l’Eternel se révélant à partir d’Erets Israël comme l’écrira Rabbi Yehouda Halevi dans son œuvre majeure « le Kouzari« :

ש« יִשְׁתַּחֲווּ אֵלַיִךְ יִתְפַּלָּלוּ אַךְ בָּךְ אֵל וְאֵין עוֹד אֶפֶס אֱלֹהִים» (ישעיהו מה: יד).ש

«Ils [les peuples] se prosterneront devant toi et, priant, te diront: « En Toi Seul il est un Seigneur; hors de lui [EPheS], il n’y en a point d’Autre!» (Isaïe 45: 14).

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

,Avec toutes mes amitiés

Haïm Ouizemann

hebreubiblique@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Shela’h Lekha, un peuple en marche!

  1. cathou dit :

    Article très intéressant (comme toujours Haïm)
    Je ne connais pas l’histoire d’Israël, ni des Hébreux. Je m’intéresse plus à l’enseignement biblique de la Genèse (vu que ça fait près de 30 ans que je suis toujours à ce 1er livre, c’est dire tout ce que j’ai encore à apprendre)
    Mais Il est en effet important de souligner combien les Hébreux d’hier, comme les Juifs d’aujourd’hui vont, à chaque fois, venir s’implanter au même endroit, déjà habité, déjà occupé par d’autres. Terre donnée à Abraham le peuple juif revient toujours au même lieu, quitte à se faire traiter d’ envahisseurs, de colons et des insultes plus graves que je ne retiens pas.

    Il est intéressant de se demander pourquoi, pourquoi cette obsession pour ce bout de terre???

    Au fond la réponse, aussi surprenante qu’elle soit, est simple: Ce peuple s’est donné le Dieu un, et il portera ce Dieu jusqu’au bout, sans jamais faiblir. Dieu a donné cette terre, prospère, luxuriante ou désertique et aride: aucune importance, ce sera là que se retrouveront les fils d’Israël, les descendants d’Abraham.

    La réponse comporte aussi un enseignement très fort: il est à noter que les Hébreux, comme tous les peuples, ont tendance à se refermer sur eux, on se marie entre soi, on travaille, étudie entre soi, on se regroupe pour vivre selon les mêmes éthiques de vie….c’est normal. et on a besoin de ce regroupement entre humains de même culture, de même identité: ce sont nos racines, nos valeurs, notre patrimoine.
    En choisissant Canaan, une terre déjà peuplée Dieu rappelle aux hébreux qu’ils se doivent de vivre au milieu des autres, non en retrait. le peuple Hébreu ne doit pas rester statique à un endroit et dans le temps. L’enseignement biblique doit évoluer, grandir, se fortifier, comme le peuple. Rester unis au milieu des autres. Chaque fois que les Hébreux ont oublié cela, l’histoire les a dispersés de par le monde.
    Juifs partout dans le monde, Israéliens du XXI ème siècle, aujourd’hui restés unis et ouvrez votre cœur vers les autres, autour de vous.
    cet enseignement est valable pour tous: chrétiens, bouddhistes, hindous, musulmans, laïcs etc…
    Enseignement très simple et loin d’être facile à appliquer.

  2. Shalom Haïm !

    Merci de tes réflexions très intéressantes. Ce que je constate est que la majorité de princes à mis l’accent sur le fait que la moitié du verre était vide et peu on fait remarquer qu’en fait la moitié du verre était pleine ! Par conséquent la majorité a poussé les autres faibles d’esprit et aussi faibles de caractère à suivre leur pensée. Alors que ceux qui pensaient de manière différente étaient peu nombreux et ont exprimé leur vision opposée à la pensée dominante. Mais cela n’a pas suffi pour remettre en question la pensée de la majorité. Dommage !

    J’y vois que penser de manière négative est en lien avec la crainte et le manque de confiance en HaShem et mène à se couper de la présence divine. Alors que penser positivement est en lien avec la confiance en HaShem en se disant par exemple, si la situation est là devant moi, c’est parce que HaShem sait que je suis en mesure de la surmonter. Qui mieux que HaShem peut le savoir ? Penser de la sorte, c’est reconnaître que c’est HaShem le maître, mon Créateur qui me connait le mieux et me fait confiance et me fait passer des épreuves pour renforcer ma foi et ma confiance en Lui et en moi, en même temps. Et puisque j’étais créee pour passer la preuve alors, j’ai qu’à faire face à la situation et me lancer avec Lui !

    En résumé, le négatif est tout seul et se croit être au dessus de son Créateur et pose des humains au-dessus de lui-même à la place de son Créateur. Alors, il est envahi de peurs et ne fait rien d’autre que de s’enfoncer car sans son Créateur. Le positif s’unit avec son Créateur divin tout en sachant que son Créateur est au-dessus de lui et crée une relation de confiance qui le pousse à l’action et à avancer main dans la main, en toute sécurité !

    Puissions nous tous reconnaître que seul HaShem est au-dessus de nous tous et nous donne des épreuves pour les surmonter et pour augmenter notre emouna en Lui + marcher ensemble de manière de plus en plus consciente !

    Shalom ubrackah !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.