Parashat Ha’azinou, L’Alliance et la finalité de la Création

Sefer Tora estimé à 850 ans d'âge découvert en Italie. (Photo: Université de Bologne- BBC)

Sefer Tora estimé à 850 ans d’âge découvert en Italie. (Photo: Université de Bologne- BBC)

La parashat Ha’azinou[1] rédigée sous forme d’un chant poétique (Shira, שִׁירָה) résume non seulement l’Histoire d’Israël mais surtout révèle la finalité de la Création.

Pourquoi la terre et les cieux furent-ils créés?

א הַאֲזִינוּ הַשָּׁמַיִם וַאֲדַבֵּרָה  וְתִשְׁמַע הָאָרֶץ אִמְרֵי-פִי. ב יַעֲרֹף כַּמָּטָר לִקְחִי  תִּזַּל כַּטַּל אִמְרָתִי כִּשְׂעִירִם עֲלֵי-דֶשֶׁא וְכִרְבִיבִים עֲלֵי-עֵשֶׂב.  (דברים לב: א-ב). ש

1 « Écoutez, cieux, je vais parler; et que la terre entende les paroles de ma bouche. 2 Que mon enseignement s’épande comme la pluie, que mon discours distille comme la rosée, comme la bruyante ondée sur les plantes, et comme les gouttes pressées sur le gazon! (Deutéronome 32: 1-2)

Moïse, au seuil de la mort, annonçant l’ingratitude et l’infidélité future d’Israël  (Deutéronome 32: 5-6), décide de prendre l’ensemble de la Création comme témoin pérenne de la Parole de l’Eternel[2].

כה כֹּה אָמַר יְהוָה אִם-לֹא בְרִיתִי יוֹמָם וָלָיְלָה חֻקּוֹת שָׁמַיִם וָאָרֶץ לֹא-שָׂמְתִּי. (ירמיהו לג: כה).ש

25 Ainsi parle le Seigneur: Si Mon Alliance avait dû ne plus subsister jour et nuit, alors si j’aurais cessé de fixer des lois au ciel et à la terre (Jérémie 33: 25).

Or, le peuple d’Israël est nommé RéShIT- רֵאשִׁית ]3 ], signifiant qu’il est prévu dès le commencement dans le plan de la Création:

ג קֹדֶשׁ יִשְׂרָאֵל לַיהוָה רֵאשִׁית תְּבוּאָתֹה כָּל-אֹכְלָיו יֶאְשָׁמוּ רָעָה תָּבֹא אֲלֵיהֶם נְאֻם-יְהוָה. (ירמיהו ב: ג).ש

3 lsraël est mis à part, appartenant à l’Eternel, les prémices de sa récolte: ceux qui en font leur nourriture sont en faute; il leur arrivera malheur, » dit l’Eternel. (Jérémie 2: 3)

Effectivement, selon les Sages d’Israël, la Création a été créée afin que le peuple d’Israël proclame le Nom divin parmi les Nations. En d’autres termes, qu’il fasse connaître l’Eternel aux Nations:

ג כִּי שֵׁם יְהוָה אֶקְרָא: הָבוּ גֹדֶל לֵאלֹהֵינוּ.  (דברים לב: ג).ש

3 Car c’est le nom de l’Éternel que je [Moïse] proclame; rendez hommage à notre Seigneur! (Deutéronome 32: 3)

Cependant, Israël a souvent dévié du chemin que lui avait assigné l’Eternel, préférant paraître comme toutes les Nations environnantes, avec les mêmes instances politiques (I Samuel 8), voire même un culte semblable (Juges 17-18). C’est le reproche que lui fera Moïse (Deutéronome 32: 15-18). Or, il s’avère que les Nations dans lesquelles seront exilés les fils d’Israël pour avoir été infidèles à l’Eternel, rendant ainsi possible par leur présence en terre estrangère la connaissance de l’Eternel, feront paradoxalement souffrir le peuple d’Israël pour sa fidélité à l’Eternel, le percevant comme un «corps étranger» rendant passivement témoignage, par sa seule présence, de la Présence שְׁכִינָה (Shekhinah) de l’Eternel dans le monde:

