Parashat Yitro, Méditation sur la Sainteté

Dans le cadre de la parashat Yitro[1], nous méditerons sur la racine /ק.ד.ש. K.D.Sh traduite généralement par « sanctifier ».

ה וְעַתָּה אִם-שָׁמוֹעַ תִּשְׁמְעוּ בְּקֹלִי וּשְׁמַרְתֶּם אֶת-בְּרִיתִי וִהְיִיתֶם לִי סְגֻלָּה מִכָּל-הָעַמִּים כִּי-לִי כָּל-הָאָרֶץ. ו וְאַתֶּם תִּהְיוּ-לִי מַמְלֶכֶת כֹּהֲנִים וְגוֹי קָדוֹשׁ אֵלֶּה הַדְּבָרִים, אֲשֶׁר תְּדַבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. (שמות יט: ה-ו).ש

5 Désormais, si vous écoutez ma voix, si vous gardez mon Alliance, vous serez mon trésor entre tous les peuples ! Car toute la terre est à moi, 6 mais vous, vous serez pour moi un royaume de cohanim serviteurs et une nation sainte.’ Telles sont les paroles que tu tiendras aux enfants d’Israël. » (Exode 19 : 5-6).

Cette racine /ק.ד.ש. K.D.Sh signifie-t-elle seulement « sanctifier », traduction adoptée par la plupart des versions bibliques ? Cette racine signifie littéralement « séparer, couper, retirer, isoler ».

Israël est « séparé » du reste des Nations afin de pouvoir accomplir sa vocation de peuple portant la Parole divine au monde. Le commentateur italien Sforno explique, à propos du verset Exode 19 : 6 :

«כִּי תִּהְיוּ מַמְלֶכֶת כֹּהֲנִים לְהָבִין וּלְהוֹרוֹת לְכָל הַמִּין הָאֱנוֹשִׁי « לִקְרוֹא כֻּלָּם בְּשֵׁם ה’, ּלְעָבְדוֹ שְׁכֶם אֶחַד »»ש

« Car vous serez un royaume de serviteurs (cohanim) pour faire comprendre et enseigner à l’ensemble du genre humain « à invoquer unanimement le Nom de l’Eternel et à le servir d’une même épaule [unis] » (Tsefania 3 : 9) ». Sforno, s’inspirant du prophète Isaïe, ajoute que les nations reconnaîtront la vocation particulière d’Israël :

ו וְאַתֶּם כֹּהֲנֵי יְהוָה תִּקָּרֵאוּ מְשָׁרְתֵי אֱלֹהֵינוּ יֵאָמֵר לָכֶם… (ישעיהו סא, ו).ש

6 Et vous, vous serez appelés cohanim de l’Eternel, on vous nommera serviteurs de notre Seigneur… (Isaïe 61 : 6).

Cette séparation s’exprime, en autres, par le processus de purification que doivent entreprendre les Hébreux afin de recevoir les deux tables de l’Alliance sur lesquelles l’Eternel gravera ses Dix Paroles, avant de graver à jamais, sur les tables de son cœur, l’essentiel du message qu’Israël se doit d’accomplir et de transmettre au monde :

י וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-מֹשֶׁה לֵךְ אֶל-הָעָם וְקִדַּשְׁתָּם הַיּוֹם וּמָחָר וְכִבְּסוּ שִׂמְלֹתָם. יא וְהָיוּ נְכֹנִים לַיּוֹם הַשְּׁלִישִׁי כִּי בַּיּוֹם הַשְּׁלִשִׁי יֵרֵד יְהוָה לְעֵינֵי כָל-הָעָם עַל-הַר סִינָי. (שמות יט: י-יא).ש

10 Et l’Éternel dit à Moïse : « Rends-toi près du peuple, enjoins-leur de se tenir purs aujourd’hui et demain et de laver leurs vêtements, 11 alors ils seront prêts pour le troisième jour ; car, le troisième jour, le Seigneur descendra, à la vue du peuple entier, sur le mont Sinaï. (Exode 19 : 10-11).

Cette notion de « séparation, de retrait » nommée KéDouShaH, est indissociable de celle de « limite, HaGBaLaH ».

יב וְהִגְבַּלְתָּ אֶת-הָעָם סָבִיב לֵאמֹר הִשָּׁמְרוּ לָכֶם עֲלוֹת בָּהָר וּנְגֹעַ בְּקָצֵהוּ כָּל-הַנֹּגֵעַ בָּהָר מוֹת יוּמָת. (שמות יט: יב).ש

12 Et tu [toi, Moïse] maintiendras le peuple tout autour, en disant : ‘Gardez-vous de gravir cette montagne et même d’en toucher le pied, quiconque toucherait à la montagne serait mis à mort. (Exode 19 : 12).

