Parashat Tétsavé, Méditation sur la Tente du Rendez-vous

Dans le cadre de la parashat Tétsavé[1], nous méditerons sur la racine א.ה.ל. / A. H. L. signifiant « dresser une tente ».

L’Eternel enjoint à Moïse d’ordonner aux fils d’Israël de fabriquer une huile d’olive pure qui servira à allumer la ménora (candélabre) à sept branches, disposée dans le Saint :

כ וְאַתָּה תְּצַוֶּה אֶת-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וְיִקְחוּ אֵלֶיךָ שֶׁמֶן זַיִת זָךְ כָּתִית לַמָּאוֹר לְהַעֲלֹת נֵר תָּמִיד. כא בְּאֹהֶל מוֹעֵד מִחוּץ לַפָּרֹכֶת אֲשֶׁר עַל-הָעֵדֻת יַעֲרֹךְ אֹתוֹ אַהֲרֹן וּבָנָיו מֵעֶרֶב עַד-בֹּקֶר לִפְנֵי יְהוָה חֻקַּת עוֹלָם לְדֹרֹתָם מֵאֵת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. (שמות כז:כ-כא).ש

20  » Et tu ordonneras aux enfants d’Israël de te choisir une huile pure d’olives concassées, pour le luminaire, afin d’alimenter les lampes en permanence. 21 C’est dans la Tente de la Rencontre, en dehors du voile qui abrite le Témoignage, qu’Aaron et ses fils les disposeront, pour brûler du soir jusqu’au matin en présence du Seigneur : règle invariable pour leurs générations, à observer par les enfants d’Israël. (Exode 27 : 20-21).

Pourquoi la source biblique précise-t-elle clairement que le Saint (קֹדֶשׁ QoDeSh), partie médiane placée entre le parvis (חָצֵר ‘HaTseR) et le Saint des saints (קֹדֶשׁ הַקֳּדָשִׁים QoDeSh HaQodashim), se trouve dans la Tente de la Rencontre ? N’est-ce point un truisme ?

Deux versets vont nous aider à répondre à cette interrogation :

יב אַבְרָם יָשַׁב בְּאֶרֶץ-כְּנָעַן וְלוֹט יָשַׁב בְּעָרֵי הַכִּכָּר וַיֶּאֱהַל עַד-סְדֹם. (בראשית יג: יב).ש

12 Abram demeura dans le pays de Canaan ; Loth s’établit dans les villes de la plaine et dressa ses tentes jusqu’à Sodome. (Genèse 13 : 12).

יח וַיֶּאֱהַל אַבְרָם וַיָּבֹא וַיֵּשֶׁב בְּאֵלֹנֵי מַמְרֵא אֲשֶׁר בְּחֶבְרוֹן וַיִּבֶן-שָׁם מִזְבֵּחַ לַיהוָה.  (בראשית יג: יח).ש

18 Et Avram alla dresser sa tente et établir sa demeure dans les plaines de Mamré, qui sont en Hébron; et il y éleva un autel au Seigneur. (Genèse 13 : 18).

Si certes la racine א.ה.ל. / A. H. L. signifie « dresser une tente », à la forme factitive du Hif’hil elle signifie, cette fois-ci, « illuminer, éclairer » :

ה  הֵן עַד-יָרֵחַ וְלֹא יַאֲהִיל וְכוֹכָבִים לֹא-זַכּוּ בְעֵינָיו. (איוב כה: ה).ש

5 Eh quoi !  La lune n’est point brillante, et les étoiles ne sont point pures à ses yeux. (Job 25 : 5).

Autrement dit, il est permis de penser que Lot a été investi de la mission d’illuminer les cités corrompues de Sodome et Gomorrhe à partir de sa tente, tandis qu’Avram, s’installant à Hébron, éclairera le monde avec l’Alliance qu’il va bientôt sceller avec l’Eternel, à Hébron (Genèse 15, 9-21).  Alors que LoT, dont le nom s’inspirant de la racine ל.ו.ט. / L.Ou.T. signifie en hébreu « recouvrir, voiler, pratiquer l’art divinatoire (Exode 8 : 3) » et en araméen « malédiction », échoue dans sa mission (Genèse 19 : 29), Avraham, quant à lui, réussit à devenir « une bénédiction pour l’ensemble de l’Humanité » (Genèse 12 : 2). HéBRoN, la cité des Patriarches, le lieu même où Avraham dresse sa tente, renvoie à la racine ח.ב.ר.  /H. V. [B]. R/ « se lier d’amitié ». Notons que la racine א.ה.ל. / A. H. L. dans son sens d’« illuminer » est aussi associée à la racineה.ל.ל.  /H. L. L.  signifiant également « briller » mais aussi « glorifier, louer » dans le sens de « célébrer » :

יח  וַאֲנַחְנוּ נְבָרֵךְ יָהּ מֵעַתָּה וְעַד-עוֹלָם:  הַלְלוּ-יָהּ. (פרק תהלים קטו, יח).ש

18 tandis que nous, nous bénissons l’Eternel, maintenant et à tout jamais. Alléluia ! (Psaume 115 : 18).

Ainsi, la menora située dans la Tente de la Rencontre a pour dessein d’illuminer le monde. Mais cette lumière, aussi puissante soit-elle, ne peut être que le reflet de notre propre lumière intérieure, comme en témoigne la rencontre pacifique entre Moïse, le fidèle serviteur de l’Eternel, et son beau-père Yitro, prêtre païen :

ז וַיֵּצֵא מֹשֶׁה לִקְרַאת חֹתְנוֹ וַיִּשְׁתַּחוּ וַיִּשַּׁק-לוֹ וַיִּשְׁאֲלוּ אִישׁ-לְרֵעֵהוּ לְשָׁלוֹם וַיָּבֹאוּ הָאֹהֱלָה. (שמות יח: ז).ש

7 Et Moïse alla au-devant de son beau-père ; il se prosterna, il l’embrassa et ils s’informèrent mutuellement de leur bien-être puis ils entrèrent dans la tente. (Exode 18 : 7)

Puis ensemble, ils entrent dans la lumière de l’Eternel, l’anagramme de אֹהֶל /OHeL se lisant הָאֵל HaEL (« le Tout-Puissant ») :

ה כֹּה-אָמַר הָאֵל יְהוָה בּוֹרֵא הַשָּׁמַיִם וְנוֹטֵיהֶם רֹקַע הָאָרֶץ וְצֶאֱצָאֶיהָ נֹתֵן נְשָׁמָה לָעָם עָלֶיהָ וְרוּחַ לַהֹלְכִים בָּהּ. ו אֲנִי יְהוָה קְרָאתִיךָ בְצֶדֶק וְאַחְזֵק בְּיָדֶךָ וְאֶצָּרְךָ וְאֶתֶּנְךָ לִבְרִית עָם לְאוֹר גּוֹיִם. (ישעיהו מב: ה-ו).ש

5 Ainsi parle le Tout-Puissant, l’Eternel qui a créé les cieux et les a déployés, qui a étalé la terre avec ses productions, qui donne la vie aux hommes qui l’habitent et le souffle à ceux qui la foulent : 6 « Moi, l’Eternel, je t’ai appelé pour la justice et je te prends par la main ; je te protège et je t’établis pour la fédération des peuples et la lumière des nations (Isaïe 42 : 5-6).

[1] Parashat Tétsavé : Exode 27, 20-30 : 10.

Au plaisir de vous retrouver,

Shabbat shalom!

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.