Parashat Nitsavim, Au cœur de la bénédiction

 

La parashah Nitsavim[1] est toujours lue le Shabbat précédant la fête célébrant le nouvel an juif, Rosh-Ha-Shana. Quel peut être le sens de cet ordre de lecture, tradition instaurée par les Sages d’Israël ?

A Rosh-Ha-Shana, Jour solennel au cours duquel toutes les créatures sont jugées par l’Eternel, il incombe à ces dernières de faire acte d’introspection intérieure de תְּשׁוּבָה Téshouva, de Retour vers la Source suprême.

ב וְשַׁבְתָּ עַד-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ וְשָׁמַעְתָּ בְקֹלוֹ כְּכֹל אֲשֶׁר-אָנֹכִי מְצַוְּךָ הַיּוֹם  אַתָּה וּבָנֶיךָ בְּכָל-לְבָבְךָ וּבְכָל-נַפְשֶׁךָ. (דברים ל: ב).ש

2 Et tu retourneras à l’Éternel, ton Seigneur, et que tu obéisses à sa voix en tout ce que je te recommande aujourd’hui, toi et tes enfants, de tout ton cœur et de toute ton âme (Deutéronome 30 : 2)

Ce Retour visant à réparer le monde réside dans le cœur même de l’Homme qui, dès sa création, détient la libre volonté de choisir entre le bien et le mal. Le terme « cœur » apparaît pour la première fois dans la Source biblique au moment même où se corrompt la génération de Noa’H (Noé) :

ה וַיַּרְא יְהוָה כִּי רַבָּה רָעַת הָאָדָם בָּאָרֶץ וְכָל-יֵצֶר מַחְשְׁבֹת לִבּוֹ רַק רַע כָּל-הַיּוֹם. (בראשית ו: ה).ש

5 L’Éternel vit que les méfaits de l’homme se multipliaient sur la terre, et que l’intention des pensées de son cœur était uniquement, constamment mauvaise (Genèse 6 : 5)

L’on peut remarquer que le terme לִבּוֹ (« cœur ») ne comporte, dans ce verset, qu’un seul ב’, alors que dans לְבָבְךָ (« cœur ») de notre parashah, il en comporte deux. Pourquoi cette différence ? L’on pourrait en conclure qu’au temps de Noa’H, l’Homme était tellement perdu dans ses mauvaises pensées (Genèse 6 : 5) qu’il avait perdu le libre-arbitre, et était condamné à subir un destin implacable auquel il ne pouvait rien changer. En revanche, le deuxième ב’ rajouté dans le terme לְבָבְךָ (« cœur ») indique que l’Homme a le libre choix de ses actes : ou bien suivre l’Eternel ou bien s’en détourner.  En effet, le cœur constitue dans la Bible le siège de la pensée, de la conscience et des intentions cachées de l’Homme. Alors que le genre humain s’affaire à convoiter le bien d’autrui, à jalouser son prochain en son for intérieur en aspirant à accaparer ce qu’il possède, en biens matériels comme en biens spirituels, l’Eternel requiert de Ses créatures l’effort de poser Ses Paroles sur leur cœur :

ו וְהָיוּ הַדְּבָרִים הָאֵלֶּה אֲשֶׁר אָנֹכִי מְצַוְּךָ הַיּוֹם עַל-לְבָבֶךָ. (דברים ו: ו).ש

6 Ces devoirs que je t’impose aujourd’hui seront sur ton cœur. (Deutéronome 6 : 6)

Alors que l’acte de la circoncision (Genèse 17 : 10-14) comme signe d’Alliance se transmet de génération en génération et est accompli par l’homme sur lui-même et ses enfants, sans impliquer a priori de retour sur soi intérieur, retour impliquant un rapprochement vers l’Eternel, la circoncision du cœur ne s’effectue que s’il y a un retour sincère et entier vers l’Eternel et est scellée par l’Eternel lui-même :

ו וּמָל יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֶת-לְבָבְךָ וְאֶת-לְבַב זַרְעֶךָ לְאַהֲבָה אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ בְּכָל-לְבָבְךָ וּבְכָל-נַפְשְׁךָ לְמַעַן חַיֶּיךָ. (דברים ל: ו).ש

6 Et l’Éternel, ton Seigneur, circoncira ton cœur et celui de ta postérité, pour que tu aimes l’Éternel, ton Seigneur, de tout ton cœur et de toute ton âme, et assures ton existence. (Deutéronome 30 : 6).

