Parashat Kora’h, l’Alliance de Justice

Moïse, après avoir été confronté à Pharaon et à l’ensemble des Hébreux, se voit contraint d’affronter l’opposition de Kora’h. Celui-ci, désavouant  et discréditant l’autorité de Moïse, aspire à s’emparer de la Prêtrise (Kehounah):

ט הַמְעַט מִכֶּם כִּי-הִבְדִּיל אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל אֶתְכֶם מֵעֲדַת יִשְׂרָאֵל לְהַקְרִיב אֶתְכֶם אֵלָיו לַעֲבֹד אֶת-עֲבֹדַת מִשְׁכַּן יְהוָה וְלַעֲמֹד לִפְנֵי הָעֵדָה לְשָׁרְתָם. י וַיַּקְרֵב אֹתְךָ וְאֶת-כָּל-אַחֶיךָ בְנֵי-לֵוִי אִתָּךְ וּבִקַּשְׁתֶּם גַּם-כְּהֻנָּה. (במדבר טז: ט-י).ש

9 C’est donc peu, pour vous, que le Seigneur d’Israël vous ait distingués de la communauté d’Israël, en vous admettant auprès de lui pour faire le service du tabernacle divin, et en vous plaçant en présence de la communauté pour la servir? 10 Il t’a donc approché de lui, toi et tous tes frères, les enfants de Lévi, et vous réclamez encore le sacerdoce! (Nombres 16: 9-10)[1]

Or, Kora’h et sa communauté (dont certains membres font partie de la tribu de Ruben), sont amenés à offrir l’encens devant la Tente d’Assignation. Sachant que seuls les Cohanim (prêtres) sont seuls habilités à offrir de l’encens, cette offrande révèle alors tout l’affront et l’orgueil de ceux qui la présentent. Alors, l’Eternel décide de détruire totalement Kora’h et sa communauté (Nombres 16: 21).

Quelle réponse découvrons-nous dans la bouche du Prophète Moïse?

כב וַיִּפְּלוּ עַל-פְּנֵיהֶם וַיֹּאמְרוּ, אֵל אֱלֹהֵי הָרוּחֹת לְכָל-בָּשָׂר הָאִישׁ אֶחָד יֶחֱטָא וְעַל כָּל-הָעֵדָה תִּקְצֹף. (במדבר טז: כב).ש

22 Mais ils tombèrent sur leur face et dirent: « Seigneur! Dieu des esprits de toute chair! Quoi, un seul homme aura péché, et tu t’irriterais contre la communauté tout entière! » (Nombres 16: 22)

Cette attitude, à la fois de justice à accomplir envers les fomenteurs et les meneurs de cette rébellion et aussi de compassion envers ceux qui ne portent point la faute mais y sont entraînés en tant que membres de la famille des «leaders» ne contredit-elle point celle de Moïse, en personne, qui en appelle à la crainte humaine devant l’inexorable justice divine?

כו וַיְדַבֵּר אֶל-הָעֵדָה לֵאמֹר סוּרוּ נָא מֵעַל אָהֳלֵי הָאֲנָשִׁים הָרְשָׁעִים הָאֵלֶּה וְאַל-תִּגְּעוּ בְּכָל-אֲשֶׁר לָהֶם  פֶּן-תִּסָּפוּ בְּכָל-חַטֹּאתָם. (במדבר טז: כו).ש

26 Et il dit à la communauté: « Retirez-vous, de grâce, d’auprès des tentes de ces pervers, et ne touchez à rien qui leur appartienne, si vous ne voulez périr pour leurs méfaits. » (Nombres 16: 26)

Moïse semble, alors, s’adresser à l’ensemble de la Communauté –Témoin, tout Israël- כָּל-הָעֵדָה et non plus uniquement à la communauté restreinte de Kora’h  קֹרַח וְכָּל-עֲדָתוֹ.

Moïse fait ici écho à Abraham s’adressant à l’Eternel pour épargner les vies de justes potentiels qui pourraient être compris dans la destruction de Sodome et Gomorrhe:

כג וַיִּגַּשׁ אַבְרָהָם וַיֹּאמַר  הַאַף תִּסְפֶּה צַדִּיק עִם-רָשָׁע. כד אוּלַי יֵשׁ חֲמִשִּׁים צַדִּיקִם, בְּתוֹךְ הָעִיר הַאַף תִּסְפֶּה וְלֹא-תִשָּׂא לַמָּקוֹם לְמַעַן חֲמִשִּׁים הַצַּדִּיקִם אֲשֶׁר בְּקִרְבָּהּ. (בראשית יח: כג-כד).ש

23 Abraham s’avança et dit: « Anéantirais-tu, d’un même coup, l’innocent avec le coupable? 24 Peut-être y a-t-il cinquante justes dans cette ville: les feras-tu périr aussi et ne pardonneras-tu pas à la contrée en faveur des cinquante justes qui s’y trouvent? (Genèse 18: 23-24).

