Parashat Dévarim, Méditation sur le Serment

Dans le cadre de cette Parashat Devarim[1], notre méditation se concentrera sur la racine verbale ש.ב.ע.  signifiant « jurer, prêter serment ».

ח רְאֵה נָתַתִּי לִפְנֵיכֶם אֶת-הָאָרֶץ בֹּאוּ וּרְשׁוּ אֶת-הָאָרֶץ אֲשֶׁר נִשְׁבַּע יְהוָה לַאֲבֹתֵיכֶם לְאַבְרָהָם לְיִצְחָק וּלְיַעֲקֹב לָתֵת לָהֶם וּלְזַרְעָם אַחֲרֵיהֶם. (דברים א: ח). ש

8 Vois, je donne devant vous cette terre ! Allez prendre possession de la terre que l’Éternel a juré à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, de donner à eux et à leur postérité après eux. » (Deutéronome 1 : 8).

L’Eternel promet aux trois Patriarches d’Israël AVRaHaM, Its’HaK et Ya’aKoV de conclure une Alliance avec eux et leur descendance.

La racine verbale .ש.ב.ע.  signifiant « jurer, prêter serment » est identique au chiffre sept considéré comme typologique.

L’histoire du premier traité de paix conclut entre Avraham et le roi Avimelekh témoigne de cette ambivalence de la racine verbale .ש.ב.ע. Ainsi, lorsqu’Avraham remet sept brebis à Avimelekh, il lui demande :

כט וַיֹּאמֶר אֲבִימֶלֶךְ, אֶל-אַבְרָהָם  מָה הֵנָּה שֶׁבַע כְּבָשֹׂת הָאֵלֶּה אֲשֶׁר הִצַּבְתָּ לְבַדָּנָה. (בראשית כא: כט).ש

29 Avimélekh dit à Abraham : Que signifient ces sept brebis que tu as mises à part ? (Genèse 21 : 29).

Avraham lui répond :

ל … אֶת-שֶׁבַע כְּבָשֹׂת תִּקַּח מִיָּדִי בַּעֲבוּר תִּהְיֶה-לִּי לְעֵדָה כִּי חָפַרְתִּי אֶת-הַבְּאֵר הַזֹּאת. (בראשית כא: ל).ש

30 … « C’est que tu dois recevoir de ma main sept brebis, comme témoignage que j’ai creusé ce puit. » (Genèse 21 : 30).

Puis étrangement, alors que les deux personnages sont sur le point de se quitter, le texte nous apprend que le puits où fut contractée l’Alliance de paix est dénommé « le puits du serment » et non point « le puits des sept [brebis] ». Cependant, le texte permet une double lecture :

לא עַל-כֵּן קָרָא לַמָּקוֹם הַהוּא בְּאֵר שָׁבַע כִּי שָׁם נִשְׁבְּעוּ שְׁנֵיהֶם. (בראשית כא: לא).ש

31 Aussi appela-t-on cet endroit Beer Sheva, car là ils jurèrent l’un et l’autre. (Genèse 21 : 31).

Il existe ainsi un lien intime entre le chiffre sept et la notion d’alliance fondée sur le fait de s’engager par serment.  A ce propos, le mariage juif, au cours duquel les deux conjoints se prêtent fidélité, se compose de sept bénédictions שֶׁבַע בְּרָכוֹת . Le Jour du Shabbat achevant la Création est séparé des autres jours de la semaine שָׁבוּעַ (ShaVOu’A) et constitue la suprême Alliance de l’Homme avec l’Eternité.  Ce chiffre sept שֶׁבַע se retrouve à plusieurs reprises dans la source biblique et évoque généralement l’Alliance conclue entre Israël et l’Eternel. Ainsi les Patriarches vont élever à eux trois sept autels. Ces autels des Patriarches sont en parallèle avec les sept autels élevés par Bil’am pour entrer en communication avec l’Eternel (Nombres 23 : 4), d’abord par des artifices et des procédés magiques, puis directement, exactement comme les Patriarches établiront ces autels, non point pour y offrir des sacrifices, mais pour communiquer avec la source divine. De la sorte, Avraham élève quatre autels, à ShKheM (Genèse 12 : 7) et Beit-El (Genèse 12 : 8) ; à Hébron (Genèse 13 : 18) et sur le Mont Moriah (Genèse 22 : 9), Its’HaK élève un autel à Beer Sheva (Genèse 26 : 25) et Ya’aKoV, quant à lui, élève deux autels à SheKhem (Genèse 33 : 20) et Beit-El (Genèse 35 : 7). Par ailleurs, dans le nouveau livre traduit par Myriam Ouizemann, « Le petit traité du Savoir Vivre, Derekh Erets Zouta » (p. 14), nous apprenons que sept Alliances ont été conclues avec Israël comme signe d’Amour de l’Eternel envers son peuple.