Que signifie donc cette notion de « circoncision du cœur » ?

טז וּמַלְתֶּם אֵת עָרְלַת לְבַבְכֶם וְעָרְפְּכֶם לֹא תַקְשׁוּ עוֹד. ש

16 Et vous couperez le prépuce de votre cœur et vous ne raidirez plus votre nuque (Deutéronome 10 : 16).

La notion de prépuce relative au cœur de l’Homme עָרְלַת לְבַבְכֶם renvoie à l’idée de fermeture à l’autre, de dureté minérale et d’égoïsme absolu face à la détresse du monde. L’Homme s’enorgueillissant de son immense pouvoir ne pense plus qu’à lui-même, à ce dont il pourrait encore tirer profit d’autrui et de son environnement. La circoncision, quant à elle, a pour dessein de conduire l’Homme à prendre conscience de sa faiblesse intrinsèque et à œuvrer  au תִיקוּן (Tikkoun. « Réparation ») de l’âme pour l’inciter à plus de partage, de don de soi-même sur le modèle du Patriarche AVRaHaM, le père également de toutes les Familles de la Terre, qui ouvrit largement et généreusement sa tente et son cœur à tout homme, quelle que puisse être son origine.   

כה וְזָרַקְתִּי עֲלֵיכֶם מַיִם טְהוֹרִים וּטְהַרְתֶּם מִכֹּל טֻמְאוֹתֵיכֶם וּמִכָּל-גִּלּוּלֵיכֶם אֲטַהֵר אֶתְכֶם. כו וְנָתַתִּי לָכֶם לֵב חָדָשׁ וְרוּחַ חֲדָשָׁה אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם וַהֲסִרֹתִי אֶת-לֵב הָאֶבֶן מִבְּשַׂרְכֶם וְנָתַתִּי לָכֶם לֵב בָּשָׂר. (יחזקאל לו: כה-כו).ש

25 Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations, je vous purifierai. 26 Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je vous donnerai un cœur de chair. (Ezéchiel 36 : 25-26).

La pierre entourant le cœur, symbolisant le Mal, est destinée à être brisée et à voler en éclats par l’action de l’Homme retournant à son Créateur. Ainsi le cœur de chair se verra à découvert, par l’annihilation de la négativité, source de violence et de désordre, qui entraîna le Déluge primordial. Ces eaux destructrices et purificatrices seront ramenées au cœur de l’Homme pour y être transformées en eaux de bénédiction par un travail incessant et acharné de l’Homme pour retourner vers son Créateur. Alors les efforts de l’Homme dans ce sens amèneront l’Eternel à faire descendre ses eaux purificatrices sur tout le genre humain. C’est un mouvement de bas en haut (l’action de l’Homme) qui doit précéder le retour du haut vers le bas (l’Eternel circoncisant le cœur de l’Homme par des eaux purificatrices), comme les anges sur l’échelle de Jacob (Genèse 28 : 12).   

Là réside la grandeur de l’Homme!

ה  מַיִם עֲמֻקִּים עֵצָה בְלֶב-אִישׁ וְאִישׁ תְּבוּנָה יִדְלֶנָּה. (משלי כ: ה) ש

5 Telles des eaux profondes, les idées abondent dans le cœur humain: l’homme avisé sait y puiser. (Proverbes 20: 5).

[1]  Deutéronome 29 : 9-30 : 20.

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.