Parashat Pin’has, Méditation sur l’Alliance

Dans le cadre de la Parashah Pin’has[1], notre méditation se concentrera sur la racine verbale [ב.ר.י[ה signifiant « manger ».

יב לָכֵן אֱמֹר הִנְנִי נֹתֵן לוֹ אֶת-בְּרִיתִי שָׁלוֹם. יג וְהָיְתָה לּוֹ וּלְזַרְעוֹ אַחֲרָיו בְּרִית כְּהֻנַּת עוֹלָם תַּחַת אֲשֶׁר קִנֵּא לֵאלֹהָיו וַיְכַפֵּר עַל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. (במדבר כה: יב-יג).ש

12 C’est pourquoi, tu annonceras que je lui accorde [à Pin’has] mon alliance de paix. 13 Lui et sa postérité après lui posséderont, comme alliance, le sacerdoce à perpétuité ; parce qu’il a pris parti pour son Seigneur et procuré expiation aux enfants d’Israël. » (Nombres 25 : 12-13).

L’Eternel promet à Pin’has fils d’Eléazar et petit-fils de Aharon, le Grand-Prêtre, de conclure une alliance éternelle avec lui alors qu’il vient de tuer Salou ben Zimri qui transgressa l’interdit de cohabiter avec une Midianite à cause du danger d’idolâtrie.

Quel sens pouvons-nous donner à la notion d’alliance בְּרִית ?

La racine verbale [ב.ר.י[ה à partir de laquelle est composé le substantif « בְּרִית/BéRiT – Alliance » signifie « manger » (II Samuel 12 : 17). En effet, si l’on suit de près la source biblique, de nombreuses alliances d’ordre divin comme d’ordre humain, renvoient à la consommation de chair animale. Deux épisodes bibliques sont à ce propos fort éloquents. Le premier épisode fait état de la vision abrahamique de l’Alliance dénommée « בְּרִית בַּין הַבְּתָרִים/ Alliance entre les morceaux » :

יז וַיְהִי הַשֶּׁמֶשׁ בָּאָה וַעֲלָטָה הָיָה וְהִנֵּה תַנּוּר עָשָׁן וְלַפִּיד אֵשׁ אֲשֶׁר עָבַר בֵּין הַגְּזָרִים הָאֵלֶּה. יח בַּיּוֹם הַהוּא כָּרַת יְהוָה אֶת-אַבְרָם בְּרִית לֵאמֹר לְזַרְעֲךָ נָתַתִּי אֶת-הָאָרֶץ הַזֹּאת מִנְּהַר מִצְרַיִם עַד-הַנָּהָר הַגָּדֹל נְהַר-פְּרָת. (בראשית טו: יז-יח).ש

17 Et il advint au coucher du soleil que l’obscurité se mit à régner : voici qu’un tourbillon de fumée et un sillon de feu passèrent entre ces chairs dépecées. 18 Ce jour-là, l’Éternel conclut avec Abram une alliance, en disant : « J’ai octroyé à ta descendance ce territoire, depuis le torrent d’Egypte jusqu’au grand fleuve, le fleuve d’Euphrate (Genèse 15 : 17-18).

Le second épisode évoque la rencontre historique conduisant à la signature du premier traité de paix conclu dans la Bible entre Avraham et le roi Avimelekh :

כז וַיִּקַּח אַבְרָהָם צֹאן וּבָקָר וַיִּתֵּן לַאֲבִימֶלֶךְ וַיִּכְרְתוּ שְׁנֵיהֶם בְּרִית. (בראשית כא: כז).ש

27 Abraham prit du menu et du gros bétail qu’il remit à Avimélekh et ils conclurent tous deux une Alliance. (Genèse 21 : 27).

