Haftarat Tetsavé, Ezéchiel et l’autel de la renaissance

« Le rôle de la douleur, des déceptions et des idées noires n’est pas de nous aigrir, de nous faire perdre notre valeur et notre dignité, mais de nous mûrir et de nous purifier. » (Hermann Hesse, Prix Nobel de Littérature).

Pourquoi les Sages d’Israël[1] ont-ils choisi cette haftarah[2] au cours de laquelle le prophète Ezéchiel reçoit les mesures, les dimensions de l’autel des sacrifices ainsi que les modalités inhérentes à ces dernières ?

Pourquoi les Sages n’ont-ils point choisi la lecture des chapitres 40 à 42 décrivant le programme de la construction future du Temple pour donner la préférence au chapitre 43 ?

Deux raisons peuvent être avancées :

En premier lieu, les Sages aspirent à rattacher la parashat Tetsavé relatant l’ensemble des sacrifices offerts sur l’autel[3], treize fois mentionnés, au chapitre 43 du livre d’Ezéchiel, intégralement voué, quant à lui, à l’édification de l’autel. La description des sacrifices, d’une part, et de l’autel, d’autre part, est essentiellement technique. L’on y fait mention de lois précises et rigoureuses régissant les modalités des sacrifices animaux visant à purifier et à sanctifier Israël. Trois racines verbales כ.פ.ר K. P. R.[4], ק.ד.שׁ. Q. D. Sh.[5] et ח.ט.א ‘H. T. A.[6], communes aux deux sources toranique et prophétique, correspondent à trois degrés de « pureté » rituelle, fondement primordial du culte divin[7], et en expriment l’importance :

לז שִׁבְעַת יָמִים תְּכַפֵּר עַל-הַמִּזְבֵּחַ וְקִדַּשְׁתָּ אֹתוֹ וְהָיָה הַמִּזְבֵּחַ קֹדֶשׁ קָדָשִׁים כָּל-הַנֹּגֵעַ בַּמִּזְבֵּחַ יִקְדָּשׁ. (שמות כט: לז)

37 Sept jours durant, tu purifieras ainsi l’autel et le consacreras ; alors l’autel sera une chose éminemment sainte, tout ce qui touchera à l’autel deviendra saint. (Exode 29 : 37).

כו שִׁבְעַת יָמִים יְכַפְּרוּ אֶת-הַמִּזְבֵּחַ וְטִהֲרוּ אֹתוֹ וּמִלְאוּ יָדָו. (יחזקאל מג: כו).

26 Pendant sept jours on fera l’expiation de l’autel, on le purifiera et on l’inaugurera. (Ezéchiel 43 : 26).

En second lieu, il est probable qu’Ezéchiel, en mettant l’accent sur l’autel dans ce chapitre, ait désiré préparer les bases du futur de la Nation d’Israël. Ainsi, dès le retour des exilés à Jérusalem, rendu possible par le Décret de Cyrus, le scribe Ezra s’empresse d’enjoindre la construction de l’autel des sacrifices, avant même de commencer la reconstruction du Temple détruit :

ג וַיָּכִינוּ הַמִּזְבֵּחַ עַל-מְכוֹנֹתָיו כִּי בְּאֵימָה עֲלֵיהֶם מֵעַמֵּי הָאֲרָצוֹת ויעל (וַיַּעֲלוּ) עָלָיו עֹלוֹת לַיהוָה עֹלוֹת לַבֹּקֶר וְלָעָרֶב. (עזרא ג: ג)

3 Et ils rétablirent l’autel sur son [ancien] emplacement, bien qu’ils eussent à redouter les populations des pays [voisins], et ils offrirent des holocaustes à l’Eternel, les holocaustes du matin et du soir. (Ezra 3 : 3).