De plus, le texte biblique établit volontairement un rapport direct entre le chiffre sept (שֶׁבַע/ ShéVa) et le mot « abondance, satiété שָׂבָע/ SaVa », le point de la lettre Shin s’étant déplacé de droite à gauche formant ainsi la consonne Sin שׂ :

כט הִנֵּה שֶׁבַע שָׁנִים בָּאוֹת שָׂבָע גָּדוֹל בְּכָל-אֶרֶץ מִצְרָיִם. (בראשית מא: כט).ש

29 Voici, sept années vont venir, abondance extraordinaire dans tout le territoire d’Égypte. (Genèse 41 : 29).

YoSsePh, l’homme de la réussite et de la bénédiction, sans cesse rattaché au Nom divin se révélant par la Parole דָּבָר, interprète le sens du rêve par sa faculté de pénétration de la langue hébraïque.

Alors que la grande majorité des présidents des Etats-Unis, lors de leur investiture (Inauguration Day), prêtent serment sur la Bible, John Quincy Adams (1825) et Theodore Roosevelt (1901) dérogent à la coutume en prêtant serment sur le code civil. La Tradition hébraïque interdit ce type de pratique au motif que :

ו לֹא תִשָּׂא אֶת-שֵׁם-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לַשָּׁוְא… (שמות כ: ו).ש

6 « Tu n’invoqueras point le nom de l’Éternel ton Seigneur à l’appui du mensonge… (Exode 20 : 6).

Car si l’homme peut mentir, l’Eternel ne le peut. S’adressant à David, Il lui promet de demeurer à tout jamais fidèle à sa Parole créatrice et libératrice :

ד  נִשְׁבַּע יְהוָה וְלֹא יִנָּחֵם  אַתָּה-כֹהֵן לְעוֹלָם
עַל-דִּבְרָתִי מַלְכִּי-צֶדֶק. (תהלים קי: ד).ש

4 L’Eternel en a fait le serment qu’il ne révoquera point: « Tu es prêtre pour l’éternité à la façon de Melchisédech. » (Psaume 110 : 4)

[1] Parashat Dévarim : Deutéronome 1 : 1-3 : 22.

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom  !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to Parashat Dévarim, Méditation sur le Serment

  1. Pascal HENRI dit :

    Bonsoir Haim, ai je bien compris ? On ne prête pas serment sur le Tanakh en Israël ?

  2. Shalom Pascal, en fait seuls les soldats et soldates de religion juive prennent serment sur le TaNaKh. Les soldats et soldates musulmans prennent serment quant a eux sur le Coran. Les Chretiens sur les Evangiles. Ni le President de l’Etat, ni le le Premier Ministre ne pretent serment sur le TaNaKh contrairement aux Etats-Unis. Les deux Presidents des Etats-Unis Barak Obama et Donald Trump ont prete serment sur la Bible historique du President Roosevelt. Toda rabba ! Shavoua tov! Amities.

  3. Yves Boutboul dit :

    ד נִשְׁבַּע יְהוָה וְלֹא יִנָּחֵם
    Chouraki: il ne se rétractera pas
    LSG et il ne s’en repentira point

    quelle est la racine ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.