יב יְהוָה בָּדָד יַנְחֶנּוּ  וְאֵין עִמּוֹ אֵל נֵכָר.  (דברים לב: יב).ש

12 Seul, l’Éternel le dirige, et nulle puissance étrangère ne le seconde. (Deutéronome 32: 12).

Rappelons l’exemple tragique de la philosophe allemande Edith Stein, convertie au catholicisme en 1921, et pourtant, à jamais marquée par son éducation juive. Eduquée dans la pratique religieuse par sa mère Augusta, Edith Stein, née le jour de Kippour, ne renie à aucun moment ses racines juives. Ainsi, dans  sa lettre transmise au Pape Pie XI (12 avril 1933) dénonçant la menace totalitaire du national-socialisme après la montée d’Hitler au pouvoir, Edith Stein, devenue  sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix, ne manque pourtant point de préciser et de rappeler explicitement son origine juive:  «Comme fille du peuple juif, qui par la grâce de Dieu est devenue depuis onze ans fille de l’Eglise catholique, j’ose exprimer au Père de la chrétienté ce qui préoccupe des millions d’Allemands. Depuis des semaines nous sommes spectateurs en Allemagne, d’événements qui montrent un total mépris de la justice et de l’humanité, pour ne pas parler de l’amour du prochain».

Edith Stein est assassinée en 1942 dans les chambres à gaz d’Auschwitz (Oświęcim) car «de race juive». C’est aussi à Auschwitz qu’est assassinée la mère de celui qui deviendra l’une des figures spirituelles les plus charismatiques de l’Eglise catholique française: le Cardinal Aaron Jean-Marie Lustiger. Le Cardinal Aaron Jean-Marie Lustiger tiendra toute sa vie à conserver son nom hébraïque, celui du Grand-Prêtre, et demandera que soit lu, à sa mort, le Kaddish, la prière juive de glorification du Nom divin[4].  A cela s’ajoute l’acte hautement symbolique accompli par son arrière petit-cousin versant de la terre extraite d’Israël dans une coupe posée à même son cercueil. Perçu comme le successeur probable de Jean-Paul II à la papauté, le Cardinal Aaron Jean-Marie Lustiger, dans le dilemme de sa double identité, n’avait jamais pu totalement se départir de son origine juive.

L’on peut quitter l’Alliance mais l’Alliance est indéfectible et inscrite au plus profond de chaque Juif. Elle est gravée au cœur même de l’Espace et du Temps. C’est cela le mystère d’Israël!

ט כִּי חֵלֶק יְהוָה עַמּוֹ: יַעֲקֹב חֶבֶל נַחֲלָתוֹ. (דברים לב: ט).ש

9 Car ce peuple est la part du Seigneur; Jacob est le lot de son héritage. (Deutéronome 32: 9)

Et c’est au nom de cette Alliance imprescriptible qu’Israël a souffert et souffre encore d’antisémitisme (Psaume 44:  18-19 ). Pourtant, les Nations, suivant l’exemple de Jéthro, beau-père de Moïse, reconnaîtront l’Histoire d’Israël où se révèle le Nom de l’Eternel[5]:

כז לוּלֵי כַּעַס אוֹיֵב אָגוּר פֶּן-יְנַכְּרוּ צָרֵימוֹ  פֶּן-יֹאמְרוּ יָדֵנוּ רָמָה  וְלֹא יְהוָה פָּעַל כָּל-זֹאת.  (דברים לב: כז).ש

27 Si je ne craignais le dire insultant de l’ennemi et l’aveuglement de leurs persécuteurs, qui s’écrieraient: « C’est notre puissance qui triomphe, ce n’est pas l’Éternel qui en est la cause. » (Deutéronome 32: 27)

L’Humanité – ce sera la prochaine Révolution spirituelle- grandira et sanctifiera le Nom divin dans l’amour d’Israël réhabilité, alors, en sa terre promise:

מג הַרְנִינוּ גוֹיִם עַמּוֹ כִּי דַם-עֲבָדָיו יִקּוֹם וְנָקָם יָשִׁיב לְצָרָיו  וְכִפֶּר אַדְמָתוֹ עַמּוֹ. (דברים לב: מג). ש

43 Nations, réjouissez-vous avec son peuple, car le Seigneur venge le sang de ses serviteurs; il exerce sa vindicte sur ses ennemis, réhabilite et sa terre et son peuple! (Deutéronome 32: 43).