Effectivement, l’autel des sacrifices a été édifié avant même que ne soit posée la première pierre du Temple :

ו מִיּוֹם אֶחָד לַחֹדֶשׁ הַשְּׁבִיעִי הֵחֵלּוּ לְהַעֲלוֹת עֹלוֹת לַיהוָה וְהֵיכַל יְהוָה לֹא יֻסָּד. (עזרא ג: ו)

6 A partir du premier jour du septième mois, ils commencèrent à offrir des holocaustes à l’Eternel, avant même qu’on eût posé les fondations du temple de l’Eternel. (Ezra 3 : 6).

Pourquoi donc un tel empressement à reconstruire l’autel alors que le Temple est toujours en ruine ? Le Temple serait-il de moindre valeur en comparaison de l’autel des sacrifices ?

Les deux grands personnages Ezra et Ezéchiel, tous deux Cohanim (prêtres) issus de la prestigieuse lignée du Grand Cohen (Prêtre) Tsadok, estiment que la résurrection politique et sociale dépend avant tout d’une révolution intérieure, celle du cœur.

כה וְזָרַקְתִּי עֲלֵיכֶם מַיִם טְהוֹרִים וּטְהַרְתֶּם מִכֹּל טֻמְאוֹתֵיכֶם וּמִכָּל-גִּלּוּלֵיכֶם אֲטַהֵר אֶתְכֶם. כו וְנָתַתִּי לָכֶם לֵב חָדָשׁ וְרוּחַ חֲדָשָׁה אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם וַהֲסִרֹתִי אֶת-לֵב הָאֶבֶן מִבְּשַׂרְכֶם וְנָתַתִּי לָכֶם לֵב בָּשָׂרכז וְאֶת-רוּחִי אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם וְעָשִׂיתִי אֵת אֲשֶׁר-בְּחֻקַּי תֵּלֵכוּ וּמִשְׁפָּטַי תִּשְׁמְרוּ וַעֲשִׂיתֶם. (יחזקאל לו: כה-כז)

25 Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous vous purifiiez de toutes vos souillures, et de toutes vos abominations je vous purifierai. 26 Et Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai un esprit nouveau en votre for intérieur ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je vous donnerai un cœur de chair. 27 Et Je mettrai en votre for intérieur mon esprit et je ferai en sorte que vous suiviez mes lois et que vous observiez et pratiquiez mes jugements. (Ezéchiel 36 : 25-27).

Car il y a urgence : le Temple, construction énorme, demandera quelques années avant l’achèvement des travaux de reconstruction. C’est pourquoi l’autel des sacrifices, ayant le pouvoir d’apporter le pardon, doit être reconstruit en premier, afin que le peuple d’Israël puisse immédiatement être en mesure d’offrir des sacrifices :

י אַתָּה בֶן-אָדָם הַגֵּד אֶת-בֵּית-יִשְׂרָאֵל אֶת-הַבַּיִת וְיִכָּלְמוּ מֵעֲוֺנוֹתֵיהֶם וּמָדְדוּ אֶת-תָּכְנִית. יא וְאִם-נִכְלְמוּ מִכֹּל אֲשֶׁר-עָשׂוּ צוּרַת הַבַּיִת וּתְכוּנָתוֹ וּמוֹצָאָיו וּמוֹבָאָיו וְכָל-צוּרֹתָו וְאֵת כָּל-חֻקֹּתָיו וְכָל-צוּרֹתָו וְכָל-תּוֹרֹתָו הוֹדַע אוֹתָם וּכְתֹב לְעֵינֵיהֶם וְיִשְׁמְרוּ אֶת-כָּל-צוּרָתוֹ וְאֶת-כָּל-חֻקֹּתָיו-וְעָשׂוּ אוֹתָם. (יחזקאל מג: י)

10 Toi, fils de l’homme, décris le temple à la maison d’Israël, pour qu’ils rougissent de leurs iniquités ; qu’ils en vérifient le plan ! 11 S’ils rougissent de tout ce qu’ils ont fait, expose-leur et décris devant eux le plan du temple, ses dispositions, ses issues, ses accès, toutes ses parties, ses lois, sa forme et ses ordonnances ; qu’ils en gardent tout le plan et les lois, afin de les exécuter. (Ezéchiel 43 : 10).

