Parashat Ha’azinou, une leçon de pédagogie

 

En hommage à tous mes étudiantes et étudiants !

Le cantique Ha’azinou expose la vocation d’Israël qui, en devenant un modèle d’éthique fondé sur la Justice divine (Deutéronome 32 : 4), témoigne de la Gloire rendue à l’Eternel (Deutéronome 32 : 3).

Moïse s’adresse aux cieux et à la terre, à l’ensemble de la Planète, qui l’écoutent attentivement :

א הַאֲזִינוּ הַשָּׁמַיִם וַאֲדַבֵּרָה  וְתִשְׁמַע הָאָרֶץ אִמְרֵי-פִי. (דברים לב: א).ש

1 « Écoutez, cieux, je vais parler ; et que la terre entende les paroles de ma bouche. (Deutéronome 32 : 1).[1]

Moïse parachève, par ses dernières paroles, le début de la Création, œuvre sublime et insondable de l’Eternel. Le prophète Jérémie rappelle que la totalité de la Création ne subsiste que grâce au pouvoir de la Parole divine identifiée à l’Alliance  divine:

כה כֹּה אָמַר יְהוָה אִם-לֹא בְרִיתִי יוֹמָם וָלָיְלָה חֻקּוֹת שָׁמַיִם וָאָרֶץ לֹא-שָׂמְתִּי. (ירמיהו לג: כה).ש

25 Ainsi parle le Seigneur : Si mon Alliance avec le jour et la nuit pouvait ne plus subsister, si je cessais de fixer des lois au ciel et à la terre (Jérémie 33 : 25),

Si, certes, la Création est le fruit de la Volonté divine, elle ne prend toutefois pleinement son sens que par la parole de l’Homme comprise comme « enseignement » s’inscrivant dans le cadre d’une vision précise du monde :

ב יַעֲרֹף כַּמָּטָר לִקְחִי תִּזַּל כַּטַּל אִמְרָתִי כִּשְׂעִירִם עֲלֵי-דֶשֶׁא וְכִרְבִיבִים עֲלֵי-עֵשֶׂב.  (דברים לב: ב).  ש

2 Que mon enseignement s’épande comme la pluie, que mon discours distille comme la rosée, comme la bruyante ondée sur les plantes, et comme les gouttes pressées sur l’herbe! (Deutéronome 32 : 2).

La racine verbale « couler   ע. ר. פ. יַעֲרֹף  » apparaît dans les livres d’Isaïe et des Proverbes renversée ר. ע. פ. הַרְעִיפוּ . Sa signification reste identique : « déverser une abondante bénédiction » :

ח הַרְעִיפוּ שָׁמַיִם מִמַּעַל וּשְׁחָקִים יִזְּלוּ-צֶדֶק תִּפְתַּח-אֶרֶץ וְיִפְרוּ-יֶשַׁע וּצְדָקָה תַצְמִיחַ יַחַד אֲנִי יְהוָה בְּרָאתִיו.  (ישעיהו מה: ח).ש

8 Cieux, là-haut, épanchez-vous, et vous, nuées, laissez ruisseler la justice ! Que la terre s’entrouvre pour faire tout ensemble fleurir le salut et germer la vertu ! Moi, l’Eternel, j’accomplis tout cela. (Isaïe 45 : 8).

Et aussi :

כ  בְּדַעְתּוֹ תְּהוֹמוֹת נִבְקָעוּ וּשְׁחָקִים יִרְעֲפוּ-טָל. (דברים ג: כ).ש

20 Par sa science [l’Eternel], les abîmes s’entrouvrent, et les nuées ruissellent de rosée. (Proverbes 3 : 20).

Comment l’enseignement peut-il devenir source de bénédictions?

Si le maître aspire à voir son disciple progresser dans la compréhension de la Parole divine et à s’approcher de la Sagesse, le devoir lui incombe de s’adapter au niveau de celui-ci en en saisissant le rythme intérieur :

ב יַעֲרֹף  כַּמָּטָר לִקְחִי

     תִּזַּל כַּטַּל אִמְרָתִי

    כִּשְׂעִירִם עֲלֵי-דֶשֶׁא

  וְכִרְבִיבִים עֲלֵי-עֵשֶׂב.

