Parashat Ki Tavo, l’Alliance de la Parole solidaire

Soulevons le monde ensemble !

Soulevons le monde ensemble !

C’est dans les plaines de Moav, peu de temps avant l’entrée en Erets Canaan, que les fils d’Israël vont véritablement  se constituer en  peuple d’Israël (Deutéronome 27: 9).[1] L’Alliance que l’Eternel y conclut avec son premier-né (Exode 4: 22) a pour dessein de révéler la vocation d’Israël: la foi en l’Eternel-Un, indissociable du principe de solidarité à l’égard d’autrui. L’Eternel place devant les douze tribus le choix entre la vie et la mort,  entre la bénédiction et la malédiction (Deutéronome 30: 19).

La formulation de la malédiction – « / אָרוּר ARouR, maudit» -, pour importante qu’elle soit en raison de ses implications religieuses et éthiques, ne doit toutefois point occulter la réponse pour le moins surprenante des fils d’Israël: «Amen, qu’il en soit ainsi» (Deutéronome 27: 15-26…). Peut-on véritablement répondre «Amen» à une malédiction? Notons que ce serment d’Israël à l’égard de l’Eternel n’est point sans rappeler l’épisode de la femme suspectée d’adultère – IshaH SoTaH – contrainte de boire les eaux amères en affirmant: «Amen, Amen!»:

ש«וְהִשְׁבִּיעַ הַכֹּהֵן אֶת-הָאִשָּׁה בִּשְׁבֻעַת הָאָלָה וְאָמַר הַכֹּהֵן לָאִשָּׁה יִתֵּן יְהוָה אוֹתָךְ לְאָלָה וְלִשְׁבֻעָה בְּתוֹךְ עַמֵּךְ בְּתֵת יְהוָה אֶת-יְרֵכֵךְ נֹפֶלֶת וְאֶת-בִּטְנֵךְ צָבָה וּבָאוּ הַמַּיִם הַמְאָרְרִים הָאֵלֶּה בְּמֵעַיִךְ לַצְבּוֹת בֶּטֶן וְלַנְפִּל יָרֵךְ וְאָמְרָה הָאִשָּׁה אָמֵן אָמֵן»ש

«Alors le prêtre adjurera la femme par le serment d’imprécation, et il dira à la femme: « Que l’Éternel fasse de toi un sujet d’imprécation et de serment au milieu de ton peuple, en faisant lui l’Éternel dépérir ton flanc et gonfler ton ventre;22 et que ces eaux de malédiction s’introduisent dans tes entrailles, pour faire gonfler le ventre et dépérir le flanc! » Et la femme répondra: Amen! Amen!» (Nombres 5: 21- 22).

Quel rapport pouvons-nous établir entre Israël écoutant le contrat d’alliance avec l’Eternel, constitué de bénédictions et de malédictions, et l’épreuve des eaux amères imposée à la IshaH SoTaH, à la femme soupçonnée d’adultère?

Pour répondre à cette interrogation,  il nous faut préalablement revenir à deux versets fondamentaux constituant le cœur de notre Parasha:

ש«אֶת-יְהוָה הֶאֱמַרְתָּ הַיּוֹם לִהְיוֹת לְךָ לֵאלֹהִים וְלָלֶכֶת בִּדְרָכָיו וְלִשְׁמֹר חֻקָּיו וּמִצְו‍ֹתָיו וּמִשְׁפָּטָיו וְלִשְׁמֹעַ בְּקֹלוֹ. וַיהוָה הֶאֱמִירְךָ הַיּוֹם לִהְיוֹת לוֹ לְעַם סְגֻלָּה כַּאֲשֶׁר דִּבֶּר-לָךְ; וְלִשְׁמֹר כָּל-מִצְו‍ֹתָיו.» (דברים כו: יז-יח).ש

«Tu as glorifié aujourd’hui l’Éternel, en promettant de l’adopter pour ton Seigneur, de marcher dans ses voies, d’observer ses lois, ses préceptes, ses statuts, et d’écouter sa parole Et l’Éternel t’a glorifié à son tour en te conviant à être son peuple aimé [«aimé» selon Onkelos et «trésor» selon Rashi], comme il te l’a annoncé, et à garder tous ses injonctions.» (Deut. 26: 17-18)

