Shabbat HaGadol, l’épreuve de l’Eternel

Le Shabbat précédant  Pessah commémorant la Sortie d’Egypte et la délivrance de l’esclavage, l’ensemble du peuple d’Israël lit le dernier chapitre du livre de Malachie clôturant l’ère des Prophètes. Le dernier des prophètes, Malachie, enjoint Israël de faire Téshouva en adoptant le prélèvement de la dîme pour le Cohen  הַמַּעֲשֵׂר et pour le Lévi הַתְּרוּמָה (Malachie 3: 8). Cependant, celui-ci  rajoute l’un des propos les plus énigmatiques qui ne cesse de susciter la réflexion parmi les Sages d’Israël:

י הָבִיאוּ אֶת-כָּל-הַמַּעֲשֵׂר אֶל-בֵּית הָאוֹצָר וִיהִי טֶרֶף בְּבֵיתִי וּבְחָנוּנִי נָא בָּזֹאת אָמַר יְהוָה צְבָאוֹת אִם-לֹא אֶפְתַּח לָכֶם אֵת אֲרֻבּוֹת הַשָּׁמַיִם וַהֲרִיקֹתִי לָכֶם בְּרָכָה עַד-בְּלִי-דָי. (מלאכי ג: י). ש

10 Apportez toutes les dîmes dans le lieu du dépôt, pour qu’il y ait des provisions dans ma maison, et éprouvez-moi, dit l’Eternel-Tsevaot: [vous verrez] si je n’ouvre pas en votre faveur les cataractes du ciel, si je ne répands pas sur vous la bénédiction au-delà de toute mesure. (Malachie 3: 10)

Sur la base du verbe בְּחָנוּנִי dont la racine est ב.ח.נ./B.’H. N. signifiant: «Mettre à l’épreuve, sonder, examiner», nombreux sont ceux parmi les maîtres d’Israël qui en viennent à déduire qu’Israël peut en toute légitimité demander à l’Eternel de lui ouvrir les portes de la bénédiction! Comment le prophète peut-il tenir de tels propos? La Tora n’interdit-elle point pourtant de mettre l’Eternel à l’épreuve?

טז לֹא תְנַסּוּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם כַּאֲשֶׁר נִסִּיתֶם בַּמַּסָּה. (דברים ו: יז).ש

16 Ne tentez point l’Éternel, votre Dieu, comme vous l’avez tenté à Massa. (Deutéronome 6: 16)

Israël peut-il fonder sa fidélité envers l’Eternel en conditionnant celle-ci à une probable rétribution matérielle en provenance du Divin?  L’un des principes fondamentaux du culte divin n’est-il point de servir l’Eternel sans même escompter une récompense de quelque ordre que ce soit?

«אַנְטִיגְנוֹס אִישׁ סוֹכוֹ קִבֵּל מִשִּׁמְעוֹן הַצַּדִּיק. הוּא הָיָה אוֹמֵר, אַל תִּהְיוּ כַעֲבָדִים הַמְשַׁמְּשִׁין אֶת הָרַב עַל מְנָת לְקַבֵּל פְּרָס, אֶלָּא הֱווּ כַעֲבָדִים הַמְשַׁמְּשִׁין אֶת הָרַב שֶׁלֹּא עַל מְנָת לְקַבֵּל פְּרָס, וִיהִי מוֹרָא שָׁמַיִם עֲלֵיכֶם»  (פרקי אבות א: ג).ש

«Antignos de Sokho a reçu de Shimon le Juste: il avait pour habitude d’enseigner: ne soyez point comme des serviteurs qui servent leur maître afin d’être rétribué mais soyez plutôt comme des serviteurs qui servent leur maître sans recevoir de rétribution et que la Crainte du Seigneur soit sur vous». (Maximes des Pères I: 3).

Comment pouvons-nous alors comprendre l’interprétation originale des Sages d’Israël?