Rashi explique:

«’Exultez, nations, avec son peuple‘: En ce temps-là, les idolâtres décerneront des louanges à Israël : « Voyez quel mérite possède ce peuple, qui est resté attaché au Saint béni soit-Il durant toutes les tribulations qu’il a traversées et qui ne L’a pas abandonné ! Ils connaissaient Sa bonté et Ses mérites. »

Alors, une nouvelle lumière se lèvera sur Jérusalem, rayonnant sur le monde entier:

כג וְהִתְגַּדִּלְתִּי וְהִתְקַדִּשְׁתִּי וְנוֹדַעְתִּי לְעֵינֵי גּוֹיִם רַבִּים וְיָדְעוּ כִּי-אֲנִי יְהוָה.  (יחזקאל לח: כג).ש

23 Ainsi je me montrerai grand et saint, je me manifesterai aux yeux de nations nombreuses, et elles reconnaîtront que je suis l’Eternel. » (Ezéchiel 38: 23)

 

[1] Parashat Ha’azinou, Deutéronome 32: 1- 52

[2] Cf. également Jérémie 2: 12. Les cieux témoignent du manquement d’Israël à la Parole divine.

[3] Terme associé au premier mot de la Tora – בְּרֵאשִׁיתReShIt.

[4] Le Kaddish n’est en rien une prière des morts mais de glorification et de sanctification du Nom de l’Eternel.

[5] Au temps du roi Salomon:

ס לְמַעַן דַּעַת כָּל-עַמֵּי הָאָרֶץ כִּי יְהוָה הוּא הָאֱלֹהִים: אֵין עוֹד. (מלכים א, ח: ס).ש

60 et que tous les peuples de la terre reconnaissent que c’est l’Eternel qui est le vrai Dieu, qu’il n’en est point d’autre! (I Rois 8: 60)

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Parashat Ha’azinou, L’Alliance et la finalité de la Création

  1. cathou dit :

    On n’abandonne jamais réellement ses racines, et c’est un fait pour tous. un juif se convertissant à une autre religion, restera dans le fond juif, oui. Mais un chrétien se convertissant au judaïsme ou à l’hindouisme restera au fond chrétien. Tout comme un asiatique se pliant aux coutumes occidentales, restera fondamentalement asiatique. Il faudra de nombreuses générations plus tard voir disparaître le côté asiatique.

    Nous avons, chacun, un lien particulier avec Dieu, c’est nous, c’est chacun de nous, qui définissons la profondeur de ce lien. Et Israël, très exactement comme les autres peuples, oublie régulièrement ses liens avec le divin, pour lui préfèrer les liens matériels. Aujourd’hui comme hier, comme il y a 2 000 ans.

    Il ne faut pas oublier que la terre appartient à Dieu. La terre n’appartient pas aux humains. Nous avons, chacun, à rendre compte de la jouissance qui nous est donnée.
    On pourrait dire que le Seigneur réhabilite SES peuples, car de la même façon que la terre n’appartient qu’à Dieu, Nous appartenons, tous, à Dieu. (Quelque soit le nom et la forme que nous donnons à Dieu)

    Comme toujours, Haïm, texte intéressant et universel. Le récit biblique ancre l’humain dans les fondements universels.

    • admetthey dit :

      Globalement d’accord avec toi. Le Rabbin Adin Steinsaltz a écrit à ce sujet dans « Les Juifs et leur avenir » pages 53 & 54 : « Quand on est juif, on le reste … Être un membre de la famille est une réalité que chacun peut vivre de la manière qui lui plaît, mais qui ne peut être changée ni le lien rompu. Le Juif est lié à son passé familial de façon génétique, et par là même il se trouve lié au présent et au futur de la famille. ….. le lien essentiel ne peut être rompu …. Un Juif qui décide de pratiquer une autre religion et qui ne se reconnait plus dans le Judaïsme reste, malgré tout, un Juif …. Il est impossible de retirer à quiconque sa Judéité … »
      Commentaire personnel : en vertu de l’Alliance qui nous unit à l’Eternel, nous formons un Peuple, et rien ni personne ne pourra changer cet état de fait.

  2. Christian dit :

    Amen

  3. Buchilly dit :

    Je pense qu’il y aurait un manque de savoir-vivre chez certains. C’est à savoir si c’est trop fort, ou trop difficile, parler de savoir-vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.