Discours d’ouverture de Victor Hugo au Congrès de la Paix, le 21 août 1849 

Victor Hugo (1802-1885) – Germany, 1899.

Le grand écrivain français Victor Hugo exprime dans son discours d’ouverture du 21 août 1849 au Congrès de la Paix son espoir de voir naître une Europe unie et l’émergence d’un nouveau monde où règnerait une paix universelle. Aux tyrannies anciennes se substitueraient de nouvelles démocraties qui, soucieuses de bannir le fléau de la misère sociale, laisseraient place à la justice et au progrès technique. Ce texte aux élans prophétiques, mentionnant Dieu, écrit au futur de l’indicatif et usant de l’anaphore « un jour viendra », annonce la fin du recours aux armes et l’avènement certain d’une nouvelle ère de paix durable pour l’Humanité que Victor Hugo appelle du nom de « famille ». Les nationalismes acerbes et exacerbés, tentés par la guerre seront, alors, modérés par le sentiment profond et universel de fraternité, terme mentionné cinq fois dans ce Discours historique. Les paroles de Victor Hugo, toutes empruntes de lyrisme biblique, révèlent que le rêve d’un homme peut devenir réalité.

En ces temps de guerre opposant la Russie à l’Ukraine, je vous invite à écouter le Discours visionnaire de Victor Hugo. 

Ce contenu a été publié dans TaNaKh et Droits de l'Homme, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.