Parashat VaEt’hanann, Shéma Israël, Shéma ADoNaY

Le don de la Tora, Marc Chagall, 1958

Le don de la Tora, Marc Chagall, 1958

Cette péricope de la semaine doit en grande partie sa célébrité par la mention du «Shéma Israël» qui rythme la journée de chaque Juif[1]:

ד שְׁמַע יִשְׂרָאֵל  יְהוָה אֱלֹהֵינוּ יְהוָה אֶחָד. (דברים ו: ד).ש

4 Ecoute, Israël: l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est Un! (Deutéronome 6: 4)[2]

Que renferment les deux premiers mots du Shéma Israël?

Ces deux mots «שְׁמַע יִשְׂרָאֵל Shéma Israël» renvoient au rappel par Moïse du contrat d’Alliance passé au Mont Sinaï:

א וַיִּקְרָא מֹשֶׁה אֶל-כָּל-יִשְׂרָאֵל וַיֹּאמֶר אֲלֵהֶם שְׁמַע יִשְׂרָאֵל אֶת-הַחֻקִּים וְאֶת-הַמִּשְׁפָּטִים אֲשֶׁר אָנֹכִי דֹּבֵר בְּאָזְנֵיכֶם הַיּוֹם וּלְמַדְתֶּם אֹתָם וּשְׁמַרְתֶּם לַעֲשֹׂתָם. ב יְהוָה אֱלֹהֵינוּ כָּרַת עִמָּנוּ בְּרִית בְּחֹרֵב. ג לֹא אֶת-אֲבֹתֵינוּ  כָּרַת יְהוָה אֶת-הַבְּרִית הַזֹּאת  כִּי אִתָּנוּ אֲנַחְנוּ אֵלֶּה פֹה הַיּוֹם כֻּלָּנוּ חַיִּים. ד פָּנִים בְּפָנִים דִּבֶּר יְהוָה עִמָּכֶם בָּהָר מִתּוֹךְ הָאֵשׁ. (דברים ה » א-ד). ש

1 Moïse fit appel à tout Israël, et leur dit: « Ecoute, Israël, les lois et les statuts que je vous fais entendre aujourd’hui; étudiez-les et appliquez-vous à les suivre. 2 L’Éternel, notre Seigneur, a contracté avec nous une Alliance au Horeb. 3 Ce n’est pas avec nos pères que l’Éternel a contracté cette Alliance, c’est avec nous-mêmes, nous qui sommes ici, aujourd’hui, tous vivants. 4 C’est face à face que l‘Éternel vous parla sur la montagne, du milieu de la flamme. (Deutéronome 5: 1-4).

Autrement dit la racine verbale ש. מ. ע. / Sh. M. ‘, «écouter», exprime l’intériorisation de toutes les ordonnances divines par l’entendement, la conscience.  Il ne s’agit plus de lire extérieurement ces Paroles sur la pierre des Tables de la Loi, mais d’«obéir à» la Volonté suprême de l’Eternel (Deutéronome 5: 23- וְשָׁמַעְנוּ וְעָשִׂינוּ/ «Nous avons entendu et [immédiatement] accompli»). Moïse rappelle donc les Dix Paroles adressées directement par l’Eternel à Son peuple, sans intermédiaire aucun, pas même Moïse, avant qu’Israël ait prouvé sa pleine fidélité à l’Eternel par l’accomplissement des mitsvoth. L’Eternel ne sait-Il point que son peuple Israël violera et enfreindra Sa parole, comme à la création de l’Homme, lorsque ce dernier se détournera de l’Eternel pour obéir à la voix du Serpent primordial? L’Eternel regretta même d’avoir créé l’Homme, cause du désordre moral et spirituel dans lequel est plongée l’Humanité à la veille du Déluge:

