Parashat Pinhas, Josué le successeur de Moïse

Peut-on imaginer et croire que Moïse[1], le plus grand des Prophètes d’Israël, puisse, après sa mort, être remplacé ? Qui, parmi les fils d’Israël, aurait suffisamment d’autorité, de pouvoir, de grandeur et d’étoffe pour succéder à l’élu du Seigneur, à celui qui, sans voile, parlait à l’Eternel face à face ?

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la réponse vient de Moïse en personne qui, de sa propre initiative s’adresse à l’Eternel et demande :

טז יִפְקֹד יְהוָה אֱלֹהֵי הָרוּחֹת לְכָל-בָּשָׂר אִישׁ עַל-הָעֵדָה. יז אֲשֶׁר-יֵצֵא לִפְנֵיהֶם וַאֲשֶׁר יָבֹא לִפְנֵיהֶם וַאֲשֶׁר יוֹצִיאֵם וַאֲשֶׁר יְבִיאֵם וְלֹא תִהְיֶה עֲדַת יְהוָה כַּצֹּאן אֲשֶׁר אֵין-לָהֶם רֹעֶה. (במדבר כז: טז-יז).ש

16 « Que l’Éternel, le Seigneur des esprits de toute chair, institue un chef sur cette communauté, 17 qui marche sans cesse à leur tête et qui dirige tous leurs mouvements, afin que la communauté de l’Éternel ne soit pas comme un troupeau sans pasteur. » (Nombres 27 : 16-17).

Moïse ne s’inquiète point tant de sa propre personne que de l’avenir du peuple d’Israël qui doit entrer en Erets Canaan.

La réaction de l’Eternel est immédiate:

יח וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל מֹשֶׁה קַח לְךָ אֶת-יְהוֹשֻׁעַ בִּן-נוּן אִישׁ אֲשֶׁר-רוּחַ בּוֹ וְסָמַכְתָּ אֶת-יָדְךָ עָלָיו. (במדבר כז : יח).ש

18 Et l’Éternel dit à Moïse : « Prends auprès de toi Josué, fils de Noun, homme animé de l’esprit, et impose ta main sur lui.  (Nombres 27 : 18).

La racine verbale / ס. מ. כ. S. M. Kh du verbe וְסָמַכְתָּ , traduite par « imposer », signifie également « soutenir » (Psaume 145 : 14) et « fortifier » (Isaïe 59 : 16). Ce « soutien », ce « raffermissement » permet alors la « transmission », la «passation de pouvoirs » :

כ וְנָתַתָּה מֵהוֹדְךָ עָלָיו לְמַעַן יִשְׁמְעוּ כָּל-עֲדַת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. (במדבר כז : כ).ש

20 Et tu [Moïse] lui [Josué] donneras une partie de ta majesté, afin que toute l’assemblée-témoin des enfants d’Israël lui obéisse. (Nombres 27 : 20).

Autrement dit, Moïse, disposé à s’effacer pour transmettre « sa gloire », c’est-à-dire la bénédiction reçue par l’Eternel, permet à Israël d’être mené par Josué et de le suivre comme il a suivi Moïse et Aaron.

Ainsi, lorsque Moïse, exténué et au bord du désespoir, exprime son incapacité à porter à lui seul le peuple, l’Eternel partage de sa lumière avec les Anciens d’Israël :

יז וְיָרַדְתִּי וְדִבַּרְתִּי עִמְּךָ שָׁם וְאָצַלְתִּי מִן-הָרוּחַ אֲשֶׁר עָלֶיךָ וְשַׂמְתִּי עֲלֵיהֶם וְנָשְׂאוּ אִתְּךָ בְּמַשָּׂא הָעָם וְלֹא-תִשָּׂא אַתָּה לְבַדֶּךָ. (במדבר יא : ז).ש

17 C’est là que je viendrai te parler, et je retirerai une partie de l’esprit qui est sur toi pour la faire reposer sur eux : alors ils porteront avec toi la charge du peuple, et tu ne la porteras plus à toi seul. (Nombres 11 : 17).