Pourquoi la Source biblique mentionne-t-elle – fait unique dans tout le TaNaKh- la racine verbale «dire, parler, A.M.R. א.מ.ר.» à la forme factitive, «HeEMaRTa- הֶאֱמַרְתָּ/ HeeMIRKha-הֶאֱמִירְךָ»? Les traductions sont variées. Quel sens pouvons-nous en déduire? En effet, Louis Second traduit: «tu as fait promettre à l’Éternel/l’Eternel t’a fait promettre». La Bible du Rabbinat: «Tu as glorifié l’Eternel/l’Eternel t’a glorifié». Les grands commentateurs d’Israël s’avèrent être partagés quant au sens à donner au verbe «HeEMaRTa- הֶאֱמַרְתָּ, HeeMIRKha-הֶאֱמִירְךָ»: Rashi soutient la traduction: «se séparer de»;  Avraham Eben Ezra : «grandir», version que Rabeinou Be’hayé adopte en identifiant le verbe «HeEMaRTa- הֶאֱמַרְתָּ» au substantif «AMiR»/ אָמִיר signifiant «faîte d’un arbre» (Isaïe 17: 6).

Toutefois, la promesse fondée sur la confiance mutuelle  n’aurait-elle point pu s’exprimer par le verbe B. T. H/ב. ט. ח. , la séparation par K. D. Sh/ק. ד. שׁ.,  la grandeur et  la gloire par K. V. D./ כ. ב.ד. ?

La racine verbale de Ha’AMiR est AMaR qui renvoie à la Parole- AMiRaH- s’avère être au centre même de l’Alliance entre l’Eternel et Israël. L’on pourrait dire qu’elle en constitue son essence propre. Toutes les Alliances conclues entre l’Eternel et Israël constituent l’aboutissement d’un Dialogue intime, ouvert, franc et profond, à la manière d’un couple qui serait uni par un lien conjugal privilégiant le Dire, par excellence. L’Alliance entre les morceaux, conclue avec Avraham (Gen. 15: 18) et celle conclue au mont Sinaï avec l’ensemble d’Israël (Exode 20; Deutéronome 5) ne se fondent que sur la Parole et la confiance mutuelle.

L’Alliance dans les plaines de Moav vise non seulement à sceller les Alliances précédentes mais aussi à leur conférer un surcroît d’âme et de force morale. En effet, le verbe AMaR, cette fois-ci conjugué au factitif, a pour dessein de proclamer la grandeur  respective d’Israël et de l’Eternel parmi les Nations. Le lien d’affection entre Israël et l’Eternel est si fort qu’il n’est plus uniquement de l’ordre du «dire» intime mais du «faire dire». Les Nations ont à reconnaître Israël, témoin actif de la gloire de l’Eternel:

ש«וּלְתִתְּךָ עֶלְיוֹן עַל כָּל-הַגּוֹיִם אֲשֶׁר עָשָׂה לִתְהִלָּה וּלְשֵׁם וּלְתִפְאָרֶת וְלִהְיֹתְךָ עַם-קָדֹשׁ לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ כַּאֲשֶׁר דִּבֵּר» (דברים כו: יט).ש

«Il [L’Eternel] veut que tu sois au-dessus de toutes les nations qu’il a faites, en gloire, en renommée et en dignité; que tu sois un peuple consacré à l’Éternel, ton Dieu, comme il l’a déclaré.» (Deutéronome 26: 19).

C’est ainsi qu’en vertu de ce Dialogue amoureux, Israël, répondant «Amen» au mont Eival, se place au-dessus de la malédiction et au-dessus des Nations. Effectivement, s’il répond «qu’il en soit ainsi», autrement dit: «que les paroles de cette malédiction viennent sur moi», tant qu’Israël écoute la Parole divine, les mots de la malédiction n’ont aucune prise sur ceux qui n’en sont pas les destinataires:

ש«וְאֵלֶּה יַעַמְדוּ עַל-הַקְּלָלָה בְּהַר עֵיבָל רְאוּבֵן גָּד וְאָשֵׁר וּזְבוּלֻן דָּן וְנַפְתָּלִי» (דברים כז: יג)ש

«Et les suivantes se placeront, au-dessus de la malédiction, sur le mont Héval: Ruben, Gad et Asher; Zabulon, Dan et Nephtali.» (Deutéronome 27: 13).

