Parashot Mattot- Massey, la Guerre ou la Paix

« Il n’y a que deux puissances au monde : le sabre et l’esprit. J’entends par l’esprit les institutions civiles et religieuses. A la longue, le sabre est toujours battu par l’esprit » (Napoléon Bonaparte).

Les deux Parashot Mattot- Massey[1] viennent clore le livre des Nombres. Et alors que le peuple d’Israël est sur le point d’entrer en Erets Canaan, les deux tribus de Réouven et Gad s’adressent au Prophète Moïse afin que celui-ci accède à leur demande particulière, à savoir demeurer en-dehors de la terre promise :

ה וַיֹּאמְרוּ אִם-מָצָאנוּ חֵן בְּעֵינֶיךָ יֻתַּן אֶת-הָאָרֶץ הַזֹּאת לַעֲבָדֶיךָ לַאֲחֻזָּה אַל-תַּעֲבִרֵנוּ אֶת-הַיַּרְדֵּן. (במדבר לב: ה).ש

5 Ils dirent encore : « Si nous avons trouvé faveur à tes yeux, que ce pays soit donné en propriété à tes serviteurs ; ne nous fais point passer le Jourdain. » (Nombres 32 : 5)

 Quelle est donc la raison de cette requête conduisant finalement ces deux tribus à se séparer des dix autres tribus ?

א וּמִקְנֶה רַב הָיָה לִבְנֵי רְאוּבֵן וְלִבְנֵי-גָד עָצוּם מְאֹד וַיִּרְאוּ אֶת-אֶרֶץ יַעְזֵר וְאֶת-אֶרֶץ גִּלְעָד וְהִנֵּה הַמָּקוֹם מְקוֹם מִקְנֶה. (במדבר לב: א).ש

1 Or, les enfants de Réouven et ceux de Gad possédaient de nombreux troupeaux, très considérables. Lorsqu’ils virent le pays de Yazer et celui de Galaad, ils trouvèrent cette contrée avantageuse pour le bétail. (Nombres 32 : 1).

 Moïse réagit vivement à cette requête motivée par la recherche de la réussite économique et la fuite devant la guerre contre les nations environnantes : il enjoint fermement à la Tribu de Réouven et aux enfants de la Tribu de Gad de s’associer à l’effort de guerre de leurs frères d’Israël.

ו וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה לִבְנֵי-גָד וְלִבְנֵי רְאוּבֵן הַאַחֵיכֶם יָבֹאוּ לַמִּלְחָמָה וְאַתֶּם תֵּשְׁבוּ פֹה. (במדבר לב: ו).ש

6 Et Moïse répondit aux enfants de Gad et à ceux de Réouven: « Quoi ! Vos frères iraient au combat, et vous demeureriez ici ! (Nombres 32 : 6)

Finalement Moïse réussit à convaincre ces deux tribus à rejoindre les autres tribus :

יז וַאֲנַחְנוּ נֵחָלֵץ חֻשִׁים לִפְנֵי בְּנֵי יִשְׂרָאֵל עַד אֲשֶׁר אִם-הֲבִיאֹנֻם אֶל-מְקוֹמָם וְיָשַׁב טַפֵּנוּ בְּעָרֵי הַמִּבְצָר מִפְּנֵי יֹשְׁבֵי הָאָרֶץ. (במדבר לב: יז). ש

17 Mais nous, nous irons en armes, résolument, à la tête des enfants d’Israël, jusqu’à ce que nous les ayons amenés à leur destination, tandis que nos familles demeureront dans les villes fortes, à cause des habitants du pays. (Nombres 32 : 17).

 Moïse enseigne aux tribus de Réouven et de Gad que leur attitude de pacifisme radical au détriment du principe de solidarité envers leurs frères est irrecevable au point qu’elle menace l’avenir d’Israël.

Ce refus du pacifisme radical se retrouve dans le livre des Juges, dans lequel la prophétesse et juge Dévorah fustige avec véhémence les tribus de Réouven, Dan et Asher pour avoir sciemment refusé de prendre part aux combats avec leurs frères.