En effet, la haftarat Tetsavé reprend l’expression « קֹדֶשׁ קָדָשִׁים / Qodesh Qodashim » de la parashat Tetsavé (Exode 29 : 37) :

יב זֹאת תּוֹרַת הַבָּיִת עַל-רֹאשׁ הָהָר כָּל-גְּבֻלוֹ סָבִיב סָבִיב קֹדֶשׁ קָדָשִׁים הִנֵּה-זֹאת תּוֹרַת הַבָּיִת. (יחזקאל מג: יב).

12 Voici la règle relative au temple : situé sur le sommet de la montagne, tout son territoire à l’entour est éminemment saint. Telle est la règle relative au Temple. (Ezéchiel 43 : 12).

Cette expression traduite ici קֹדֶשׁ קָדָשִׁים « éminemment saint » doit être distinguée du קֹדֶשׁ קָדָשִׁים  « Saint des saints », la chambre la plus intérieure du temple dans laquelle pénétrait le Grand Cohen une fois par an, au Jour de Yom Kippour. Le prophète Ezéchiel élargit considérablement le champ d’influence de la sainteté émanant de l’autel, contrairement au passage de la parashat Tetsavé où la sainteté se limite uniquement à l’autel.

Cet autel des sacrifices a, selon la Tradition orale, la faculté de rendre pur même les sacrifices impropres. Ainsi, Rashi commente[8] :

«וְהָיָה הַמִּזְבֵּחַ קֹדֶשׁ. וּמַה הִיא קְדֻשָּׁתוֹ? « כָּל הַנּוֹגֵעַ בַּמִּזְבֵּחַ יִקְדָּשׁ »: אֲפִלּוּ קָרְבָּן פָּסוּל שֶׁעָלָה עָלָיו קִדְּשׁוֹ הַמִּזְבֵּחַ לְהַכְשִׁירוֹ שֶׁלֹּא יֵרֶד.»ש

« L’autel sera saint :  Et en quoi sa sainteté consiste-t-elle ? « Tout ce qui touche à l’autel sera saint. » : Même si l’on offre un sacrifice non valable, l’autel le rend saint. Il le rend valable, en ce sens qu’il n’est plus permis de le retirer. ».

L’autel des sacrifices est, donc, l’instrument « קֹדֶשׁ קָדָשִׁים éminemment saint » du Temple, sur lequel s’exprime la mansuétude divine permettant à Israël de ne jamais désespérer !

טז לָכֵן אֱמֹר כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה כִּי הִרְחַקְתִּים בַּגּוֹיִם וְכִי הֲפִיצוֹתִים בָּאֲרָצוֹת וָאֱהִי לָהֶם לְמִקְדָּשׁ מְעַט בָּאֲרָצוֹת אֲשֶׁר-בָּאוּ שָׁם (יחזקאל יא: טז).

16 C’est pourquoi dis: « Ainsi parle le Seigneur l’Eternel: Oui, je les ai éloignés parmi les nations et je les ai dispersés dans les pays mais je leur ai été un petit sanctuaire dans les pays où ils sont venus.(Ezechiel 11: 16).

[1] Parashah Tetsaveh : Exode 27 : 20-30 : 10.

[2] Haftarat Tetsaveh : Ezéchiel 43 : 10-27.

[3] Exode, chapitre 29.

[4] Exode 29 : 33 ; 36-37 ; Ezéchiel 43 : 20 ; 26

[5] Ezéchiel 43 : 12 ; Exode 29 : 43.

[6] Ezéchiel 43 : 20 ; 22-23 ; Exode 29 : 14 ; 36 ; 30 : 10.

[7]  La racine T. H. R. (« rendre pur ») apparaît dans le livre d’Ezéchiel (Ezéchiel 43 : 26), mais non point dans le livre de l’Exode.

[8] Rashi, sur le verset Exode 29 : 37 en s’inspirant de la Tradition orale (Traité Zeva’him 83 : b).

Shabbat shalom !

hebreubiblique@gmail.com

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.