Parashat Ha’azinou, Rosh HaShana ou le sens de la  Mémoire

Le shofar de Rosh  HaShana

Le shofar de Rosh HaShana

Cette Parasha rédigée sous la forme d’un chant («Shira» Deutéronome 32: 44) renferme un poème de Moïse sur le destin d’Israël. La lecture de ce chant laisse le lecteur dubitatif. En effet, comment Moïse ose-t-il, en ses tous derniers jours, faire des remontrances au peuple qu’il a conduit avec tant d’amour et de dévouement? N’aurait-il point dû les encourager avant leur entrée en Erets Canaan?

L’on ne peut comprendre l’attitude de Moïse que si l’on se reporte au thème qui traverse cette parasha: celui de la mémoire. Israël rencontre l’Eternel dans la dimension du Temps, l’Eternel aussi. Il se souvient de Son peuple qu’Il a extrait d’Egypte, de la condition d’esclavage.

ש«צוּר יְלָדְךָ תֶּשִׁי וַתִּשְׁכַּח אֵל מְחֹלְלֶךָ» (דברים לב: יח).ש

«Et le Rocher qui t’engendra, tu le dédaignes, et tu oublies le Seigneur qui t’a fait naître» (Deutéronome 32: 18).[1]

Comment Israël construira-t-il son avenir s’il oublie son passé d’esclave et l’enseignement des Sages  lui ouvrant la voie du futur?

ש«זְכֹר יְמוֹת עוֹלָם בִּינוּ שְׁנוֹת דֹּר-וָדֹר שְׁאַל אָבִיךָ וְיַגֵּדְךָ זְקֵנֶיךָ וְיֹאמְרוּ לָךְ» (דברם לב: ז).ש

«Souviens-toi des jours antiques, médite les annales de chaque génération; interroge ton père, il te l’apprendra, tes vieillards, ils te le diront!» (Deut. 32: 7)

Quel est donc ce secret?

L’Eternel est Mémoire:

ש«הֲלֹא-הוּא כָּמֻס עִמָּדִי חָתוּם בְּאוֹצְרֹתָי» (דברים לב: לד).ש

«N’est-ce point mon secret; il est scellé dans mes archives [Mes trésors]» (Deutéronome 32: 34).

Il détient le secret du Souvenir, de l’Alliance.

ש«וַיִּשְׁמַע אֱלֹהִים אֶת-נַאֲקָתָם וַיִּזְכֹּר אֱלֹהִים אֶת-בְּרִיתוֹ אֶת-אַבְרָהָם אֶת-יִצְחָק וְאֶת-יַעֲקֹב» (שמות ב: כד ראה בראשית יט: כט)ש

«Le Seigneur entendit leurs soupirs et il se ressouvint de son Alliance avec Abraham, avec Isaac, avec Jacob» (Ex. 2: 24; Cf. Gen. 19: 29)

L’Eternel se souvient de Son Alliance conclue avec les Patriarches et c’est à ce titre qu’Il agit et intervient dans l’Histoire des hommes. C’est au Jour de Rosh HaShana nommé par la source scripturaire «Le Jour du Souvenir» que l’Eternel intervient en faveur de Son peuple qui, malgré ses multiples égarements de jeunesse, revient à l’Eternel en adhérant totalement à sa Mémoire, Son Alliance.

ש«דַּבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל לֵאמֹר  בַּחֹדֶשׁ הַשְּׁבִיעִי בְּאֶחָד לַחֹדֶשׁ יִהְיֶה לָכֶם שַׁבָּתוֹן זִכְרוֹן תְּרוּעָה מִקְרָא-קֹדֶשׁ» (ויקרא כג, כד).ש

 «Parle ainsi aux enfants d’Israël: au septième mois, le premier jour du mois, aura lieu pour vous un repos solennel; commémoration par le retentissement du shofar, convocation sainte». (Lévitique 23: 24)

Finalement, de même que l’Eternel agit conformément à Sa Promesse, Israël, à son tour, accomplira pleinement sa vocation de peuple-mémoire:

ש«חַסְדֵי יְהוָה אַזְכִּיר תְּהִלֹּת יְהוָה כְּעַל כֹּל אֲשֶׁר-גְּמָלָנוּ יְהוָה וְרַב-טוּב לְבֵית יִשְׂרָאֵל אֲשֶׁר-גְּמָלָם כְּרַחֲמָיו וּכְרֹב חֲסָדָיו» (ישעיהו סג: ז).ש

«Je veux rappeler les bienfaits du Seigneur, les louanges de l’Eternel, en raison de toutes les bontés qu’il a eues pour nous, du bien immense qu’il a fait à la maison d’Israël, qu’il lui a fait selon sa miséricorde et l’abondance de ses grâces» (Isaïe 63: 7).

ש«וַיִּזְכֹּר יְמֵי-עוֹלָם מֹשֶׁה עַמּוֹ אַיֵּה הַמַּעֲלֵם מִיָּם אֵת רֹעֵי צֹאנוֹ אַיֵּה הַשָּׂם בְּקִרְבּוֹ אֶת-רוּחַ קָדְשׁוֹ» (ישעיהו סג: יא).ש

«Alors son peuple se souvint des temps antiques, de Moïse: Où donc [disait-il] est Celui qui les fit remonter de la mer avec le pasteur de son troupeau? Où est Celui qui déposa dans son sein son esprit de sainteté?» (Isaïe 63: 11).

Ainsi, même si l’entrée en Erets Canaan lui est interdite, Moïse voit sa mémoire perpétuée à jamais par la fidélité d’Israël qui, devenu un peuple conscient de sa vocation singulière, comprend que la remontrance est aussi synonyme d’amour absolu.  Moïse a vaincu la mort!

Alors que le Livre de Bereshit- Genèse s’ouvre sur l’œuvre de la Création, le Livre de Devarim- Deutéronome s’achève sur l’Histoire et le futur d’Israël qui, enfin reconnu par les Familles de la Terre comme le peuple élu par l’Eternel (Deutéronome 32: 43), se transforme en une source intarissable de bénédictions pour le monde entier.

[1] Parashat Ha’azinou, Deutéronome 32: 1-32-52

 

Au plaisir de vous retrouver,

Shana tova et Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

hebreubiblique@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Parashat Ha’azinou, Rosh HaShana ou le sens de la  Mémoire

  1. Brigitte Verhauwaert dit :

    Shalom Haim,

    De cette Parasha de Rosh Hashana, je retiendrai le Souvenir, en sa Memoire et son Alliance, qu’a minuit, je lui offrirai mon EMP, un projet dans le quel j’ai depose ma respiration difficile en souvenir de l’oxygene qu’il m’a offert pour tous ceux qui me l’ont refuse.

    Amicalement,

    brigitte-karaja, aussi appelee Shaahnaah.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.