Dans ces deux exemples, le substantif בְּרִית/BéRiT s’accompagne de la racine verbale כ.ר.ת. / K.R.T. signifiant « couper, trancher » traduit communément par « conclure ». L’on tranche l’animal qui, consommé et partagé par les deux parties, vient sceller l’Alliance conclue. Or, il s’avère que cette notion de « coupure » est elle-même inscrite dans une autre racine verbale relative à l’Alliance, à savoir ב.ר.א. / B.R.A, signifiant « couper, défricher » (Josué 17 : 15) et détient également le sens de « créer ex-nihilo » :

א בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ. (בראשית א: א).ש

1 Au commencement, le Seigneur créa le ciel et la terre. (Genèse 1 : 1).

  Nous pourrions traduire :

  א בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ.(בראשית א: א) ש

1 Au commencement, le Seigneur sépara/ trancha le ciel de la terre. (Gen. 1: 1)

Le monde pris dans sa dimension créationnelle est avant tout un acte divin de coupure, de séparation ! La division du Tout constitue – l’on peut le supposer – l’expression de l’intime Divin faisant œuvre de rétraction de sa Toute-Puissance dans le dessein de laisser une place à l’Homme. L’Eternel, en offrant une place à l’Homme, couronne ce dernier du Principe de Libre-Arbitre dont témoigne l’Alliance.

L’Alliance, pensée dans sa dimension historique y laissant apparaître les traces de multiples fractures, appelle l’Humanité à s’engager sur le plan éthique. L’Eternel montre l’exemple de cette prise de responsabilité après le Déluge, lors de Son Alliance, Serment d’éternité conclu avec l’ensemble du genre humain :

טו וְזָכַרְתִּי אֶת-בְּרִיתִי אֲשֶׁר בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה בְּכָל-בָּשָׂר וְלֹא-יִהְיֶה עוֹד הַמַּיִם לְמַבּוּל לְשַׁחֵת כָּל-בָּשָׂר. (בראשית ט: טו).ש

15 Et Je me souviendrai de mon alliance avec vous et tous les êtres animés et les eaux ne deviendront plus un déluge, anéantissant toute chair. (Genèse 9 : 15).

De plus, malgré les erreurs et les égarements du peuple d’Israël, l’Alliance avec ce dernier demeure à tout jamais pérenne et inaliénable :

ח  זָכַר לְעוֹלָם בְּרִיתוֹ דָּבָר צִוָּה לְאֶלֶף דּוֹר. ט  אֲשֶׁר כָּרַת אֶת-אַבְרָהָם וּשְׁבוּעָתוֹ לְיִשְׂחָק. י  וַיַּעֲמִידֶהָ לְיַעֲקֹב לְחֹק לְיִשְׂרָאֵל בְּרִית עוֹלָם. (תהלים קה: ח-י).ש

8 Eternellement Il garde le souvenir de son Alliance, Parole qu’il a promulguée pour mille générations, 9 qu’Il a conclue avec Abraham, qu’il a fait par serment avec Isaac. 10 Et Il l’a érigée en loi pour Jacob, en Alliance immuable pour Israël. (Psaume 105 : 8-10).

Le terme « בְּרִית/BéRiT – Alliance », proche de la racine « ב.ר.ר./B.R. R. », détient aussi la signification de « choisir, séparer, trier, purifier » (Job 33 : 3 ; Tséphania 3 : 9). Le prophète Isaïe évoque la vocation d’Israël par l’image de la « flèche épurée » :

ב וַיָּשֶׂם פִּי כְּחֶרֶב חַדָּה, בְּצֵל יָדוֹ הֶחְבִּיאָנִי וַיְשִׂימֵנִי לְחֵץ בָּרוּר בְּאַשְׁפָּתוֹ הִסְתִּירָנִי. ג וַיֹּאמֶר לִי עַבְדִּי-אָתָּה יִשְׂרָאֵל אֲשֶׁר-בְּךָ אֶתְפָּאָר. (ישעיהו מט: ב-ג). ש 

2 Et Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant et m’a abrité à l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche épurée et m’a serré dans son carquois. 3 Et il m’a dit : « Tu es mon serviteur ; Israël, c’est par toi que je me couvre de gloire. » (Isaïe 49 : 2-3).

[1] Parashat Pin’has : Nombres 25 : 10-30 : 1.

 

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom  !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 Response to Parashat Pin’has, Méditation sur l’Alliance

  1. Yves Boutboul dit :

    לְיִשְׂחָק. pourquoi ici ishak et pas itshak ? שְׂ et pas צֵ

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.