Parashat Mishpatim, Ecoute Israël… ton prochain!

 News Walla (צילום: אבי אשכנזי)

News Walla (צילום: אבי אשכנזי)

2015- Le Népal vient d’être frappé par l’un des plus importants tremblements de terre de son histoire. Israël, fidèle à sa tradition d’aide humanitaire[1], répond immédiatement à l’appel du Népal en y dépêchant le plus grand nombre de secouristes au monde. Près de deux cent quatre-vingt-six  hommes et femmes se vouent corps et âme, sans relâche, à sauver le plus grand nombre de blessés et retrouver les disparus parmi les décombres.

Quelle est donc l’origine de cette empathie à l’égard de toute créature?

ז וַיִּקַּח סֵפֶר הַבְּרִית וַיִּקְרָא בְּאָזְנֵי הָעָם וַיֹּאמְרוּ כֹּל אֲשֶׁר-דִּבֶּר יְהוָה נַעֲשֶׂה וְנִשְׁמָע. (שמות כד: ז).ש

7 Et il [Moïse] prit le livre de l’Alliance, dont il fit entendre la lecture au peuple et ils dirent: « Tout ce qu’a prononcé l’Éternel, nous l’exécuterons et obéirons. » (Exode 24: 7)[2]

Les fils d’Israël ne se contentent plus de répondre נַעֲשֶׂה («Nous ferons», Exode 24: 3) mais ajoutent:  נִשְׁמָע/ NiShMa. La racine verbale ש. מ. ע./ Sh.M. ‘ signifie «entendre», et, dans son sens le plus large, «obéir».  Ce verbe constitue l’un des mots-clés de notre parasha. Sa répétition vise à mettre l’accent sur la sollicitude et la compassion à l’égard de toute l’Humanité et, plus particulièrement, des plus faibles de la société:

כ וְגֵר לֹא-תוֹנֶה וְלֹא תִלְחָצֶנּוּ  כִּי-גֵרִים הֱיִיתֶם בְּאֶרֶץ מִצְרָיִם. כא כָּל-אַלְמָנָה וְיָתוֹם לֹא תְעַנּוּן. כב אִם-עַנֵּה תְעַנֶּה אֹתוֹ כִּי אִם-צָעֹק יִצְעַק אֵלַי שָׁמֹעַ אֶשְׁמַע צַעֲקָתוֹ.  (שמות כב: כ-כב).ש

20 Tu ne contristeras point l’étranger ni ne le molesteras; car vous-mêmes avez été étrangers en Egypte.  21 N’humiliez jamais la veuve ni l’orphelin.  22 Si tu l’humiliais, sache que, quand sa plainte s’élèvera vers moi, assurément j’entendrai cette plainte (Exode 22: 20-22) (Exode 22: 20-22).

Rachi recommande même de se mettre à la place du pauvre: «Considère-toi comme si tu étais toi-même un pauvre»[3].  Or, se mettre à la place du pauvre est-il dans l’ordre du possible?

Le peuple d’Israël porte à jamais, en sa mémoire collective, le souvenir de l’humiliation et de la souffrance subie en Egypte sous le joug de Pharaon:

ז וַיֹּאמֶר יְהוָה רָאֹה רָאִיתִי אֶת-עֳנִי עַמִּי אֲשֶׁר בְּמִצְרָיִם וְאֶת-צַעֲקָתָם שָׁמַעְתִּי מִפְּנֵי נֹגְשָׂיו כִּי יָדַעְתִּי אֶת-מַכְאֹבָיו. (שמות ג: ז).ש

7 L’Éternel poursuivit: « J’ai vu, j’ai vu l’humiliation de mon peuple qui est en Égypte; j’ai entendu sa plainte contre ses oppresseurs, car je connais ses souffrances. (Exode 3: 7).

Seul un peuple qui a souffert est à même de comprendre la souffrance d’autrui. Outre ses précédentes significations, la racine verbale ש. מ. ע./ Sh.M. ‘  signifie également «comprendre». C’est la raison pour laquelle Israël est soumis à une grande exigence morale:

כה אִם-חָבֹל תַּחְבֹּל שַׂלְמַת רֵעֶךָ עַד-בֹּא הַשֶּׁמֶשׁ תְּשִׁיבֶנּוּ לוֹ. כו כִּי הִוא כְסוּתֹה לְבַדָּהּ הִוא שִׂמְלָתוֹ לְעֹרוֹ בַּמֶּה יִשְׁכָּב וְהָיָה כִּי-יִצְעַק אֵלַי וְשָׁמַעְתִּי כִּי-חַנּוּן אָנִי. (שמות כב: כה-כו).ש

25 Si tu saisis, comme gage, le manteau de ton prochain, au soleil couchant tu devras le lui rendre. 26 Car c’est là sa seule couverture, c’est le vêtement de son corps, comment abritera-t-il son sommeil? Or, s’il se plaint à moi, je l’écouterai, car je suis compatissant. (Exode 22: 25-26).