Trois interprétations peuvent être proposées:

Premièrement Moise, à  l’instar du Patriarche Avraham, s’oppose à l’idée d’un châtiment collectif qui ne ferait point la distinction entre les bons et les méchants. En effet, est-il vraiment possible d’imaginer un monde absolument mauvais dépourvu de justes grâce auxquels le principe fondamental de Vie serait conservé[2]?

כה חָלִלָה לְּךָ מֵעֲשֹׂת כַּדָּבָר הַזֶּה לְהָמִית צַדִּיק עִם-רָשָׁע וְהָיָה כַצַּדִּיק כָּרָשָׁע חָלִלָה לָּךְ הֲשֹׁפֵט כָּל-הָאָרֶץ לֹא יַעֲשֶׂה מִשְׁפָּט.ש

25 Loin de toi d’agir ainsi, de frapper l’innocent avec le coupable, les traitant tous deux de même façon! Loin de toi! Celui qui juge toute la terre serait-il incapable de rendre la Justice? » (Genèse 18: 25)

Deuxièmement Moïse pourrait craindre que la faute de Kora’h ne s’étende à l’ensemble de la Communauté d’Israël, encore fragilisée par la Sortie d’Egypte, et rendrait ainsi, aux yeux de l’Eternel, sa fin légitime. Jéroboam ben Nevat, responsable d’avoir entraîné l’ensemble du royaume du Nord (Israël) à se détourner du culte de l’Eternel, sera à l’origine de sa propre perte ainsi que celle même des dix tribus y résidant.

Troisièmement, Moïse semble se projeter en avant et tente de faire comprendre à l’Eternel que les enfants ne peuvent être rendus coupables des fautes de leurs parents. Ainsi, le roi Amatsia n’assassinera point les descendants des meurtriers[3] pour venger la mort de son père Joash / יוֹאָשׁ:

ו וְאֶת-בְּנֵי הַמַּכִּים לֹא הֵמִית כַּכָּתוּב בְּסֵפֶר תּוֹרַת-מֹשֶׁה אֲשֶׁר-צִוָּה יְהוָה לֵאמֹר לֹא-יוּמְתוּ אָבוֹת עַל-בָּנִים וּבָנִים לֹא-יוּמְתוּ עַל-אָבוֹת כִּי אִם-אִישׁ בְּחֶטְאוֹ ימות (יוּמָת).ש

6 Mais il ne fit point périr les enfants des meurtriers, suivant en cela ce qui est écrit dans le livre de la Loi de Moïse, promulguée par l’Eternel: « Les parents ne seront pas mis à mort à cause des enfants, ni les enfants à cause des parents; mais chacun subira la mort pour son seul méfait. » (II Rois 14: 6).

Cette Alliance de Justice vertueuse associant intimement et nécessairement le devoir d’indulgence à celui de rigueur fonde le choix d’Avraham, le Patriarche qui aimait tous les hommes, car créés à l’image de l’Eternel et se sentait responsable d’eux devant l’Eternel:

יט כִּי יְדַעְתִּיו לְמַעַן אֲשֶׁר יְצַוֶּה אֶת-בָּנָיו וְאֶת-בֵּיתוֹ אַחֲרָיו וְשָׁמְרוּ דֶּרֶךְ יְהוָה לַעֲשׂוֹת צְדָקָה וּמִשְׁפָּט-לְמַעַן הָבִיא יְהוָה עַל-אַבְרָהָם אֵת אֲשֶׁר-דִּבֶּר עָלָיו. (בראשית יח: יט).ש

19 Si Je [L’Eternel] l’ai distingué [Avraham], c’est pour qu’il ordonne à ses fils et à sa maison après lui d’observer la voie de l’Éternel, en pratiquant la vertu et la justice; afin que l’Éternel accomplisse sur Abraham ce qu’il a déclaré à son égard. » (Genèse 18: 19).