טז לָמָּה יָשַׁבְתָּ בֵּין הַמִּשְׁפְּתַיִם לִשְׁמֹעַ שְׁרִקוֹת עֲדָרִים לִפְלַגּוֹת רְאוּבֵן גְּדוֹלִים חִקְרֵי לֵב. יז גִּלְעָד בְּעֵבֶר הַיַּרְדֵּן שָׁכֵן וְדָן לָמָּה יָגוּר אֳנִיּוֹת אָשֵׁר יָשַׁב לְחוֹף  יַמִּים  וְעַל מִפְרָצָיו יִשְׁכּוֹן (שופטים ה: טז-יז). ש

16 Pourquoi es-tu resté [Reouven] entre les barres de la bergerie, écoutant le murmure des troupeaux ? C’est que, pour les groupes de Reouven, grandes furent les délibérations du cœur. 17 Galaad, sur la rive du Jourdain demeure immobile ; Dan, qui le retient près des vaisseaux ? Aser s’est fixé sur le littoral, il se cantonne près de ses ports. (Juges 5 : 16-17)

 Ce pacifisme poussé à l’extrême est, selon Dévorah et même Moïse, inacceptable car la guerre n’est point un but en soi mais le moyen de mettre un terme au joug de la puissance armée visant à détruire le peuple de l’Eternel.

L’Histoire démontre qu’un pacifisme naïf et une non-violence poussée à son extrême peuvent conduire à la ruine et à la mort. Ainsi, après les « Accords de Munich » conclus entre Neville Chamberlain et Adolf Hitler, Winston Churchill déclarera : « Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre ». Rappelons que la France et l’Italie sont signataires de ces accords qui bouleverseront l’Histoire de l’Europe. Daladier, comme Chamberlain en Grande-Bretagne, est, dès son retour en France, surpris d’être reçu sous l’acclamation du public reconnaissant l’homme qui « a sauvé la paix ».

La majeure partie des rassemblements internationaux, s’ils ont eu le mérite de dénoncer la guerre, ont échoué à freiner le pouvoir expansionniste de puissances totalitaires. Le « Rassemblement Universel pour la Paix » créé lors du Congrès pour la Paix, en 1936, n’a pas réussi à mettre un terme à l’expansionnisme de l’Italie, du Japon et de l’Allemagne hitlérienne, lors de l’annexion de l’Autriche et de la signature des « Accords de Munich ».

Rappelons qu’en France, le parti communiste ira même, entre septembre 1939 et juin 1941, jusqu’à reprendre la célèbre formule prononcée en 1938 après les Accords de Munich, dans la Revue « Esprit » par la voix du philosophe catholique Emmanuel Mounier : « Plutôt Hitler que Blum » car Léon Blum s’était déclaré en faveur de l’Union sacrée contre Hitler.

Israël, si elle est devenue une puissance économique et militaire au Moyen-Orient, reste néanmoins une puissance essentiellement spirituelle fondée sur les principes fondamentaux de Justice et de Compassion.

ו … לֹא בְחַיִל וְלֹא בְכֹחַ כִּי אִם-בְּרוּחִי אָמַר יְהוָה צְבָאוֹת. (זכריה ד: ו).ש

6 … Ni par la puissance ni par la force, mais bien par mon esprit ! dit l’Eternel-des Armées (Zacharie 4 : 6).

David ben Gourion, le premier Premier ministre de l’Etat d’Israël renaissant de ses cendres après un long exil de 2000 ans, affirme : « La Défense et l’Economie ne constituent que des moyens et non point la fin ».

Existe-t-il une contradiction entre la volonté de Moïse et Dévorah de prendre les armes et la vision pacifiste du Patriarche Avraham ?

Le Patriarche Avraham est devenu le père de l’Humanité car il a toujours œuvré, dans sa quête perpétuelle de Paix, à instaurer un monde meilleur. Ainsi, aussi bien avec son neveu, Lot (Genèse 13 : 9) qu’avec Avimelekh, roi de Gherar, pour lequel il intercède auprès de l’Eternel (Genèse 20 : 17-18 ; 21 : 30-31), Avraham fait preuve de bienveillance même avec ceux qui lui ont été hostiles. Avraham, toutefois, n’hésite pas à tirer l’épée pour libérer son neveu Lot devenu l’otage des Cananéens :

יד וַיִּשְׁמַע אַבְרָם כִּי נִשְׁבָּה אָחִיו וַיָּרֶק אֶת-חֲנִיכָיו יְלִידֵי בֵיתוֹ שְׁמֹנָה עָשָׂר וּשְׁלֹשׁ מֵאוֹת וַיִּרְדֹּף עַד-דָּן. טו וַיֵּחָלֵק עֲלֵיהֶם לַיְלָה הוּא וַעֲבָדָיו וַיַּכֵּם וַיִּרְדְּפֵם עַד-חוֹבָה אֲשֶׁר מִשְּׂמֹאל לְדַמָּשֶׂק. (בראשית יד: יד-טו). ש

14 Et Avram, ayant appris que son parent était prisonnier, arma ses fidèles, enfants de sa maison, trois cent dix-huit, et suivit la trace des ennemis jusqu’à Dan. 15 Et il se glissa sur eux la nuit avec ses serviteurs, les battit et les poursuivit jusqu’à ‘Hoba, qui est à gauche de Damas. (Genèse 14 : 14-15).