Donc, l’élection d’Israël, loin d’être un privilège, impose à ce dernier de porter la responsabilité de réparer le monde en s’élevant au-delà du mal. Israël détient le pouvoir de transformer l’obscurité de la malédiction הַמְּאֵרָה / HaMeERaH (Deutéronome 28: 20) en lumière de bénédiction, מָאוֹר/ MAoR. Notons que ces deux derniers mots forment l’anagramme du verbe «dire,  AMaR». Fait étrange,  toutes les fois où l’Eternel bénit Israël en son ensemble, les enfants d’Israël ne sont jamais appelés à répondre «Amen, qu’il en soit ainsi».

C’est ainsi que la femme suspectée à tort d’adultère, et seulement suspectée, bénéficiera d’une source intarissable de bénédictions:

ש«וְאִם-לֹא נִטְמְאָה הָאִשָּׁה וּטְהֹרָה הִוא וְנִקְּתָה וְנִזְרְעָה זָרַע» (במדבר ה: כח).ש

«Mais si cette femme ne s’est pas souillée, si elle est pure, elle restera intacte et aura même une postérité» (Nombres 5: 28).

De même Israël, recevant les bénédictions et malédictions de l’Alliance sous condition, s’il met en action la Parole de l’Eternel et écoute Sa voix, deviendra le canal à travers lequel l’Eternel verse ses bénédictions sur les Nations qui auront reconnu le lien indéfectible et imprescriptible entre l’Eternel et Son peuple Israël:

ש«וְאֶעֶשְׂךָ לְגוֹי גָּדוֹל וַאֲבָרֶכְךָ וַאֲגַדְּלָה שְׁמֶךָ וֶהְיֵה בְּרָכָה.» (בראשית יב: ב).ש

«Je te [Avraham] ferai devenir une grande nation; je te bénirai, je rendrai ton nom glorieux, et sois une source de Bénédiction. » (Gen.12: 2).

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

hebreubiblique@gmail.com

 

 

 

[1] Parashat Ki Tavo, Deutéronome 26: 1-29: 8

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 Responses to Parashat Ki Tavo, l’Alliance de la Parole solidaire

  1. Brigitte Verhauwaert dit :

    Shalom Haim

    Comment pouvons-nous choisir entre la Benediction ou la Malediction, entre la vie et la mort?

    Nous n’avons pas le droit de parler, ni d’etudier mais le resultat est en annexe.

    Amicalement

    brigitte

  2. Thibault dit :

    Merci Haïm! De nouveau un très beau commentaire, cette fois-ci qui met le doigt sur la réponse à l’Alliance, d’où se factitif mystérieux: en gros seul Dieu peut être la réponse à sa Loi car l’homme (même Israël) sera toujours toujours pécheur, c’est en Lui que l’on peut dire Amen, parce que Lui le dit en nous! Quelque chose comme ça, non?

  3. cathou dit :

    OUI Israël se doit d’être irréprochable, Israël se doit de mettre en œuvre l’enseignement divin au quotidien. Ainsi Israël sera béni et reconnu.
    Mais cette alliance, si elle concerne une Nation, concerne aussi, et avant tout, chaque humain de cette Nation.
    Chaque Israélite se doit de comprendre, de suivre et d’appliquer au quotidien l’enseignement divin.
    – Sera béni chaque Israélite respectant cette Alliance divine.
    – Sera maudit par les autres tout Israélite ne respectant pas cette Alliance: Amen. Les israélites se doivent de reconnaître « Maudit » l’Israélite qui ne suis pas l’Alliance divine, essence même de l’existence d’Israël .
    Israël se doit d’être une Nation où tous les Israélites suivent la voix du Seigneur, les israélites qui dérogent à cette voix doivent être Maudits par les leurs: Amen!!
    Si les israélites ne maudissent pas ceux de leur peuple qui ne suivent pas la voix divine, tout Israël sera puni: Amen

    Israël ne peut être une grande Nation, Lumière dans le monde, par sa technologie de pointe, par sa réussite matérielle que si tous les Israélites vivent, unis par l’application quotidienne de l’enseignement divin, que si les Israélites savent rejeter, maudire avec force l’Israélite qui ne suit pas cet enseignement à la lettre.

