Parashot Tazria- Métsora, méditation sur le confinement

En ce shabbat au cours duquel nous lirons les parashot Tazria- Métsora, je vous invite à méditer sur la racine verbaleב.ד.ד. /B. D. D. signifiant « isoler ».

Les deux parashot Tazria-Métsora décrivent avec force détails l’apparition de la maladie de la lèpre chez l’homme, ses multiples formes ainsi que le strict et complexe processus de pureté confirmant sa disparition.

L’homme atteint de lèpre est mis à part. Il est isolé :

מו כָּל-יְמֵי אֲשֶׁר הַנֶּגַע בּוֹ יִטְמָא טָמֵא הוּא בָּדָד יֵשֵׁב מִחוּץ לַמַּחֲנֶה מוֹשָׁבוֹ. (ויקרא יג: מו). ש

46 Tant qu’il gardera cette plaie, il sera impur, parce qu’elle est impure ; il demeurera isolé, sa résidence sera hors du camp. (Lévitique 13 : 46)[1].

Être isolé signifie en d’autres termes être écarté de toute vie sociale. Il en est de la sorte par exemple pour la sœur aînée de Moïse qui, après avoir tenu des paroles de médisance sur son frère, est contrainte à la quarantaine :

טו וַתִּסָּגֵר מִרְיָם מִחוּץ לַמַּחֲנֶה שִׁבְעַת יָמִים וְהָעָם לֹא נָסַע עַד-הֵאָסֵף מִרְיָם. (במדבר יב: טו).ש

15 Miryam fut enfermée hors du camp pendant sept jours ; et le peuple ne partit que lorsque Miryam eut été réintégrée. (Nombres 12 : 15).

Les Sages d’Israël déduisent de ce passage que la lèpre (צָרָעַת – TsaRa’AT) trouve son origine dans la faute morale de la médisance, faute grave s’il en fut car non réparable. Le médisant menaçant l’équilibre du tissu social se doit d’être écarté afin de ne point contaminer ses proches et son environnement social.

Est-ce à dire, pour autant, que l’isolement doit être considéré comme un état négatif après une faute comme la médisance ?

Bil’am, le prophète des Nations, appelé par le roi de Moav Balak dans le dessein de maudire Israël (Nombres 22 : 5-6), annonce :

ט כִּי-מֵרֹאשׁ צֻרִים אֶרְאֶנּוּ וּמִגְּבָעוֹת אֲשׁוּרֶנּוּ הֶן-עָם לְבָדָד יִשְׁכֹּן וּבַגּוֹיִם לֹא יִתְחַשָּׁב. (במדבר כג: ט).ש

9 car je [Bil’am] le vois de la cime des rochers, et du haut des collines, je le découvre : ce peuple, il réside solitaire, il ne se confondra point avec les nations. (Nombres 23 : 9).

S’agit-il véritablement d’une malédiction ? Les Sages d’Israël enseignent que toutes les intentions de malédiction de Bil’am furent transformées en bénédiction. Autrement dit, la solitude d’Israël doit être ici comprise non point dans le sens d’une malédiction mais d’une bénédiction.

Le commentateur Rashi explique, d’après le Targum Onqelos :

ש«הֶן-עָם לְבָדָד: הוּא אֲשֶׁר זָכוּ לוֹ אֲבוֹתָיו, לִשְׁכֹּן בָּדָד, כְּתַרְגּוּמוֹ».ש

« Voici un peuple qui résidera solitaire : c’est au mérite de leurs ancêtres qu’ils doivent de résider en solitaire. ».

Nous devons, pour comprendre cette interprétation, revenir à celle qui lui est antérieure :

ש«כִּי-מֵרֹאשׁ צֻרִים אֶרְאֶנּוּ: אֲנִי מִסְתַּכֵּל בְּרֵאשִׁיתָם וּבִתְחִלַּת שָׁרְשֵׁיהֶם וַאֲנִי רוֹאֶה אוֹתָם מְיֻסָּדִים וַחֲזָקִים כְּצוּרִים וּגְבָעוֹת הַלָּלוּ עַל יְדֵי אָבוֹת וְאִמָּהוֹת» (תנחומא).ש

« Car je le vois du sommet des rochers :  Si je considère leurs origines et le début de leurs racines, je les vois assis sur des bases solides comme des rocs et des collines grâce à leurs pères et à leurs mères » (Midrach Tan‘houma).