ו וַיִּנָּחֶם יְהוָה כִּי-עָשָׂה אֶת-הָאָדָם בָּאָרֶץ וַיִּתְעַצֵּב אֶל-לִבּוֹ. ז וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶמְחֶה אֶת-הָאָדָם אֲשֶׁר-בָּרָאתִי מֵעַל פְּנֵי הָאֲדָמָה מֵאָדָם עַד-בְּהֵמָה עַד-רֶמֶשׂ וְעַד-עוֹף הַשָּׁמָיִם כִּי נִחַמְתִּי כִּי עֲשִׂיתִם. (בראשית ו: ו-ז).ש

6 et l’Éternel regretta d’avoir créé l’homme sur la terre, et il s’affligea en lui-même. 7 Et l’Éternel dit: « J’effacerai l’homme que j’ai créé de dessus la face de la terre; depuis l’homme jusqu’à la brute, jusqu’à l’insecte, jusqu’à l’oiseau du ciel, car je regrette de les avoir faits. (Genèse 6: 6-7).

Cette confiance accordée malgré tout au peuple d’Israël, à la sortie d’Egypte, est une marque de l’amour de l’Eternel pour ce peuple rebelle mais pourtant désireux de mettre en pratique les termes de l’Alliance qu’il vient de contracter:

ז וַיִּקַּח סֵפֶר הַבְּרִית וַיִּקְרָא בְּאָזְנֵי הָעָם וַיֹּאמְרוּ כֹּל אֲשֶׁר-דִּבֶּר יְהוָה נַעֲשֶׂה וְנִשְׁמָע. (שמות כד: ז).ש

7 Et il prit le livre de l’Alliance, dont il fit entendre la lecture au peuple et ils dirent: « Tout ce qu’a prononcé l’Éternel, nous l’exécuterons et nous l’entendrons. » (Exode 24: 7).

Cette confiance de l’Eternel pour Son peuple est inébranlable et son Amour indéfectible.  Au Mont Sinaï, cet Amour pleinement réciproque entre l’Eternel et le peuple hébreu révèle la singularité du lien les unissant  :

כד וַיִּשְׁמַע יְהוָה אֶת-קוֹל דִּבְרֵיכֶם בְּדַבֶּרְכֶם אֵלָי וַיֹּאמֶר יְהוָה אֵלַי שָׁמַעְתִּי אֶת-קוֹל דִּבְרֵי הָעָם הַזֶּה אֲשֶׁר דִּבְּרוּ אֵלֶיךָ הֵיטִיבוּ כָּל-אֲשֶׁר דִּבֵּרוּ. כה מִי-יִתֵּן וְהָיָה לְבָבָם זֶה לָהֶם לְיִרְאָה אֹתִי וְלִשְׁמֹר אֶת-כָּל-מִצְוֺתַי כָּל-הַיָּמִים  לְמַעַן יִיטַב לָהֶם וְלִבְנֵיהֶם לְעֹלָם. (דברים ה: כד-כה).ש

24 L’Éternel entendit la voix de vos paroles que vous m’adressiez, et il me dit: « J’ai entendu la voix des paroles de ce peuple qu’ils t’adressent: tout ce qu’ils ont dit est bien dit. 25 Ah! S’ils pouvaient conserver en tout temps cette disposition à me craindre et à garder tous mes commandements! Alors ils seraient heureux, et leurs enfants aussi, à jamais! (Deutéronome 5: 24-25).

Et au final, même si le peuple d’Israël a souvent frôlé l’idolâtrie, c’était plus par ignorance que parce qu’il s’est détourné de l’Eternel. De fait, les Hébreux n’ont jamais abandonné l’Eternel, mais ils ont fini par oublier comment Lui rendre un culte, ce qui a abouti à leur exil à Babylone.  En effet, l’Alliance / בְּרִית (BéRiT) au mont Sinaï se fonde sur le dialogue ininterrompu et intime entre l’Eternel et son peuple Israël: «L’Éternel entendit la voix de vos paroles». L’entente du Divin avec Israël se transforme en étreinte.  Le grand penseur Avraham Yehoshoua Heschel explique:« En un mot la révélation est un moment au cours duquel Dieu est parvenu à atteindre l’homme, un événement pour Dieu et un événement pour l’homme. Recevoir une révélation, c’est être témoin de la façon dont Dieu se penche vers l’homme»[3]. Ainsi de la même manière qu’Israël écoute l’Eternel, l’Eternel écoute son peuple:

ד הַצּוּר תָּמִים פָּעֳלוֹ כִּי כָל-דְּרָכָיו מִשְׁפָּט אֵל אֱמוּנָה וְאֵין עָוֶל  צַדִּיק וְיָשָׁר הוּא. (דברים לב: ד). ש

4 Lui, notre rocher, son œuvre est parfaite, toutes ses voies sont la justice même; le Seigneur de vérité, jamais inique, constamment équitable et droit. (Deutéronome 32: 4)

Le terme EMouNaH/ אֱמוּנָה traduit généralement par «foi», devrait être, en fait, rendu par «confiance, fidélité, vérité et droiture»:

יח וְעָשִׂיתָ הַיָּשָׁר וְהַטּוֹב בְּעֵינֵי יְהוָה לְמַעַן יִיטַב לָךְ וּבָאתָ וְיָרַשְׁתָּ אֶת-הָאָרֶץ הַטֹּבָה אֲשֶׁר-נִשְׁבַּע יְהוָה לַאֲבֹתֶיךָ… (דברים ו: יח).ש

18 Fais ce qui est droit et bon aux yeux du Seigneur, afin d’être heureux et d’arriver à posséder ce bon pays que le Seigneur a promis par serment à tes pères… (Deutéronome 6: 18)

L’Eternel, disposé à contracter cette Alliance avec Son peuple, s’expose au risque d’être trahi! N’est-ce point là, la plus belle preuve d’amour?! Le veau d’or que les Hébreux ont adoré un court instant, traduit paradoxalement l’amour porté par les Hébreux à l’Eternel même! En effet, n’ont-ils point fabriqué ce veau d’or par crainte d’avoir perdu l’Eternel (Exode 32: 1)? Il révèle, ô combien, la puissance de l’amour profond qui unit l’Eternel et Son peuple. Cet amour, transcendant toute faute et toute transgression, ne remettra finalement jamais en question l’Alliance, la fidélité de l’Eternel envers Israël! En effet, l’Eternel sait que le peuple d’Israël ne L’a jamais abandonné, mais seulement, avant l’exil à Babylone, il n’a pas souvent su comment Lui rendre un culte, c’est-à-dire, comment Lui prouver son amour.

Toutefois, cet amour, expression sublime de l’Alliance, dépend-il uniquement de l’accomplissement des Lois et des Ordonnances par Israël?

Selon la source biblique,  à l’accomplissement de la Volonté divine, qui demeure fondamental pour le maintien de l’Alliance, s’ajoute une nouvelle dimension: en effet, le petit nombre des fils d’Israël, délivré de la tyrannie Egypte et de ses bourreaux, devient le partenaire de l’Eternel en témoignant de la puissance divine:

ז לֹא מֵרֻבְּכֶם מִכָּל-הָעַמִּים חָשַׁק יְהוָה בָּכֶם וַיִּבְחַר בָּכֶם  כִּי-אַתֶּם הַמְעַט מִכָּל-הָעַמִּים. ח כִּי מֵאַהֲבַת יְהוָה אֶתְכֶם וּמִשָּׁמְרוֹ אֶת-הַשְּׁבֻעָה אֲשֶׁר נִשְׁבַּע לַאֲבֹתֵיכֶם הוֹצִיא יְהוָה אֶתְכֶם בְּיָד חֲזָקָה וַיִּפְדְּךָ מִבֵּית עֲבָדִים מִיַּד פַּרְעֹה מֶלֶךְ-מִצְרָיִם. (דברים ז: ז-ח).ש