«מַהוּ ‘בַּכֹּל’ (בראשית כד: א), בִּזְּכוּת הַמַּעֲשְׂרוֹת, שֶׁנֶּאֱמַר: « וַיִּתֶּן-לוֹ מַעֲשֵׂר מִכֹּל » (בראשית יד: כ), אַף יִצְחָק [נִתְבָּרֵךְ] בִּזְּכוּת הַמַּעֲשְׂרוֹת, [שֶׁנֶּאֱמַר: « וַיִּזְרַע יִצְחָק בָּאָרֶץ הַהִוא, וַיִּמְצָא בַּשָּׁנָה הַהִוא מֵאָה שְׁעָרִים; וַיְבָרְכֵהוּ, ה’  » (בראשית כו יב), אַף יַעֲקֹב נִתְבָּרֵךְ בִּזְּכוּת הַמַּעֲשְׂרוֹת] שֶׁנֶּאֱמַר: « וְכֹל אֲשֶׁר תִּתֶּן-לִי, עַשֵּׂר אֲעַשְּׂרֶנּוּ לָךְ » (בראשית כח כב), הֱוֵי « וַה’ בֵּרַךְ אֶת-אַבְרָהָם בַּכֹּל » » (בראשית כד: א). (תנחומא בובר, חיי שרה ו: לז-לח.)ש

«Que signifie בַּכֹּל («en tout»)? [Il est béni] Par le mérite des dîmes, comme il est dit: « Et Abram lui donna la dîme de tout le butin ». (Genèse 14: 20). Quant à Isaac, lui aussi est béni par le mérite des dimes, il est écrit:  » Isaac sema dans ce pays-là et recueillit, cette même année, au centuple: et le Seigneur le bénit. » (Genèse 26: 12)[1] Même Jacob a été béni par le mérite des dîmes, comme il est dit: « …et tous les biens que tu m’accorderas, je veux t’en offrir la dîme. » (Genèse 28: 22). Ainsi: « Et Abram lui donna la dîme de tout le butin ».»  (Tan’houma Buber, Hayeh Sarah, 6: 37-38).

Le dénominateur commun aux trois patriarches est Erets Israël. En effet les dîmes offertes au Cohen et au Lévi ne peuvent être pratiquées qu’en terre d’Israël, la terre promise conformément à l’Alliance conclue avec AVRaHaM, ITs’HaK et Ya’aKoV.

כב עַשֵּׂר תְּעַשֵּׂר אֵת כָּל-תְּבוּאַת זַרְעֶךָ הַיֹּצֵא הַשָּׂדֶה שָׁנָה שָׁנָה. (דברים יד: כב).ש

22 Tu prélèveras la dîme du produit de ta semence, de ce qui vient annuellement sur ton champ (Deutéronome 14: 22)

Cette dîme a pour dessein de sustenter les plus pauvres, ceux qui comme le Lévi, ne possèdent rien à eux:

יט כֹּל תְּרוּמֹת הַקֳּדָשִׁים, אֲשֶׁר יָרִימוּ בְנֵי-יִשְׂרָאֵל לַיהוָה נָתַתִּי לְךָ וּלְבָנֶיךָ וְלִבְנֹתֶיךָ אִתְּךָ לְחָק-עוֹלָם  בְּרִית מֶלַח עוֹלָם הִוא לִפְנֵי יְהוָה לְךָ וּלְזַרְעֲךָ אִתָּךְ. כ וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-אַהֲרֹן בְּאַרְצָם לֹא תִנְחָל וְחֵלֶק לֹא-יִהְיֶה לְךָ בְּתוֹכָם  אֲנִי חֶלְקְךָ וְנַחֲלָתְךָ בְּתוֹךְ בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. כא וְלִבְנֵי לֵוִי הִנֵּה נָתַתִּי כָּל-מַעֲשֵׂר בְּיִשְׂרָאֵל לְנַחֲלָה חֵלֶף עֲבֹדָתָם אֲשֶׁר-הֵם עֹבְדִים אֶת-עֲבֹדַת אֹהֶל מוֹעֵד. (במדבר יח: יט-כא).ש

19 Tous les prélèvements que les fils d’Israël ont à faire sur les choses saintes en l’honneur de l’Éternel, je te les accorde, ainsi qu’à tes fils et à tes filles, comme revenu perpétuel. C’est une alliance de sel, inaltérable, établie de par l’Éternel à ton profit et au profit de ta postérité. » 20 Dieu dit encore à Aaron: « Tu ne posséderas point sur leur territoire, et aucun lot ne sera le tien parmi eux: c’est moi qui suis ton lot et ta possession au milieu des enfants d’Israël. 21 Quant aux enfants de Lévi, je leur donne pour héritage toute dîme en Israël, en échange du service dont ils sont chargés, du service de la tente d’assignation. (Nombres 18: 19- 21).