 

[1] Parashat Kora’h, Nombres 16: 1-18: 32

[2] Les grandes Puissances en guerre ne tiendront quasiment jamais compte de ce principe de Vie. Les deux bombes nucléaires larguées, en 1945, sur Nagasaki et Hiroshima causeront la mort d’hommes, de femmes et d’enfants innocents, et de plus, anéantiront l’existence de leurs descendants, tout aussi innocents, en perpétuant des handicaps jusque dans leurs gènes. Selon le prophète Ezéchiel, avançant le principe de responsabilité personnelle, seuls les pécheurs doivent assumer leur faute:

י לָכֵן אָבוֹת יֹאכְלוּ בָנִים בְּתוֹכֵךְ וּבָנִים יֹאכְלוּ אֲבוֹתָם וְעָשִׂיתִי בָךְ שְׁפָטִים וְזֵרִיתִי אֶת-כָּל-שְׁאֵרִיתֵךְ לְכָל-רוּחַ. (יחזקאל ה: י). ש

10 En vérité, des pères mangeront leurs enfants au milieu de toi, et des enfants mangeront leurs pères, et j’accomplirai contre toi des jugements et je disperserai tout ce qui restera de toi à tous les vents. (Ezéchiel 5: 10).

 

[3] La réaction du Patriarche Jacob au meurtre des habitants de Shekhem par ses deux fils, Shim’on et Levy, vengeant le viol de leur sœur s’avère être d’une grande clarté là-dessus (Genèse 34: 30).

 

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Parashat Kora’h, l’Alliance de Justice

  1. cathou dit :

    Malheureusement les générations futures portent bien souvent le poids des erreurs faîtes par la génération présente.
    On peut se révolter contre ce fait, c’est la loi de causalité enseignée par le bouddhisme. (ou loi de cause et effet).
    Comme nous ne venons pas de « rien » ni du « néant », Comme l’Histoire d’aujourd’hui est le fruit de plusieurs siècles de décisions, luttes, etc.. ; nos actions se prolongent dans le temps sur nos descendants…TOUJOURS.

    Toutefois je dissocierai Abraham de Moïse.
    Dans Sodome il y a des gens qui ont le respect de leur corps, de leur vie, et d’autres qui sont dépravés. Ceux qui sont dépravés suivent leur gout, ils se punissent eux-même.
    Il est assez naturel que ceux qui se respectent continuent à vivre.
    (encore qu’ en réalité, le séisme de Sodome n’épargnera sans doute personne)

    Mais au fait: peut-on réellement dire qu’un dépravé est un méchant, et l’autre est un bon???
    C’est une division qu’on voyait, autrefois, à l’entrée des Églises: Dieu ou Jésus, au milieu, et d’un coté les bons, de l’autre les méchants. Or un « méchant » pour certains peut être bon pour d’autres,et évidemment un « bon » pour certains peut être d’une méchanceté cruelle pour d’autres.

    Dans le cas de Kora’h il y a un ordre à respecter pour le bien de toute la communauté, et de toutes les Tribus. Nous sommes là plutôt devant un cas de refus, de jalousie sans doute, dont toute la communauté est responsable, parce que on n’est jamais obligé de suivre une personne, si ce qu’elle fait ne convient pas. Il est même de notre responsabilité à tous de refuser, voir rejeter, celui qui par ses paroles ou ses actions risquent de porter un réel préjudice à tous.
    Les 12 Tribus ne vont d’ailleurs guère s’entendre sur le long terme, et se diviser assez vite.
    Est ce pour cela qu’il y a de « bons juifs » et de « mauvais juifs »??? (je ne le crois pas)
    et quand un gouvernement faillit, il appartient au peuple de refuser, de résister. (évidemment on dira que le peuple est « mauvais », mais au final l’Histoire conservera en mémoire la saine résistance du peuple qui a su se désolidariser).

    Il ne faut pas oublier que Dieu fit  » l’humain à son image ». Le Bon, comme le Mauvais nous est donné par Dieu. Il n’y a pas de division entre le « bon » et le « mauvais ».
    Nos choix doivent toujours être penser sur le long terme, pour éviter qu’ils ne pèsent sur d’autres.

    Le principe de vie est oublié quotidiennement par les humains:
    —-nos aliments bourrés de pesticides qui nous empoisonnent sur le long terme, stérilisent nos enfants…
    —l’eau que l’on gaspille sans jamais penser à ceux qui ont un verre seul par jour, un verre qui doit servir à boire, manger et se laver (minimum vital).
    —les sonos assourdissantes qui tuent autant que les microbes.
    —Les guerres faîtes pour le seul profit de certains (pétrole, gaz, matières premières, pierres précieuses) qui tuent, mutilent, déracinent des millions d’humains.
    — Le « sur armement » pour les soit disant « bons » et le « sous armement » pour les soit disant « mauvais » qu’on peut exterminer sans aucun état d’âme.

    Alliance de Justice: il nous appartient d’être responsables et d’agir pour le long terme, mais nous ne pouvons juger que le présent, et le passé et seulement ce qu’on connait du présent et du passé.
    Dieu juge pour l’Éternité ce qu’il nous est impossible de juger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.