7 Si l’Éternel vous a préférés, vous a distingués, ce n’est pas que vous soyez plus nombreux que les autres peuples, car vous êtes le moindre de tous; 8 c’est parce que l‘Éternel vous aime, parce qu’il est fidèle au serment qu’il a fait à vos aïeux; voilà pourquoi il vous a, d’un bras puissant, arrachés et sauvés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d’Egypte. (Deutéronome 7: 7-8)

Ainsi, par l’amour que l’Eternel porte à Son peuple, s’opère la protection de l’Eternel à toute l’humanité. D’où il découle que cette Alliance entre l’Eternel et Son peuple constitue le plus grand événement de l’Histoire humaine. Effectivement, si l’Eternel créa seul Sa Création, l’élection d’Israël au mont Sinaï et son renouvellement dans les plaines de Moav va permettre la responsabilisation des futures générations garantes et porteuses de la Promesse divine en vertu de la Parole donnée aux Patriarches d’Israël.

Le Monde n’est plus seul, livré à lui-même…

ט וְיָדַעְתָּ כִּי-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ הוּא הָאֱלֹהִים  הָאֵל הַנֶּאֱמָן שֹׁמֵר הַבְּרִית וְהַחֶסֶד לְאֹהֲבָיו וּלְשֹׁמְרֵי מִצְוֺתָו לְאֶלֶף דּוֹר. (דברים ז: ט).ש

9 Reconnais donc que l’Éternel, ton Dieu, lui seul est Seigneur, le Seigneur fidèle à l’Alliance d’amour pour ceux qui l’aiment et obéissent à ses lois, jusqu’à la millième génération (Deutéronome 7: 9).

 

[1] Le Shéma Israël témoignant de l’Unicité divine est, dans la liturgie, répété deux fois par jour, matin et soir.

[2] Parashat VaEt’hanann, Deutéronome 3: 23- 7-11

[3] «Dieu en quête de l’homme», p. 213, Aux Editions du Seuil, Paris, 1968.

 

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to Parashat VaEt’hanann, Shéma Israël, Shéma ADoNaY

  1. cathou dit :

    Il y a, dans le constat divin, une chose étrange: Comment Dieu peut-il regretter d’avoir conçu l’humain, puisqu’Il a conçu l’humain, de ses propres mains, selon sa propre volonté.???? Il est impossible à l’humain d’être parfait:telle est la volonté divine! Dieu ne peut donc pas s’attendre à cette perfection.
    Bonnes vacances à tous!

    • gabriel dit :

      Bonjour Cathou,
      C’est dès l’instant où la femme et l’homme ont désobéi à Dieu (ont mangé du fruit interdit) qu’ils ont perdu la possibilité d’atteindre la perfection.
      En aucun cas ce n’était la volonté divine qu’ils deviennent imparfaits! : relisez Genèse 1 versets 26 – 31.
      Au verset 31 il est dit: « Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici, cela était très-bon ».
      On peut dire « très-bon » = parfait !
      La femme et l’homme avaient la liberté d’obéir à Dieu ou de ne pas lui obéir.
      Ils ont choisi ( et je souligne le mot « choisi »), car ils n’étaient pas des robots manipulés, de ne pas obéir à Dieu.
      Dès lors leur condition humaine s’est dégradée (et encore de nos jours continue à se dégrader).
      Voilà pourquoi Dieu a regretté d’avoir créé l’humain.
      Genèse 6: 6 L’Eternel regretta d’avoir fait l’homme sur la terre et eut le cœur peiné. 7 L’Eternel dit: «J’exterminerai de la surface de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux, car je regrette de les avoir faits.»
      « Merci Dieu d’amour, parce que finalement, grâce à un homme juste et intègre (Noé), tu as réhabilité la race humaine sur la terre ».
      Bien à vous.
      Gabriel

  2. Marguerite dit :

    Merci Haïm ,merci Israël et surtout merci Adonaï ,pour la Thora .Shabbat Shalom a tout Israël en Eretz et en diaspora.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.