Or, la racine relative au prélèvement de la dîme ע.ש.ר.  , équivalant au nombre dix (עֶשֶׂר) est identique à celle de l’enrichissement matériel:

 

ש«עַשֵּׂר תְּעַשֵּׂר (דברים יד: כב) – עֲשֵׂר בִּשְׁבִיל שֶׁתִּתְעַשֵּר» (בבלי תענית ט: א)ש

 

« Tu prélèveras la dîme » (Deutéronome 14: 22 – Prélève la dîme pour t’enrichir.».  (Talmud de Babylone, Traité Ta’anit, 9: b).

Cette racine est également identique à  celle du dixième jour du premier mois: «בֶּעָשֹׂר לַחֹדֶשׁ הַזֶּה au dixième jour de ce mois» (Exode 12: 3), au cours duquel les Hébreux ligotèrent l’agneau du sacrifice  de Pessa’h.

L’Eternel, en encourageant la pratique de la dîme (végétale et animale) par la promesse de richesse se porte, donc, d’une certaine manière, comme le garant ou plus précisément comme le défenseur des plus défavorisés de la société!

Ce shabbat est grand car la véritable Liberté n’est point seulement celle que nous acquérons pour nous-mêmes mais aussi celle que nous préparons en brisant les chaînes de la servitude chez autrui.

ו הֲלוֹא זֶה צוֹם אֶבְחָרֵהוּ פַּתֵּחַ חַרְצֻבּוֹת רֶשַׁע הַתֵּר אֲגֻדּוֹת מוֹטָה וְשַׁלַּח רְצוּצִים חָפְשִׁים, וְכָל-מוֹטָה תְּנַתֵּקוּ. ז הֲלוֹא פָרֹס לָרָעֵב לַחְמֶךָ וַעֲנִיִּים מְרוּדִים תָּבִיא בָיִת כִּי-תִרְאֶה עָרֹם וְכִסִּיתוֹ וּמִבְּשָׂרְךָ לֹא תִתְעַלָּם.  ח אָז יִבָּקַע כַּשַּׁחַר אוֹרֶךָ וַאֲרֻכָתְךָ מְהֵרָה תִצְמָח וְהָלַךְ לְפָנֶיךָ צִדְקֶךָ כְּבוֹד יְהוָה יַאַסְפֶךָ. (ישעיהו נח: ו-ח).ש

6 Mais voici le jeûne que j’aime: c’est de rompre les chaînes de l’injustice, de dénouer les liens de tous les jougs, de renvoyer libres ceux qu’on opprime, de briser enfin toute servitude; 7 puis encore, de partager ton pain avec l’affamé, de recueillir dans ta maison les malheureux sans asile; quand tu vois un homme nu, de le couvrir, de ne jamais te dérober à ceux qui sont comme ta propre chair! 8 C’est alors que ta lumière poindra comme l’aube, que ta guérison sera prompte à éclore; ta vertu marchera devant toi, et derrière toi la majesté de l’Eternel fermera la marche.  (Isaïe 58: 6-8).

 

[1] «מֵאָה שְׁעָרִים . שֶׁאָמְדוּהָ כַּמָּה רְאוּיָה לַעֲשׂוֹת וְעָשְׂתָה עַל אַחַת שֶׁאָמְדוּהָ מֵאָה. וְרַבּוֹתֵנוּ אָמְרוּ אוֹמֶד זֶה לְמַעֲשְׂרוֹת הָיָה:» Rashi explique (sur le verset 26: 12) le lien entre les cent mesures recueillies par Isaac et la dime: «Cent mesures On avait estimé combien la terre pouvait produire, et elle a produit cent fois plus. Et nos rabbins ont enseigné que cette estimation était nécessaire pour l’évaluation des dîmes à prélever.».

 

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Shabbat HaGadol, l’épreuve de l’Eternel

  1. hannahpivoine dit :

    toda rabba, Haïm, très intéressant !

  2. HENRI Pascal dit :

    Bonjour Haim, dans votre tradition, est ce que ce qu’on donne directement aux pauvres est « déduit » de l’obligation de la dîme ou il faut donner ces 10% aux Cohen et Lévy quoi qu’on donne à coté ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.