L’unique habit du pauvre constitue sa propre peau, son honneur.  Ne pas lui rendre son unique vêtement la nuit constitue un manque de considération et de respect envers son prochain démuni, et une marque de mépris total de son prochain uniquement parce qu’il est démuni. Entendre son prochain et le comprendre, c’est entendre l’Eternel, Le craindre et mettre en pratique son enseignement. Effectivement, tous les êtres, sans aucune discrimination, sont entendus auprès du Maître du monde.

La racine verbale  ש. מ. ע./ Sh.M. ‘  signifie aussi «exaucer»:

יא וַיֹּאמֶר לָהּ מַלְאַךְ יְהוָה הִנָּךְ הָרָה וְיֹלַדְתְּ בֵּן וְקָרָאת שְׁמוֹ יִשְׁמָעֵאל כִּי-שָׁמַע יְהוָה אֶל-עָנְיֵךְ. (בראשית טז: יא).ש

11 L’envoyé du Seigneur lui dit encore: « Te voici enceinte, et près d’enfanter un fils; tu énonceras son nom IShMa‘ël, parce que le Seigneur a entendu ton affliction. (Genèse 16: 11)

L’Eternel perçoit et comprend la douleur de HaGaR («l’exilée»), la servante de Sarah.  Le nom de son fils IShMa‘ël/ ִישְׁמָעֵאל témoigne explicitement de cette écoute: l’Eternel «entend», «comprend» et compatit à la douleur de l’enfant.

יז וַיִּשְׁמַע אֱלֹהִים אֶת-קוֹל הַנַּעַר וַיִּקְרָא מַלְאַךְ אֱלֹהִים אֶל-הָגָר מִן-הַשָּׁמַיִם וַיֹּאמֶר לָהּ מַה-לָּךְ הָגָר אַל-תִּירְאִי כִּי-שָׁמַע אֱלֹהִים אֶל-קוֹל הַנַּעַר בַּאֲשֶׁר הוּא-שָׁם. (בראשית כא: יז).ש

17 Le Seigneur entendit le gémissement de l’enfant. Un messager du Seigneur appela Agar du haut des cieux et lui dit « Qu’as-tu, Agar? Sois sans crainte, car le Seigeur a entendu la voix de l’enfant s’élever de l’endroit où il gît. (Genèse 21: 17)

A Sodome et Gomorrhe (Genèse 18: 21), comme dans l’histoire de la Tour de Babel (Genèse 11: 5), l’Eternel «s’abaisse» vers ses créatures.

כא אֵרְדָה-נָּא וְאֶרְאֶה הַכְּצַעֲקָתָהּ הַבָּאָה אֵלַי עָשׂוּ כָּלָה וְאִם-לֹא אֵדָעָה.

(בראשית יח: כא)

21 Je veux y descendre; je veux voir si, comme la plainte en est venue jusqu’à moi, ils se sont livrés aux derniers excès; si cela n’est pas, j’aviserai. » (Genèse 18: 21)

Que revêt le sens de cette expression? Au-delà du sens commun: «être plus près de mes créatures afin de faire Justice et juger les responsables coupables d’exactions», l’on peut avancer l’idée que toutes les fois où le mal s’étend dans le monde, le Nom de l’Eternel est amoindri, il «descend» de Sa gloire.

ז כִּי כֶרֶם יְהוָה צְבָאוֹת בֵּית יִשְׂרָאֵל וְאִישׁ יְהוּדָה נְטַע שַׁעֲשׁוּעָיו וַיְקַו לְמִשְׁפָּט וְהִנֵּה מִשְׂפָּח לִצְדָקָה וְהִנֵּה צְעָקָה. (ישעיהו ה: ז). ש

7 Car la vigne de l’Eternel-Cebaot, c’est la maison d’Israël, et Juda est sa plantation favorite. Il attendait la justice, et ce n’est que désordre; la droiture, et ce n’est que cris de détresse. (Isaïe 5: 7)

Cet extrait du Cantique de la Vigne témoigne de la chute [temporaire] d’Israël. Pour ce faire, le prophète-poète, Isaïe, use d’une double allitération où les termes s’opposant les uns aux autres expriment un renversement des valeurs.  Tout d’abord:  מִשְׁפָּט – MiShPaT- «Justice» / מִשְׂפָּח- MiSsPa’H- «Désordre». Une seule petite lettre est changée, (les deux lettres interchangeables se suivent dans l’ordre alphabétique) et un monde de justice tombe dans le désordre. Par ailleurs, צְדָקָה -TseDaKaH- «vertu de la compassion»/ /צְעָקָה    Tse’aKaH- «Cri de douleur». Quand la Justice n’est plus entendue, ni comprise, ni respectée, les cris de douleur s’élèvent.