Le commentaire Siftey ‘Hakhamin interprétant Rashi enseigne que les Patriarches sont dénommés « rocs » et les matriarches « collines » :

ש«וַחֲזָקִים כְּצוּרִים וּגְבָעוֹת הַלָּלוּ עַל יְדֵי אָבוֹת וְאִמָּהוֹת: אָבוֹת קְרוּיִם צוּרִים וְאִמָּהוֹת קְרוּיוֹת גְבָעוֹת»ש

« …solides comme des rochers et des collines grâce à leurs pères et à leurs mères … : Les Patriarches sont appelés rocs et les Matriarches, collines ».

La solitude d’Israël renvoie, donc, à celle des fondateurs de la nation hébraïque à savoir אַבְרָהָם Avraham, יִצְחָק Its’hak et יַעֲקֹב Ya’akov, שָׂרָה Sarah, רִבְקָה Rivka, רָחֵל Ra’hel et לֵאָה Léah.

En effet, le Patriarche Avraham est appelé « אַבְרָם הָעִבְרִי Avram HaIvri » (Genèse 14 : 13), c’est-à-dire « Avram le passant ». Il est celui qui, selon Rabbi Yéhouda, est « passé sur l’autre rive » alors que le monde se tenait sur la rive opposée :

ש« « לְאַבְרָם הָעִבְרִי » (בראשית יד: יג): רַבִּי יְהוּדָה אוֹמֵר כָּל הָעוֹלָם כֻּלּוֹ מֵעֵבֶר אֶחָד וְהוּא מֵעֵבֶר אֶחָד ». (בראשית רבה מב: ח)

«  » …à Abram l’Hébreu [le Passant] » (Genèse 13 : 14) : Rabbi Yehoudah dit : le monde entier se tient sur une rive et lui, sur l’autre » (Genèse Raba 42 : 8).

Revenons à Rashi d’après le Targum Onqelos à propos du verset Nombres 23 : 9 :

ש«וּבַגּוֹיִם לֹא יִתְחַשָּׁב: כְּתַרְגּוּמוֹ: לֹא יִהְיוּ נַעֲשִׂין כָּלָה עִם שְׁאָר הָאֻמּוֹת עוֹבְדֵי גִּלּוּלִים, שֶׁנֶּאֱמַר (ירמיה ל: יא): « כִּי אֶעֱשֶׂה כָלָה בְּכָל הַגּוֹיִם וְגוֹ’  » אֵינָן נִמְנִין עִם הַשְּׁאָר».ש

« Et il ne sera pas compté dans les nations : comme sa traduction : ils ne disparaîtront pas complètement avec les autres peuples idolâtres, comme il est écrit : « … car je détruirai entièrement toutes les nations, etc. » (Jérémie 30, 11), et ils ne seront pas comptés parmi les autres. ».

יז כִּי אַעֲלֶה אֲרֻכָה לָךְ וּמִמַּכּוֹתַיִךְ אֶרְפָּאֵךְ נְאֻם-יְהוָה כִּי נִדָּחָה קָרְאוּ לָךְ צִיּוֹן הִיא דֹּרֵשׁ אֵין לָהּ. (ירמיהו ל: יז).ש

17 Oui, j’opérerai ta cure, et te guérirai de tes plaies, dit l’Eternel, puisqu’ils te dénomment « la repoussée, cette Sion dont personne ne se soucie ! » (Jérémie 30 : 17).

Car :

יב יְהוָה בָּדָד יַנְחֶנּוּ וְאֵין עִמּוֹ אֵל נֵכָר. (דברים לב: יב). ש

12 Seul, l’Éternel le dirige, et nulle puissance étrangère n’est avec lui. (Deutéronome 32 : 12).

Notre période de confinement (En hébreu : BiDouD- בִּידוּד), loin d’être comprise comme un temps de malédiction, doit être interprétée comme un temps favorable au retour à la transcendance, au recueillement et à la retraite favorable au retour à la Parole. Quand l’homme se tait, alors, il devient capable d’écouter la voix de l’Autre :

לא  הַקְשֵׁב אִיּוֹב שְׁמַע-לִי  הַחֲרֵשׁ וְאָנֹכִי אֲדַבֵּר (איוב לג: לא) ש

31 Sois attentif, Job, écoute-moi ; fais silence et laisse-moi parler. (Job 33 : 31).

[1]  Parashat Tazria- Métsora, Lévitique 12: 1- 15: 33

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Parashot Tazria- Métsora, méditation sur le confinement

  1. Yves Boutboul dit :

    encore une très beau commentaire bien à propos.

  2. Véronique dit :

    Très beau commentaire de la paracha

  3. Bucci Giovanni dit :

    Dans nombre 12 : 15 Myriam fut exclue pendant 7 jours. Pourquoi dis-tu 40 ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.