La guerre s’avère parfois nécessaire pour préserver les valeurs de Justice. La volonté affirmée d’Israël de s’équiper d’armement avancé n’a jamais visé la conquête de nouveaux territoires mais la protection du peuple d’Israël revenu sur la terre promise aux Patriarches, Erets Israël. L’armée d’Israël se nomme צה »ל TsaHaL, (צְבַא הֲגָנָה לְיִשְׂרָאֵל Tseva Haganah LeIsrael), « Armée de Défense d’Israël ».

La Paix est souvent le fruit d’un combat acharné, comme nous l’enseigne l’épisode de la colombe revenant dans l’arche de Noé :

יא וַתָּבֹא אֵלָיו הַיּוֹנָה לְעֵת עֶרֶב וְהִנֵּה עֲלֵה-זַיִת טָרָף בְּפִיהָ וַיֵּדַע נֹחַ כִּי-קַלּוּ הַמַּיִם מֵעַל הָאָרֶץ. (בראשית ח: יא).ש

Et la colombe revint auprès de lui vers le soir ; voilà qu’une feuille arrachée d’un olivier était dans son bec ; alors Noah compris que les eaux avaient diminués sur la terre. (Genèse 8 : 11).

La traduction de Samuel Cahen traduisant « feuille arrachée » à partir de la racine /ט.ר.פ. T.R.F. évoque une idée de violence. La colombe a dû tout d’abord arracher violemment la feuille d’olivier afin que celle-ci puisse, ensuite, devenir un symbole de paix universel.

Moïse s’inscrit parfaitement dans la tradition d’Avraham. En effet, lors de la guerre avec les Amalécites, si certes Yehoshua bin Noun combat avec des armes, la victoire d’Israël est due à Moïse qui « lève les mains » vers le ciel, vers l’Eternel, Source de la victoire. Ceci est la traduction commune. Cependant, le terme hébreu pour « l’élévation des mains » de Moïse est : « אֱמוּנָה », «fidélité » (Exode 17 : 12). Ses mains étaient « pleines de fidélité » vers les cieux, vers l’Eternel.

Le Rabbin Lord Jonathan Sacks enseigne :

« Si la guerre a besoin de courage physique, la paix a besoin de courage moral, le courage de rompre avec le passé et de transformer les ennemis en amis » (From Optimism to Hope p. 128).

Rabbi Lord Jonathan Sachs fait référence au concept de מֵאוֹיֵב לְאוֹהֵב, « d’ennemi à ami ». La différence entre ces deux termes est subtile et infime : elle tient au Yod, la plus petite lettre de l’alphabet hébraïque, qui devient Heh, le souffle divin. Il convient de faire entrer le souffle divin dans les relations entre êtres humains pour transformer toute haine fraternelle en amour du prochain.

Qui n’a jamais rêvé qu’un jour prochain, la Paix puisse régner sur l’ensemble de la Terre ?

ו  רַבַּת שָׁכְנָה-לָּהּ נַפְשִׁי–    עִם שׂוֹנֵא שָׁלוֹם. ז  אֲנִי-שָׁלוֹם וְכִי אֲדַבֵּר הֵמָּה לַמִּלְחָמָה. (תהלים קכ: ו-ז).ש

6 Trop longtemps mon âme a vécu dans le voisinage de ceux qui haïssent la paix. 7 Je suis, moi, tout à la paix, et quand je la proclame, eux ne méditent que guerres. (Psaume 120 : 6-7).

[1] Parashot Mattot- Massey. Nombres 30 : 2- 36 : 13

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans TaNaKh et Droits de l'Homme, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Parashot Mattot- Massey, la Guerre ou la Paix

  1. Daniele Sap dit :

    Grand Merci à vous Haim & Myriam …Paix sur la Terre aux Hommes de Bonnes Volonté , ce long et Laborieux Travail sur soi , notre égo , porte du Fruit à la Gloire d’Hachem , Gloire au Prince de la Paix …Yéchoua Ha Machiah , Blessings !…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.