C’est l’indifférence totale des Nations face au génocide («Aghet») d’un million et demi d’Arméniens perpétré par les Jeunes Turcs en 1915, qui donnera l’aval à Hitler pour élaborer, vingt ans plus tard, la Shoah de six millions de Juifs en Europe. Ainsi, pour ne point avoir entendu et répondu au cri «des sangs» (Genèse 4: 10) de notre prochain arménien, pour avoir préféré le silence et l’indifférence face à l’horreur indescriptible d’un crime sans pardon, ce même silence et cette même indifférence ont étendu une chape de plomb sur la Shoah, en l’espace de vingt ans, chape de plomb qui finit par exploser au sortir de la deuxième guerre mondiale, champ d’atrocités en soi, qui fut l’angoissant «fond d’écran» de la Shoah, comme la première guerre mondiale, autre champ d’atrocités, fut celui du génocide arménien («Aghet»). L’indifférence peut être mortelle.

טז … לֹא תַעֲמֹד עַל-דַּם רֵעֶךָ:  אֲנִי יְהוָה. (ויקרא יט: טז).ש

16 … ne sois pas indifférent au sang de ton prochain: je suis l’Éternel. (Lévitique 19: 16)

L’accomplissement de la BeRiT  בְּרִית, de l’Alliance, se traduit par l’empathie qu’Israël éprouve face la douleur d’autrui. N’oublions jamais que notre silence, notre indifférence, nous rendent coupables face aux douleurs de l’Humanité, en vertu du principe de responsabilité réciproque.

Elie Wiesel écrit: «Fermez les yeux et écoutez. Écoutez les cris silencieux de mères terrifiées, les prières des vieillards et des femmes angoissés. Écoutez les larmes des enfants. Des enfants juifs, une belle petite fille parmi eux, aux cheveux dorés, dont la tendresse vulnérable ne m’a jamais quitté. Regardez et écoutez comme ils marchent vers des flammes sombres si gigantesques que la planète elle-même semblait en danger».[4]

Prêtons serment comme Israël au mont Sinaï: «Nous ferons et nous entendrons»… le cri des sangs de notre prochain. Alors, notre degré d’entendement, de compréhension et d’empathie envers notre prochain souffrant témoignera de notre écoute de l’Eternel.

 

[1] Outre l’aide humanitaire israélienne après le terrible tremblement de terre au Népal en 2015, Israël, dans la seule année 2016, a aidé plusieurs pays: en Grèce, Israël a procuré de l’aide aux réfugiés échoués sur l’ile de Lesbos; en Syrie, il a soigné plus de 2500 blessés; en Ethiopie, des  enseignants israéliens enseignent à 400 enfants les mathématiques, l’anglais et l’hygiène personnelle; en Tanzanie, Israël a aidé à la construction de systèmes d’irrigation, d’alimentation en eau et d’électricité; Au Ghana, Israël a aidé à l’ouverture de maternelles ainsi qu’aux soins médicaux pour les enfants; au Kenya, Israël a envoyé des centaines de colis alimentaires pour les nécessiteux et des enseignants y ont développé des méthodes d’enseignement; en Equateur, Israël a envoyé une délégation d’aide humanitaire après le tremblement de terre; au Népal, des médecins israéliens ont donné des soins oculaires; en Inde, Israël a aidé à construire des serres pour l’agriculture…

Source (hébreu): http://www.mako.co.il/special-love-israel/articles/Article-72f587be6767751006.htm .

[2] Parashat Mishpatim, Exode 21: 1- 24: 17

[3] Commentaire du verset Exode 22: 24.

[4] «Close your eyes and listen. Listen to the silent screams of terrified mothers, the prayers of anguished old men and women. Listen to the tears of children. Jewish children, a beautiful little girl among them, with golden hair, whose vulnerable tenderness has never left me. Look and listen as they walk towards dark flames so gigantic that the planet itself seemed in danger.» Discours prononcé en 1995 à l’anniversaire des cinquante ans de la libération du camp d’Auschwitz. (Discours prononcé, en 1995, lors du 50e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz)

Shabbat shalom!

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Parashat Mishpatim, Ecoute Israël… ton prochain!

  1. desmet andre dit :

    bonjour heureux que vous me partager ces enseignement qui me font beaucoup de bien cela m’enrichit spirituellement je suis vraiment benit dans mon cœur mon ame et mon esprit que D ieu vous benisse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.