    Petit exemple qui ne va pas plaire à tous: Je suis Française et je refuse qu’on reconnaisse une citoyenneté française à une personne commettant un acte terroriste. je maudis sans condition cette personne dans laquelle je ne me reconnais pas, et qui est une insulte pour mon pays, et j’exige que mon pays agisse de même (bon ce n’est pas gagné, mais je fais partie de ceux qui exigent cette malédiction tout de même)
    De la même façon, et là… ça ne va pas plaire du tout: il est aujourd’hui reconnu historiquement que Hitler fut financé par 3 banquiers de Wall Street et la City de Londres, qui savaient parfaitement ce qui se passait en Allemagne. Après la guerre, 2 de ces banquiers furent jugés et condamnés, le 3ème (pas moins coupables que les 2 autres) est reparti très tranquillement à Wall Street, ni jugé, ni condamné…..
    Il semblerait que se soit antisémite de dire ça, et pourtant ce splendide passage biblique sur l’Alliance avec le Seigneur nous dit très clairement ce qui doit être fait… au risque de voir tout le peuple d’Israël en porter la responsabilité. Avant de porter la responsabilité du monde, Israël doit porter la responsabilité de la Nation Israélite, et je sais que de très nombreux juifs, aujourd’hui vont dans ce sens.

    Enfin ce qui est bon pour les juifs est bon pour les chrétiens, les musulmans, les hindous, les bouddhistes, l’enseignement biblique est universel et s’adresse à chacun.
    C’est ainsi qu’un peuple, qu’une Nation est bénie et resplendit aux yeux du monde.

    Longue vie à Israël, Longue vie au peuple Juif qui, par cette Alliance avec le Seigneur est capable de surmonter ses souffrances et de rayonner dans un Monde qui a bien besoin de lumière!!

  4. cathou dit :

    Maudire: vouer au mal, vouer à la malédiction divine
    Si nous sommes bénis dès notre naissance, Maudire est un acte de rejet, de reproche très fort.
    Il est parfois difficile de maudire les siens, les proches.
    Maudire n’est pas Haïr, on peut aimer, apprécier une personne et maudire certaines de ses actions.
    Je n’ai aucune haine du prêtre pédophile, mais je le maudis.
    Je n’ai aucune haine de la femme qui décide d’avorter de son enfant par simple confort, mais je la maudis.
    je n’ai aucune haine de la femme qui porte plainte pour un faux viol, inventé de toute pièce, mais je la maudis
    je n’ai aucune haine contre les plus puissants, les médias et les gouvernements qui nous mentent, nous manipulent à leur seul et unique profit, mais je les maudis
    …. Amen, qu’il en soit ainsi::::
    parce que le prêtre pédophile, par ses actes réprouvés de Dieu porte préjudice aux autres prêtres, aux catholiques;
    parce que la femme qui use de l’avortement comme un simple confort à son propre profit, nuit à toutes les autres femmes en réelle souffrance;
    parce que la femme qui dépose une fausse plainte pour un viol, une agression qui n’a jamais eu lieu condamne les autres femmes, réellement violentées à être suspectées de mensonges;
    parce que les puissants, les médias, les gouvernements mettent en danger des peuples entiers pour leur seul profit

    …Amen, qu’il en soit ainsi : Alliance de la parole solidaire, Lorsqu’une personne, par ses paroles, par ses actes, met en péril les autres, c’est toute la communauté qui se doit de reconnaître qu’elle réprouve, rejette et condamne très clairement; si la communauté se mure dans le silence: « qui ne dit mot est consentant », cela signifie que la communauté ferme les yeux, accepte ces actes, ces paroles contraires au bien vivre, au respects, aux libertés de chacun, c’est donc toute la communauté qui portera le poids de la faute d’une personne.

    Le texte biblique dépasse la simple croyance en Dieu, le texte biblique nous dit: nous sommes tous citoyens de nos vies, ensemble nous sommes responsables de ce que nous laissons faire.
    Peuple d’Israël tu es responsable de ce que font les Tiens, oui mais aussi:
    Peuple du Monde tu es responsable de ce que font les Tiens
    l’Alliance par la parole solidaire est le Tous ensemble sur un même chemin de lumière, rejetant Tous ensemble la ténèbre.

  5. cathou dit :

    en fait…je pencherai plutôt pour MAUDIRE: refuser en voyant, comprenant et disant le mal
    alors oui en agissant ainsi, Amen place celui, ceux qui ont accepter de maudire, au-dessus de ceux incapables de voir, comprendre et dénoncer le mal.
    Il faut que je relise mieux tes définitions

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.