Ainsi, toutes les fois que la Bible mentionne une limitation, elle l’associe de manière étroite à la notion de séparation :

« « קְדֹשִׁים תִּהְיו» (ויקרא יט: ב)ּ הֱווּ פְרוּשִׁים מִן הָעֲרָיוֹת וּמִן הָעֲבֵרָה, שֶׁכָּל מָקוֹם שֶׁאַתָּה מוֹצֵא גֶדֶר עֶרְוָה אַתָּה מוֹצֵא קְדֻשָּׁה». (רש »י על הפסוק ויקרא יט: ב)ש

« Soyez séparés » (Lévitique 19 : 2) : Soyez à l’écart des interdits sexuels car toutes les fois où tu trouveras une limite à l’accomplissement d’un interdit sexuel, tu y trouveras l’exigence de retrait/ קְדֻשָּׁה. » (Rashi sur le verset Lévitique 19 : 2).

Cette attitude de retrait et de maîtrise de soi a pour dessein de conduire à l’élévation spirituelle et au rapprochement au Divin :

כב וְגַם הַכֹּהֲנִים הַנִּגָּשִׁים אֶל-יְהוָה יִתְקַדָּשׁוּ פֶּן-יִפְרֹץ בָּהֶם יְהוָה. (שמות יט: כב).ש

22 Et que les cohanim aussi, plus rapprochés du Seigneur, se purifient ; autrement il pourrait sévir parmi eux. » (Exode 19 : 22)

Point de proximité au Divin sans retrait préalable et imposition de limite ! D’où l’apprenons-nous ?

A l’épisode relatant la vision du buisson ardent, l’Eternel se révèle à Moïse et l’appelle. C’est alors qu’il s’écarte du buisson, par crainte, exactement comme, plus tard, les Hébreux s’écarteront du mont Sinaï pour ne plus entendre la voix de l’Eternel. Pourtant, l’Eternel invite Moïse à dialoguer avec Lui. Le verbe ס.ו.ר./ S. Ou. R. revêt à lui seul un double sens, celui de « se retirer » mais aussi celui de « se rapprocher ».

ג וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה אָסֻרָה-נָּא וְאֶרְאֶה אֶת-הַמַּרְאֶה הַגָּדֹל הַזֶּה מַדּוּעַ לֹא-יִבְעַר הַסְּנֶה. ד וַיַּרְא יְהוָה כִּי סָר לִרְאוֹת וַיִּקְרָא אֵלָיו אֱלֹהִים מִתּוֹךְ הַסְּנֶה וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה מֹשֶׁה וַיֹּאמֶר הִנֵּנִי. (שמות ג: ג-ד).ש

3 Et Moïse se dit : « Je veux me détourner afin de contempler cette vision : pourquoi le buisson ne se consume pas. » 4 Et L’Éternel vit qu’il s’était détourné pour regarder ; alors le Seigneur l’appela du sein du buisson, disant : « Moïse ! Moïse ! » Et il répondit : « Me voici. (Exode 3 : 3-4).

Une civilisation qui n’adopterait point de valeurs limitant la convoitise et les passions humaines irait à sa propre perte. Contrairement aux autres interdits mentionnés dans les Dix Paroles, la dixième de ces Dix Paroles, la convoitise, est évoquée à deux reprises !

יג לֹא תַחְמֹד בֵּית רֵעֶךָ לֹא-תַחְמֹד אֵשֶׁת רֵעֶךָ וְעַבְדּוֹ וַאֲמָתוֹ וְשׁוֹרוֹ וַחֲמֹרוֹ וְכֹל אֲשֶׁר לְרֵעֶךָ.  (שמות כ: יג).ש

13 « Ne convoite pas la maison de ton prochain ; Ne convoite pas la femme de ton prochain, son esclave ni sa servante, son bœuf ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochain. » (Exode 20 : 13).

ב דַּבֵּר אֶל-כָּל-עֲדַת בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל, וְאָמַרְתָּ אֲלֵהֶם קְדֹשִׁים תִּהְיוּ כִּי קָדוֹשׁ אֲנִי יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם. (ויקרא יט: ב).ש

2 « Parle à toute la communauté des enfants d’Israël et dis-leur : Soyez séparés ! Car Je suis séparé, moi l’Éternel, votre Seigneur. (Lévitique 19 :2).

[1] Parashat Yitro : Exode 18 : 1-20 : 22.

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Parashat Yitro, Méditation sur la Sainteté

  1. Le prêtre Jean-jacques dit :

    Shalom Haïm. Merci pour ce texte si intéressant. Est-ce que jamais le peuple d’Israël depuis la marche dans le désert ont été obéissants, pour pouvoir être séparés ou cohanim et ces derniers représenteraient ils le fameux reste qui auraient accès à la vie éternelle ? Que dit la torah à ce sujet car le nouveau testament dit il y aura beaucoup d’appeles mais peu d’élus.
    Bonne soirée à vous deux.

  2. Yves Boutboul dit :

    הֱווּ פְרוּשִׁים מִן הָעֲרָיוֹת וּמִן הָעֲבֵרָה, שֶׁכָּל מָקוֹם שֶׁאַתָּה מוֹצֵא גֶדֶר עֶרְוָה אַתָּה מוֹצֵא קְדֻשָּׁה»

    il serait intéressant de développer le terme הָעֲבֵרָה interdits sexuels…et הָעֲרָיוֹת

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.