BrisureS Régénératrices, pour un monde meilleur

Est-il au pouvoir de l’Homme de réparer le monde ? A cette question d’ordre éthique et plus que jamais d’actualité, surtout après la pandémie du corona et l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le peuple d’Israël, héritier d’une Tradition quatre fois millénaire, détient de nombreuses clefs de compréhension. Ainsi, les Sages d’Israël, en développant la noble idée de Tikkoun HaOlam, de Réparation du monde, idée traversant l’ensemble du TaNaKh (Bible hébraïque), le Talmud et la Kabbale, aspirent à insuffler de l’espoir à un monde brisé qui semble, à chaque fois, s’effondrer.

Le nouveau livre « BrisureS Régénératrices- Tikkoun HaOlam » propose une nouvelle lecture biblique et talmudique concernant la vocation réparatrice et salvatrice du peuple d’Israël qui, à travers sa longue et difficile Histoire souvent écrite dans le sang, a vaincu le déterminisme qu’on lui prêtait : la disparition totale.

Le texte biblique révèle que le monde imparfait créé par le Divin attend de l’Homme une réponse. Celui-ci aura-t-il la volonté de soigner les maux et réparer les brisures d’un monde fragile ?

Or, une lecture approfondie de la source biblique fait apparaître un principe générique et une constante fondamentale qui, traversant l’intégralité du texte, s’exprime par une succession de brisures et de failles tout d’abord au cœur de la Création du monde dont ADaM (Homme et Femme) fait partie intégrante et d’autre part dans l’élection d’Israël. Israël a pour vocation de réparer ces brisures qui, si dramatiques qu’elles puissent paraître, n’en sont pas moins nécessaires à l’édification d’un monde meilleur. La racine hébraïque « Sh. B/V. R. / שׁ. ב. ר. Briser » signifie également « espérer, attendre une bonne nouvelle ».

Israël a réussi, malgré les épreuves -les épidémies, les guerres, les famines, les totalitarismes, les pogroms, les catastrophes écologiques et les crises économiques- à transformer celles-ci en défi ! L’état d’Israël moderne est le fruit de cette victoire quadri-millénaire, comme l’exprime son hymne national, HaTikva (l’Espérance).

Depuis sa condition d’esclavage en Egypte antique jusqu’à la création de l’état d’Israël, en 1948, soit trois ans seulement après la libération du camp d’extermination d’Auschwitz et la fin de la Shoah, Israël peut s’enorgueillir d’être une nation modèle quant à la réalisation de sa vocation : le Tikkoun HaOlam. Le nouvel essai biblique « BrisureS Régénératrices-Tikkoun HaOlam » s’efforce de révéler que ce modèle si singulier d’Israël se fonde sur son aptitude à, chaque fois, se relever de ses cendres, tel le phœnix qui ne cesse, malgré les épreuves endurées, de vouloir réparer les brisures (שְׁבָרִים, SheVaRiM) de notre monde :

« Car sept fois le juste tombe, et il se relève » (Proverbes 24 : 16).

La brisure n’est donc plus à considérer comme une absence ou une faillite mais plutôt comme une source d’épanouissement et de progrès.

L’essai « BrisureS Régénératrices – Tikkoun HaOlam » de Haïm Ouizemann est publié aux éditions « The BookEdition ».

Haïm Ouizemann

Ce contenu a été publié dans Lectures bibliques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.