(דברים לב: ב).

2 Que mon enseignement s’épande comme la pluie,

 

que mon discours distille comme la rosée,

comme la bruyante ondée sur les plantes,

et comme la bruine sur les herbes! (Deutéronome 32 : 2).

Ainsi, la Source biblique distingue deux catégories d’eau vivifiante. La pluie מָטָר [l’averse] est associée à la bruyante ondée שְׂעִירִם (précipitations orageuses). Quant à la rosée טַּל tombant goutte à goutte, le texte biblique l’associe à la bruine, רְבִיבִים pluie fine dont les gouttes pénètrent et fertilisent lentement les racines des mousses et des herbes. Le véritable enseignant, loin de ne détenir qu’un savoir encyclopédique, se doit d’être avant tout un pédagogue, autrement dit capable, telle l’averse, de délivrer avec puissance et rapidité son enseignement au disciple de haut niveau toujours avide d’en savoir plus. Quant au disciple novice ne connaissant quasiment rien de la Parole divine et n’étant point encore capable d’assimiler par ses propres forces un savoir antique et plurimillénaire, le maître-pédagogue a le devoir de faire montre d’une extrême patience à son égard en lui distillant son enseignement comme la rosée, à savoir goutte à goutte.

ו  חֲנֹךְ לַנַּעַר עַל-פִּי דַרְכּוֹ גַּם כִּי-יַזְקִין לֹא-יָסוּר מִמֶּנָּה. (דברים כב: ו).ש

6 Instruis le jeune enfant selon la voie qu’il doit suivre ; même avancé en âge, il ne s’en écartera point. (Proverbes 22 : 6).

ה  יִשְׁמַע חָכָם וְיוֹסֶף לֶקַח  וְנָבוֹן תַּחְבֻּלוֹת יִקְנֶה. (דברים א: ה).ש

5 En les entendant, le sage enrichira son Savoir, et l’homme avisé acquerra de l’habileté. (Proverbes 1 : 5).

Le terme לֶקַח (LéKa’H) signifie à la fois « Sagesse » [Savoir], « recevoir/percevoir la sagesse » d’autrui et « enseignement ». Sage, l’est celui qui, s’ouvrant à la parole de son prochain, devient alors capable d’enseigner ! La véritable richesse de l’Humanité ne réside en rien en sa maîtrise de la matière – le terme לֶקַח , signifiant également « prendre, s’emparer, posséder », mais dans le pouvoir de l’Education et de l’Esprit, bénédiction pour les fils d’Israël comme pour tous les êtres humains de la Planète:

ו וְהָיָה שְׁאֵרִית יַעֲקֹב בְּקֶרֶב עַמִּים רַבִּים כְּטַל מֵאֵת יְהוָה כִּרְבִיבִים עֲלֵי-עֵשֶׂב אֲשֶׁר לֹא-יְקַוֶּה לְאִישׁ וְלֹא יְיַחֵל לִבְנֵי אָדָם.  (מיכה ה: ו).ש

6 Et il adviendra que les survivants de Jacob seront au milieu de la foule des peuples comme la rosée que le Seigneur envoie, comme la bruine sur l’herbe qui ne comptent pas sur l’homme et n’attendent rien des fils d’Adam. (Michée 5 : 6).

[1] Parashat Ha’azinou, Deutéronome 32: 1-52

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Ha’azinou, une leçon de pédagogie

  1. Frédérique de CARA dit :

    Qynyan Torah
    Celui qui apprend de son prochain un seul chapitre , ou une seule loi, ou un seul verset ou une seule parole , ou même une seule lettre , lui doit le respect.( traduction Benjamin Gross)
    Toda Raba Haïm tu es bien le Sage mentionné dans ce beau commentaire

  2. Yves Boutboul dit :

    tous les proverbes ont été marqués en hébreu דברים

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.