Rashi rapporte le commentaire d’Onqelos sur le verset :

«וְאָצַלְתִּי, כְּתַרְגּוּמוֹ « וַאֲרַבֵּי », כְּמוֹ (שמות כד : יא): « וְאֶל-אֲצִילֵי בְּנֵי יִשְׂרָאֵל.»ש

«Je retirerai (Veatsalti) Comme le rend le Targoum Onqelos : « J’élèverai ». Comme dans : « et vers les nobles (atsilei) des fils d’Israël » (Shemoth 24, 11).

La transmission de la bénédiction a pour dessein d’élever son destinataire sans rien retirer à son donateur.

Rashi commente:

«וְשַׂמְתִּי עֲלֵיהֶם, לְמָה מֹשֶׁה דּוֹמֶה בְּאוֹתָהּ שָׁעָה? לְנֵר שֶׁמֻּנָּח עַל גַּבֵּי מְנוֹרָה וְהַכֹּל מַדְלִיקִין הֵימֶנּוּ וְאֵין אוֹרוֹ חָסֵר כְּלוּם».ש

«Je mettrai sur eux: À quoi MoSHe ressemblait-il à ce moment-là ? À la flamme du haut de la menora, à partir de laquelle on peut en allumer beaucoup d’autres sans que sa lumière s’en trouve amoindrie» (Sifri).

La racine verbale א. צ. ל/ A. Ts. L. extraite du verbeאָצַלְתִּי   signifie également « mettre en réserve » :

לו וַיֹּאמֶר הֲכִי קָרָא שְׁמוֹ יַעֲקֹב וַיַּעְקְבֵנִי זֶה פַעֲמַיִם אֶת-בְּכֹרָתִי לָקָח וְהִנֵּה עַתָּה לָקַח בִּרְכָתִי וַיֹּאמַר הֲלֹא-אָצַלְתָּ לִּי בְּרָכָה. (בראשית כז: כ). ש

36 Ésaü dit alors : « Est-ce parce qu’on l’a nommé Jacob qu’il m’a supplanté deux fois déjà ? Il m’a enlevé mon droit d’aînesse et voici que maintenant il m’enlève ma bénédiction ! » Et il ajouta : « N’as-tu pas réservé une bénédiction pour moi ? » (Genèse 27 : 36).

Josué, élevé au rang de successeur de Moïse, jouit de la bénédiction réservée par le Prophète des prophètes, expression ultime de reconnaissance à l’égard de celui qui fut son plus fidèle et zélé serviteur (Exode 33 : 11). Ce soutien vivifiant constitue la clé de la réussite de Josué dont la mission première en tant que chef du peuple consiste à faire entrer les fils d’Israël en Erets Israël :

ז וַיִּקְרָא מֹשֶׁה לִיהוֹשֻׁעַ וַיֹּאמֶר אֵלָיו לְעֵינֵי כָל-יִשְׂרָאֵל חֲזַק וֶאֱמָץ כִּי אַתָּה תָּבוֹא אֶת-הָעָם הַזֶּה אֶל-הָאָרֶץ אֲשֶׁר נִשְׁבַּע יְהוָה לַאֲבֹתָם לָתֵת לָהֶם וְאַתָּה תַּנְחִילֶנָּה אוֹתָם. (דברים לא : ז).ש

7 Alors Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël: « Sois fort et courageux! Car c’est toi qui entreras avec ce peuple dans le pays que l’Éternel a juré à leurs pères de leur donner, et c’est toi qui leur en feras le partage. (Deutéronome 31 : 7).

 

[1] Parashat Pinhas, Nombres 25 : 10-30 : 1.

 

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to Parashat Pinhas, Josué le successeur de Moïse

  1. michelefalmagne dit :

    shalom, mon très cher Haiim,todah rabbah.Vous souhaite un excellent shabbat ve shalom accompagné des benedictions de l’Eternel pour toi et tous les tiens.FraternellementMichèle

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

  2. Christiane Peycher dit :

    Shalom Haim, Merci beaucoup pour cette nouvelle Parashat, Christiane

    Le ven. 19 juil. 2019 à 10:11, L’hébreu biblique – Le blog de Haïm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.